Lille

Infos
center Lille (Ryssel en flamand, Rijsel en néerlandais) est la plus grande ville de la région Nord-Pas-de-Calais, préfecture du Nord et chef-lieu du Nord-Pas-de-Calais. Lille avec 226 815 habitants , est la principale ville de Lille Métropole Communauté urbaine comptant 1, 2 millions d'habitants avec les villes de Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d'Ascq. Elle appartient également à une vaste conurbation qui s’étend en Belgique avec les villes de Mouscron
Lille

center Lille (Ryssel en flamand, Rijsel en néerlandais) est la plus grande ville de la région Nord-Pas-de-Calais, préfecture du Nord et chef-lieu du Nord-Pas-de-Calais. Lille avec 226 815 habitants , est la principale ville de Lille Métropole Communauté urbaine comptant 1, 2 millions d'habitants avec les villes de Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d'Ascq. Elle appartient également à une vaste conurbation qui s’étend en Belgique avec les villes de Mouscron, Courtrai, Tournai et Menin, totalisant au minimum 1, 8 millions d’habitantshttp://www.populationdata.net/palmaresvilles3.php. Son nom en ancien français (L’Isle), comme en flamand (Ryssel, Rijsel en flamand moderne ou en néerlandais moderne), provient d’une île sur la Deûle. Lille et ses environs appartiennent à la région historique de la Flandre romane, anciens territoires du Comté de Flandre mais ne faisant pas partie de l'aire linguistique du flamand : Lille a toujours été une ville de langue romane.

Géographie

Topologie de la ville de Lille Lille et ses environs appartiennent à la région historique de la Flandre romane, c'est-à-dire d'anciens territoires du Comté de Flandre mais ne faisant pas partie de l'aire linguistique du flamand, contrairement à Dunkerque. Ainsi, à l'opposé d'une idée légendaire parfois répandue, Lille n'a donc jamais été une ville de langue flamande, mais de dialectes romans.

Relief et géologie

La ville de Lille est située aux environs de 20 mètres d’altitude indique une altitude de 21 mètres, La une altitude moyenne de 25 mètres dans un élargissement de la vallée de Deûle. À cet endroit, les derniers affleurements crayeux (Sénonien et Turonien) de la région naturelle du Mélantois plongent à l’ouest sous les Weppes, et, au nord, sous le Barœul, deux régions de reliefs modérés développés dans le sable landénien et l’argile yprésienne. La couverture sédimentaire récente (pléistocène) est omniprésente, sous forme de lœss sur les versants ou d’alluvions en fond de vallées.

Hydrographie

La Deûle est une petite rivière au débit faible perdue dans une large vallée, très fortement anthropisée dès le Moyen Âge. Les multiples états de ses canalisations et aménagement, dans un contexte de relief très peu marqué, rendent difficile la perception de son tracé originel.

Ressources en matériaux de construction

Le lœss a alimenté de nombreuses briqueteries qui ont fourni la ville, jusque dans la seconde partie du . La craie, appelée localement pierre de Lezennes a été largement exploitée pour la construction, en carrières souterraines (à la périphérie de Lille, principalement à Loos et à Emmerin, au sud, et à Lezennes, au sud-est). Ces anciennes carrières sont matérialisées dans les champs par des ouvertures clôturées (les catiches). La craie, matériau bon marché, était traditionnellement utilisée en mélange avec la brique (créant les rouges-barres).

Climatologie

On rencontre à Lille les principaux traits des climats tempérés océaniques : les amplitudes thermiques saisonnières sont faibles, les précipitations ne sont négligeables en aucune saison. Les hivers y sont doux et les étés frais.
- Station de référence : Lille Lesquin Weppes Mélantois (47 m d'altitude)
- Station d’observation : Lille (52 m)
- Août à Lille est le meilleurs mois, avec moins de 9 jours moyens de pluie.

Histoire de Lille

Porte de Paris, construite en l'honneur de Louis XIV Capitale des Flandres françaises, Lille aurait été fondée en 640 par Lydéric. Elle n’apparaît dans les chartes qu’à partir de 1054. Le site actuel de la ville recèle des traces d’occupation antérieure (préhistoire, époque gallo-romaine).Elle porta peut être le nom de Tréola ( treille en latin) à l'époque carolingienne. La ville se développe grâce à son emplacement privilégié de traversée de la Deûle, et à ses relations avec les autres villes du prospère comté de Flandre. Une foire au drap est fondée au . La ville a une tradition de résistance armée. Elle est la ville la plus assiégée de FranceSiège de Lille. Ses canonniers constituaient une confrérie très respectée. Lille est réunie une première fois au domaine royal de 1304 à 1369, après la bataille de Mons-en-Pévèle. À cette date, elle devient une des trois capitales des possessions du duc de Bourgogne, Philippe II le Hardi. Elle passe en 1477 aux Habsbourg. Au , la ville est touchée par les guerres de religion : première répression en 1555, puis guerre des Hurlus (rebelles protestants). À partir de 1560 ; ils tentent de prendre Lille en 1580 et 1582. , La ville est prise par les armées françaises en 1667 par Vauban en huit jours (20-27 juillet) simultanément avec Douai, p 166 et 45, et le rattachement est officialisé en 1668, au traité d’Aix-la-Chapelle. D’Artagnan est gouverneur de la ville. Vauban fortifie la ville et en est nommé gouverneur en 1668Barros et alii, p 164. En 1708, La citadelle capitule lors de la guerre de Succession d'Espagne, après la bataille de Wattignies. La ville reste jusqu’en 1713 aux mains de la coalition européenne. Au début du , la ville s’industrialise : le blocus continental stimule son industrie textile et la ville passe de habitants en 1800 à en 1891. En 1896, Gustave Delory est le premier maire socialiste de France. Durant la première guerre mondiale, la ville est occupée par les Allemands d’octobre 1914 à octobre 1918. Durant cette période elle est endeuillée et pour partie détruite par la violente explosion du dépôt de munition dit « des dix-huit ponts », dont le bruit sera entendu jusqu'au milieu des Pays-Bas. C'est à Lille que fut mis en place le principal réseau de renseignement à l'arrière les lignes allemandes. Créé en fin 1914, il fut dirigé par Louise de Bettignies. Un monument Lillois rend hommage aux fusillés de ce réseau de résistance. En 1929, la ville est durement touchée par la crise économique : . Après la Seconde Guerre mondiale, la ville se reconstruit sur ses industries traditionnelles (dont le textile) et devra affronter les crises industrielles à partir des années 1970. Dans les années de crise, le patrimoine architectural est malmené. Il faudra attendre les années 1990 pour que les Lillois prennent conscience du mal réalisé et se remettent à promouvoir leur patrimoine. Dans les années 1990, la ville se modernise (Euralille, LGV Nord etc.) et joue de sa position géographique pour tenter de s'imposer comme plaque tournante du commerce entre l'Angleterre, le Bénélux et la France.

Les quartiers de Lille

Contrairement à la plupart des villes médiévales, Lille ne s’est pas développée de manière circulaire autour d’un hyper-centre. Elle se présente plutôt comme une mosaïque de quartiers, avec chacun une physionomie et un dynamisme propre. Le Vieux-Lille n’est que l’un d’eux, largement excentré vers le nord. La compréhension et la lecture de la trame urbaine nécessitent quelques repères topographiques et historiques. Les quartiers défavorisés correspondent particulièrement à un croissant s’étendant au Sud et à l'Ouest de la ville. Les quartiers de Moulins, Faubourg de Béthune et Lille-Sud sont classés zones franches urbaines et hébergeant environ 15% de la population de la ville. Ces quartiers ont tendance à stagner malgré les efforts de la municipalité. Les quartiers du Vieux-Lille, de Wazemmes et de Saint-Maurice Pellevoisin connaissent une évolution particulièrement positive. Les raisons de ces évolutions sont bien différentes. On peut citer principalement la beauté et la richesse historique pour le Vieux-Lille, la vivacité de la vie associative et artistique pour Wazemmes et la proximité de nouvelles infrastructures commerciales et de transports (Euralille, gare Lille-Europe) pour Saint-Maurice Pellevoisin.

Démographie

Lille est la ville principale d'une vaste conurbation transfrontalière. Lille en tant que commune isolée est une ville européenne de taille très moyenne. Mais sa conurbation, transfrontalière, en fait une des zones urbaines les plus peuplées de France et de Belgique.

La ville


-Depuis 1977, la population de la ville de Hellemmes entre dans le total de la population.
-Depuis 2000, la population de la ville de Lomme est comptabilisée dans le total de la population. Leurs populations s’élevaient, en 1999, à pour Hellemmes (population totale) et pour Lomme (population sans doubles comptes).

La conurbation

Lille est située au sud d’une vaste conurbation transfrontalière. Selon l'atlas Transfrontalier de l'INSEE, l'ensemble formé par l'agglomération transfrontalière lilloise comprend environ 1 million d'habitants côté français et 1, 2 million d'habitants si l'on intègre le semis de villes côté belge telles que Mouscron, Comines etc ... L'agglomération multipolaire dont fait partie Lille est la quatrième agglomération française (par sa population) derrière celles de Paris, Lyon et Marseille. Elle appartient également à une vaste conurbation qui s’étend en Belgique avec les villes de Mouscron, Courtrai, Tournai et Menin, totalisant plus de 1, 8 million d’habitants http://www.populationdata.net/pays/europe/france-villes.php Toutefois, pour l'Union Européenne, Lille est le second ensemble urbain français, loin derrière Paris, mais nettement devant Marseille et Lyon (voir tableaux de l'économie française, INSEE, 2005). Lille serait en effet la 21 ème unité urbaine en Europe, Paris étant au second rang, après Essen - classement d'autant plus remarquable qu'il distingue l'unité urbaine de Douai-Valenciennes, mais dont les Lillois n'ont pas forcément conscience, les "rivalités de clocher", avec Tourcoing et Roubaix, par exemple, restant vives).

Administration

Mairie

À l’avènement de la commune en 1235, grâce à une charte octroyée par la comtesse Jeanne de Flandre, les mayeurs et les échevins étaient choisis à chaque Toussaint par quatre commissaires désignés par le souverain. |- |18 mars 2001|| - || Martine Aubry ||PS|| Vice-présidente de Lille Métropole Communauté urbaine |- |1973 || 2001 || Pierre Mauroy ||PS||Premier ministre (mai 1981-juillet 1984) Sénateur du Nord (depuis 1992)Président de la Communauté Urbaine de Lille (depuis 1989)| |- |

Extension de Lille

Plan de Lille en 1708

Agrandissement de la ville

Lille s’est étendue en fusionnant avec des communes voisines, à plusieurs reprises:
- 1858 : Esquermes, Fives, Moulins-Lille et Wazemmes
- 1977 : Hellemmes-Lille
- 2000 : Lomme Depuis 1970, les différents maires de Lille ont cherché la fusion volontaire et concertée des communes limitrophes. Il s’agit en fait du projet du Grand-Lille, projet qui se base sur un constat simple, et qui sera constamment repris par Augustin Laurent, Pierre Mauroy puis Martine Aubry : Lille, capitale du Nord, ne pèse que 200.000 habitants pour 2.500 hectares. Pour affirmer son rôle de leader, être en capacité de se développer et entraîner dans son sillage l’ensemble de la métropole, Lille doit s’agrandir. En 1966-1967, la proposition d’Augustin Laurent comprend Ronchin, Lezennes, Hellemmes et Lomme, les maires rejetèrent tous la proposition. En 1976, Pierre Mauroy propose une association-fusion à cinq communes voisines : Ronchin, Hellemmes, Lezennes, Mons-en-Baroeul et Villeneuve-d'Ascq. Seule Hellemmes accepte et en avril 1977, le rapprochement est officialisé. Martine Aubry propose une association en 2000 à la ville de Lomme, et le 22 février 2000, le Conseil d'État donne le feu vert à l'association. Lille dépasse enfin les 200 000 habitants. Depuis l'aggrandissement semble arrêté, l'absorption de nouvelles communes nécessite désormais une ratification par référendum des populations concernées. Lors du processus de fusion association par accord des deux maires en 2000, les maires des 12 communes alentours pour dénoncer l'absence de démocratie participative ont effectué des référendums au sein de leurs communes sur une éventuelle fusion avec Lille. Le taux le plus élevé pour une fusion a été à La Madeleine avec 16% de votes favorables La Mairie de Lille avait appelé les sympathisants socialistes de ces communes a boycotter le scrutin. Autre sujet de controverse : les deux dernières fusions sont dénoncées comme étant en fait un acte de gerry mandering, à savoir un redécoupage habile de la carte électorale destiné à maintenir la ville à gauche et éviter les risques de virement à droite dus au relatif embourgeoisement de Lille au cours des dernières années.

Extension de l'influence de la ville

Sous l'action de Pierre Mauroy dans ses différentes fonctions (maire, sénateur du Nord, président de la communauté urbaine), l’influence de Lille s'est considérablement accrue au sein de l'agglomération puis du département, de la région et au-delà. Accusée de lillo-centrisme par ses détracteurs, Lille est aujourd'hui le siège de nombreuses institutions :
- La Chambre de commerce Lille - Métropole, née en 1967 de la fusion des chambres de commerces de Lille, avec celles de Roubaix et de Tourcoing, bien que la chambre de commerce de Tourcoing fût plus importante.
- Le nouvel hôtel de région
- Le conseil régional
- Le siège de Lille Métropole Communauté urbaine
- Le siège de la Conférence permanente intercommunale transfrontalière, base du futur eurodistrict, dont Lille se veut être le centre décisionnel. Cependant une confusion existe entre l'influence de Lille et celle de Lille Métropole, celle-ci est renforcée par la volonté de la communauté urbaine de communiquer uniquement sous l'appellation de Lille Métropole (ou même de Lille tout court) les projets auxquels elle apporte son soutien. On peut citer ainsi :
- En 1997, la candidature du Nord aux jeux Olympiques d'été de 2004 sous le nom « Les jeux à Lille »
- L'opération culturelle intitulée "Lille, capitale européenne de la culture" qui s’étend dans toute la région Nord-Pas-de-Calais, et jusqu’en Belgique connue sous le nom de « Lille 2004 ». Cette opération est depuis devenue une biennale, dont le nom en 2006 est « Lille 3000 »http://www.lille3000.com/.
- Le musée d'art moderne de Villeneuve-d'Ascq a été rebaptisé en « Musée d'Art moderne Lille Métropole ».
- Les clubs sportifs professionnels de l'agglomération ont dû accoler Lille Métropole à leur nom. Il est important de dissocier Lille et Lille Métropole, parce que contrairement aux autres communautés urbaines, la communauté urbaine de Lille a une spécificité : la ville-phare représente moins de 20% de la population globale de la communauté urbaine.

Liste des cantons

Lille est divisée en 9 cantons :
- Le canton de Lille-Centre est formé d’une partie de Lille (21 959 habitants)
- Le canton de Lille-Est est formé d’une partie de Lille, dont la commune associée d'Hellemmes (30 154 habitants)
- Le canton de Lille-Nord est formé d’une partie de Lille et de la commune de La Madeleine (Nord) (30 354 habitants)
- Le canton de Lille-Nord-Est est formé d’une partie de Lille et de la commune de Mons-en-Barœul (50 878 habitants)
- Le canton de Lille-Ouest est formé d'une partie de Lille et des communes de Lambersart, Marquette-lez-Lille, Saint-André-lez-Lille et Wambrechies (63 270 habitants)
- Le canton de Lille-Sud est formé d’une partie de Lille (44 380 habitants)
- Le canton de Lille-Sud-Est est formé d’une partie de Lille et des communes de Faches-Thumesnil, Lezennes, et Ronchin (41 812 habitants)
- Le canton de Lille-Sud-Ouest est formé d’une partie de Lille (42 135 habitants)
- Le canton de Lomme est formé d’une partie de Lille (correspondant à la commune associée de Lomme) et des communes de Beaucamps-Ligny, Englos, Ennetières-en-Weppes, Erquinghem-le-Sec, Escobecques, Hallennes-lez-Haubourdin, Le Maisnil, Radinghem-en-Weppes, Sequedin (40 311 habitants)

Vie militaire

La vie militaire moderne de Lille est surtout marquée par la présence du 43 RI et du Corps de Réaction Rapide France au sein de la citadelle de Lille. Lille est et a été une ville de garnison avec de nombreuses casernes et dispose d'un hôpital militaire

Lillois célèbres

Lille a vu naître et grandir Charles de Gaulle dont la maison natale, située dans le vieux Lille, est actuellement un musée. Le Général Louis Faidherbe, administrateur du Sénégal, est également né a Lille. Le savant Louis Pasteur est né à (Dole (Franche-Comté) a été nommé professeur et doyen de la faculté des sciences de la ville. Une statue lui est consacrée et le centre Pasteur de Lille est un des plus importants de France après celui de Paris. Plus proche de nous, Martine Aubry est une des personnalités importantes du parti socialiste français et occupe la fonction de maire de Lille depuis mars 2001. L'acteur Philippe Noiret, l'humoriste Maxime ainsi que les vedettes médiatiques Nicolas Hulot, Bruno Masure, Steevy Boulay, sont originaires de Lille.

Économie

Entreprises

Secteur d'activité et physionomie des entreprises (12/2004)

Emploi

La ville de Lille bénéficie aussi de nombreux emplois publics que ce soit de la fonction publique d’État (principalement dans les services décentralisés de l'État regroupés au sein de la cité administrative, une des trois facultés publiques de la ville est encore située à Lille…), la fonction publique hospitalière (le centre hospitalier régional situé à Lille-Sud est le premier employeur de la région), la fonction publique territoriale (conseil général et régional), ou parapublic (siège régional de la SNCF, d'EDF, Banque de France, INSEE, INPI…). La majeure partie de ces emplois publics sont regroupés dans le quartier Saint-Sauveur.

Secteur primaire

La chambre de commerce Lille se trouve au sein d’une agglomération encore fortement agricole. Au cours de son histoire, Lille possédait sur son territoire de nombreuses terres agricoles, mais son développement l’a amené à absorber au cours du les villages voisins pour développer son industrie : L’absorption de Wazemmes et de Lille-Moulins s’est traduite par une transformation de ces villages agricoles en quartier industriel. L’agriculture se trouve repoussée alors au delà des fortifications, c’est-à-dire sur ce qui est aujourd’hui Lille-Sud, Fives, Hellemmes, et saint Maurice Pellevoisin. L’essor industriel du touchera d’abord les propriétés agricoles de Fives et Hellemmes, puis Saint Maurice. La pression immobilière à partir de 1930, puis celle de l’après-guerre fera disparaître celles de Lille-Sud et celles de Pellevoisin où le dernier verger sera rasé en 1964. De ce passé subsistent quelques anciennes halles (halle de Wazemmes, halle de Solférino et halle aux sucres), et au cœur du vieux Lille des noms de rue qui rendent hommage aux anciens grands abattoirs de Lille aujourd’hui rasés.

Secteur secondaire

Lille affirme sa vocation industrielle dès le , particulièrement dans le domaine textile avec ses filatures de coton. Au début du , Lille profite de l’avènement de la machine à vapeur et des importants gisements de charbon de la région pour développer une industrie textile (Wazemmes, Lille-Moulins) et mécanique (Fives, Hellemmes, Bois blancs). La crise pétrolière de 1973 s'accompagna dans la région d’une crise charbonnière. Ceci affecta l’industrie mécanique tel Fives Cail (8000 employés sur Fives). À cette première crise vint s’ajouter celle du textile français. Il reste aujourd’hui de nombreuses traces de ce passé récent :
- Textile : La ville qui abrita dans de nombreux quartiers (Wazemmes, Lille Moulins, Hellemmes) des filatures connut en 1990 la fermeture de la dernière, la filature Mossley située à Hellemmes. Aujourd’hui quelques friches textiles ont connu une belle reconversion : la faculté de Droit de Lille II, la maison folie de Wazemmes, le théâtre du Prato.
- Brasserie : Les brasseries et leurs sièges sociaux (rachat ou faillite) ont disparu de la ville, mais il en reste des traces, notamment la construction de la maison folie de Lille Moulin dans une ancienne brasserie.

Secteur tertiaire

Pour faire face au déclin des activités industrielles, Lille a cherché à développer des activités tertiaires, notamment sous l’impulsion de Pierre Mauroy qui a favorisé la desserte de Lille par le réseau de lignes à grande vitesse et lancé le projet de centre d’affaires Euralille. Lille est sur la voie de cette reconversion depuis maintenant quelques décennies. Lille est le siège de la Chambre régionale de commerce et d'industrie du Nord-Pas-de-Calais. Lille est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Lille Métropole. Elle gère le port fluvial, le troisième de France, et l’aéroport de Lille-Lesquin ainsi que plusieurs écoles de formation supérieure dont le CFA.

Finance et assurance

À la fin du , l'essor de la ville amena la création de nombreuses banques mutualistes. Aujourd'hui, trois d'entre elles sont des acteurs majeurs de l'économie régionale. Il s'agit de la Banque Scalbert-Dupont (groupe CIC), du Crédit mutuel Nord-Europe (groupe Crédit mutuel) et du Crédit du Nord. Depuis de nombreuses directions régionales se sont implantées à Lille, parfois de façon importante comme le LCL qui a fait bâtir une tour à Euralille, quartier où la Caisse d’épargne Nord France Europe (issue de la fusion des caisses de Flandres Hainaut et Pas-de-Calais décidée en 2006) inaugurera sa propre tour en 2007. La société Gras-Savoye, fondée à Lille en 1907, est la première entreprise européenne de courtage d’assurance et de réassurance.

Tourisme

Lille cherche à se débarrasser de sa réputation de ville industrielle, par un important travail de remise en valeur de ses quartiers historiques et le retour d'initiatives culturelles, notamment durant la dernière décennie du . À cette époque, la vie culturelle souffraient de la disparition des fêtes de Lille (sorte de carnaval se déroulant traditionnellement au mois de juin) et de la longue fermeture pour travaux du Palais des Beaux-Arts de Lille. Grâce à la mise en valeur du Vieux-Lille dans les années 1980 et 1990, et celle de la Citadelle au début des années 2000, le patrimoine de la ville s'est retrouvé à la hauteur de l'enjeu. Lille, bénéficiant de son excellente desserte, a alors attiré un nombre croissant de visiteurs, quasi exclusivement pour des séjours courts, grâce à sa réputation de ville jeune et ouverte. Le lancement du projet Lille 2004, Capitale européenne de la culture, a été un des événements déclencheurs du devenir de Lille comme ville touristique, label qu'elle obtient en 2001. Avec ses 800 000 personnes venues pour l’inauguration de Lille 2004, la ville a su montrer qu’elle pouvait attirer les foules avec un événement de grande ampleur. La municipalité a voulu prolonger cet élan en transformant l'opération en biennale à thèmes : Lille 2004 a fait venir Shanghai à Lille, en 2006, Lille 3000 importe Bombay, et en 2009, c'est l'Europe orientale et centrale qui sont programmées. À côté du tourisme culturel, la ville a également développé un important tourisme d'affaires et de salons professionnels. Lille Grand-Palais accueille aujourd'hui de très grands congrès. Un casino doit être inauguré dans le même quartier en 2008.

Recherche

Trois pôles de compétitivité sont implantés sur Lille :
- Nutrition, Santé, Longévité qui s’appuie sur le site Eurasanté (Bois Blanc), le CHR et l’institut Pasteur
- I Trans qui s’appuie en partie sur les écoles d’ingénieur de Lille et l’industrie ferroviaire lilloise (mais principalement celles de Valenciennes) et l’Agence européenne du rail située à Euralille
- Industrie du commerce qui s’appuie sur la culture de la vente à distance du versant Nord Est et de la faculté de Lille 2 commerce à distance (basée aussi à Roubaix)

Transports et infrastructures

Lille dispose d’une situation géographique privilégiée au niveau européen. Un important réseau de transports s’est développé et en fait aujourd’hui un important carrefour européen, particulièrement au niveau routier et ferroviaire et, dans une moindre mesure, portuaire et aéroportuaire. Au niveau urbain, Lille dispose d’un périphérique et d’un réseau relativement dense de voies rapides reliant la majorité des communes de l’agglomération. Les transports en communs (métro, bus et tramway) sont bien développés mais, comme dans la plupart des métropoles, ont l’inconvénient d’être principalement en « étoile », polarisé autour de Lille.

Transports en commun

Le VAL lillois L’agglomération lilloise bénéficie d’un réseau de transport dense dirigé par Transpole. Deux lignes du VAL, constituant le réseau de métro automatique le plus long au monde (45 km), desservent les principales villes jusqu’à la frontière belge. Deux lignes de tramway (22 km) permettent également de rejoindre Roubaix et Tourcoing depuis les gares de Lille. Enfin, un vaste réseau de bus complète l'offre notamment dans les quartiers comme le Vieux-Lille où il demeure difficile de construire une ligne de métro pour des raisons géologiques. La mairie de Lille a décidé en 2005 de créer des lignes de bus à haute vitesse, les « Citadines ». Ces bus, aux couloirs propres, permettront d’assurer un haut débit de transport à l’instar du système Teor de Rouen, en complétant l’offre du métro. Ces lignes assurent également un maillage plus fin des transports lillois et bénéficient du programme « Clair de Lune », qui assure un service de nuit jusqu’à 0h30. Lille Métropole Communauté urbaine réfléchit à un projet de tram-train qui utiliserait les lignes ferroviaires de l'agglomération pour intensifier les liaisons inter-villes et permettre à la métropole de se doter d’un réseau de transport à la hauteur de ses ambitionsSchéma directeur 2003 .

Réseau ferroviaire

250px Lille dispose de deux gares : Gare de Lille - Flandres, dédié au trafic régional et vers Paris et la Belgique et la Gare de Lille - Europe, dédié aux liaisons nationales et internationales..
- Lille est à 58 minutes de Paris via le TGV Nord, en 2004 le trafic TGV représentait plus de six millions de passagers.
- Lille est à 35 minutes de Bruxelles par TGV/Eurostar
- Lille est à 1 heure 20 de Londres par Eurostar depuis le 14 novembre 2007.
- Lille est à 2 heures 30 de Liège en Intercity via la dorsale wallonne dont Lille est un des terminus
- Lille est à 1 heures 45 d'Anvers en Intercity via la dorsale flamande dont Lille est un des terminus La façade de la gare Lille Flandres est la façade de la première Gare du Nord qui fut démontée et remontée à Lille.

Réseau autoroutier

Infrastructures autoroutières Lille est située au croisement de cinq axes autoroutiers :
- A1 : Lille - Arras - Paris / Reims - Lyon
- A27 : Lille - Tournai - Bruxelles / Liège - Allemagne
- A23 : Lille - Valenciennes
- A25 : Lille - Dunkerque - Calais - Angleterre
- A22 : Lille - Anvers - Pays-Bas Les autoroutes autour de Lille sont gratuites. Plus précisément, l'A25, l'A22, l'A23 et l'A27 sont entièrement gratuites. L'A1 est gratuite jusqu'à Arras. Le projet d'autoroute A24, devant relier Lille à Amiens est l'objet de controverses entre partisans et opposants d'un tel axe. Les premiers arguant de son utilité en tant qu'axe de déchargement de l'A1, les seconds mettant en cause son impact écologique.

Réseau aérien

L’aéroport de Lille - Lesquin est accessible depuis le centre ville en un quart d’heure. Il s'agit du 12 aéroport français en nombre de passagers :
-environ 970 000 passagers en 2001
-près de 873 000 passagers en 2003
-près de 848 000 passagers en 2004 Il s’agit du 3 aéroport de fret français avec près de tonnes de fret qui y transitent chaque année. Le réseau ferroviaire et autoroutier permet de rejoindre les grands aéroports internationaux situé dans les capitales voisines Londres, Bruxelles, Paris et Amsterdam.

Réseau fluvial

Lille est le 3 port fluvial français après ceux de Paris et Strasbourg. Le réseau de la Deûle est connecté sur le réseau fluvial régional de plus de 680 km de voies navigables dont 241 km à grand gabarit (part exemple l'axe fluvial Dunkerque-Lille-Valenciennes). La Deûle est ouverte sur l’Europe du nord via la Scarpe et l’Escaut (vers la Belgique et les Pays-Bas), et ouverte sur l’international, via la Lys (vers Dunkerque et Calais). Le port de Lille est une plateforme multimodale : fluviale, ferroviaire et routière. Il dispose d’un terminal de conteneur qui assure un trafic de plus de 80 000 EVP par an.

Vie étudiante

Au Douai accueille des facultés sous l’impulsion des monarques espagnols. Dans la deuxième partie du , les facultés sont déplacées à Lille afin de concurrencer les facultés catholiques de Lille récemment inaugurées (1875). Les trois facultés catholiques (droit, lettre et science) se fédèrent en 1877 sous le nom d'Université catholique de Lille et s'installe au cœur du quartier Vauban Esquermes. Toujours présente dans ses locaux historiques, elle comprend aujourd'hui six facultés : lettres et sciences humaines, droit, sciences et techniques, médecine et théologie, économie et gestion. Parallèlement, les facultés publiques sont fédérées pour devenir l'université de Lille, elle s'implante au sein du quartier Lille-Centre où elle rejoint l'antenne lilloise de École nationale supérieure d'arts et métiers, située boulevard Louis XIV. De nombreux bâtiments sont construits pour accueillir les étudiants entre le boulevard Jean-Baptiste Lebas et la rue Jeanne d'Arc. Les événements de mai 1968 entraînent à Lille comme dans le reste du pays, un déménagement de l'université vers la banlieue, et en 1971, l’État crée à partir de l'université trois entités publiques axées chacune autour d’un pôle spécifique : Lille I, Lille II et Lille III. Cependant durant la dernière décennie du , un retour partiel a commencé : l'institut d'administration des entreprises dépendant de Lille 1 s'implante dans le quartier du vieux-Lille, en 1991 l'Institut d'études politiques de Lille rejoint le quartier de Moulins accompagnée de la faculté de Droit. En 1999 l'agglomération de Lille était, après Paris, Lyon et Toulouse, le 4 pôle estudiantin de France avec plus de 85 000 étudiants, selon les données du recensement mené par l’INSEE. En 2005 la métropole lilloise comptait plus de 97 000 étudiants. Consulté le 11/09/2007

Culture et Patrimoine

Culture

Lille, en tant que ville principale de l'une des principales aires urbaines de France dispose d'une vie culturelle riche et diversifiée : de nombreuses salles de concerts, une vie associative riche (distribution annuelle du Ch'ti) et de nombreux évènements (Lille 2004, Lille 3000, Braderie de Lille etc.)

Patrimoine

Lille dispose d'un patrimoine très diversifié. De nombreux conflits l'ont touché et ont amenés des reconstructions partielles de la ville. Le patrimoine architectural s'étend du moyen-âge (Vieille Bourse) aux tours modernes d'Euralille, en passant par toutes les époques. Négligé dans l'après-guerre, le patrimoine lillois fait maintenant l'objet d'un soin tout particulier. La ville tente actuellement de le réhabiliter.

Sport

La ville de Lille, comme de nombreuses villes françaises, connaît en raison de contraintes en terme d'emplacement disponible et de transport, de recours d'association NIMBY, et d'un transfert de compétences des infrastructures sportives des mairies vers la communauté urbaine, un départ des équipes vers les communes limitrophes :
- le LOSC Lille Métropole joue depuis 2004 au Stadium Nord Lille Métropole à Villeneuve d'Ascq en attendant la construction de son nouveau stade à Lezennes ;
- le Lille Métropole Hockey Club joue depuis 1924 à Lambersart ;
- le Lille Métropole Rugby Club jouera au Stadium Nord Lille Métropole, lorsque le LOSC le quittera ;
- la communauté urbaine souhaite la fusion des sections athlétisme du LUC et de l'ASPTT Lille, afin de créer le Lille Métropole athlétisme dont le stadium Nord serait le stade. Chaque année, le semi-marathon de Lille fait l'ouverture de la braderie de Lille. Le marathon de la Route du Louvre qui relie Lille à Lens, connaît un grand succès depuis sa première édition en 2006. Il s'accompagne de randonnées familiales elles aussi très fréquentées. En 1997 Lille représente la candidature française pour les jeux Olympiques d’été de 2004, contre dix autres villes. Elle fut éliminée dans la première phase et c’est finalement Athènes qui accueillit les jeux.

Villes jumelées

- - - -
- - - - -
- - - - -

Notes et références

Quelques photos

Image:Porte de paris (Lille Nord France).JPG|Porte de Paris Image:Molinel-neige.jpg|Lille sous la neige Image:France-Lille-VieilleBourse-Cloitre.jpg|Intérieur de la vieille bourse Image:Lille - cathédrale - intérieur.jpg|Intérieur de la cathédrale Notre Dame de la treille Image:Citadelle de Vauban, Lille.JPG|La citadelle Vauban Image:Kusama Tulips2.jpg|Fleurs sur le parvis d'Euralille, dans la brume Image:France-Lille-cannonballs.jpg|Boulets de canons autrichiens dans les facades en centre ville Image:Lille Europe - Main entrance.jpg|Entrée de la gare Lille Europe Image:Lille Europe Tower.JPG|La tour du Crédit Lyonnais qui enjambe la gare Lille europe Image:Opéra de Lille 1.JPG|Opéra et beffroi de la Bourse, la nuit Image:Old house in "Vieux Lille".JPG|Vieux Lille Image:Porte de gnad.jpg|Porte de Gand Image:Palais des Beaux-Arts de Lille France.jpg|Palais des Beaux-Arts de Lille Image:Palais des Beaux-Arts de Lille France2.jpg|Palais des Beaux-Arts de Lille Image:Place du Général de Gaulle, Lille.JPG | Grand Place

Voir aussi


- Liste des rues de Lille
- Braderie de Lille
- Lille Olympique Sporting Club Métropole (LOSC Lille Métropole)
- L'origine de la Fleur de lys du blason de Lille
- Agglomération transfrontalière
- Flandre romane
- Lille 2004 - Capitale européenne de la culture ==
Sujets connexes
Agglomération transfrontalière   Allemagne   Amsterdam   Angleterre   Anvers   Arras   Arrondissement de Lille   Arts et Lettres   Athènes   Autoroute française A1   Autoroute française A22   Autoroute française A24   Autoroute française A25   Autoroute française A27   Aéroport de Lille - Lesquin   Banque   Basket-ball   Bataille de Mons-en-Pévèle   Beaucamps-Ligny   Belgique   Blocus continental   Bois Blancs   Bombay   Bourgmestre   Braderie de Lille   Bruno Masure   Bruxelles   Calais   Canton de Lille-Centre   Canton de Lille-Est   Canton de Lille-Nord   Canton de Lille-Nord-Est   Canton de Lille-Ouest   Canton de Lille-Sud   Canton de Lille-Sud-Est   Canton de Lille-Sud-Ouest   Canton de Lomme   Cantons du Nord   Capitale européenne de la culture   Chambre de commerce et d'industrie de Lille Métropole   Championnat de France de 2e division fédérale   Championnat de France de football   Championnat de France de hockey sur gazon   Charles de Batz de Castelmore d'Artagnan   Charles de Gaulle   Charte   Chef-lieu   Citadelle   Citadelle de Lille   Climat océanique   Comines (Belgique)   Communauté urbaine   Commune française   Comté de Flandre   Conurbation   Corps de Réaction Rapide France   Coton   Courtrai   Craie   Crédit du Nord   Crédit industriel et commercial   Crédit mutuel   Deûle   Dole (Jura)   Douai   Droit   Dunkerque   Emmerin   Englos   Ennetières-en-Weppes   Erquinghem-le-Sec   Escaut   Escobecques   Essen   Euralille   Europe   Eurostar   Faches-Thumesnil   Faubourg de Béthune   Fives   Flamand   Flamand (dialecte)   Flandre romane   Fleur de lys   Football   France   Franche-Comté   Gand   Gare de Lille - Europe   Gare de Lille - Flandres   Gestion   Groupe Caisse d'épargne   Guerre de Succession d'Espagne   Guerres de religion (France)   Gustave Delory   Habsbourg   Hallennes-lez-Haubourdin   Hellemmes-Lille   Hockey sur gazon   Hurlus (rebelles protestants)   Industrie textile   Institut d'administration des entreprises   Institut d'études politiques de Lille   Jeanne de Flandre   Jeux Olympiques d'été de 2004   LCL   LGV Nord   LOSC Lille Métropole   La Madeleine (Nord)   Lambersart   Le Chti   Le Maisnil   Le Prato (théâtre)   Les Fusillés lillois   Lezennes   Ligne à grande vitesse   Lille-Centre   Lille-Sud   Lille 2004   Lille 3000   Lille Métropole Basket Clubs   Lille Métropole Communauté urbaine   Lille Métropole Hockey Club   Liste des rues de Lille   Liste des statues de Lille   Liège   Lomme   Londres   Loos   Louis Pasteur   Louise de Bettignies   Lydéric et Phinaert   Lyon   Lys (rivière)   Machine à vapeur   Mairie   Maison folie de Wazemmes   Marathon (sport)   Marathon de la Route du Louvre   Marquette-lez-Lille   Marseille   Martine Aubry   Maxime (humoriste)   Menin   Monarque   Mons-en-Barœul   Moulins (quartier)   Mouscron   Moyen Âge   Musée d'Art moderne Lille Métropole   Médecine   Mélantois   Nationale masculine 1 (basket-ball)   Nicolas Hulot   Nord-Pas-de-Calais   Nord (département)   Néerlandais   Olympique Lillois   Palais des Beaux-Arts de Lille   Paris   Parti socialiste (France)   Pays-Bas   Philippe II de Bourgogne   Philippe Noiret   Pierre Mauroy   Place du Général-de-Gaulle   Pléistocène   Premier ministre français   Préfecture   Préhistoire   Radinghem-en-Weppes   Reims   Roi   Ronchin   Roubaix   Rugby   Région naturelle de France   SC Fives   Saint-André-lez-Lille   Saint-Maurice Pellevoisin   Scarpe   Science   Sciences humaines   Sciences économiques   Seconde Guerre mondiale   Sequedin   Shanghai   Site   Siège de Lille   Socialisme   Stadium Nord Lille Métropole   Steevy Boulay   Strasbourg   Sébastien Le Prestre de Vauban   Technique   Teor   Théologie   Toulouse   Tourcoing   Tournai   Toussaint   Traité d'Aix-la-Chapelle (1668)   Tram-train   Tramway   Transpole   Turonien   Université catholique de Lille   Valenciennes   Vauban Esquermes   Vieille Bourse   Vieux-Lille   Villeneuve-d'Ascq   Véhicule automatique léger   Wambrechies   Wazemmes   Weppes   Yprésien   Zone franche  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^