Coupe Stanley

Infos
La coupe avec le bol originalEn Amérique du Nord, la Coupe Stanley (en anglais: '), appelée à l'origine ''', est décernée chaque année par la Ligue nationale de hockey à l'équipe championne des séries éliminatoires. Elle est considérée comme l'emblème de la suprématie au hockey dans cette région. La Coupe Stanley est aujourd’hui devenue le symbole le plus respecté du hockey professionnel et demeure le plus ancien trophée d'Amérique du Nord, t
Coupe Stanley

La coupe avec le bol originalEn Amérique du Nord, la Coupe Stanley (en anglais: '), appelée à l'origine ''', est décernée chaque année par la Ligue nationale de hockey à l'équipe championne des séries éliminatoires. Elle est considérée comme l'emblème de la suprématie au hockey dans cette région. La Coupe Stanley est aujourd’hui devenue le symbole le plus respecté du hockey professionnel et demeure le plus ancien trophée d'Amérique du Nord, tous sports professionnels confondus.

Histoire

Les origines

Le premier « bol » La Coupe Stanley, à l'origine un bol à salade en argent d'une valeur de 10 livres, fut donnée en 1892 par Frederick Arthur Stanley, premier baron Stanley de Preston, 16 comte de Derby durant la dernière année de son mandat comme gouverneur général du Canada. Elle devait servir de trophée décerné chaque année au « club de hockey champion du Dominion ». Pour son obtention, n'importe quelle équipe canadienne pouvait défier ses détenteurs. Lord Stanley avait édicté quelques règles concernant cette coupe :
-La Coupe représentait le championnat de la ligue à laquelle l'équipe détentrice appartenait.
-La Coupe ne pouvait devenir la propriété d'aucune équipe à aucun moment.
-Les gardes de la Coupe avaient le dernier mot concernant les éventuelles disputes à propos de qui en était le détenteur.
-Les aspirants à la Coupe devaient avoir remporté le championnat de leur propre ligue.
-Les championnats (là où la Coupe pouvait changer de ligue) seraient décidés soit au terme d'un seul match, de deux matchs au total des buts, ou dans une série deux-de-trois, selon le désir des deux équipes impliquées. Tous les matches devaient avoir lieu sur la patinoire des champions défendant à des dates et à des heures approuvées par les gardiens de la Coupe.
-Le produit de la vente de billets des matchs de championnat devait être réparti également entre les deux équipes participantes.
-Une ligue ne pouvait pas concourir pour la Coupe deux fois au cours de la même saison.
-Les champions de la Coupe avaient la responsabilité de retourner la coupe en bon état quand ses gardiens le leur demanderaient.
-Les champions pouvaient ajouter un anneau d'argent à la Coupe pour commémorer leur victoire. La Coupe fut originalement décernée en 1893 à l'Association athlétique amateur de Montréal (AAA) les champions de l'Association de hockey amateur (AHA), la meilleure ligue de hockey de l'époque.

Les premières années

Les joueurs de l'Association athlétique amateur de Montréal posant avec la coupe en 1893. Le premier match éliminatoire pour l'obtention de la Coupe Stanley eut lieu le 17 mars 1894, et le premier match décisif eut lieu le 22 mars de la même année. Cette saison vit quatre des cinq équipes de l'AHA terminer à égalité pour le championnat avec un bilan de 5-3-0. Ceci créait un problème pour les dirigeants de l'Association de hockey amateur et pour les gardiens de la Coupe dans la désignation d'une équipe championne puisqu'aucune formule visant à départager les équipes en cas d'égalité n'était alors en place. Après de longues discussions et le retrait de l'équipe de Québec de la course au championnat, il fut convenu qu'un tournoi à trois équipes aurait lieu à Montréal avec le club d'Ottawa obtenant un laisser-passer pour la finale (il était le seul club « jouant à l'étranger »). La première finale de la Coupe Stanley de l'histoire vit l'Association athlétique amateur de Montréal inscrire une victoire de 3-1. L'année suivante vit le premier défi être lancé pour l'obtention de la Coupe, par le club Queen's University. Ce ne fut cependant pas sans susciter une controverse. Le 8 mars 1895, les Victorias de Montréal gagnèrent le championnat de la ligue, et par conséquent la Coupe Stanley. Cependant, plus tôt au cours de la saison, un match de défi avait été décidé entre les champions de l'année précédente, soit l'AAA de Montréal et l'équipe universitaire. Ce match avait été prévu pour le 9 mars 1895. Les gardiens de la Coupe statuèrent que, si l'Association athlétique amateur remportait ce match, cela signifierait le sacre des Victorias. L'AAA allait finalement gagner le match sur la marque de 5-1, ce qui signifiait que leurs rivaux locaux étaient couronnés champions. Le premier défi lancé avec succès le fut par les Victorias de Winnipeg, les champions de la . Le 14 février 1896, l'équipe manitobaine blanchissait les champions par la marque de 2-0. Pour la première fois, la Coupe était décernée à une équipe en dehors de l'AHA et de la ville de Montréal. Leur règne fut toutefois bref : les Victorias de Montréal, en remportant le championnat de l'AHA, demandèrent un match revanche. Dans ce qui fut décrit comme le match de hockey le plus attendu de l'époque, les Victorias de Montréal vainquirent les Victorias de Winnipeg par la marque de 6-5, le 30 décembre 1896. La première série deux-de-trois devait avoir lieu en 1897 entre les champions de l'AMA, les Victorias de Montréal et ceux de la Central Canada Hockey Association, les Capitals d'Ottawa. La série s'est cependant terminée après un seul match, après que les Victorias eurent démontré leur nette suprématie en l'emportant 14-2. Il fallut attendre 1899 avant de voir une série deux-de-trois être effectivement jouée (même si les Victorias de Winnipeg déclarèrent forfait pour le second match - et concédant le championnat - à la suite d'une décision controversée de l'arbitre), et 1900 pour voir une série deux-de-trois se décider à la régulière. 1899 vit également la possession de la Coupe être défendue par deux équipes. Les Victorias de Montréal et les nouveaux champions de la l'AHA, les Shamrocks de Montréal défendirent leur titre contre les Victorias de Winnipeg et le club Queen's University respectivement. La finale de janvier 1902 fut la première où la Ligue de Hockey Amateure du Canada (LHAC-CAHL), anciennement l'Association de hockey amateur, n'était pas impliquée. Les Silver Seven d'Ottawa en 1905 avec la Coupe Stanley. Le championnat de 1903 fut le premier dans lequel un match dut être repris. Le 31 janvier, les douze coups de minuit survinrent alors que le pointage de la seconde partie était toujours égal, 2 à 2 après 27 minutes de prolongation entre les Victorias de Winnipeg de l'AAA de Montréal. Par respect pour les joueurs juifs qui devaient observer le Sabbat, le match fut rejoué le 2 février et vit Winnipeg l'emporter 4-2 pour égaler la série. Un mois plus tard, l'Association athlétique amateur terminait troisième au classement de la LHAC avec les deux premières équipes à égalité. Le Coupe Stanley fut donc décernée au gagnant d'une série de deux matchs au total des points entre les Victorias de Montréal et les Silver Seven d'Ottawa. Les Silver Seven, en remportant le titre, furent forcés de le défendre deux jours plus tard contre les Thistles de Rat Portage, un défi qu'ils ont facilement remporté. Le 30 janvier 1904, une partie régulière entre les Silver Seven et les Victorias de Montréal débuta tard dans la soirée et les deux équipes acceptèrent d'interrompre le match à minuit alors que les Silver Seven menaient par la marque de 4 à 1. La LHAC ordonna par contre la reprise du match au lieu d'en accepter le pointage au moment de son arrêt. Le débat qui suivit causa la défection des Silver Seven de la LHAC. La LHAC espérait que, l'équipe d'Ottawa partie, la Coupe reviendrait à son équipe québécoise, mais les gardiens de la Coupe en décidèrent autrement. Pour un temps, les Silver Seven d'Ottawa ne firent partie d'aucune ligue avant de s'affilier à la en 1905. Cette année vit l'un des défis les plus légendaires de la Coupe Stanley. Les Nuggets de Dawson City parcoururent plus de miles (6400 kilomètres) depuis le Yukon jusqu'à la capitale canadienne et arrivèrent la veille seulement du premier match de la série. La fatigue fit des Nuggets une proie facile pour les Silver Seven. Le second match de la série vit s'établir plusieurs marques encore inégalées de l'histoire de la Coupe Stanley. Frank McGee marqua 14 buts dans une victoire de 23-2, le plus grand écart victorieux de tous les matchs pour l'obtention de la Coupe Stanley. L'année 1906 vit la création de l'Eastern Canada Amateur Hockey Association et, en décembre les premiers joueurs professionnels participèrent à la compétition pout l'obtention de la Coupe Stanley et la remportèrent. Jusqu'en 1910, quand les gardiens de la Coupe décidèrent que seuls les joueurs ayant joué pour une équipe de la ligue en saison régulière pouvaient y participer, il était fréquent de voir les champions et les prétendants de faire appel à des professionnels pour les séries de championnat. Les Trolley Leaguers de Toronto furent la première équipe de hockey entièrement formée de professionnels à participer à la compétition pour l'obtention de la Coupe, en 1908. La Coupe Allan se substitua alors à la Coupe Stanley pour les joueurs amateurs du Canada et la Coupe Stanley devint alors l'emblème de la suprématie du hockey professionnel. 1909 vit le départ de l'AAA et des Victorias de Montréal, les deux équipes amateurs restantes au sein de l'ECAHA, permettant à cette ligue d'abandonner le mot « amateur » de son nom pour devenir une ligue entièrement professionnelle. L'année suivante, sous le nom de Canadian Hockey Association (CHA), la ligue bannit les Wanderers de Montréal. Les propriétaires des Wanderers avec d'autres fondèrent l'Association nationale de hockey (ANH). Une vive compétition prit alors naissance entre l'ANH et la CHA et entraîna la disparition de la CHA en janvier 1910. Les Sénateurs d'Ottawa ainsi que les Shamrocks de Montréal changèrent donc de ligue. Avec les Wanderers et les Sénateurs 'ANH allait vite s'imposer comme étant la meilleure ligue du Canada. En 1912, les gardiens de la Coupe décidèrent que la défense de la Coupe aurait lieu seulement à la fin de la saison régulière de l'équipe championne. Auparavant, un défi pouvait être lancé à tout moment à l'équipe championne, dépendant des conditions de glace puisqu'il n'y avait pas de glace artificielle à l'époque, et il arrivait souvent qu'une équipe ait à défendre son titre plusieurs fois durant l'année.

Nouveaux défis

En 1914, les Aristocrats de Victoria de la Pacific Coast Hockey Association (PCHA) défièrent in officiellement les champions, les Blueshirts de Toronto, dans une série de matchs d'exhibition. Il allait en résulter un accord entre la NHA et la PCHA selon lequel les champions des deux ligues s'affronteraient pour l'obtention de la Coupe Stanley. Cet accord, dans ses grandes lignes est demeuré en place jusqu'en 1926. La finale de la Coupe Stanley allait alterner entre l'est et l'ouest du pays chaque année pendant que les règlements différents de la NHA et de la PCHA alterneraient à chaque partie. Les Millionaires de Vancouver allaient remporter la première finale officielle après cet accord trois matchs à zéro contre les Sénateurs d'Ottawa en 1915. L'année 1916 vit la première équipe américaine faire partie d'une ligue compétitionnant pour la Coupe Stanley : les Rosebuds de Portland. Ils furent aussi la première équipe américaine à participer à une finale de la Coupe Stanley cette même année qui vit les Canadiens de Montréal remporter le premier championnat de leur histoire. L'année suivante vit la première équipe américaine, les Metropolitans de Seattle, accueillir et remporter une finale de la Coupe Stanley. 1918 vit la dissolution de la NHA et son remplacement par la Ligue nationale de hockey (LNH). Les éliminatoires demeurèrent inchangées jusqu'en 1922, année de la formation de la Western Canada Hockey League (WCHL). Les champions de deux des ligues devraient s'affronter pour déterminer qui aurait le droit d'affronter le champion de la troisième ligue. En 1924, à la suite d'une dispute à savoir si un seul ou les deux champions des ligues de l'ouest devaient être envoyés dans l'est pour en affronter les champions, les Maroons de Vancouver de la PCHA et les Tigers de Calgary de la WCHL s'affrontèrent pour déterminer qui aurait droit d'accéder directement à la finale pendant que l'autre devrait jouer contre les Maroons de Montréal en demi-finale. 1925 vit la fusion de la PCHA et de la WCHL pour former la Western Hockey League. Sa disparition l'année suivante signifia la prise de contrôle exclusive du championnat de la Coupe Stanley par la LNH.

La Coupe Stanley depuis 1926

Scott Niedermayer capitaine des Ducks d'Anaheim brandissant la Coupe en 2007. La Coupe a été décernée à chaque année depuis 1893, sauf en 1919 et en 2005. En 1919, l'épidémie de grippe espagnole força l'annulation de la finale entre les Canadiens de Montréal et Seattle. La série était égale deux victoires et une nulle de chaque côté quand survint le décès de Joe Hall des Canadiens suite à cette maladie qui affecta aussi plusieurs autres joueurs. En 2005, le lock-out frappa la ligue nationale durant toute la saison 2004-2005. La Ligue nationale allait adopter le format quatre-de-sept pour la finale de 1939. Ce format est toujours utilisé aujourd'hui. L'année 1942 vit l'apparition de la ligne rouge au centre de la patinoire, et par conséquent ce qui est considéré comme le hockey moderne. Cette année-là, les Maple Leafs de Toronto furent la première équipe de l'histoire à surmonter un déficit de 0-3 pour finalement remporter la Coupe Stanley en sept parties contre les Red Wings de Détroit. Les Maple Leafs de Toronto furent également la première équipe à remporter la Coupe trois saisons d'affilée en 1947, 1948 et 1949, exploit qu'ils répétèrent entre 1962 et 1964. Entre 1956 et 1960 les Canadiens de Montréal remportèrent la coupe cinq saisons d'affilée, une performance inégalée, en plus de participer à toutes les finales de la décennie. Ils vinrent à une conquête près de renouveler cet exploit en remportant quatre Coupes consécutives entre 1976 et 1979, tout comme les Islanders de New York entre 1980 et 1983. Avec 24 conquêtes de la Coupe Stanley, les Canadiens de Montréal sont ceux qui l'ont remporté le plus souvent, les Maple Leafs de Toronto suivent avec 13 victoires. Les Red Wings de Detroit avec 10 succès viennent au troisième rang tout en étant au premier rang des clubs américains.

Graver son nom sur la Coupe Stanley

Il existe aujourd'hui trois exemplaires de la Coupe Stanley:
- la coupe avec le bol original, précieusement conservée au Temple de la renommée du hockey
- « l'originale », présentée à l'équipe championne
- celle destinée aux apparitions publiques et aux diverses promotions. La Coupe fait aujourd'hui 88 cm (35" 1/4) et pèse près de 14, 6 kg (32 lbs). Pour avoir son nom gravé sur la Coupe Stanley, aujourd'hui, un joueur doit jouer un minimum de 41 parties avec l'équipe durant la saison régulière, soit au moins la moitié des matchs, (en prenant évidemment pour acquis qu'il fait encore partie de l'équipe quand celle-ci gagne la Coupe) ou bien avoir pris part à au moins un match des finales. La LNH peut également accepter d'autres raisons après une étude cas-par-cas.

Liste des gagnants de la Coupe Stanley et des finalistes

La section ci-dessous présente la liste des séries dont la Coupe Stanley était l'enjeu, que ce soit les défis des premières années d'existence de la Coupe ou les séries éliminatoires de l'ère moderne. Elle n'inclut cependant pas les équipes qui ont remporté la Coupe Stanley en remportant le championnat de leurs ligues même si plusieurs d'entre elles ont dû défendre leur titre après avoir été sacrées championnes. Toutes les équipes listées après 1918 font partie de la Ligue nationale de hockey, sauf indication contraire.

Avant la LNH

Depuis le début de la LNH

Tableaux d'honneur

Équipes actuelles

Équipes défuntes

Références et notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Amérique du Nord   Anglais   Association athlétique amateur de Montréal   Association de hockey amateur   Association nationale de hockey   Avalanche du Colorado   Blackhawks de Chicago   Blanchissage   Blueshirts de Toronto   Bruins de Boston   Bulldogs de Québec   CHA   Canada   Canadiens de Montréal   Canucks de Vancouver   Capitals de Washington   Cougars de Victoria (PCHA)   Coupe Allan   Coupe Stanley   Devils du New Jersey   Ducks d'Anaheim   Eskimos d'Edmonton   Flames de Calgary   Flyers de Philadelphie   Hockey sur glace   Hurricanes de la Caroline   Islanders de New York   Joe Hall   Kings de Los Angeles   Kitchener   Lightning de Tampa Bay   Ligue nationale de hockey   MHL   Maple Leafs de Toronto   Marlboros de Toronto   Maroons de Montréal   Metropolitans de Seattle   North Stars du Minnesota   Oilers d'Edmonton   Pacific Coast Hockey Association   Panthers de la Floride   Penguins de Pittsburgh   Prolongation   Rangers de New York   Red Wings de Détroit   Rosebuds de Portland   Sabres de Buffalo   Saison LNH 1938-1939   Saison LNH 2006-2007   Scott Niedermayer   Shamrocks de Montréal   Stars de Dallas   Sénateurs d'Ottawa   Sénateurs d'Ottawa (1893-1934)   Temple de la renommée du hockey   Victorias de Montréal   Wanderers de Montréal   Western Canada Hockey League   Wheat Kings de Brandon   Yukon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^