Maurice Richard (hockey)

Infos
L'honorable Joseph Henri Maurice Richard, C.P., O.C., O.Q. (4 août 1921 à Montréal - 27 mai 2000 à Montréal), surnommé Le Rocket et La Comète, était un joueur de hockey sur glace professionnel. En tant que membre des Canadiens de Montréal de 1942 à 1960, il a établi plusieurs records et a permis à son équipe de remporter plusieurs Coupes Stanley, dont cinq de suite. Par le biais d'articles de journaux, il a incité les dirigeant
Maurice Richard (hockey)

L'honorable Joseph Henri Maurice Richard, C.P., O.C., O.Q. (4 août 1921 à Montréal - 27 mai 2000 à Montréal), surnommé Le Rocket et La Comète, était un joueur de hockey sur glace professionnel. En tant que membre des Canadiens de Montréal de 1942 à 1960, il a établi plusieurs records et a permis à son équipe de remporter plusieurs Coupes Stanley, dont cinq de suite. Par le biais d'articles de journaux, il a incité les dirigeants de la Ligue nationale de hockey à s'amender vis-à-vis des joueurs de langue française.

Biographie

Maurice Richard fut le premier joueur à marquer 50 buts en 50 matchs (saison LNH 1944-45), à une époque où la Ligue nationale de hockey était constituée de six franchises disputant un calendrier de 50 parties. Il faudra attendre la saison LNH 1960-61 pour voir un second joueur atteindre ce plateau (Bernard Geoffrion en 64 parties). Ce n'est qu'au cours de la saison LNH 1980-81 que Mike Bossy deviendra le second marqueur de 50 buts en 50 parties. Maurice Richard fut également le premier joueur à marquer 500 buts en carrière le 19 octobre 1957 en déjouant Glenn Hall des Blackhawks de Chicago. Au cours de sa carrière, il compta 544 buts, amassa 421 aides, pour 965 points en 978 parties en saison régulière. Il y ajouta 82 buts et 44 aides pour 126 points en 133 parties en séries éliminatoires. Les Canadiens de Montréal, octobre 1942 (Richard : rangée de fond, 2 à partir de la droite) Il prit part à huit conquêtes de la Coupe Stanley avec l'équipe des Canadiens et fut sélectionné huit fois sur la première équipe des étoiles de la ligue et six fois sur la seconde. De 1943 à 1948, il fut l'ailier droit du « Punch Line » avec Elmer Lach au centre et Hector « Toe » Blake à l'aile gauche. Il connut une soirée de cinq buts et trois passes, alors un record de la LNH, en décembre 1944 (après avoir déménagé durant toute la journée en plein hiver). Il marqua le but gagnant durant la septième partie de la demi-finale de 1952 contre les Bruins de Boston. Il enregistra son premier but dans la LNH le 8 novembre 1942 et il marqua son 325 le 8 novembre 1952. En 10 ans jour pour jour, il dépassait la marque de 324 buts, record de la LNH établi par Nels Stewart.

Un symbole pour les Canadiens Français

Pour les Canadiens français, Maurice Richard était un symbole qui dépassait le monde du sport. Phénomène de société, il représentait l'image du francophone dominant dans un monde anglophone. Malgré lui, ses exploits sportifs revêtaient un aspect politique pour plusieurs. Dans une société québécoise alors dominée politiquement et économiquement par des intérêts anglophones, à une époque aujourd'hui appelée la Grande Noirceur, il apparaissait aux yeux de beaucoup comme un symbole de réussite et de revanche. Archives de radio-canada sur Maurice Richard, . Discret et timide en dehors de la patinoire, il a toujours affirmé n'être qu'un joueur de hockey qui s'efforçait de faire de son mieux à chaque partie et qui ne jouait au hockey que pour l'amour de ce sport. Fougueux et têtu sur la patinoire, quelques-uns de ses gestes lui ont valu des amendes de la part de la direction de la ligue, que ses partisans s'empressaient de payer au moyen de collectes. Félix Leclerc écrivait : Quand il lance, l'Amérique hurle. Quand il compte, les sourds entendent. Quand il est puni, les lignes téléphoniques sautent. Quand il passe, les recrues rêvent. C'est le vent qui patine. C'est tout le Québec qui est debout. Qui fait peur et qui vit.

L'émeute Maurice Richard

Le 13 mars 1955 à Boston, Maurice Richard en vint aux coups avec Hal Laycoe des Bruins de Boston. Un juge de ligne tenta à trois reprises de maîtriser Richard, tandis que son adversaire le frappait. À la troisième tentative, il se retourna et frappa le juge. Il reçut une punition de partie pour son geste, c'est-à-dire qu'il ne pouvait plus revenir au jeu. Il s'ensuivit une enquête disciplinaire au terme de laquelle le président Clarence Campbell suspendit Maurice Richard pour le reste de la saison, soit trois parties, et pour toute la durée des séries éliminatoires.De nombreuses personnes croyait que le rocket avait été ainsi puni parce qu'il était canadien-français. Plusieurs insinuèrent alors qu'il avait été jugé et condamné d'avance. Les Canadiens se battaient alors pour la première place au classement, et Maurice Richard pour le championnat des marqueurs qu'il ne remportera finalement jamais. Les partisans montréalais furent enragés par ce qu'ils considéraient comme une injustice commise par un président anglophone envers leur héros et leur équipe francophones. Le 17 mars, journée de la fête de la Saint-Patrick, les Canadiens de Montréal se mesuraient aux Red Wings de Détroit, l'équipe qui bataillait pour la première place. Le président Campbell fut bombardé d'œufs, de tomates et de pièces de monnaie par la foule survoltée quand il vint pour prendre possession de son siège au Forum de Montréal. Au moment où un inconnu tenta de le frapper, une bombe lacrymogène explosa dans l'enceinte du bâtiment, forçant son évacuation. Aux cris de « Richard le persécuté ! » et « Insulte à la race canadienne-française ! », les gens se mirent à fracasser les vitrines et à saccager autos et commerces de la rue Sainte-Catherine et des rues environnantes, causant pour plus de dollars canadiens de dommages. L'« émeute Maurice Richard » est entrée depuis lors dans la mémoire collective des Québécois, étant perçue par plusieurs comme étant l'événement qui a mené à la Révolution tranquille. À titre d'anecdote, la partie fut concédée aux Red Wings par la marque de 4 à 1 après une période de jeu.

Fin de carrière

À l'automne 1955, il eut la joie de voir son jeune frère Henri « Pocket Rocket » Richard se joindre aux Canadiens de Montréal. Un an plus tard, il devint capitaine de l'équipe suite à la retraite de son coéquipier Émile « Butch » Bouchard. Ses trois dernières saisons furent marquées par des blessures. Le 15 septembre 1960, après avoir marqué quatre buts et récolté trois passes lors d'une partie du camp d'entraînement, il annonçait sa retraite de la compétition. Durant sa carrière, il aida son équipe à remporter cinq Coupes Stanley consécutives, un record toujours inégalé. Il dominait alors son équipe pour les buts, les passes, les points et les minutes de punition. En 1972, il devint entraîneur des Nordiques de Québec, mais suite à leur première défaite au deuxième match, il démissionna.

Les honneurs reçus

Statue de Maurice Richard à Gatineau (Québec) Le 6 octobre 1960, les Canadiens retiraient son maillot, le numéro 9. En 1961, il fut intronisé au Temple de la renommée du hockey sans avoir à attendre les trois ans réglementaires après la retraite d'un joueur. Il fut fait Officier de l'Ordre du Canada en 1967 et Officier de l'Ordre national du Québec en 1985. En 1998, il fut fait Compagnon de l'Ordre du Canada. En 1999, le Club de Hockey Canadien fit don du Trophée Maurice Richard à la Ligue nationale de hockey. Ce trophée récompense chaque année le joueur qui accumule le plus de buts en saison régulière. Le 27 mai 2000, Maurice Richard mourait des suites d'un long combat contre le cancer. Des funérailles nationales ont eu lieu en la Basilique Notre-Dame de Montréal le 31 mai 2000, présidées par le Cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal. À Gatineau, une statue a été dressée en son honneur.

Statistiques

En tant que joueur

En tant qu'entraîneur

Note: Les Nordiques ne se sont pas qualifiés pour les séries cette année là.

Palmarès

- Coupe Stanley : 1944, 1946, 1953, 1956, 1957, 1958, 1959, 1960
- Trophée Hart du meilleur joueur de la LNH : 1947
- Membre de la première équipe-type de la LNH : 1945, 1946, 1947, 1948, 1949, 1950, 1955 et 1956
- Membre de la seconde équipe-type : 1944, 1951, 1952, 1953, 1954 et 1957
- Meilleur marqueur de buts en saison régulière : 1945, 1947, 1950, 1954 et 1955
- Meilleur marqueur de buts en séries éliminatoires : 1944, 1946, 1947, 1951 et 1958
- Meilleur compteur des séries éliminatoires : 1947 et 1951

Étude sur la personne et son œuvre

- Charles Binamé a présenté en 2005 sa biographie filmée mettant en vedette Roy Dupuis : Maurice Richard.
- Une série télévisée intitulée Maurice Richard fut diffusée en 1999, mettant elle aussi en vedette Roy Dupuis.

Voir aussi

Références

Catégorie:Naissance en 1921 Catégorie:Joueur québécois de hockey sur glace Joueur des Canadiens de Montréal Catégorie:Gagnant du trophée Hart Catégorie:Champion de la Coupe Stanley Catégorie:Entraîneur québécois de hockey sur glace Catégorie:Entraîneur des Nordiques de Québec Catégorie:Membre du Temple de la renommée du hockey Catégorie:Membre de l'Ordre national du Québec Catégorie:Allée des célébrités canadiennes Catégorie:Membre de l'Ordre du Canada Catégorie:Membre du panthéon des sports du Québec Catégorie:Décès en 2000 de:Maurice Richard en:Maurice Richard fi:Maurice Richard it:Maurice Richard ja:モーリス・リシャール ru:Ришар, Морис sk:Maurice Richard sv:Maurice Richard
Sujets connexes
Aide (hockey sur glace)   Arbitre (hockey sur glace)   Archidiocèse de Montréal   Association mondiale de hockey   Basilique Notre-Dame de Montréal   Bernard Geoffrion   Blackhawks de Chicago   Boston   Bruins de Boston   But (hockey sur glace)   Canada   Canadiens de Montréal   Centre (hockey sur glace)   Charles Binamé   Clarence Campbell   Conseil privé de la Reine pour le Canada   Coupe Stanley   Dollar canadien   Doug Harvey   Elmer Lach   Forum de Montréal   Franchise (sport)   Félix Leclerc   Fête de la Saint-Patrick   Gatineau   Glenn Hall   Grande Noirceur   Henri Richard   Hockey sur glace   Jean-Claude Turcotte   Joueurs de la LNH avec 500 buts   L'honorable   Ligue nationale de hockey   Maurice Richard (film)   Mike Bossy   Montréal   Nels Stewart   Nordiques de Québec   Ordre du Canada   Ordre national du Québec   Patinoire de hockey sur glace   Point (hockey sur glace)   Punch Line   Québec   Red Wings de Détroit   Roy Dupuis   Rue Sainte-Catherine   Révolution tranquille   Statistiques du hockey sur glace   Série télévisée   Temple de la renommée du hockey   Toe Blake   Trophée Hart   Trophée Maurice Richard  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^