Immigration

Infos
Arrivée d'immigrants à Ellis Island, en 1904 L'immigration désigne l'entrée, dans un pays, de personnes étrangères qui y viennent pour y séjourner et y travailler. Le mot immigration vient du latin immigrare qui signifie « pénétrer dans ». L'immigration est une migration vue du côté du pays de destination. Elle correspond, vue du côté du pays de départ, à l'émigration. Dans le cas des frontaliers, les migrations peuvent être quotidiennes.
Immigration

Arrivée d'immigrants à Ellis Island, en 1904 L'immigration désigne l'entrée, dans un pays, de personnes étrangères qui y viennent pour y séjourner et y travailler. Le mot immigration vient du latin immigrare qui signifie « pénétrer dans ». L'immigration est une migration vue du côté du pays de destination. Elle correspond, vue du côté du pays de départ, à l'émigration. Dans le cas des frontaliers, les migrations peuvent être quotidiennes.

Les raisons de l'immigration

Pour le migrant, l'immigration peut avoir une ou plusieurs raisons :
- professionnelle (mission de longue durée à l'étranger) et études ;
- politique (réfugié politique fuyant les persécutions) ;
- sécuritaire, notamment en cas de guerre dans le pays d'origine ;
- économique (habitant de pays pauvres cherchant un meilleur niveau de vie dans les pays riches, éventuellement temporairement) ;
- personnelle (volonté de s'installer dans un pays par goût, par exemple si l'on se reconnaît dans ses valeurs) ;
- familiale (rejoindre le conjoint, l'enfant déjà installé).
- fiscale (l'installation dans un pays offrant un niveau d'imposition moins élevé) Pour les États, l'immigration peut permettre de faire face à un déficit des naissances ou encore assurer une quantité ou qualité de main-d'œuvre suffisante. Toutefois, l’immigration illégale va au-delà des souhaits des pays d’arrivée et de leur capacité d’accueil. Aujourd'hui, les flux de migrations sont orientés aussi bien des pays en développement vers les pays développés que d'un pays développé vers un autre Rapport du Secrétaire général sur les migrations internationales et le développement , Nations unies, 2006.. Les plus forts taux de population immigrée se retrouvent dans les pays du Golfe Persique : 90 % aux Émirats arabes unis, 86 % au Qatar, 82 % au Koweït. Un migrant peut ne pas être en règle au regard de la législation sur l'immigration en vigueur dans le pays de destination.

Politique d'immigration et données statistiques

Données générales

D'après le rapport du Secrétaire général des Nations unies sur les migrations internationales et le développement, remis en 2006, le monde compterait près de 200 millions de migrants. Un tiers environ se sont rendus d'un pays en développement vers un autre et un autre tiers d'un pays en développement vers un pays développé.

Amérique du Nord

Canada

Après examen d'un dossier dépendant de l'attribution de points suivant la profession, l'âge, les langues maîtrisées, etc. Le Canada est un pays bien connu pour sa population biculturelle (francophone, anglophone). Les villes de Toronto, Ottawa, Montréal et Vancouver sont connues pour leur accueil chalheureux envers les immigrants. Parmi les plus grandes communautés immigrantes, il y a les Marocains, les Algériens, les tunisiens, les Chinois, les Ukrainiens et les Italiens

États-Unis

Près de huit millions de personnes se sont installées aux États-Unis entre 2001 et 2005, légalement ou illégalement, selon le Centre d'étude de l'immigration. C'est un rythme de 2, 5 supérieur à celui de la grande vague d'Européens arrivés autour de 1910 sur le Nouveau Continent. Les États-Unis accordent environ 675 000 visas aux immigrants chaque année, mais ceux-ci sont limités à 20 000 par pays. La règle est celle de l'ordre chronologique des demandes ; il existe deux grandes causes principales d'immigration : le regroupement familial et la recherche d'un travail. Depuis 1990, l'organisation passe aussi par l'attribution ou non de carte verte donnée à l'issue d'une loterie dûe à une forte demande. La carte verte n'est cependant utile que pour devenir salarié aux États-Unis, pas pour y créer une entreprise ! C'est parce qu'il ne pouvait pas obtenir de carte verte que Philippe Kahn, qui désirait rester aux États-Unis, a créé la société Borland International (avec succès). En raison d'une tradition de droit du sol, tout enfant né sur le territoire des États-Unis peut être déclaré citoyen américain. Le mariage avec une personne de nationalité américaine ne confère pas en revanche par ce seul fait la nationalité de ce pays. En 2006, 1, 2 millions de clandestins ont été arrêtés en tentant d'entrer aux États-Unis via le Texas, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et la Californie.

Europe

Voir Immigration en Europe pour une présentation des questions relatives à l'immigration au niveau du continent, en particulier pour la politique d'immigration de l'Union européenne. Cette section ne présente que les données spécifiques aux pays ou régions composant l'Europe. Si la plupart des pays européens sont aujourd'hui des terres d'immigration, la situation est très différente d'un pays à un autre. Dans les pays d'Europe du Sud, l'immigration, plus récente, concerne surtout l'agriculture, le bâtiment et les services alors qu'elle est plus diversifiée dans les pays d’Europe du Nord, où le regroupement familial favorise par ailleurs la constitution de communautés. Les droits des immigrés dépendent du pays d'accueil et de celui d'origine ; les pays de l’Union accordent (sous conditions minimales, la plus courante étant la réciprocité) un droit de vote et d'éligibilité aux résidents étrangers pour les élections locales aux citoyens des autres pays de l'Union ; certains pays l'accordent aussi à des citoyens d'autres pays. L'importance de la nationalité et la façon dont elle s'acquière est un autre paramètre très variable et très important, avec grosso modo trois approches :
- droit "du sol" (exemple : tradition française bien antérieure à la Révolution)
- droit "du sang" (exemple : tradition germanique)
- manifestation de volonté et décision des autorités (exemple : tradition britannique basé sur le passeport accordé de façon très libérale ) Ceci impact directement la quantité et la proportion "d'immigrés", chaque pays adoptant ses propres normes pour les identifier et les compter, ce qu'il faut garder à l'esprit lorsqu'on compare les pays. Ceci étant précisé, les pays de l'Union européenne comptaient en 2004 environ 25 millions de ressortissants non-nationaux, soit près de 5, 5 % de la population totale, d'après Eurostat Voir une (mars 2006)., Ainsi pour les pays de plus de 10 millions d'habitants :

Espagne

Longtemps pays d'émigration vers l'Europe et l'Amérique latine, l'Espagne est devenue une terre d'accueil dans les années 1980. Il y avait officiellement 3, 7 millions d'immigrés en 2005Le Monde, 6 juin 2006 : « L'immigration en Europe : durcissement quasi général ».. Les principaux pays d'origine des immigrants sont le Maroc, l'Équateur et la Roumanie. L'Espagne est un lieu de destination et de transit pour les immigrés clandestins en provenance d'Afrique. Elle doit faire face à une arrivée massive de clandestins africains sur les îles Canaries. Au cours des cinq premiers mois de 2006, plus de 7500 immigrés illégaux ont débarqué sur les côtes de cet archipel espagnol« Face à l’afflux d’immigrés clandestins, le gouvernement espagnol en appelle à l’Europe » dans . Le Premier ministre a du répondre aux attaques de l'opposition sur cette question et a demandé le soutien de l'Union européenne. Celle-ci a promis l'envoi de patrouilles aéronavales afin de surveiller la région. D'autre part, le gouvernement espagnol a renforcé sa collaboration diplomatique avec les pays d'Afrique de l'Ouest. Le journal La Razon a révélé que sur les quatre premiers mois de 2006, 60 000 Roumains et Bulgares étaient arrivés en Espagne. Il a rappelé que l'immigration la plus importante venait d'Amérique latine et d'Europe centrale. L'Espagne a procédé à plusieurs opérations de régularisation d'immigrés clandestins depuis les années 1980. La dernière opération en date, lancée par le gouvernement Zapatero, a aboutit à la régularisation de 700 000 personnes entre février et mai 2005. Certains pays membres de l'espace de Schengen, comme l'Allemagne ou les Pays-Bas, ont critiqué cette mesure car les immigrés munis de papiers attribués par l'Espagne peuvent ensuite circuler librement dans les autres paysMarc Semo, « La forteresse Europe se barricade avec des mesurettes » dans Libération, 27/05/2006 . Ces régularisations massives provoqueraient par ailleurs un « appel d’air ».

France

Italie

Pays d'émigration jusqu'aux années 1960, l'Italie est devenu progressivement une terre d'immigration. Depuis les années 1990, l'Italie a ainsi accueilli de nombreux réfugiés en provenance de l'ex-Yougoslavie et du Kosovo, ainsi que de Somalie. Le nombre officiel d'immigrés était de 3 millions fin 2005 Le Monde, 6 juin 2006 : L'immigration en Europe : durcissement quasi général.. L'Italie fait aussi face à des vagues d'immigration clandestine, en particulier par voie de mer : Albanais sur la côte des Pouilles, Africains sur l'île de Lampedusa au sud du pays. Le gouvernement Berlusconi (2001-2006) a mis en place des vols charters vers les pays d'origine et a tenté de lutter contre l'arrivée d'immigrés clandestins par bateau. En 2005, 207 bateaux ont été arraisonnés par les autorités italiennes à proximité du littoral, sur un total estimé de 22 000 immigrés clandestins « 460 clandestins arrêtés en Sicile » dans Le Nouvel Obs'', 24/05/2006 . Par ailleurs, le gouvernement a régularisé 690 000 clandestins en 2003. En 2002, la loi Bossi-Fini a mis en place un système de quotas qui déterminent chaque année le nombre d'immigrés que l'Italie peut accueillir en fonction des besoins du marché du travail et de ses capacités d'intégration économique. La loi a aussi instauré un fichier d'empreintes génétiques pour les demandeurs de visas. En 2006, 170 000 immigrés pourraient ainsi entrer légalement en ItalieEmission de la 5, C dans l'air, 14 mars 2006. Le gouvernement de Romano Prodi, entré en fonction au printemps 2006, a annoncé sa volonté de revenir sur la plupart des dispositions de la loi Fini-Bossi et de faciliter l'obtention de la citoyenneté italienne.

Pays-Bas

Les étrangers doivent passer un test d'immigration sur la culture et la langue néerlandaises. Les cours de langue sont obligatoires et gratuits pour les nouveaux arrivants. Un projet de loi prévoit de faire passer ce test à des immigrés présents depuis longtemps sur le sol des Pays-Bas. La municipalité de droite de Rotterdam a édicté en janvier 2006 un code de bonne conduite aux étrangers qui leur impose d'utiliser le néerlandais dans les lieux publicsEmission de la 5, C dans l'air, 14 mars 2006. Depuis le changement de majorité, l'application en est suspendue.

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a connu une immigration importante en provenance de ses anciennes colonies après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fin de l'Empire britannique. Les ressortissants des anciennes colonies britanniques, regroupées dans le Commonwealth, gardaient le titre de « citoyen britannique » qui leur permettait de venir et de travailler librement au Royaume-Uni. À la fin des années 1950, les premières tensions apparaissent entre immigrés et Britanniques de souche dans certains quartiers comme Notting Hill à Londres. Les problèmes économiques rencontrés par le Royaume-Uni au cours de la décennie suivante la poussent à mettre en place les premières mesures de restriction de l'immigration. Les habitants du Commonwealth ne peuvent plus venir s'installer librement sur le sol britannique. Dès la fin des années 1960 l'immigration nouvelle commence à diminuer au profit du regroupement familial. Dans le même temps, le gouvernement mène une politique de lutte contre les discriminations qui, contrairement aux politiques françaises, se base sur la reconnaissance des catégories ethniques. L'appartenance ethnique figure ainsi sur les recensements de la population. Une Commission for Racial Equality (CRE) lutte contre les discriminations et pour l'intégration des personnes de toutes races. Indépendante du gouvernement, cette commission favorise la représentation des minorités ethniques dans la vie publique. Elle décerne un prix annuel de la personnalité médiatique, remis en 2005 au footballeur Thierry Henry. Ce modèle multiculturaliste fait actuellement l'objet de débats importants au Royaume-Uni. On lui reproche d'entraîner la création de communautés ethniques mal intégrées dans la société, critique renforcée après les attentats de juillet 2005 à Londres dont plusieurs des principaux suspects étaient des citoyens du Royaume-Uni. Le gouvernement de Tony Blair envisage ainsi de modifier le statut des demandeurs d'asile en leur accordant un droit de séjour limité à 5 ans et non permanent. Il souhaite aussi favoriser une immigration des élites en délivrant des permis de séjour et de travail en fonction de l'âge, de la qualification professionnelle des postulants, de leur expérience et de leur connaissance de l'anglais...

Russie

Moscou souhaite restreindre le nombre de ressortissants des pays de la CEI à six millions contre onze millions actuellement« La politique des quotas d'étrangers menace la CEI d'éclatement », dans Courrier international du 24/01/2007, . En 2007, la dernière loi sur l'immigration permet entre autre de limiter le travail des ONG, notamment lorsqu'il s'agit d'étrangers militants des droits de l'homme' http://www.lemonde.fr/web/article/0, 1-0@2-3214, 36-964255@51-954387, 0.html En Russie, les lois sur l'immigration entravent la libre circulation et le travail des ONG LE MONDE | 08.10.07 | 15h50 • Mis à jour le 08.10.07 | 15h50 .

Afrique du Sud

Après la fin de l'apartheid, l'Afrique du Sud a commencé à accueillir des réfugiés venant d'autres pays africains (notamment des pays immédiatement voisins), souvent clandestinsFrançois-Xavier Fauvelle-Aymar, Histoire de l'Afrique du Sud, Paris, Seuil, 2006, , p.159-160. Le gouvernement a mis en place une politique stricte vis-à-vis de l'immigration illégale : un million de personnes ont été reconduites à la frontière dans les années 1990François-Xavier Fauvelle-Aymar, Histoire de l'Afrique du Sud, Paris, Seuil, 2006, , p.160.

L'immigration clandestine

L'immigration clandestine concerne les habitants de pays pauvres cherchant un meilleur niveau de vie dans les pays plus riches et grand delta de démographie, ou des immigrants politiques non reconnus. L'immigration clandestine se fait donc illégalement : les clandestins prennent fréquemment des risques important pouvant mettre leur propre vie en péril afin de rejoindre des pays présentant des conditions de vie qu'ils espèrent meilleures. Ils n'hésitent donc pas à tout abandonner pour tenter l'aventure souvent « aidés » dans cette entreprise par des passeurs peu scrupuleux leur faisant payer un prix exorbitant pour leur fournir les moyens de franchir les obstacles naturels (mers, montagne, fleuve, etc.) ou humains (poste frontière) dans des conditions de sécurité extrêmement précaires.

Les voies de l'immigration clandestine

- Vers l'Espagne, les passages se font par le détroit de Gibraltar depuis les côtes marocaines entre Larache et Hoceima et les côtes algeriennes, à Oran. Pour les îles Canaries les bateaux partent depuis les côtes du Sahara occidental, entre Tarfaya et Dakhla, de la Mauritanie, à Nouadhibou, du Senegal, de la Gambie et de la Guinée Conakry. Ceuta et Melilla, deux villes espagnoles au Maroc, sont deux autres point d'entrées pour l'Europe, même si leurs frontières sont fermées avec des doubles grillages des six metres d'hautée.
- Les routes pour l'Italie partent de la Tunisie et surtout de la Libye, entre Zuwarah et Misratah, se dirigeant vers l'île de Lampedusa et la Sicile. Dernièrement les migrants commencent à partir aussi depuis Annaba, en Algerie, vers l'île de Sardaigne.
- Pour la Grèce les migrants clandestins passe par la Turquie et s'embarquent à partir des côtes turques au tour de Izmir, vers les petites îles grecque de Samos, Lesvos, Hios et Rhodes. Un autre passage est constitue par le confin entre Turquie et Grèce. Sour l'autoroute pour Alexandroupolis et Orestias, chaque année de milliers de migrant entrent en Europe cachés à l'interieur des camion dirigés en Grèce. Un fois à Athens les migrants rejoindent Patras pour s'imbarquer vers l'Italie, sur les ferry se dirigeant à Ancona, Brindisi et Venezia. Chaque année des centaines de jeunes migrants meurent le long des ces routes-ci, victimes des naufrages comme du desert. En fait pour rejoindre la Mediterranée, les migrants sub-sahariens traversent d'abord le désert du Sahara pour rentrer soit en Libye, soit en Algerie.
- Vers les États-Unis, les passeurs mexicains (appelés "coyotes") font traverser le Río Grande ou l'Océan Atlantique dans des conteneurs, contre plusieurs milliers de dollars.
- Aux États-Unis, les citoyens volontaires forment des milices armées qui patrouillent le long des frontières mexicaines. La pauvreté est l'insuffisance des ressources matérielles (manque d'argent) et des conditions de vie, ne permettant pas à des êtres humains de vivre dignement selon les droits légitimes et vitaux de la personne humaine, et les condamnant aux dures difficultés de la survie au jour le jour.

Les victimes de l'immigration clandestine

Selon la revue de presse de 8.966 immigrés sont morts aux frontières de l'Europe depuis 1988, dont 3.079 sont disparus en mer. En mer Méditerranée ont perdu la vie 6.495 migrants. Dans le Canal de Sicile personnes sont mortes, entre la Libye, l'Égypte, la Tunisie, Malte et l'Italie, dont 1.209 disparus, et 35 autres ont perdu la vie le long des nouvelles routes entre l'Algerie et l'île de Sardaigne; personnes sont mortes au large des îles Canaries et du détroit de Gibraltar entre le Maroc et l'Espagne, dont 1.277 disparus; 693 personnes sont mortes en mer Egée, entre la Turquie et la Grèce, dont 343 disparus; 553 personnes sont mortes en mer Adriatique, entre l'Albanie, le Montenegro et l'Italie, dont 250 disparus. Mais la mer on ne la traverse pas seulement à bord des pirogues. En navigant cachés à bord de navires de cargaison regulierement enregistrés, au moins 140 hommes sont morts asphyxiés ou noyés. Mais avant d'arriver à la mer, le Sahara est un passage obligé et tout autant dangereux. Les aventuriers africains le traversent sur des camions comme sur des véhicules tout terrains le long des pistes entre le Soudan, le Tchad, le Niger et le Mali d'une côté et la Libye et l'Algérie de l'autre. Ici au moins 1.079 personnes sont mortes depuis 1996. Mais selon les survivants, presque chaque voyage compte ses victimes. Le nombre des victimes donc pourrait être bien plus elevé. Les chiffres incluent aussi les victimes des déportations collectives pratiquées par les gouvernements de Tripoli, d'Alger et de Rabat, désormais habitués à abandonner groupes de centaines de migrants en zones frontalières en plein désert. En Libye les migrants sont maltraités. Il n'y a pas de données officielles, mais au cours du 2006 Human Rights Watch et Afvic ont accusé Tripoli des détentions arbitraires et tortures dans les centres d'arrestiation, dont trois sont financés par l'Italie. En septembre 2000 à Zawiyah, dans le nord-ouest du pays, au moins 560 étrangers ont été tués pendant des assauts racistes En voyageant cachés dans les camions 273 personnes ont été trouvées mortes. Et 180 migrants se sont noyées dans les fleuves délimitants la frontière, la plupart dans l'Oder-Neisse, entre la Pologne et l'Allemagne, l'Evros entre la Turquie et la Grèce, le Sava entre la Croatie et la Bosnie; et le Morava entre la Slovakie et la Republique Tchèque. Autres 108 personnes sont mortes d'hypothermie en tentant de franchir la frontière dans les montagnes, la plupart en Turquie et Grèce. En Grèce, le long de la frontière avec la Turquie, il y a encore des champs de mines. En essayant d'entrer en Grèce après avoir traversé le fleuve Evros, au moins 88 personnes y sont morts 87 migrants sont morts sous le feu de la police de frontière, dont 35 aux enclaves espagnoles au Maroc, Ceuta et Melilla, et 28 dans la province de Van, en Turquie, le long de la frontière avec l'Iran et l'Iraq. Mais d'autres personnes ont été tuées aussi en France, en Belgique et en Allemagne. 41 personnes en fin ont été retrouvées mortes dans le train d'atterrissage d'avions de ligne, 20 personnes sont mortes à Calais ou cachés sous les trains dans le tunnel sous la Manche en direction de l'Angleterre, 2 se sont noyés en essayant traverser la Manche et 12 ont perdu la vie sous autres trains en Italie, Grèce et Suisse

Les refoulés de l'immigration clandestine

Le Maroc expulse les immigrés clandestins pour le compte de l'Union Européenne à la frontière de l'Algérie. L'Algérie, à son tour, les repousse vers les pays voisins. Au Mali, à 5 km de la frontière à Tinzawaten, 800 à 1000 candidats à l'émigration (juillet 2007) restent sans abri sous un soleil de plomb de 40° et subissent humiliations et privations. Parmi eux, il y a trois catégories de candidats migrants : ceux qui veulent retourner chez eux mais n'ont pas les moyens; ceux qui ne veulent pas retourner chez eux les mains vides pour éviter la honte; il y a aussi des passeurs qui s'y mèlent et qui vendent des illusions en attendant le moment de partir. Les voies de recours juridiques contre les abus des droits de l'homme sont la saisine de la Commission africaine des droits de l'homme, qui ne peut intervenir que lorsqu'on a épuisé les recours possibles dans le pays (au Maroc par exemple) ou encore le Conseil des Droits de l'Homme à Genève. Dans ces conditions, un candidat refoulé à la frontière n'a ni l'information, ni les moyens nécessaires pour intenter de telles actions, sans l'appui d'une organisation.

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Afrique du Sud   Albanie   Algérie   Allemagne   Amérique latine   Apartheid   Attentats du 7 juillet 2005 à Londres   Bulgarie   Carte verte   Commonwealth   Conteneur   Convention de Schengen   Droit d'asile   Droit de vote des étrangers   Droit des étrangers   Détroit de Gibraltar   Ellis Island   Empire britannique   Espagne   Ethnie   Europe   Europe du Nord   Europe du Sud   Expatriation fiscale   Extrême droite   Famille parentale   France   Frontalier   Gianfranco Fini   Golfe Persique   Immigration au Canada   Immigration illégale   Italie   Kosovo   Koweït   Lampedusa   Latin   Londres   Main-d'œuvre   Mali   Maroc   Migration humaine   Mobilité sociale   Mouvements de l'immigration   Multiculturalisme   Notting Hill   Organisation des Nations unies   Pauvreté   Pays-Bas   Pays développés   Pays en développement   Personne   Philippe Kahn   Politique   Pouilles   Profession   Qatar   Romano Prodi   Rotterdam   Roumanie   Royaume-Uni   Russie   Río Grande (fleuve)   Sciences économiques   Seconde Guerre mondiale   Silvio Berlusconi   Somalie   Sécurité   Thierry Henry   Tony Blair   Umberto Bossi   Union européenne   Yougoslavie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^