Philanthropie

Infos
Du grec philos (ami), et anthropos (homme), la philanthropie est la philosophie ou doctrine de vie qui met l'humanité au premier plan de ses priorités. Un philanthrope cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou des soutiens d'œuvres, etc, de manière désintéressée. La philanthropie s'oppose à la misanthropie.
Philanthropie

Du grec philos (ami), et anthropos (homme), la philanthropie est la philosophie ou doctrine de vie qui met l'humanité au premier plan de ses priorités. Un philanthrope cherche à améliorer le sort de ses semblables par des dons en argent, la fondation ou des soutiens d'œuvres, etc, de manière désintéressée. La philanthropie s'oppose à la misanthropie.

Causes et motivations de la philanthropie

- causes religieuses : importance du don dans de nombreuses religions
- Le puritanisme protestant encourage l'ascétisme et refuse le luxe. Il insiste aussi sur la valeur du travail.
- la philanthropie permet au donateur de laisser son nom à la postérité : aux États-Unis par exemple, de nombreux bâtiments universitaires et galeries dans les musées portent le nom d'un philanthrope.
- la philanthropie permet de constituer un réseau de relations et d'acquérir une notorité dans le monde des affaires.

Vision philosophique de la philanthropie

La philanthropie n'est pas toujours vue comme un bien universel. La philanthropie peut mener l'homme à un état de passivité..

Vision politique de la philanthropie

La philantropie a pour conception le solidarisme libéral, chacun est libre de s'engager, d'aider l'autre, il n'y a pas de contrainte. L'église a une place importante dans cette action, (les laïques s'engagent aussi). Les gouvernements soutiennent souvent les actes philanthropiques. Dans de nombreux pays, les personnes donnant de l'argent bénéficient d'une réduction d'impôt.

Philanthropes célèbres

-Baron Taylor (1789-1879). Grand voyageur, dessinateur, littérateur, inspecteur des Beaux-arts, administrateur de la Comédie Française... Il a joué un rôle pionnier dans le mouvement mutualiste français. Infatigable protecteur des arts et des lettres, plusieurs sociétés de secours mutuels se fondent à son initiative, regroupant des écrivains, des musiciens, des peintres, des inventeurs industriels, et même des membres de l’enseignement public et privé. La première de ces associations est l’Association des Artistes dramatiques, société de secours mutuels, créée en 1840, L’association est formée à la fois pour organiser une caisse de secours efficace pour venir en aide aux acteurs nécessiteux et pour constituer une caisse de retraiteLire Paul Gerbod, “ Le Baron Taylor et le mouvement mutualiste en France au XIX siècle ”, La Revue de l’Economie sociale n°6, 1986.
-John Davison Rockefeller (1839-1937), magnat du pétrole américain : il créa en 1913 la Fondation Rockefeller, destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde. Celle-ci permit à l'époque de développer les écoles noires dans le sud des États-UnisFrédéric Martel, De la culture en Amérique, Paris, Gallimard, 2006, , p.297. La division « Humanités » fondée en 1928 encourage la préservation des archives. Andrew Carnegie
-Andrew Carnegie, industriel Américain d'origine écossaise donna au début du XXe siècle plus de 380 millions de dollar à diverses fondations. Il créa environ bibliothèques publiques gratuites aux États-UnisFrédéric Martel, De la culture en Amérique, Paris, Gallimard, 2006, , p.291 qui portent son nom, les Carnegie Libraries (la plus connue est la New York Public Library). Il finança 65 bibliothèques annexes dans la ville de New York. Il aida également les instutions culturelles (musées, Carnegie Hall, California Institute of Technology, etc.), les églises et les parcs publics.
-L'Américain Bill Gates a décidé de consacrer 95% de sa fortuneMarie-Cécile Renault, « Bill Gates lâche les rênes de Microsoft », dans Le Figaro du 17/06/2006, www.lefigaro.fr/eco/20060617.FIG000000790_bill_gates_lache_les_renes_de_microsoft.html à la lutte contre les maladies et l'analphabétisme dans les Pays du Sud. La fondation Gates, créée en 2000, a déjà dépensé 9, 26 milliards de dollarsSixtine Léon-Dufour, « La Fondation Gates, une machine de guerre contre «les plaies» du tiers-monde », dans Le Figaro du 17/06/2006 , en particulier pour vacciner 55 millions d'enfants.
-Warren Buffett a annoncé le dimanche 25 juin 2006 son intention de donner quelque 37 milliards de dollars « Le gourou de la finance Warren Buffett fait un don humanitaire record », dans Le Figaro du 26/06/2006, , soit 29, 6 milliards d'euros, à des organisations caritatives dirigées par son ami Bill Gates et par des membres de sa propre famille. Cette décision, qui porte sur plus de 80% de sa fortune, constitue la plus grosse donation individuelle jamais réalisée aux États-Unis devançant très largement les autres philantropes de l'histoire..
-Richard Branson, patron de Virgin
-Pierre Omidyar, fondateur d'eBay, favorise le microcrédit au Bangladesh.
- Les entreprises participent également à la philanthropie : en 2006, la compagnie Exxon Mobil a consacré 80 millions de dollars à des œuvres philanthropiques aux États-UnisAnne Barnard, « Les bonnes oeuvres new-yorkaises d'Hugo Chavez », dans The New York Times, article repris dans Courrier international n°887, 31-10 au 07-11-2007, p.21.

Donations par pays

- Selon le département d'État des États-Unis, les dons dans ce pays ont atteint la somme de 260 milliards de dollars en 2005 dont 77 % sont le fait des particuliers dont 122, 8 milliards de dollars d'aide extérieure. La philanthropie représente 1 % du PIB américain, soit plus du double de la moyenne européenneA. Kaspi, F. Durpaire, H. Harter, A. Lherm, La civilisation américaine, Paris, PUF, 2004, , p.214. Il existe 1, 14 million d'associations à but non lucratif aux États-Unis et le secteur non marchand représente 8, 5 % du PIB (contre 4, 2 % en France)Frédéric Martel, De la culture en Amérique, Paris, Gallimard, 2006, , p.307. Les Américains donnent chaque année 250 milliards de dollars aux associations à but non lucratif et ces dons sont exonérés d'impôts. 5, 4 % de ces dons vont à la culture (soit 13 milliards de dollars).
- En France, selon le CerPhi, centre d'étude et de recherche sur la philanthropie, www.cerphi.org, les dons privés se sont élevés en 2005 à 2, 5 milliards d’euros.

Voir aussi

-don
-charité
-solidarité

Bibliographie

- Robert Castel, les métamorphoses de la question sociale, un chronique du salariat, Paris, Gallimard, 1995.
- Catherine Duprat, Usage et pratiques de la philanthropie. Pauvreté, action sociale et lien social, à Paris, au cours du premier XIXe siècle, Paris, Comité d'histoire de la sécurité sociale, deux volumes (1996, 1997).
- Carole Masseys-Bertonèche, Philanthropie et grandes universités privées américaines, pouvoirs et réseaux d'influence, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2006.

Notes et références

===
Sujets connexes
Analphabétisme   Andrew Carnegie   Archives   Association à but non lucratif   Bill Gates   California Institute of Technology   Carnegie Hall   Charité   Courrier international   Don (offrande)   Département d'État des États-Unis   EBay   Exxon Mobil   Fondation Rockefeller   Frédéric Martel   Gouvernement   Humanités   Impôt   John Davison Rockefeller   Le Figaro   Milliard   Misanthropie   New York   New York Public Library   Philanthropie   Pierre Omidyar   Puritanisme   Richard Branson   Solidarité (notion)   The New York Times   Virgin Group   Warren Buffett   XXe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^