Shinkansen

Infos
Une rame Shinkansen série 500 Le Shinkansen désigne le système de transport ferroviaire à grande vitesse en service au Japon. L'utilisation d'un réseau de lignes dédiées et les technologies employées par le Shinkansen, font que ce dernier en 1964 à ouvert l'ère de la grande vitesse ferroviaire. Le succès commercial (le cap des 100 millions de passagers est franchi en moins de trois ans) a poussé à rapidement développer le réseau de lignes Shinkansen, qui de nos j
Shinkansen

Une rame Shinkansen série 500 Le Shinkansen désigne le système de transport ferroviaire à grande vitesse en service au Japon. L'utilisation d'un réseau de lignes dédiées et les technologies employées par le Shinkansen, font que ce dernier en 1964 à ouvert l'ère de la grande vitesse ferroviaire. Le succès commercial (le cap des 100 millions de passagers est franchi en moins de trois ans) a poussé à rapidement développer le réseau de lignes Shinkansen, qui de nos jours connecte les plus grandes villes des îles de Honshū et Kyūshū. La vitesse commerciale a également connue une augmentation en passant de 210 km/h à 300 km/hLa vitesse de 300 km/h est atteinte par les rames de série 500 et N700 sur la ligne Shinkansen Sanyō.

Dénomination

L'expression shinkansen (en kanjis : 新幹線) signifie littéralement nouvelle grande ligne, les trains circulant sur les lignes Shinkansen sont officiellement appelés Super Express. Toutefois l'usage a retenu Shinkansen pour désigner à la fois les trains ainsi que les lignes. L'expression anglaise Bullet Train utilisée uniquement par les anglophones, est une traduction de l'expression japonaise dangan ressha (弾丸列車), qui était le nom du projet initial quand il fut mis à l'étude dans les années 1940. Le préfixe shin (新) signifie nouveau en japonais. Sa présence dans des noms de gares (par exemple la gare Shin-Ōsaka) n'est donc pas directement un rappel du nom shinkansen, mais simplement la conséquence de la nécessité de nouvelles gares. Notamment pour des raisons techniques : le Shinkansen utilise une largeur de voie différente du reste du réseau japonais. Le Shinkansen et des cerisiers du Japon devant le Mont Fuji

Histoire

Le Japon fut le premier pays à se doter de lignes dédiées aux trains à grande vitesse. En effet, le réseau préexistant était à voie métrique anglaise (écartement de 1067 mm), adapté au caractère généralement montagneux du pays. Très sinueux pour contourner les obstacles du relief, il ne permettait pas d'augmenter les vitesses de circulation. Plus encore que pour les anciennes lignes, celles du Shinkansen ont occasionné la construction de multiples ouvrages d'art, à l'image des tunnels et autres viaducs pour franchir les obstacles tout en conservant la trajectoire la plus rectiligne possible. La construction du premier tronçon du Shinkansen, sur le Tōkaidō entre Tōkyō et Shin-Ōsaka, démarra en 1959. Il faudra attendre le 1964, à l'occasion des jeux olympiques de Tōkyō, pour inaugurer la ligne. La ligne remporta un succès immédiat, le cap des cent millions de voyageurs fut franchi en moins de trois ans, précisément le 13 juillet 1967 et le milliard en moins de 12 ans (1976). Après 40 ans de service (4 octobre 2004), le nombre de voyageurs s'élève à 4, 2 milliards. À titre de comparaison, il a fallu 23 ans au réseau TGV pour atteindre le milliard de passagers.

Des vitesses croissantes

Les premières rames électriques du Shinkansen (série 0) circulaient à une vitesse de pointe de 210 km/h, elle passa plus tard à 220 km/h (en France le « Capitole » circula à 200 km/h sur de courtes portions à partir de 1967). Certains de ces trains, avec leur nez profilé typique (ressemblant fortement au nez de l'avion DC8) sont toujours en service entre Hakata et Shin-Ōsaka. De nombreux autres types de trains furent construits par la suite, chacun se distinguant par une forme et une livrée particulière, ainsi que par des performances en évolution sans nécessairement que la vitesse de pointe de chaque nouvelle série surpasse celle des séries précédentes. Avec l'ouverture de nouvelles lignes et l'introduction de nouvelles séries de rames, les vitesses pratiquées se sont élevées progressivement :
- sur la ligne Shinkansen Sanyo, les trains des séries 500 et N700 circulent à la vitesse de 300 km/h, ce qui les place parmi les trains les plus rapides du mondes en vitesse de croisière, avec les TGV français, les Ave espagnols et les ICE allemands.
- sur les autres lignes, les vitesses de croisière s'échelonnent de 240 à 275 km/h.

Exploitation

Conçues à l'origine pour acheminer des voyageurs et des marchandises de jour et de nuit, les lignes du Shinkansen ne transportent finalement que des voyageurs et le réseau est fermé de minuit à 6 h du matin pour laisser place à la maintenance. Il circule encore quelques trains de nuit au Japon sur le réseau historique à voie étroite. À la différence du réseau du TGV français, les Shinkansen, du fait de la différence d'écartement des rails du réseau historique, sont prisonniers des lignes nouvelles. Ceci a d'ailleurs nécessité de très lourdes infrastructures supplémentaires par rapport au système de grande vitesse ferroviaire utilisé en France, Allemagne, Belgique, etc. : viaducs pour l'insertion urbaine, nouveaux quais, nouvelles gares en pleine ville, etc. Outre l'intensité de son trafic, le Shinkansen se distingue par :
- l'espace offert aux voyageurs, toujours assis dans le sens de la marche et disposant, quelle que soit la classe, de beaucoup de confort,
- sa grande ponctualité : en 2003, le retard moyen à l'arrivée, par rapport à l'horaire, se chiffrait à 0, 1 minute soit 6 secondes. Cette moyenne inclut toutes les causes de défaillances techniques, mécaniques ou humaines, sur un ensemble de 160.000 personnes sur le réseau. Le précédent record qui datait de 1997, était de 0, 3 minutes soit 18 secondes. Cette grande ponctualité est une des conséquences positives du fait que les Shinkansen parcourent des voies qui leur sont réservées : ils n'ont pas à subir les aléas du trafic d'une ligne classique (passages à niveau, accidents, etc.).

Sécurité, malgré les séismes

Shinkansen série 700 en gare de Tokyo En 40 ans de fonctionnement, le Shinkansen a transporté 4, 2 milliards de voyageurs sans aucun accident. Le séisme du 23 octobre 2004 a provoqué le déraillement spectaculaire, mais sans victime, d'un Shinkansen 200 qui effectuait le service Toki 231, circulant à 200 km/h sur la ligne Tōkyō-Niigata, entre les gares de Eichigoyusawa et Nagaoka. C'est la première fois qu'un déraillement s'est produit sur le réseau Shinkansen depuis son ouverture en 1964. Les lignes Shinkansen sont en effet reliées à des sismographes détectant les moindres mouvements du sol et déclenchant un freinage d'urgence du matériel roulant en cas de tremblement. Dans ce dernier cas, le délai de réaction du système (plus précisément la distance parcourue entre l'ordre de freinage d'urgence et l'arrêt complet de la rame) n'a pu empécher le déraillement, la ligne passant trop près de l'épicentre.

Avenir

Extensions de lignes

Le Shinkansen Kyūshū de Kagoshima à Shin-Yatsushiro a été mis en service en mars 2004. Trois extensions supplémentaires sont programmées pour une mise en service en 2013 : Hakata - Shin-Yatsushiro, Nagano - Kanazawa, et Hachinohe - Shin-Aomori. Des projets à plus long terme visent à étendre le réseau vers Sapporo (par le tunnel du Seikan) et Nagasaki, et à établir une liaison de Kanazawa vers Shin-Ōsaka. Mais aucun d'eux ne sera vraisemblablement achevé avant 2020.

Réduction du bruit

La réduction du bruit est actuellement une priorité des compagnie ferrovières exploitant le shinkansen. À cet effet, de nouvelles générations de rames sont à l'étude ou en test. Lors de leur mise en service, les anciennes rames, plus bruyantes, seront déclassées.

Augmentation des vitesses

Il est cependant prévu d'une part de faire circuler de nouvelles rames à 350km/h sur la ligne San'yo après 2007 et d'autre part de faire circuler à 360 km/h les rames FASTECH 360, actuellement testées sur la ligne Tōhoku Shinkansen.

Liste des lignes du Shinkansen

Lignes normales

-Shinkansen Tōkaidō (Tōkyō - Shin-Ōsaka)
-Shinkansen San'yo (Shin-Ōsaka - Hakata)
-Shinkansen Tōhoku (Tōkyō - Hachinohe)
-Shinkansen Jōetsu (Ōmiya - Niigata)
-Shinkansen Hokuriku ou Shinkansen Nagano (Takasaki - Nagano)
-Shinkansen Kyūshū (Shin-Yatsushiro - Kagoshima-Chuo) D'autres lignes à voie normale sont empruntées par des trains du Shinkansen, mais n'appartiennent pas au réseau Shinkansen en tant que tel :
-Ligne Hakata Minami (Hakata - Hakata-Minami), ligne de 8 km pour rejoindre le dépôt d'Hakata, non ouverte au public
-Ligne Gala Yuzawa (Echigo-Yuzawa - Gala-Yuzawa) desserte de la station de sport d'hiver.

Lignes à gabarit étroit

Deux lignes Shinkansen (utilisant d'anciennes lignes à voie métrique) ont également été construites. Ce sont des antennes du Hokuriku Shinkansen. Elles sont appelées « Mini-Shinkansen » car le gabarit est plus étroit :
-Shinkansen Yamagata (Fukushima - Shinjo)
-Shinkansen Akita (Morioka - Akita)

Lignes en construction, ou à l'étude

Les lignes suivantes sont en construction (situation en octobre 2004) :
-Shinkansen Tōhoku (en construction, Hachinohe - Shin-Aomori)
-Shinkansen Hokuriku (en construction, Nagano - Toyama et Isurugi - Kanazawa)
-Shinkansen Kyūshū (en construction, Hakata - Shin-Yatsusiro)
-Shinkansen Chūō (Maglev, à l'étude)
- Ligne à grande vitesse de Taïwan (en construction) En raison du coût des nouvelles lignes, le réseau Shinkansen projeté dans les années 60 n'est pas complet, mais les plus grandes lignes sont achevées ou en cours d'achèvement. La politique actuelle prévoit la fin des travaux en cours ainsi que le prolongement vers le nord mais il est clair que certaines branches ne seront jamais réalisées. Par exemple la ligne de Shikoku, qui devait emprunter le « Seto O Hashi » (pont entre Honshū et Shikoku) et la ligne devant desservir Narita (Aéroport international de Tōkyō).

Liste des trains Shinkansen

Photos

Image:Shinkansen-100-fukuyama.jpg|Série 0 Image:Shinkansen S100 K57 Kodama 610 Hiroshima 20030720.jpg|Série 100 Image:Shinkansen series 200 (early type) JPN.jpg|Série 200 Image:Shinkansen2800.jpg|Série 300 Image:Tsubasa 422-6.jpg|Série 400 Image:Shinkansen_S500_shina_w2.jpg|Série 500 Image:Shinkansen2809.jpg|Série 700 Image:N700 Z0 7881A Hamamatsu 20060128.jpg|Série N700 Image:Kyusyushinkansen type800 shinminamata.jpg|Série 800 Image:Shinkansen-e1.jpg|Série E1 Image:J7 R16 Yamabiko 152 Omiya 20031202.jpg|Série E2 Image:Shinkansen-e3-tsubasa colour.jpg|Série E3 Image:E4 series Shinkansen train at Tokyo Station 01.jpg|Série E4

Liste des types de services du Shinkansen

-Tōkaidō-San'yo
-Nozomi (Espoir)
-Hikari (Lumière)
-Hikari Rail Star
-Kodama (Écho)
-Tōhoku
-Hayate (Rafale)
-Yamabiko (Écho)
-Max Yamabiko
-Nasuno (nom de lieu, Nasu)
-Max Nasuno
-Aoba (Verdure) (abandonné)
-Tōhoku et Yamagata
-Tsubasa (Aile)
-Tōhoku et Akita
-Komachi (Ono-no-Komachi)
-Jōetsu
-Toki (Ibis nippon)
-Max Toki
-Tanigawa (montagne, Tanigawa-Dake)
-Max Tanigawa
-Asahi (Soleil levant) (abandonné)
-Max Asahi(abandonné)
-Nagano (nom de ville, Nagano) (Hokuriku)
-Asama (montagne, Asama-Yama)
-Kyūshū
-Tsubame (Hirondelle)

Voir aussi

Notes et références

===
Sujets connexes
Alta Velocidad Española   Asama-Yama   Bruit   Chemin de fer   Douglas DC-8   Déplacement à grande vitesse   Entreprise ferroviaire   Gare Shin-Ōsaka   Hirondelle   Honshū   Ibis nippon   InterCityExpress   Japon   Kyūshū   Le Capitole (train)   Ligne Shinkansen Tōhoku   Ligne Shinkansen Tōkaidō   Ligne à grande vitesse   Ligne à grande vitesse de Taïwan   Mont Fuji   Nagano   Narita   Niigata   Nozomi   Sakura   Sapporo   Shikoku   Shinkansen   Shinkansen série 500   Shinkansen série 700   Shinkansen série N700   TGV   Takasaki   Train à grande vitesse   Train à sustentation magnétique   Tunnel   Tunnel du Seikan   Viaduc  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^