Opale

Infos
Une opale est un minéral composé de silice hydratée de formule SiO2, nH2O . L'opale, transparente à translucide, est généralement amorphe, constituée d'un empilement plus ou moins régulier de billes de silices. Les cristaux ne se forment qu'en pseudomorphose, les plus fréquentes étant celles du bois, des coquillages et des os. L’opale est une forme de silice hydratée dont la nature cristalline n’a été mise en évidence que par diffraction X. On
Opale

Une opale est un minéral composé de silice hydratée de formule SiO2, nH2O . L'opale, transparente à translucide, est généralement amorphe, constituée d'un empilement plus ou moins régulier de billes de silices. Les cristaux ne se forment qu'en pseudomorphose, les plus fréquentes étant celles du bois, des coquillages et des os. L’opale est une forme de silice hydratée dont la nature cristalline n’a été mise en évidence que par diffraction X. On admet une structure « arrangée » en sphères de silice de 150 nm de diamètre qui se succèdent à intervalles de 4, 1.10-10 m et en couches plus ou moins régulières. La quantité d’eau contenue dans l’opale fait varier sa densité qui reste voisine de 2. L’opale est donc peu compacte et l’introduction de pigments fait changer sa couleur. Le minéral pur est transparent ou laiteux, s’il contient des oxydes de fer, par exemple, la couleur varie du jaune au brun ou même à l’orange mais la coloration de l’opale est due, surtout, aux jeux de lumière provoqués par sa stratification qui provoquent des interférences et donnent cet éclat nacré. Les feux, donc la qualité, des opales (iridescence) sont dus à la diffraction de la lumière par des couches de billes de silice parfaitement rangées, (la couleur bleue des papillons morpho est due au même phénomène de diffraction par des structures microscopiques régulièrement espacées). Cette diffraction n’existe pas dans l’opale commune appelée "potch", dans laquelle les sphères, plus petites et de tailles différentes les unes des autres sont disposées au hasard. Les reflets blancs, bleus, gris et noirs (plus rares donc les pierres sont plus chères !) sont assez fréquents mais les reflets rouges dus à des sphères plus grosses (350 nm) sont très rares … Quant à l'opalescence, elle concerne le phénomène optique observé sur le fond translucide de nombreuses opales. L'opale présente diverses variétés, dont certaines sont utilisées en joaillerie et classées comme pierres fines ; ces variétés se distinguent par leur origine, la couleur du fond ou sa nature. Sans jeux de couleurs elle est classée "commune", avec jeux de couleurs elle est classée "précieuse". Le "dessin arlequin" désigne une répartition extrèmement rare des couleurs d'une opale, celle de l'habit aux carreaux bien définis, ce n'est pas une variété. Une opale "arlequin" peut être noire, blanche, boulder ... .
- opale blanche, ou opale noble, aux feux vifs de couleurs franches sur fond blanc translucide à laiteux ;
- opale noire, aux feux vifs multicolores sur fond sombre gris à noir ; ; l'opale noire provient presqu'exclusivement de Lightning Ridge - les couleurs spectrales paraissent plus intenses sur le fond sombre. Les pierres de haute qualité sont extrêmement rares.
-l'opale "crystal", transparente, avec ou sans jeux de couleurs;
- l'opale de feu, transparente, jaune orange ou rouge, avec ou sans jeux de couleurs; ;
- l'opale "boulder", australienne, formée dans les fissures et vides d'une roche hôte, un grès riche en fer (ironstone) ; elle est exploitée principalement au Queensland.
- opale matrix, opale contenant des fragments de la roche dans laquelle elle s'est formée ;elle est pratiquement exclusive à la région d'Andamooka, en Australie méridionale. Poreuse, plutôt commune et, par conséquent, de moins grande valeur, la matrix est souvent imbibée de sucre et bouillie dans l’acide sulfurique concentré, ce qui provoque le dépôt du carbone du sucre dans les pores de la pierre , lui donnant une couleur noire ...
- le cacholong, blanc-bleuâtre ou crème, ayant l'aspect de la porcelaine, sans feux (le terme s'applique également à une variété de calcédoine) ;
- l'opale hyalite, vitreuse (incolore) et sans feux ;
- hydrophane, opale dont la transparence et les feux n'apparaissent que si elle est humide ou immergée dans l'eau.

Gisements

Le lessivage dû à l’érosion entraîne la silice en solution, jusqu’à la nappe. Ce lessivage, tertiaire concerne aussi bien la roche que les coquilles prises dans le dépôt. L’opale s’est déposée, par paquets dans la roche ou à la place des coquilles, lorsque la nappe est descendue suite à une longue période de sécheresse. Le dépôt n’est donc pas prévisible, il n’y a pas de veines, et l’exploitation doit se faire très délicatement, à la main ou avec de petites machines (exploitation plus ou moins artisanale) pour ne pas rater les dépôts qui peuvent être gros comme le poing ou même moins. Extraction des opales à Coober Pedy, Australie Les gisements principaux se trouvent en Australie La première découverte d’opale en Australie date de 1849 et fut faite par le géologue allemand Johannes Menge. La production commença à White Cliffs (NSW) en 1890 et à Opalton (Qld) en 1896. Le Stuart Range Opal Field fut découvert lors de la prospection pour l’or en 1915. Les champs d’opale de Coober Pedy (photo ci-contre) produisent les ¾ des opales du monde. Ils s’étendent sur 70 km de Mintabie au nord à Andamooka au sud, découvert entre 1920 et 30 et, dont les opales ont une faible teneur en eau (< 6%) et des couleurs vives. L’opale se trouve dans des couches d’argiles sableuses déposées au Crétacé par la mer peu profonde qui recouvrait les trois larges dépressions qui forment le Great Artesian Basin: le Carpentaria Basin, le Eromanga Basin et le Surat Basin. Lightning Ridge est connu pour ces squelettes transformés en opale dont Pandora qui provient de l'épaule d'un plésiosaure.
-au Mexique: San Juan del Rio découvert en 1855. La photo ci-contre montre la couleur de "Red fire" une opale mexicaine. Couleur de l'opale mexicaine "Red fire"
-aux États-Unis : Virgin Valley (Nevada) et Opal Butte
-Autres gisements (non exhaustif) : Brésil, Éthiopie, Indonésie, Honduras, Slovaquie

Les plus grosses opales

La plus grosse opale qualité gemme au monde pèse 4, 72 kg La Jupiter Five : 5 kg, le plus gros morceau d’opale non travaillé Persephone : opale polie.

Opales artificielles

On peut donner un aspect opalescent à un matériau transparent en formant des petites paillettes ou des bulles, qui vont créer le même phénomène de diffraction (voir l'article Réseau de diffraction). La réaction chimique de Stöber permet de produire des suspensions de billes de silice d'un diamètre de quelques centaines de nanomètres. Ces suspensions donnent des opales par simple décantation suivie d'un chauffage à 945°C pendant quelques heures. Les opales obtenues sont laiteuses.
-Dans la verrerie, on peut utiliser un verre contenant du fluor. Lors de la solidification, il va se former des précipités de fluorure de sodium (NaF) et de fluorine (CaF2). Ces particules font moins de 0, 5 µm de diamètre, et représentent typiquement 5 à 7 % du volume total .
-Après la fermeture de Gilson qui en a été le pionnier, les seuls producteurs d'opale synthétique sont Kyocera d'Inamori et Chatham Created Gems de San Francisco. L’opale synthétique présente des champs de couleur plus grands, à bords irréguliers et des couleurs plus vives, mais ce n’est pas toujours évident. On y voit aussi des strates par transparence, qui n’existent pas dans les opales naturelles.

Symbolique

Les noces d'opale symbolisent les 21 ans de mariage dans le folklore français.

Légendes de l'Opale

L'origine du terme opale viendrait du mot sanskrit « upala » signifiant pierre précieuse. Du temps des Grecs et des Romains elle était fort appréciée d'une part comme porte-bonheur, et d'autre part pour ses vertus thérapeutiques en relations étroites avec l'œil.
- Pline raconte que Nonius préféra quitter Rome et sa richesse, sacrifiant sa charge et sa fortune, que de céder son opale, de la grosseur d'une noix, à Marc-Antoine qui sans doute aurait aimé offrir la plus belle des gemmes en gage d'amour à Cléopâtre.
- Une légende hindoue raconte que l'Éternel a changé en nuage magique une femme qui était convoitée par trois dieux. Le premier Brahma, lui fit don de la couleur de l'azur afin de pouvoir la distinguer des autres nuages ; le deuxième, Shiva la teinta de rouge ; quant au troisième, Vishnou, il la para de la splendeur du soleil. L'Éternel la ramena alors sur terre sous la forme d'une opale.

Voir aussi

-Côte d'Opale

Bibliographie

- Encyclopedia of Chemical Technology, Kirk-Othmer, 1980 ===
Sujets connexes
Acide sulfurique   Australie   Brésil   Calcédoine   Cléopâtre VII   Côte d'Opale   Diffraction   Fluor   Fluorine   Formule brute   Gemme   Honduras   Indonésie   Interférence   Joaillerie   Lepidoptera   Lessivage   Lumière   Mariage   Mexique   Minéral   Morpho   Nevada   Noces   Opalescence   Oxyde de fer   Pline l'Ancien   Précipité   Pseudomorphose   Queensland   Rome   Sanskrit   Shiva   Silice   Slovaquie   Solidification   Verre   Verrerie   Vishnou  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^