Base aérienne Grostenquin

Infos
left La Base aérienne de Grostenquin est une ancienne base construite dans le cadre de l'OTAN et occupée par le 2(Fighter) Wing ou 2 Wing (2 Escadre de Chasse). La base est à proximité du village de Grostenquin dans le département de la Moselle, occupée par des unités de la Force aérienne du Canada de 1952 à 1964. Grostenquin était l'une des quatre bases canadiennes de la Force aérienne canadienne établie en Europe au début des années 1950, alors que la Guerre froi
Base aérienne Grostenquin

left La Base aérienne de Grostenquin est une ancienne base construite dans le cadre de l'OTAN et occupée par le 2(Fighter) Wing ou 2 Wing (2 Escadre de Chasse). La base est à proximité du village de Grostenquin dans le département de la Moselle, occupée par des unités de la Force aérienne du Canada de 1952 à 1964. Grostenquin était l'une des quatre bases canadiennes de la Force aérienne canadienne établie en Europe au début des années 1950, alors que la Guerre froide commençait. Les trois autres bases étaient Marville (1 Wing) en France, Zweibrucken (3 Wing) et Baden-Soellingen (4 Wing) dans la République Fédérale d'Allemagne. Ces quatre escadres faisaient partie de la 1 Air Division (1 Division aérienne), l'une des contributions du Canada à l'OTAN. Les opérations du 2 Wing de Grostenquin débutèrent en 1952. Trois escadrons de chasse se partageaient les marguerites construites autour de la piste de Grostenquin : les 416, 421 et 430 escadrons. A leur arrivée en Europe, les trois escadrons volaient sur la version canadienne du F-86 Sabre. Quand la décision fut prise en 1956 de remplacer dans chaque escadre un escadron de F-86 Sabre par un de Avro CF-100 Canuck, le 416 quitta Grostenquin et laissa la place au 423 escadron sur CF-100. A l'automne 1962, les escadrons canadiens en Europe (ceux de Grostenquin compris) abandonnaient leurs F-86 Sabre pour de tout nouveaux CF-104 Starfighter. Les escadrons de CF-100 comme le 423 de Grostenquin furent dissous. Les Starfighter prirent une mission d'attaque nucléaire tactique. Toutes les armes nucléaires étaient la propriété des Etats-Unis. Lorsque le général De Gaulle demanda à ce que toutes les armes et les vecteurs nucléaires sur le sol français soient sous contrôle français, les CF-104 Starfighter quittèrent Grostenquin. Le 2 Wing fut dissous en février 1964, le 421 escadron s'installant à Baden-Soellingen et le 430 à Zweibrucken, entraînant la fermeture de la base canadienne de Grostenquin. La base passa alors sous le contrôle de l'armée française qui ne l'utilisa guère jusqu'à la création, en 1979, d'un Polygone de guerre électronique dans l'est de la France et centré sur Grostenquin pour l'Armée de l'air (France), l'USAF et la Luftwaffe. L'armée française installa sur la base de Grostenquin (ainsi que l'ancienne base de l'USAF de Chenevières) tout un ensemble de matériels militaires soviétiques : simulateurs de missiles, chars et véhicules blindés divers. ===
Sujets connexes
Armée de l'air (France)   Avro CF-100 Canuck   Base aérienne Marville   Europe   F-86 Sabre   Force aérienne du Canada   Grostenquin   Guerre froide   Luftwaffe   Moselle (département)   Organisation du traité de l'Atlantique Nord  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^