La Mère de Dieu aux trois mains

Infos
L'histoire de l'icône de la Mère de Dieu aux trois mains commence lorsque l'empereur Léon l'Isaurien prescrit de détruire les saintes images, en 730, Jean Damascène s'y oppose très vigoureusement. Pour éliminer cet intelligent adversaire, l'empereur Léon envoie au Calife une lettre rédigée par des faussaires, selon laquelle Jean ne se proposait rien moins que de lui livrer Damas. Jean Damascène servait le calife comme ministre. Ayant pris connaissance du faux, le Cali
La Mère de Dieu aux trois mains

L'histoire de l'icône de la Mère de Dieu aux trois mains commence lorsque l'empereur Léon l'Isaurien prescrit de détruire les saintes images, en 730, Jean Damascène s'y oppose très vigoureusement. Pour éliminer cet intelligent adversaire, l'empereur Léon envoie au Calife une lettre rédigée par des faussaires, selon laquelle Jean ne se proposait rien moins que de lui livrer Damas. Jean Damascène servait le calife comme ministre. Ayant pris connaissance du faux, le Calife qui pensait que Jean l'avait trahis au profit de Constantinople le renvoie non sans lui avoir fait tranché la main droite ; Jean récupère sa main coupée et se retire dans son oratoire pour s'adresser ainsi à la sainte Vierge : Très pure Vierge Marie qui avez enfanté mon Dieu, vous savez pourquoi on m'a coupé la main droite, vous pouvez, s'il vous plaît, me la rendre et la rallier à mon bras. Je vous demande avec instance cette grâce pour que je l'emploie désormais à écrire les louanges de votre Fils et les vôtres. La Vierge lui apparaît pendant son sommeil et lui dit : . En remerciement, Jean fit placer en ex-voto une troisième main sur cette icône très particulière qui devint ainsi le prototype de ce genre d'icône. Selon la tradition, Saint Sava apporta l'icône du Mont Athos, dans le Monastère de Hilandar, réalisant une prophétie ancienne selon laquelle cette icône, l'une des plus sacrées de l'Église Orthodoxe, devait être remise à un moine de sang royal. Elle fût ensuite transférée dans la capitale de l'Empereur Stefan Uroš Dušan à Skopje, où elle acquis le titre d'icône protrectrice de la Serbie et du peuple serbe, titre qu'elle garde encore aujourd'hui. Après les conquêtes turques, elle se retrouva de nouveau dans le Monastère de Hilandar où elle séjourne encore aujourd'hui.

Sources

- EPFL (Ecole Polytechnique de Lausanne)
- Dusan Batkovic, Histoire du peuple serbe Catégorie:Icône chrétienne Catégorie:Histoire de la Serbie
Sujets connexes
Calife   Constantinople   Damas   Icône (religion)   Jean Damascène   Monastère de Hilandar   Mont Athos   Saint Sava   Serbe   Serbie   Skopje   Stefan Uroš IV Dušan   Turc  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^