Albert Marquet

Infos
Albert Marquet (ou Pierre-Albert Marquet) est un peintre français né à Bordeaux, le 27 mars 1875, décédé à Paris le 14 juin 1947 et inhumé à La Frette-sur-Seine
Albert Marquet

Albert Marquet (ou Pierre-Albert Marquet) est un peintre français né à Bordeaux, le 27 mars 1875, décédé à Paris le 14 juin 1947 et inhumé à La Frette-sur-Seine

Son œuvre

« Couleurs sourdes, presque silencieuses, atmosphères étranges et souvent mystérieuses». Marquet ne s'est jamais laissé enfermer dans aucun mouvement. Il fut un maître du paysage au regard sensible. Ami de Matisse et de Derain, il a conservé, de sa période fauve, le sens de la couleur et de la lumière. Il a peint Paris et ses environs, les ponts de la Seine, les rues illuminées la nuit, Paris sous la neige ou sous un soleil de plomb. Il fait partie de la génération du post-impressionnisme qui, au début du , invente des nouvelles. C'est ainsi qu'il participe en 1905 à l'exposition des "Fauves" qui fait scandale par une vision brutale des formes et des couleurs. Il abandonne plus tard cette manière pour la recherche d'une harmonie tonale. Un de ses sujets favoris est la représentation de la Seine et des quais. Les dessins d'Albert Marquet , à l'encre de chine , comme par exemple ses personnages de la rue parisienne , tels que présentés au musée Malraux du Havre méritent également l'attention. Il est surtout célèbre comme paysagiste, et à partir de 1919 il voyage beaucoup. Dans les intervalles de ses voyages il fréquente les berges de la Seine pour lesquelles il accusait une sorte de prédilection. De 1919 à 1939 il séjournera, entre autres, à Poissy, Triel et Méricourt et y peindra des paysages de la Seine. Au début de de 1939 il s'établit la La Frette-sur-Seine. C'est là qu'il peindra sa femme en train de coudre (Intérieur à la Frette) et son ami Desnoyer en train de peindre (l'Atelier de la Frette). Un extrait des souvenirs de son épouse Marcelle Marquet qui évoque les moments de bonheur paisible passés par le peintre dans leur maison de La Frette (C'est peut être dans cette modeste maison de la Frette qu'Albert se sentait le plus chez lui. Son atelier bien isolé dans le grenier dominait une boucle de la Seine, son fleuve .... Albert s'y sentait à l'aise et comme à l'abri. Desnoyer travaillait dans son coin d'atelier, il ne se gênaient ni l'un ni l'autre). Désireux de fuir l'invasion allemande il se réfugie en Algérie où il va vivre jusqu'à la fin de la guerre. En 1945 Il regagne Paris et La Frette-sur-Seine où son corps repose dans le cimetière communal.

Quelques œuvres

Musée Malraux, Le Havre
- Bouquet de fleurs et de pommes, vers 1898-1902,
- Les toits rouges, vers 1902-1904,
- Quai des Grands augustins, 1905-1906,
- Quai de la Seine, vers 1905,
- Intérieur à Sidi-bou-Saïd, vers 1923, Musée national d'art moderne, Paris
- La femme blonde, 1919, Musée Faure d'Aix-les-Bains, (Savoie) France Catégorie:Peintre français Catégorie:Personnalité de la Gironde Catégorie:Naissance en 1875 Catégorie:Décès en 1947 de:Albert Marquet en:Albert Marquet es:Albert Marquet it:Albert Marquet ja:アルベール・マルケ nl:Albert Marquet pt:Albert Marquet sv:Albert Marquet
Sujets connexes
Aix-les-Bains   Algérie   Bordeaux   Fauvisme   François Desnoyer   La Frette-sur-Seine   Le Havre   Musée des Beaux-Arts André Malraux   Méricourt   Paris   Poissy   Salon d'automne de 1905   Savoie (département)   Seine   Triel-sur-Seine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^