Lac Tchad

Infos
Évolution du lac Tchad de 1973 à 2001 (NASA) Le lac Tchad est un grand lac peu profond d'Afrique dont les eaux sont douces, ce qui est rare pour un lac endoréique, c'est-à-dire dont les eaux ne rejoignent pas l'océan. Son rôle économique est très important, car il doit fournir l'eau à plus de 20 millions de personnes des quatre pays limitrophes : le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria. Le bassin hydrographique du lac est théoriquement de 2 380 000 km
Lac Tchad

Évolution du lac Tchad de 1973 à 2001 (NASA) Le lac Tchad est un grand lac peu profond d'Afrique dont les eaux sont douces, ce qui est rare pour un lac endoréique, c'est-à-dire dont les eaux ne rejoignent pas l'océan. Son rôle économique est très important, car il doit fournir l'eau à plus de 20 millions de personnes des quatre pays limitrophes : le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Nigeria. Le bassin hydrographique du lac est théoriquement de 2 380 000 km², mais le bassin actif n'est en fait que de 967 000 km². Le principal apport, pour 90 %, vient du fleuve Chari et de son affluent Logone, tous deux issus des montagnes de la République centrafricaine. Le Komadugu-Yobé, issu du Nigeria, est affaibli par la présence de deux barrages. Jadis l'un des plus grands lacs du monde, le lac s'est réduit considérablement pendant les quatre dernières décennies. Dans les années 1960, il couvrait un secteur de plus de 26 000 km². En 2000, il était tombé à moins de 1 500 km². Le déficit de pluviosité combiné à une plus grande utilisation des eaux du lac et des rivières pour l'irrigation expliquent ce recul dramatique. Sa faible profondeur, au maximum de 7 mètres, le rend fragile et très dépendant des fluctuations saisonnières. La navigation y est désormais impossible. Le recul du lac dans les années 1970-80 n'a pas eu que des inconvénients. Les nouvelles terres émergées, encore humides, ont permis d'entreprendre des cultures très productives surtout au sud du lac, côté tchadien. Ces rives sont devenues un véritable potager pour Ndjamena (fruits, légumes mais aussi céréales, riz, maïs...). L'agriculture de décrue fit vivre confortablement environ 40 000 Tchadiens. La NASA a financé une étude sur le lac Tchad dans le cadre de son système d'observation de la Terre. Les variations sont suivies par satellite artificiel, afin de prévenir les riverains des modifications attendues. Cependant, les spécialistes sont très pessimistes quant à l'avenir du lac.

La Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT)

Histoire de son évolution

Durant les périodes postglaciaires, le Sahara bénéficia de conditions climatiques beaucoup plus clémentes que de nos jours et le désert réel était très restreint. Le Sahara était en majeure partie couvert d'une végétation boisée de type méditerranéen, particulièrement dans les massifs centraux avec autour d'eux de nombreux lacs et des prairies sèches, situation favorable à une faune giboyeuse. Suivant les alternances des phases humides et des périodes sèches le lac Tchad s'étend ou se rétracte, mais à partir de 4 000 av. J.-C., jusqu'à nos jours, la baisse des eaux est rapide correspondant à l'installation de l'aridité et à l'avancée inexorable de l'immense désert. Les variations du lac Tchad témoignent de nombreux changements :
- Vers 20 000 av. J.-C., le lac disparut complètement à cause de l'aridité des tropiques consécutive à l'apogée de la glaciation.
- Vers 9 500 av. J.-C., grossi par les pluies qui tombaient en abondance sur le Tibesti, il a une profondeur de 15 m, avant de revenir à peu près à la situation actuelle vers 9 000 av. J.-C..
- Vers 7 000 av. J.-C., il a une profondeur de 38 m, avant de revenir à peu près à la situation actuelle vers 5 500 av. J.-C..
- Vers 4 000 av. J.-C., il a une profondeur de 65 m, et finit par couvrir une superficie de plus d'un millions de km², soit plusieurs centaines de fois sa superficie actuelle, avant de revenir à peu près à la situation actuelle vers 2 000 av. J.-C.. Le lac était alors une véritable mer intérieure de l'Afrique centrale qui a été asséchée et le bassin s'est rempli de sable.
- Vers 1 000 av. J.-C., il a une profondeur de 17 m, avant de redescendre à la situation actuelle.
- Aujourd'hui, les dimensions du lac sont modestes : 30 km sur 40 à l'embouchure du fleuve Chari - (Logone).

Bibliographie

-
-
-

Voir aussi

Catégorie:Lac du Tchad Catégorie:Lac du Cameroun Catégorie:Lac du Niger Catégorie:Lac du Nigeria Catégorie:Lac endoréique Catégorie:Zone protégée du Niger Catégorie:Site Ramsar ar:بحيرة تشاد الكبرى bg:Чад (езеро) ca:Llac Txad cs:Čadské jezero da:Tchad-søen de:Tschadsee en:Lake Chad eo:Ĉada Lago es:Lago Chad et:Tšaadi järv fi:Tšadjärvi he:ימת צ'אד hu:Csád-tó is:Tsjadvatn it:Lago Ciad ja:チャド湖 lt:Čado ežeras lv:Čada ezers nl:Tsjaadmeer no:Tsjadsjøen oc:Lac Chad pl:Czad (jezioro) pt:Lago Chade qu:Chad qucha ru:Чад (озеро) sv:Tchadsjön sw:Chad (ziwa) tr:Çad Gölü uk:Чад (озеро) zh:乍得湖
Sujets connexes
Afrique   Années 1960   Cameroun   Chari   Endoréisme   Lac   Logone   Ndjamena   Niger   Nigeria   République centrafricaine   Sahara   Satellite artificiel   Tchad   Tibesti  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^