Proposition relative

Infos
En grammaire, la proposition relative est une proposition subordonnée complexe servant le plus souvent d'expansion nominale. Dotée obligatoirement d'un verbe, elle est reliée à sa proposition principale (le cas échéant) au moyen d'un pronom relatif. Toutes les langues ne possédant pas de propositions relatives, leur existence ou leur non existence peut donc constituer un critère pertinent pour la typologie linguistique. On étudiera ci-après plusieurs cas notables.
Proposition relative

En grammaire, la proposition relative est une proposition subordonnée complexe servant le plus souvent d'expansion nominale. Dotée obligatoirement d'un verbe, elle est reliée à sa proposition principale (le cas échéant) au moyen d'un pronom relatif. Toutes les langues ne possédant pas de propositions relatives, leur existence ou leur non existence peut donc constituer un critère pertinent pour la typologie linguistique. On étudiera ci-après plusieurs cas notables.

Français

On détaillera ici quelques spécificités des relatives en français. Il va de soi que d'autres langues connaissent des procédés similaires.

Généralités

Fonctionnement

Le fonctionnement général d'une telle subordonnée est le suivant (consulter l'article sur les propositions pour la notation adoptée) : Par exemple, de deux indépendantes , on peut former une seule phrase en éliminant une occurrence de chat, qui est COD de la première proposition et sujet de la seconde. On obtient ainsi :
- ::' remplace chatchat est dit être l'antécédent de qui ; ' devient le sujet de la proposition subordonnée en remplacement de chat, qui jouait ce rôle dans l'indépendante de départ.
- :: remplace chatchat est dit être l'antécédent de que ; devient le COD de la proposition subordonnée en remplacement de chat, qui jouait ce rôle dans l'indépendante de départ.

Autonomie

En tant qu'expansion du nom, la proposition relative n'est pas un complément essentiel : on peut la supprimer sans rendre la phrase agrammaticale, même quand elle est enchâssée dans la principale : Ce chat, , se nomme Boubou ~ . Inversement, on ne peut la conserver seule : qui est énorme n'est pas autonome. Il existe cependant des propositions relatives non supprimables, qui ne sont pas des expansions d'un nom :
- les relatives sans antécédent ;
- les relatives attributives ;
- les relatives déterminatives.

Modes du verbe de la relative

Le mode non marqué dans la relative est l'indicatif. Le subjonctif peut cependant être employé. Il apporte dans ce cas une valeur subjective ou hypothétique à la relative :
- Je voudrais un médicament qui guérisse la touxqui guérisse rend l'idée de but (pour guérir) et fait intervenir l'hypothèse : il n'est pas sûr qu'un tel médicament existe (actualisation incomplète). Dans ce type d'emplois, le subjonctif dans la relative s'utilise principalement pour des antécédents indéfinis. On peut opposer ce tour à Je voudrais ce médicament qui guérit la toux, dans lequel le locuteur sait qu'un tel médicament existe (actualisation complète).
- C'est le chat le plus intelligent que je connaisse : c'est un tour courant après un superlatif. L'indicatif rendrait la phrase plus objective : dans C'est le chat le plus intelligent que je connais, le locuteur marque qu'il n'y a aucun doute quant à l'extension des chats intelligents. Pour étudier les différents types de relatives, il convient d'opérer au préalable une distinction entre les relatives avec antécédent et les relatives sans antécédent. Ce tour rapide de l'utilisation des relatives en français ne se veut bien sûr pas exhaustif. Il cache en effet par sa brièveté de nombreuses difficultés d'analyse.

Relative sans antécédent (substantive)

Une
relative sans antécédent
(ou relative substantive) est une proposition subordonnée relative dont le pronom relatif est employé sans antécédent, et qui équivaut à un nom (un substantif) ou un élément nominalisé : :Qui aime bien ne châtie jamais. ::La relative substantive équivaut à « L'homme aimant ne châtie jamais ».
- Une relative substantive est exclusivement introduite par les pronoms « qui », « quoi », « », ou « quiconque » (donc, jamais par « que », « dont » ou « lequel »), qui dans ce cas, ne sont plus des anaphores mais des représentants référentiels permettant un accès direct au référent.
- Une relative substantive constituant un élément syntaxique essentiel de la phrase, elle n'est jamais supprimable : :
aime bien] [ frisent. ::La relative est attribut de l'objet « poils ». La phrase entière équivaut à : « Les poils de Boubou sont frisant ». :Il n'y a que toi qui mérites de réussir. ::La relative est attribut du sujet réel « toi ». La phrase entière équivaut à : « Toi seul mérites de réussir ». :J'ai les cheveux qui grisonnent. ::La relative est attribut de l'objet « cheveux ». La phrase entière équivaut à : « Mes cheveux grisonnent. »

Latin et grec ancien

Grec moderne

À l'opposé des langues décrites précédemment, le système relatif du grec moderne apparaît très simple : en effet, il existe un pronom relatif, που pou, invariable, qui sert à tous les emplois. Il ne faut pas le confondre avec πού poú, marqué de l'accent aigu, adverbe interrogatif de lieu (« où ? »). C'est d'autant plus notable que le grec moderne est une langue bien plus flexionnelle que le français, par exemple, qui, lui, utilise un pronom relatif composite, aux nombreuses formes empruntées à des mots différents. Voici quelques exemples, tous empruntés au poète grec Odysséas Elýtis (l'antécédent est souligné ; on a adopté, contrairement aux usages dans cette encyclopédie propres au grec ancien, une transcription et non une translitération) :
- Λένε με τα φιλιά τους την αυγή / Που αρχίζει (Léne me ta filiá tous tin avyí / Pou archízi ; Orientations, « De la mer Égée II ») : « Annoncent avec leurs baiser l'aube / qui commence » (που pou est sujet de αρχίζει archízi, « commence ») ;
- Στην αρχαία εκείνη θάλασσα που εγνώριζα (stin archéa ekíni thálasa pou eghnóriza ; Journal d'un avril invisible, « Samedi 11 ») : « Dans cette ancienne mer que j'ai connue » (που pou est COD de εγνώριζα eghnóriza, « j'ai connu »). Il existe cependant d'autres pronoms relatifs, déclinables en genre, nombre et cas, d'usage bien moins courant, cependant, comme ο οποίος / η οποία / το οποίο, qui peuvent servir à lever des ambiguïtés, ou d'emploi limité, comme όσος, -η, -ο, qui ne sert qu'à la comparaison de quantité (« aussi »), ou όποιος, -α, -ο (remplaçables par l'indéclinable ό, τι, avec virgule), pronom relatif indéfini (« qui que ce soit »).

Voir aussi

===
Sujets connexes
Anaphore   Antécédent   Attribut   Complément d'objet direct   Diacritiques de l'alphabet grec   Expansion du nom   Fonction syntaxique   Français   Grammaire   Grec moderne   Indicatif (conjugaison)   Langue flexionnelle   Liste des notions utilisées en linguistique   Mode (grammaire)   Nom   Odysséas Elýtis   Phrase   Poésie   Pronom relatif   Proposition (grammaire)   Représentation (grammaire)   Subjonctif   Sujet (grammaire)   Syntaxe   Syntaxe de l'adjectif   Syntaxe de l'adverbe   Sémantique   Thème (linguistique)   Transcription et translittération   Verbe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^