Montpellier

Infos
Montpellier (en occitan Montpelhièr (
-)) est une ville du sud de la France, chef-lieu de l’Hérault et de la région Languedoc-Roussillon. Montpellier se situe entre Nîmes et Béziers.
Montpellier

Montpellier (en occitan Montpelhièr (
-)) est une ville du sud de la France, chef-lieu de l’Hérault et de la région Languedoc-Roussillon. Montpellier se situe entre Nîmes et Béziers.

Géographie

Situation

L'opéra Comédie La ville se situe à 10 km de la mer Méditerranée (Palavas-les-Flots) par voie express et à 75 km du point montagneux le plus proche (Mont Aigoual, situé dans le département du Gard). Pour la placer géographiquement par rapport à ses grandes consœurs, Montpellier est à 54 km de Nîmes (Gard), 168 km de Marseille (Bouches-du-Rhône), 248 km de Toulouse (Haute-Garonne), 305 km de Lyon (Rhône) et 347 km de Barcelone (Espagne). Elle est également à 750 km de Paris. Aujourd'hui huitième ville de France par sa population intra-muros et troisième ville française de l'axe méditerranéen (derrière Marseille et Nice), elle est l'une des rares villes de plus de 100 000 habitants dont la population a augmenté de façon ininterrompue depuis une cinquantaine d'années. Elle a plus que doublé sur cette période pour atteindre 244 300 habitants au 1 janvier 2005 selon l'estimation de l'INSEE. Montpellier a une topographie assez torturée bien qu'elle soit très proche de la mer. On pourrait penser que la ville est plutôt plate. Il n'en est rien, bien que son point culminant soit seulement à 57 m à la place du Peyrou (ancienne place royale où trône la statue de Louis XIV). Montpellier étant construite sur une colline (Lo Clapas), certaines rues sont à forte dénivellation. Montpellier est située entre deux cours d'eau : le Lez à l'est, et la Mosson à l'ouest. Son paysage est surtout marqué par le pic Saint-Loup, situé à 25 kilomètres au nord de la ville et visible depuis la promenade du Peyrou et depuis la terrasse du toit du Corum. Avec la création de nouveaux quartiers à l'est puis au sud du centre-ville (successivement Antigone, Richter puis Port Marianne), et sous l'impulsion de Georges Frêche, qui a déclaré en 1977 vouloir faire de Montpellier la façade maritime entre Gênes et Barcelone, Montpellier est progressivement « tirée vers la mer ». Le territoire communal, d'une superficie de 5 688 hectares, malgré une urbanisation galopante, est urbanisé environ aux 3/5. Le reste du territoire communal est composé d'espaces verts, d'espaces naturels protégés (Rives du Lez, Réserve zoologique Lunaret et Bois de Montmaur) et de zones agricoles. Environ 180 hectares de terrains sont encore à dominante agricole, principalement plantés en vignes. Ses principales localisation sont à l'Est (Montaubérou, Valédeau, Flaugergues), au Sud de l'autoroute A9 (Méjanelle, Mogère, Première écluse), Au Nord (Plan des 4 seigneurs), à l'extrème Sud (Petit Grès), et à l'Ouest (Château-Bon, Bionne, Rieucoulon).

Climat

place de la Comédie vide, au matin La promenade du Peyrou Le climat de Montpellier est typiquement un climat méditerranéen. Il en découle des précipitations plutôt rares mais violentes, principalement entre septembre et début mars. Au contraire, l'été est souvent très sec, voire aride, avec seulement quelques précipitations en août liées aux orages. Contrairement à une idée répandue, il ne pleut pas moins à Montpellier qu'à Brest, mais les précipitations sont beaucoup plus concentrées. Le taux d'ensoleillement journalier moyen est de 7h22, très largement supérieur à la moyenne française de 4h46http://www.montpellier.fr/188-la-population-et-la-geographie-de-montpellier.htm. La température annuelle moyenne est de 14.2°C, supérieure à la moyenne nationale de 12.2°Chttp://www.montpellier.fr/188-la-population-et-la-geographie-de-montpellier.htm. Températures mensuelles moyennes relevées sur une année (2005) :
- Maximaleshttp://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/docs/chi0607_01.pdf
-: de janvier à mai : entre 9.9°C et 21.6°C
-: de juin à septembre : entre 24.8°C et 29.4°C
-: d'octobre à décembre : entre 9.7°C et 20.0°C
- Minimaleshttp://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/docs/chi0607_01.pdf
-: de janvier à mai : entre 1.5°C et 9.1°C
-: de juin à septembre : entre 15.7°C et 19.6°C
-: d'octobre à décembre : entre 0.1°C et 14.2°C.

Histoire

Les débuts de la ville au Moyen Âge

C'est en 985, dans une donation du comté de Melgueil, qu'apparaît pour la première fois le nom de Montpellier. Le 26 novembre 985, le comte Bernard de Melgueil (Mauguio) octroie au chevalier Guilhem en échange de son dévouement l'ancien territoire situé entre l'antique Voie Domitienne, le Lez et La Mosson. Ses héritiers construiront sur leur nouveau fief un véritable bourg fortifié, doté d'un château et d'une chapelle qui deviendra la ville de Montpellier. Bien plus jeune que ses voisines de la région comme Nîmes, Narbonne, Béziers ou Carcassonne, pour la plupart créées à l'époque romaine, la Seigneurie de Montpellier n'est créée qu'au . Située entre l'Espagne et l'Italie, proche de la Via Domitia et du port de Lattes, la ville connaît rapidement un important développement économique et culturel, attirant doreurs, orfèvres, drapiers et changeurs. Elle devient ainsi un centre d'échanges entre le nord de l'Europe, l'Espagne et le bassin méditerranéen. L'agglomération médiévale était constituée par Montpellier sous la seigneurie des Guilhem et par Montpellieret sous la seigneurie des évêques de Maguelone. Une enceinte fortifiée unique (la Commune Clôture) protégeait les deux entités. Deux tours subsistent de cette fortification (la Tour de la Babote et la Tour des Pins). Le Consulat - instauration d'une administration municipale quasi républicaine par des « consuls » - marque la fin de la dynastie des Guilhem avec la mort de Guilhem VIII le 9 novembre 1202. Au Moyen Âge, son église Notre-Dame-des-Tables constitue une étape renommée pour les pèlerins partant vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Cet afflux de pèlerins provoque la naissance et l'extension d'institutions charitables et hospitalières. Des médecins juifs et arabes chassés d'Espagne se retrouvent à l'École de Médecine de Montpellier, fondée en 1220 par la cardinal Conrad, légat du pape Honorius III. (Discussion : Les juifs et les "arabes" (musulmans serait plus exact), n'ont pas été expulsés d'Espagne à cette époque. Les juifs qui n'ont pas voulu se convertir au christianisme ont été expulsés par les rois catholiques fin XVe. Quant aux musulmans, seule une partie des "morisques" de certaines régions d'Espagne - descendants de musulmans convertis depuis plusieurs générations au christianisme - ont été expulsés vers l'Afrique du Nord au cours du . On est donc loin de 1220, époque à laquelle il faut le rappeler, Montpellier était une possession aragonaise (1204-1349). Il semble donc logique que des citoyens aragonais, de quelque religion que ce soit, viennent étudier ou enseigner à Montpellier). La renommée de la plus ancienne faculté de médecine est déjà immense à la fin du . Placée sous la tutelle des rois d'Aragon après le mariage de Pierre II d'Aragon (1176-1213), roi d'Aragon et comte de Barcelone, avec Marie de Montpellier, le 15 juin 1204, la ville connaît son apogée. Pierre II accorde aux habitants les franchises et libertés qu'ils réclament. Leur fils Jacques Ier, natif de Montpellier, y entretient une cour brillante. Jacques Ier ayant résolu de partager ses États entre ses deux fils Pierre et Jacques, la Seigneurie de Montpellier devient possession de Jacques II, Roi de Majorque et Comte de Roussillon, en 1276. La ville restera sous tutelle du royaume de Majorque jusqu'en 1349. En 1289, les Écoles de Médecine et de Droit de Montpellier, réputées comme centres d'érudition ouverts aux pensées juive et arabe, se voient accorder le statut officiel d'Universités par le pape Nicolas IV. Vendue au royaume de France en 1349, Montpellier est alors considérée comme la deuxième ville du royaume. Mais au cours de la seconde moitié du , des épidémies successives déciment plus du tiers de sa population.

De la Renaissance aux guerres de religion

La Citadelle de Montpellier (actuel Lycée Joffre) Les jardins du Peyrou et le château d'Eau Au , la ville se redresse économiquement grâce à l'activité du port voisin de Lattes et au génie mercantile de Jacques Cœur, grand argentier du roi Charles VII. La Faculté de Médecine de Montpellier bénéficie même, en 1593, de la création d'un Jardin des Plantes, aujourd'hui le plus ancien de France. Après que le siège épiscopal de Maguelone ait été supprimé en 1536, il s'établit à Montpellier. La cathédrale Saint-Pierre est alors construite sur le site de l'église du monastère Saint-Benoît, fondée en 1364. De l’ancien édifice gothique consacré par Urbain V, pape d’Avignon, ne subsistent que le massif de façade et les deux tours-clochers. Son plan est inspiré du modèle méridional, et des influences avignonnaises sont manifestes, notamment dans la forme et la sobriété des arcs et des supports des colonnes. Au , la Réforme protestante gagne beaucoup d'adhérents et Montpellier devient un bastion du protestantisme. Un des plus beaux temples de l'époque est construit. Mais au cours des décennies suivantes, les guerres de religion entraînent la destruction totale de tous les édifices catholiques situés à l'intérieur des murailles de la ville. La cathédrale Saint-Pierre est la seule à ne pas être détruite, même si elle en souffre durablement. En 1572-1576, la ville bénéficie de l’alliance des protestants du Languedoc avec le gouverneur Montmorency-Damville, catholique conciliant. Mais la trahison de ce dernier, qui s’allie au roi en 1576, provoque le soulèvement de la ville qui rejette son autorité. François de Châtillon la défend contre le long siège du gouverneur du Languedoc. Il commence par raser la citadelle. Quand la situation devient difficile, il fait une sortie, parcourt les Cévennes et va jusqu’à Bergerac pour recruter des renforts, et réussit à les ramener dans la ville, p 326. En 1598, l'édit de Nantes désigne Montpellier comme une des places fortes où les cultes protestants sont reconnus. S'en suivent une vingtaine d'années de calme, rompues lors d'une dernière guerre de religion. En 1622, Louis XIII dirige le siège de la ville rebelle, qui capitule au terme d'un pilonnage intense de deux mois. Le règne du roi est rétabli et le retour de la domination catholique est assuré par l'édit de Fontainebleau de 1685. Depuis, la ville est restée majoritairement catholique.

Les XVIIe et XVIIIe siècles

Le Château d'eau du Peyrou de Augustin-Charles d'Aviler Une fois achevée la pacification de Montpellier, la noblesse, fière de son nouveau statut, fait construire de nombreux hôtels particuliers, relativement élégants et dont l'architecture est caractéristique du centre historique. La place de la Comédie et l'arc de Triomphe datent du . C'est aussi le cas de la place Jean Jaurès, construite sur le site d'une église détruite au cours des guerres de religion, et de la promenade royale du Peyrou, construite sur ordre de Louis XIV et en son honneur, à l'extérieur des fortifications. Pour alimenter les jardins, un aqueduc achemine l'eau depuis Saint-Clément-de-Rivière. Jusqu'à la Révolution française, Montpellier est le siège des États du Languedoc.

Au siècle

Le Palais de Justice, actuel siège de la Cour d'Appel, de la Cour d'Assise et du Tribunal de Commerce Le développement de la viticulture au siècle favorise la constitution de fortunes et se traduit par une métamorphose urbaine. L'édification du Palais de Justice, des églises Sainte-Anne et Saint-Roch, de la gare, et la reconstruction du théâtre en sont les parfaits exemples. Le phylloxéra d'abord, et la surproduction viticole ensuite, apportent pour quelques décennies un coup d'arrêt à l'expansion de Montpellier.

La Seconde Guerre mondiale

La préfecture de Montpellier où exerça Jean Moulin, et au balcon de laquelle Philippe Pétain et Francisco Franco se sont serrés la main. Les bombardements de la ville de Montpellier pendant la Seconde Guerre mondiale :
- 27 janvier 1944 : bombardement de l'aérodrome de Montpellier-Fréjorgues par la 15th USAAF.
- 27 mai 1944 : deuxième bombardement de l'aérodrome de Montpellier-Fréjorgues par la 15th USAAF.
- 5 juillet 1944 : bombardement de la gare de triage par la 15th USAAF.
- 17 aout 1944 : bombardement du pont de Pavie par la 12th USAAF.
- 24 août 1944 : deuxième bombardement du pont de Pavie par la 12th USAAF.

Le développement de la ville au cours de l'après-guerre

-1988 : 23 et 24 novembre, deuxième sommet franco-espagnol, en présence de François Mitterrand, du premier ministre Michel Rocard et du chef du gouvernement espagnol Felipe González.
-1993 : Les Jeux Méditerranéens 1993 se déroulèrent du 16 au 27 juin 1993 dans le Languedoc-Roussillon (France). La cérémonie d'ouverture eut lieu à Agde, dans l'Hérault

Quelques éléments concernant l'histoire religieuse

L'église Sainte-Anne, devenue centre d'art contemporain Le saint patron de Montpellier est saint Roch, fêté le 16 août. L'emblème de la ville est Notre-Dame-des-tables (cf. blasonnement plus bas). Montpellier faisait partie du diocèse de Maguelonne.
- 1536 : Le siège de l'évêché est transféré de Maguelonne à Montpellier.
- 1802 : Montpellier devient diocèse suffragant de Toulouse ;
- 1822 : Montpellier devient diocèse suffragant d’Albi ;
- 1877 : adjonction des titres des diocèses d’Agde, Lodève et Saint-Pons-de-Thomières ;
- 2002 : érection de l’Église de Montpellier en archevêché métropolitain. La cathédrale Saint-Pierre Image:Montpellier Cathedrale.jpg|La façade principale de la Cathédrale Saint-Pierre Image:Cloitre medecine.JPG|La Cour d'honneur de la Faculté de Médecine (ancien cloître du monastère Saint-Benoît) Image:DSCN0507.JPG|La cathédrale Saint Pierre vue des toits La cathédrale Saint-Pierre est érigée en archidiocèse métropolitain le 8 décembre 2002 par décret de la Congrégation pour les évêques. La Province ecclésiastique de Montpellier comprend à présent les diocèses suffragants de Mende et de Perpignan-Elne (auparavant suffragants d’Albi), de Nîmes (auparavant suffragant d’Avignon) et de Carcassonne (auparavant suffragant de Toulouse).

Blasons

D'azur à la vierge de carnation vêtue d'une robe de gueules et d'un manteau du champ, assise sur un trône antique d'or, tenant l'Enfant Jésus aussi de carnation vêtu d'azur, le tout surmonté des lettres A et M onciales d'argent et soutenu en pointe d'un écusson du même chargé d'un tourteau de gueules. L'écusson d'argent au tourteau de gueules constitue les armes des seigneurs de Montpellier (les Guilhem). Image:Blason_ville_fr_Montpellier_(Herault).png Image:MontpellierXVIII.JPG Image:Blason Montpellier.jpg Les lettres A et M signifient "Ave Maria". La vierge représentée est Notre-Dame des Tables, nommée ainsi en raison des tables des changeurs (de monnaies) qui se situaient à proximité de l'église Notre-Dame.

Démographie

Une croissance continue... Au cours de la première moitié du , la croissance de Montpellier se fait à un rythme plutôt calme : 0, 47% par an en moyenne. Par la suite, elle devient cinq fois plus importante : 2, 2% par an de 1954 au recensement de 1999. Un premier record est établi avec une croissance démographique annuelle de 5, 3% entre 1962 et 1968 INSEE, 2002 - http://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/docs/doc_travail_atlas.pdf, due en grande partie à l'arrivée des Pieds-Noirs d'Afrique du nord. D'après les estimations de population de l'INSEE, Montpellier compte 244 100 habitants en 2005, ce qui en fait la huitième ville française hors agglomération. Sa croissance est toujours très importante, oscillant entre 1 et 2% depuis 1999, soit la première croissance démographique française pour une ville de plus de 100 000 habitants. Le dernier recensement estime à 391 162 habitants la population de Montpellier et son agglomération, soit le 19 rang français (531 000 dans l'aire urbaine) Le recensement de 1999 précise que 20, 9% de la population montpelliéraine a entre 0 et 19 ans, 60, 7% entre 20 et 59 ans, et 18, 4% plus de 60 ans. Avec 43% des montpelliérains âgés de moins de 30 ans, la ville est plus jeune que sa région : le Languedoc-Roussillon compte en effet 25, 1% de plus de 60 ans.

Organisation administrative

La mairie de Montpellier Montpellier est la ville centre de la Communauté d'agglomération de Montpellier, qui compte 31 communes et 391 000 habitants. Derniers maires de Montpellier :
- 1959-1977 : François Delmas
- 1977-2004 : Georges Frêche
- 2004- : Hélène Mandroux Le découpage des cantons Montpellier est divisée en 10 cantons : Plusieurs juridictions ont leurs sièges en ville dont un conseil de prud'hommes situé place de la Canourgue.

Agglomération de Montpellier

La place de la Comédie illuminée pour Noël
- Voir : Montpellier-Agglomération
- 170 000 actifs soit 45% de la population active du département.
- près de 65 000 étudiants.
- plus de 21 000 entreprises dont 18 parcs d'ativités représentant 760 entreprises et 18 473 emplois.

Économie

Montpellier a une économie diversifiée, ce qui correspond à un fonctionnement de ville moderne, et son industrie est très spécialisée dans le tertiaire supérieur : TIC, multimédias, biotechnologies, pharmacie. Bien qu'ayant une position excentrée par rapport à la dorsale européenne qui va de Londres à la Vénétie, ce qui est un inconvénient avec sa taille relativement faible par rapport aux grandes villes européennes, elle tire son épingle du jeu et se situe au quart supérieur des villes européennes (étude sur les villes européennes 2004 DATAR) Montpellier est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Montpellier. Elle gère l’aéroport de Montpellier et l’Eurogare. Elle gère aussi le groupe Sup de Co, le CFA Commerce et distribution et le CFA de l’Hôtellerie et de la restauration. Avec 1000 salariés, IBM est un des premiers employeurs privés de la ville. Montpellier est aussi le siège de la Chambre régionale de commerce et d'industrie du Languedoc-Roussillon. Montpellier est classée, selon une étude de la DIACT, comme la métropole régionale intermédiaire la plus attractive.

Enseignement supérieur

Le Pôle universitaire de Montpellier et du Languedoc-Roussillon regroupe les établissements d'enseignement supérieur de la ville et de la Région Languedoc-Roussillon.

Population étudiante

Montpellier est le 7 pôle universitaire de France après Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Marseille et Bordeaux. On estime à près de 60 000 le nombre d'étudiants présents dans les trois universités montpelliéraines et les écoles supérieures (École supérieure de commerce, École nationale supérieure d'architecture, École nationale supérieure d'agronomie = Agro Montpellier, École Nationale Supérieure de Chimie, écoles privées...). Son point fort est le nombre des étudiants par rapport à la population soit 30% (la seule ville européenne équivalente est Bologne, l'héritage historique joue à plein, ce sont les deux plus vieilles universités d'Europe ref étude DATAR 2004). La ville est ainsi au deuxième rang des aires urbaines nationales, après Poitiers, du point de vue de la concentration estudiantine. Le taux de poursuite d'études supérieures dans l'académie de Montpellier est supérieur à la moyenne nationale (52, 9% contre 47, 8%) INSEE, 2003 - http://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/rfc/docs/syn0302.pdf. 40% des étudiants de Montpellier ne sont pas originaires de la région Languedoc-Roussillon, et 17% sont de nationalité étrangère. Parmi les étudiants étrangers, une majorité viennent d'un pays hors de l'Union européenne et 47% sont Africains.

Classes préparatoires

Le lycée Joffre Le lycée Joffre Le lycée Joffre accueille environ 800 élèves en classes préparatoires scientifiques, littéraires et commerciales. Les classes scientifiques (500 élèves taupins) de Joffre existent depuis plus de deux cents ans. Les classes prépas littéraires (khâgnes) comptent 200 élèves et les classes commerciales une centaine. Le lycée Jean Mermoz Le lycée Mermoz propose des classes préparatoires techniques. Le lycée , anc. du Le lycée Jules Guesde propose des classes préparatoires commerciales. Le lycée privé confessionnel La Merci Le lycée La Merci propose depuis 1991 des classes préparatoires scientifiques et commerciales.

Universités

La Faculté de Médecine de Montpellier (Université Montpellier 1) L'Université Paul Valéry-Montpellier 3 Montpellier est dotée de trois universités :
- L'université Montpellier 1 qui regroupe les disciplines diverses telles que le droit, la médecine, la pharmacie, l'économie, la gestion, l'odontologie et les STAPS.
- L'université Montpellier 2 (université des sciences et techniques ou UFR des sciences) qui regroupe les sciences, Polytech'Montpellier, l'IAE (Institut d'administration des entreprises) et l'IUT (Institut universitaire de technologie)
- L'université Montpellier 3 (université Paul-Valéry) qui regroupe les lettres, les sciences humaines et les arts. La renommée des universités montpelliéraines est importante, notamment dans le domaine de la recherche médicale et scientifique, et ce depuis le Moyen Âge. L'UFR de médecine de Montpellier (université Montpellier 1) est la plus ancienne faculté de médecine en activité au monde. Dès 1340, elle crée un cours d'anatomie qui fait rapidement sa renommée et, en 1556, elle est la première à se doter d'un amphithéâtre consacré à l'examen des cadavres. C'est à Montpellier que fut réalisé la première autopsie d'étude sur corps humain, au secret de la religion qui interdisait toute intervention sur des personnes décédés. Cette faculté a compté d'illustres étudiants et de grands praticiens, parmi lesquels Arnaud de Villeneuve, Guy de Chauliac (père de la chirurgie médicale), Nostradamus, François Rabelais (médecin humaniste), François de Lapeyronie (chirurgien du roi), Paul-Joseph Barthez (médecin personnel de Louis XVI et de Bonaparte). Les bibliothèques des universités font partie de la BIU. L'UFR de médecine abrite une importante bibliothèque de 900 volumes manuscrits, dont 300 incunables, et 100 000 volumes imprimés antérieurs à 1800.

Grandes Écoles

- ei.cesi - École d'ingénieurs du cesi (établissement secondaire).
- CNEARC - Institut des régions chaudes.
- COFAT - Commandement de la formation de l’armée de terre (établissement secondaire).
- ENGREF - École nationale du génie rural des eaux et des forêts (établissement secondaire).
- ENSC Montpellier - École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier.
- ESC Montpellier - École Supérieure de Commerce de Montpellier (Groupe Sup de Co)
- Montpellier SupAgro - Centre international d’études supérieures en sciences agronomiques.
- Polytech' Montpellier - École polytechnique universitaire de Montpellier.
- ENSAM École Nationale Supérieure d'Architecture de Montpellier

Enseignement supérieur privé

- Studio M - École Supérieure des Arts & Média.
- ACFA Multimédia - École d'enseignement supérieur privé, métiers de l'audiovisuel et du multimédia.
- ArtFx - École Supérieure d'enseignement technique privée - École de 3D, graphisme, effets speciaux, cinéma, audiovisuel, trucage, jeux vidéo, jeu vidéo, game, game design, images de synthèse, arts appliqués.
- Brousse - École d'enseignement technique privé - Formation générale en communication visuelle : arts graphiques, arts plastiques, PAO, infographie/3D, photographie numérique, multimédia, vidéonumérique.
- IDRAC - Institut De Recherche en Action Commerciale- École Supérieure de Commerce et de Communication (SUP de COM).
- ESICAD - École Supérieure Privée de Commerce et de Gestion Montpellier.
- Académie Mercure des affaires internationales.
- École Internationale de Montpellier (groupe Sup' de Co)
- École de la haute finance - BTS Comptabilité Gestion des Organisations, DPECF, DECF, DESCF.
- EPSI Montpellier - École privée des sciences informatiques.
- ESCAIA - École supérieure de la coopération agricole et des industries alimentaires.
- ESMA - École Supérieure des Métiers de l'Aréronautique
- ETEC Formatep - École technique privée de coiffure et d'esthétique.
- SUPINFO - École Supérieure d'Informatique de Paris - Branche régionale du Languedoc-Roussillon.

Transports

En voiture

Les embouteillages à Montpellier Depuis l'été 2004, la quasi totalité du centre historique est piétonnier et n'est accessible aux riverains motorisés et aux livreurs qu'à des horaires fixes. Circuler dans Montpellier peut être très éprouvant et les embouteillages ne sont pas rares. Enfin, il n'existe que peu de places de parking gratuites et il est interdit de stationner plus de vingt-quatre heures au même endroit. Il est donc fortement recommandé aux touristes de laisser leur véhicule en dehors de la ville (il existe plusieurs parkings destinés à cela) ou, mieux, de venir en train. Les transports en commun au sein de la ville sont idéaux pour se déplacer l'esprit tranquille. On peut cependant déplorer un nombre de pistes cyclables insuffisant (en progression malgré tout), ce malgré les possibilités de location de bicyclettes.

Transports urbains

Tramway de Montpellier La TaM (Transports de l'agglomération de Montpellier) gère les transports en commun à l'intérieur de la ville de Montpellier, ainsi que plusieurs parcs de stationnement souterrains. La ligne 1 du tramway fit notamment parler d'elle à sa création par son passage sur la place piétonne de la Comédie. Les quartiers de Montpellier sont ainsi desservis par :
- la ligne 1 de tramway reliant le quartier populaire de La Paillade au nord-ouest à la zone de loisirs d'Odysseum à l'est, en passant par les hôpitaux et facultés au nord et le centre de la ville. Elle doit être prochainement prolongée vers la nouvelle zone commerciale et ludique Odysseum, puis au-delà vers le Zénith et le cimetière Saint-Étienne ; Son habillage est bleu avec des silhouettes blanches d'hirondelles à la Folon.
- la ligne 2 reliant les communes péri-urbaines de Jacou, Castelnau-le-Lez et Saint-Jean-de-Védas, en traversant la ville centre selon un axe nord-est - sud-ouest. Son inauguration a eu lieu le 16 décembre 2006, sa décoration est "à grosses fleurs".
- quinze lignes de bus urbaines (la ligne 15 circulant la nuit jusqu'à 1H00), et presque autant de lignes suburbaines à destination des communes de l'agglomération ;
- la dernière ligne créée fut Amigo, qui assure de nuit la desserte des boîtes de nuit de l'agglomération avec les quartiers centraux et universitaires de la ville, le succès de cette dernière lui a valu d'être doublée ;
- une troisième ligne de tramway est prévue et une quatrième évoquée :
- la ligne 3, dont l'enquête publique est en cours, irait de Juvignac à l'ouest jusqu'à Lattes et Pérols au sud-sud-ouest et devrait entrer en service en 2012 ; son habit "fonds marin" multicolore est conçu par Christian Lacroix.
- la ligne 4, évoquée en public par le maire de Montpellier et le président de l'agglomération, devrait relier le centre à la commune de Lavérune selon un tracé vers l'ouest et sera construite en même temps que la ligne 3;

Chemin de fer

La gare voyageur de Montpellier est la gare Saint-Roch, baptisée ainsi en mars 2005. Elle permet d'effectuer le trajet de Montpellier à Paris-Gare de Lyon par TGV en 3h15 depuis la dernière extension de la LGV Méditerranée en 2001. Pour l'instant le tronçon Barcelone-Nimes (passant par Montpellier) de ligne de grande vitesse reste à l'état de projet à cause de décisions ministérielles successives. Il est en concurrence avec le tronçon Nimes-Narbonne-Toulouse-Bordeaux mais surtout avec le tronçon Bordeaux-San Sebastian. De la gare de marchandises est issue la zone industrielle des Prés d'Arènes au sud de la ville. Auparavant, de la fin du siècle au début de la seconde moitié du , Montpellier a été le terminus de plusieurs des lignes de la Compagnie de chemin de fer d'intérêt local du département de l'Hérault, gérée par le conseil général de l'Hérault, dont le célèbre « Petit Train de Palavas ».
-Montpellier dans l'encylopédie des chemins de fer

Urbanisme

Centre-ville historique

La tour de la Babote L'arc de Triomphe Le centre historique de Montpellier est appelé l'Écusson. Ce nom est dû à sa forme en écu, bouclier médiéval. Il est limité par une série de boulevards qui suivent les anciennes murailles de la ville. De ces puissantes fortifications jamais prises, démantelées sur ordre de Richelieu, il ne reste que 3 éléments notables:
- "La tour de la Babote" fut longtemps un observatoire astronomique. Elle permet d'accéder à la vieille-ville, près des quartiers anciennement bourgeois.
- La "tour des Pins", ancienne prison pour femmes. Elle est aussi l'objet d'une des centuries de Nostradamus. L'astrologue annonça que Montpellier périrait par les flammes le jour où les pins coiffant cette tour disparaîtraient. Cette prédiction a été prise en considération lors de la dernière restauration de l'édifice, qui impliquait l'arrachage des dits pins. Ainsi, la ville n'a pas manqué d'y installer quelques thuyas en pots.
- La "porte des salinières", aux débouchés de la rue de l'Université. Elle servait de porte à un quartier comptant de nombreuses congrégations religieuses. Elle était aussi l'accès privilégié par les négociants de sel, d'où son nom. Au , sur cette même ligne de l'ancienne fortification, est bâti l'Arc de triomphe ouvrant la vieille-ville sur les Jardins du Peyrou. Au , s'inspirant des travaux du baron Haussmann à Paris, des travaux sont effectués sous l'impulsion du maire, Jules Pagézy, pour créer de larges avenues au sein de l'Écusson. Si les travaux sont inachevés, on leur doit malgré tout la rue Foch, la rue de la Loge, la rue de la République et la rue Maguelone, principaux axes du centre-ville historique. La ville s'étend alors vers ses faubourgs (Saunerie, Figuerolles, Boutonnet, Saint-Jaumes) et autour de la gare (Méditerranée, boulevard de Strasbourg). Il est à noter que l'extrême centre de l'écusson a été bâti en "circulade" (Rues Rebuffy, du bayle, du petit scel, Philippy...)

Quartiers de la ville

Le quartier de la ZUP La Paillade qui regroupe près de 10% de la population de Montpellier Le Petit Bard Depuis 2001, la commune de Montpellier est divisée en 7 quartiers "officiels", eux-mêmes divisés en sous-quartiers. Chacun est doté d'un conseil de quartier et d'un adjoint au maire délégué.
- Le quartier Montpellier-centre regroupe : le centre historique (Écusson), Comédie, Gares, Faubourg Boutonnet, Saint-Charles, Faubourg Saint-Jaume, Peyrou, Les Arceaux, Faubourg du Courreau, Gambetta, Clémenceau, Méditerranée, boulevard de Strasbourg, Le Triangle, Polygone, Antigone, Nouveau-Monde, Parc à Ballons, Les Aubes, Les Beaux-Arts, Saint-Lazare.
- Le quartier Croix-d'Argent regroupe : avenue de Toulouse, Croix d'Argent, Mas Drevon, Tastavin, Lemasson, Garosud, Mas de Bagnères, Mas Nouguier, les Sabines, Lepic, Pas du Loup, Estanove, Val-de-Crozes, Bagatelle.
- Le quartier Les Cévennes regroupe : Les Cévennes, Alco, Le Petit Bard, Pergola, Saint-Clément, Clémentville, Las Rebès, La Chamberte, La Martelle, Montpellier-Village, Les Grisettes, Les Grèzes.
- Le quartier Mosson regroupe : La Mosson, Celleneuve, La Paillade, les Hauts-de-Massane, Le Grand-Mail, Les Tritons.
- Le quartier Hôpitaux-Facultés regroupe : Malbosc, Saint-Priest, Euromédecine, Zolad, Plan des 4 Seigneurs, Hôpitaux, IUT, Père Soulas, Universités, Vert-Bois, Hauts de Boutonnet, Aiguelongue, Justice, Parc zoologique de Lunaret, Agropolis.
- Le quartier Port-Marianne regroupe : La Pompignane, Richter, Millénaire, Jacques Cœur, Consuls de Mer, Grammont, Odysseum, Montaubérou, La Méjanelle, La Mogère.
- Le quartier Prés d'Arènes regroupe : Les Prés d'Arènes, Avenue de Palavas, La Rauze, Tournezy, Saint-Martin, Les Aiguerelles, Pont-Trinquat, Cité Mion.

Quelques photographies du centre historique

Image:Pavillon_Peyrou2.jpg|Le pavillon de l'aqueduc et le bassin Image:Aqueduc_Peyrou.jpg|Vue sur l'aqueduc du Peyrou Image:Rue.JPG|Rue des Trésoriers de la Bourse Image:Immeuble.jpg|Immeuble de la place du Marché aux fleurs Image:facmedecine.jpg|La Cathédrale Saint-Pierre Image:Trianglemontpellier.jpg| L'immeuble du "Triangle" près du Polygone Image:Facdroit.JPG|La Faculté de Droit de Montpellier (bâtiment 1) Image:Montpellier(France)1.JL.jpg| La rue Foch, percée typiquement "haussmanienne" du XIXème siècle

Culture

Réunion de famille de Frédéric Bazille, peint au mas de Méric au nord-est du centre de Montpellier.

Musées

- Musée Fabre, où est présenté une collection publique de près de 800 peintures depuis sa réouverture le 4 février 2007.
- Musée Atger, plus de 1000 dessins des écoles françaises, italiennes et flamandes
- Musée languedocien
- Musée d'Anatomie
- Musée de la pharmacie
- Musée de l'Histoire de Montpellier (Crypte Notre-Dame des Tables)
- Musée de l'infanterie (École d'Application de l'Infanterie)
- Planétarium Galilée (Odysseum)

Festivals et manifestations culturelles

Vue sur le Carré Sainte-Anne
- le Festival Occitan Total Festum, le 21 octobre, place de la Comedie;
- le festival Diffuz, autour de la culture libre (logiciels, musique), octobre;
- , en fin mai début juin, sur la place de la Comédie ;
- le Festival de Radio France et de Montpellier ;
- ;
- ;
- ;
- les Internationales de la Guitare, au mois d'octobre ;
- le Festival à 100%, Espace Grammont, au mois d'octobre ;
- , Quartiers Beaux-Arts/Pierre Rouge et Boutonnet, mi-juin ;
- (fête populaire entre les citoyens et les artistes), fin Septembre début octobre ;
- le Festival international des sports extrêmes (Fise) au bord du Lez devant l'hôtel de région, 5 jours en mai 2007, passera à 10 jours en 2008 ;
- le Festival chrétien du cinéma ;
- Le Festival pour enfants Saperlipopette, Voilà Enfantillages
- le Festival Attitude ;
- l'Association Patrimôme met en valeur le patrimoine auprès des enfants ;
- le Battle of the Year, fin avril (festival de danse hip hop);
- (musiques éléctroniques) fin juillet espace Grammont ;
- le Festival international de tango argentin ;

Installations culturelles

Le Corum
- le palais des Congrès et l'opéra Berlioz au sein du Corum ;
- l'opéra Comédie ;
- le théâtre de Grammont (Théâtre des 13 Vents) ;

Cinémas

- Gaumont Comédie (7 salles)
- Gaumont multiplexe (17 salles)
- Le Royal (5 salles)
- Diagonal Capitole, Celleneuve, Centre et Campus (6 + 1 + 1 + 2 salles)
- Mega CGR (sur la commune de Lattes)

Académie des sciences et lettres de Montpellier

Créée en 1706, sous le nom de Société royale des sciences, elle a reprit vie en 1846 sous son nom actuel. Elle est composée de 90 membres titulaires.

Montpellier dans les arts

Le Couvent des Ursulines, siège du centre chorégraphique national de Montpellier Jouissant d’une douceur de vivre propice à la création, Montpellier attire de plus en plus d’artistes, confirmés ou en devenir. La ville jouit déjà d’une aura importante dans le milieu de la danse contemporaine, on le doit à Mathilde Monnier, directrice du centre chorégraphique national de Montpellier depuis des années et précédée par le défunt Dominique Bagouet. D’autres domaines artistiques sont en pleine ébullition, la scène électro-pop avec Emilie Simon et des formations comme Rinôçérôse, qui s’exportent dans le monde entier et entraînent une multitude de groupes dans leur sillage. La bande dessinée y est très présente grâce à des auteurs comme Lewis Trondheim et Matt Konture qui font partie de la "nouvelle BD française". L’art contemporain s’y développe également, avec un grand nombre de plasticiens de qualité, stimulés par l’explosion du nombre de galeries d’art et la future création d’un centre d’art contemporain de dimension nationale. Sans parler de la scène littéraire locale dont Christine Angot, par exemple, est issue. Montpellier, c’est aussi « La ville des festivals ». La ville propose des événements culturels de qualité dans tous les domaines artistiques ; Musique, Cinéma, Danse, Théâtre, Arts plastiques, Littérature, etc..

Médias

- Midi Libre
- Montpellier Plus, journal gratuit du groupe Midi Libre
- La Gazette de Montpellier
- 7L TV, chaîne locale du groupe NRJ

Autres

- en 1998, Montpellier a reçu le Congrès Universel d'Espéranto, qui a réuni plus de 3000 participants venant de plus de soixante pays différents ;
- les Barons de Caravettes sont une confrérie montpelliéraine qui poursuit la tradition d'introniser « baron de Caravettes » les habitants de Montpellier ayant un passé familial dans la ville.

Image de Montpellier

Montpelliérains célèbres

Personnes nées à Montpellier, selon la date de naissance

François Gigot de Lapeyronie Jean-Jacques Régis de Cambacérès Auguste Comte
- Rabad II Abraham Ben Itzhak (1110 - 1179), rabbin, kabbaliste
- Jacques Ier d'Aragon (1208 - 1276)
- Moise Ben Tibbon (1240 - 1283), médecin
- Saint Roch (vers 1340-1378), confesseur
- Guillaume Rondelet (1507-1566), médecin
- Sébastien Bourdon (1616 - 1671), peintre
- François Chicoyneau, (1672 - 1752), médecin
- François Gigot de Lapeyronie (1678 - 1747), premier chirurgien et confident du Roi
- Joseph-Marie Vien (1716-1809), peintre
- Paul-Joseph Barthez (1734 -1806), médecin
- Jean-Antoine Roucher (1745-1794), poète
- Jean-Jacques Régis de Cambacérès (1753-1824), homme politique, second consul de Bonaparte, puis archichancelier sous l'Empire
- Mathieu Dumas (1753 - 1837), général
- Étienne de Joly (1756 - 1837), ministe de l'intérieur et de la justice de Louis XVI
- Pierre Joseph Cambon (1756-1820), député à la Convention nationale
- Louis Lepic (1765-1827), général de Napoléon Ier
- François-Xavier Fabre (1766-1837), peintre, fondateur du musée Fabre
- Pierre Daru (1767 - 1829), ministre
- Albine de Montholon (1779 - 1848), maitresse de Napoléon Ier
- Laure Junot d'Abrantès (1784 - 1838), duchesse d'Abrantès
- Auguste Comte (1798-1857), philosophe considéré comme le fondateur de la sociologie
- Adolphe Nourrit (1802-1839), ténor
- Antoine-Jérôme Balard (1802-1876), chimiste qui a découvert le brome en 1826, professeur au Collège de France, élu à l'Académie des sciences en 1844
- Émile Saisset (1814-1863), philosophe, professeur au Collège de France, élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1863
- Louis Figuier (1819-1894), écrivain et vulgarisateur scientifique
- Jean Legendre-Héral, (1795-1851), sculpteur
- Édouard Roche (1820-1883), astronome
- Alexandre Cabanel (1823-1889), peintre
- Frédéric Bazille (1841-1870), peintre
- Émile Paladilhe (1844-1926), compositeur
- Joseph Grasset (1849-1918), médecin
- Francis Ponge (1899-1988), poète
- Léo Malet (1909-1996), écrivain
- Olivier Séchan (1911-2006), écrivain français, père du chanteur Renaud
- Jacques Soustelle (1912-1990), homme politique et ethnologue
- Georges Arnaud (1917-1987), écrivain
- Edmond Séchan (1919-), réalisateur
- Juliette Gréco (1927-), chanteuse et actrice
- Frank Thomas (1936-), parolier et producteur
- Jean-Luc Dehaene (1940-), homme politique belge
- Caroline Cellier (1945-), actrice française
- Henri Joyeux (1945-), chirurgien cancérologue, président depuis 2001 de la confédération Familles de France
- Didier Auriol (1958-), pilote de rallyes. Premier pilote français sacré champion du monde des rallyes (1994).
- Jérôme Rota (1972-), inventeur du DivX
- Christelle Reboul (1974), comédienne
- Mathias Malzieu (1975-), chanteur du groupe Dionysos
- Séverine Ferrer (1977-), animatrice, comédienne et chanteuse
- Émilie Simon (1980-), auteur, compositeur et interprète
- Nicolas Jeanjean (1981-), rugbyman
- Rinôçérôse, groupe de rock electro

Personalités vivant ou ayant vécu à Montpellier

François Rabelais
- Guillaume de Nogaret (1260-1313), chancelier de Philippe IV le Bel
- Guillaume de Grimoard (1310-1370), pape sous le nom d'Urbain V
- Pedro de Luna (1329-1423), docteur en droit, antipape durant le Grand Schisme d'Occident sous le nom de Benoît XIII
- Jacques Cœur (1395 - 1456), argentier de Charles VII
- François Rabelais (vers 1493-1553), médecin et écrivain de la Renaissance
- Nostradamus (1503-1566), apothicaire et médecin
- Théophraste Renaudot (1586 - 1653), journaliste
- Philibert Commerson (1727 - 1773), naturaliste
- Charles Bonaparte (1746-1785), juge et député
- Jean-Antoine Chaptal (1756-1832), chimiste et homme politique
- Gustave Courbet (1819 - 1877), peintre
- Georges Vacher de Lapouge (1854 - 1936), anthropologue socialiste et raciste
- André Gide ( 1869 - 1951), écrivain
- Paul Valéry (1871-1945), poète
- Jean-Marie de Lattre de Tassigny (1889-1952), maréchal de France
- Valery Larbaud (1881 - 1957), écrivain
- René Iché (1897 - 1954), sculpteur et résistant
- Jean Moulin (1899 - 1943), préfet et résistant
- André Chamson (1900 - 1983), écrivain
- Albert Dubout (1905 - 1976), dessinateur
- Max Rouquette (1908-2005), écrivain de langue occitane
- Enver Hoxha (1908 - 1985), dirigeant albanais
- Pierre Soulages (1919-), peintre
- SAS le Prince Rainier III de Monaco (1923 - 2005), Prince de Monaco, a vécu à Montpellier lorsqu'il a préparé son baccalauréat.
- Georges Charpak (1924-), prix Nobel de physique
- Alain Peyrefitte (1926 - 1999), ministre
- Emmanuel Le Roy Ladurie (1929-), historien
- Georges Frêche (1938-), homme politique, président du conseil régional de Languedoc-Roussillon; ancien: député, professeur d'histoire du droit et maire de Montpellier,
- Louis Nicollin (1943-), entrepreneur, fondateur du club de la Paillade (Montpellier Hérault Sport Club)
- Henri Joyeux (1945-), chirurgien cancérologue, président depuis 2001 de la confédération Familles de France
- Élisabeth Guigou (1946), ministre
- Hubert Corbin (1951-), romancier et homme de cinéma, organisateur du Festival du cinéma méditerranéen.
- Fabrice Tarrin (1971-), auteur-dessinateur de bandes dessinées
- Nath-Sakura (1973-), photographe
- Pascal Comelade (?-), compositeur (musique avec des jouets notamment), a vécu à Montpellier au début des années 1980 où il a fréquenté la scène rock locale.
- Lewis Trondheim (1964-), auteur, dessinateur de bandes dessinées.
- Jean-Louis Agobet (1968-), compositeur, en résidence à l'orchestre national de montpellier entre 1998 et 2000.
- Romane Serda (1971-), chanteuse, a vécu, fait ses études et travaillé à Montpellier.
- Olivia Ruiz (1980-), chanteuse, a fait ses études à Montpellier.

Sport

Principales installations sportives

- Stade de la Mosson, 35 950 places
- Stade Yves-du-Manoir, 12 734 places
- Palais des Sports René Bougnol, 3 000 places
- Palais des Sports Pierre de Coubertin, 4 500 places
- Stade Sabathé (rugby), 7 000 places
- Stade Universitaire Philippidès (Athlétisme)
- Patinoire Végapolis (Hockey sur glace)
- Piscine Olympique Antigone

Principaux clubs de sport

- En handball masculin, le Montpellier Handball (MHB) est neuf fois champion de France entre 1995 et 2006, a gagné 7 coupes de France et 3 coupes de la ligue. Au niveau européen, il a remporté la Ligue des Champions en 2003 et est arrivé en demi-finale en 2005, et en quart en 2006.
- En football masculin, le Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) a été champion de division 2, vainqueur de 2 Coupe de France de football. Il joue au Stade de la Mosson. L'équipe féminine a été sacrée championne de France en 2004 et 2005 atteignant même la demi-finale de la Coupe d'Europe lors de la saison 2005/2006.
- En rugby, l'équipe du Montpellier Hérault Rugby Club joue dans le top 14 et a remporté une coupe d'Europe (Bouclier européen) en 2004, elle fut également championne de France de Pro D2 en 2003 .
- Montpellier compte aussi dans les premières divisions en sport collectif des équipes en base-ball (les Barracudas de Montpellier), hockey sur glace (Montpellier Agglomération Hockey Club, dits les « Vipers »), volley-ball masculins (le MUC), water-polo masculins (Montpellier Water-Polo), ainsi que l'équipe féminine de Montpellier-Lattes de basket-ball, sans oublier Nicollin Pétanque aux très nombreux titres nationaux et européens.
- En boxe française, le dirigé par Fred Nozaique au Planete Fitness compte parmi plus de 100 licenciés. Montpellier Herault Sporting club (football) Grand Centre de Formation Français

Jumelages

Vue sur le château et le centre historique de Heidelberg La ville de Montpellier est jumelée avec :
- 20px Louisville (Kentucky, États-Unis d'Amérique), depuis 1955. En 1966, la ville offre à Louisville la statue de Louis XVI, qui trôna au centre de l'actuelle place du Marché-aux-Fleurs d'août 1829 à juillet 1830, avant d'être remisée à la Citadelle, au musée des moulages de la faculté de lettres et, enfin, aux archives départementales de l'Hérault (la main étant restée tout ce temps aux archives municipales).Sur l'histoire de la statue de Louis XVI à Montpellier : Roland Jolivet, Montpellier secrète et dévoilée, 2003, ISBN 2951398433, pages 40-45.
- 20px Heidelberg (Baden-Württemberg, Allemagne), depuis 1961 (voir aussi : à Montpellier)
- 20px Barcelone (Catalogne, Espagne), depuis 1963.
- 20px Chengdu (Sichuan, Chine), depuis 1981.
- 20px Tibériade (Israël), depuis 1983.
- 20px Fès (Maroc), depuis 2003.

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Académie des sciences (France)   Académie des sciences et lettres de Montpellier   Académie des sciences morales et politiques   Adolphe Nourrit   Agde   Agropolis   Alain Peyrefitte   Albert Dubout   Albi   Alexandre Cabanel   Allemagne   Alphabet phonétique international   André Chamson   André Gide   Antigone (Montpellier)   Antoine-Jérôme Balard   Arnaud de Villeneuve (médecin)   Arrondissement de Montpellier   Auguste Comte   Augustin-Charles d'Aviler   Avignon   Bande dessinée   Barcelone   Barracudas de Montpellier   Basket-ball   Bassin méditerranéen   Benoît XIII (antipape)   Bergerac (Dordogne)   Bombardement   Bonaparte   Bordeaux   Bouches-du-Rhône   Brome   Béziers   Cantons de l'Hérault   Carcassonne   Caroline Cellier   Castelnau-le-Lez   Catalogne   Cathédrale Saint-Pierre de Montpellier   Celleneuve   Chambre de commerce et d'industrie de Montpellier   Chambre régionale de commerce et d'industrie du Languedoc-Roussillon   Charles Bonaparte   Charles VII de France   Chef-lieu   Chengdu   Christian Lacroix   Christine Angot   Château d'eau   Château de la Mogère   Cinémas Diagonal   Citadelle   Citadelle de Montpellier   Climat méditerranéen   Collège de France   Communauté d'agglomération Montpellier Agglomération   Comté de Roussillon   Congrès Universel d'Espéranto   Conseil de prud'hommes (France)   Conseil général (France)   Convention nationale   Corum (Montpellier)   Coupe de France de football   Cévennes   Didier Auriol   Dionysos (musique)   DivX   Domaine de Grammont   Dominique Bagouet   Edmond Séchan   Emmanuel Le Roy Ladurie   Enver Hoxha   Espagne   Espéranto   Europe   Fabrice Tarrin   Familles de France   Folie (Montpellier)   Football   France   Franchise   Francis Ponge   Francisco Franco   Frank Thomas (parolier)   François-Xavier Fabre   François Chicoyneau   François Delmas   François Gigot de Lapeyronie   François Mitterrand   François Rabelais   Frédéric Bazille   Fès   Gard   Georges Arnaud   Georges Charpak   Georges Frêche   Georges Vacher de Lapouge   Grand Schisme d'Occident   Guerres de religion (France)   Guilhem Ier de Montpellier   Guillaume Rondelet   Guillaume de Nogaret   Gustave Courbet   Guy de Chauliac   Gérard Cholvy   Gênes   Handball   Haute-Garonne   Hectare   Heidelberg   Henri Ier de Montmorency   Henri Joyeux   Hubert Corbin   Hélène Mandroux   Hérault   Incunable   Institut national de la statistique et des études économiques   Israël   Italie   Jacou   Jacques Cœur   Jacques Ier d'Aragon   Jacques Soustelle   Jean-Antoine Chaptal   Jean-Antoine Roucher   Jean-Louis Agobet   Jean-Luc Dehaene   Jean-Michel Folon   Jean Moulin   Jeux Méditerranéens   Joseph-Marie Vien   Juliette Gréco   Juvignac   Jérôme Rota   Kentucky   La Paillade   Languedoc-Roussillon   Lattes   Laure Junot d'Abrantès   Lavérune   Le Petit Bard   Lewis Trondheim   Lez (fleuve)   Lille   Liste des comtes de Barcelone   Liste des rois d'Aragon   Lodève   Louis Figuier   Louis Lepic   Louis Nicollin   Louis XVI de France   Louisville (Kentucky)   Lycée Joffre (Montpellier)   Lyon   Léo Malet   Maguelone   Maguelonne   Marie de Montpellier   Maroc   Marseille   Mathias Malzieu   Mathieu Dumas   Mathilde Monnier   Max Rouquette   Mende (Lozère)   Michel Rocard   Midi libre   Mont Aigoual   Montpellier Agglomération Hockey Club   Montpellier Handball   Montpellier Hérault Sport Club   Montpellier Hérault rugby club   Montpellier Water-Polo   Mosson (rivière)   Moyen Âge   Musée Fabre   NRJ   Napoléon Ier   Narbonne   Nath-Sakura   Nice   Nicolas IV   Nicolas Jeanjean   Noblesse   Nostradamus   Nîmes   Occitan   Odysseum   Olivia Ruiz   Olivier Séchan   Opéra Comédie   Palavas-les-Flots   Parc zoologique de Lunaret   Paris   Parti socialiste (France)   Pascal Comelade   Patinoire Végapolis   Paul-Joseph Barthez   Paul Valéry   Philibert Commerson   Philippe Pétain   Pic Saint-Loup   Pieds-Noirs   Pierre Daru   Pierre II d'Aragon   Pierre Joseph Cambon   Pierre Soulages   Pierre de Coubertin   Place de la Comédie   Place du Marché-aux-Fleurs   Protestantisme   Province ecclésiastique de Montpellier   Préfecture   Pérols   Pétanque   Pôle universitaire de Montpellier   Rabad II   Radio France   Rainier III de Monaco   Renaissance (période historique)   Renaud   René Iché   Rhône   Richter (Montpellier)   Rinôçérôse   Robert Ferras   Romane Serda   Royaume d'Aragon   Royaume de France   Royaume de Majorque   Rugby   Réforme protestante   République populaire de Chine   Révolution française   Saint-Clément-de-Rivière   Saint-Jacques-de-Compostelle   Saint-Jean-de-Védas   Saint-Pons-de-Thomières   Saint Roch   Seconde Guerre mondiale   Seigneurie de Montpellier   Sichuan   Sociologie   Stade Yves-du-Manoir (Montpellier)   Stade de la Mosson   Sébastien Bourdon   Séverine Ferrer   Taupin (prépa)   Théophraste Renaudot   Tibériade   Toulouse   Tour Le Triangle   Train de Montpellier à Palavas   Tramway   Tramway de Montpellier   Université Montpellier 1   Université Montpellier 2   Université Montpellier III   Urbain V   Valery Larbaud   Via Domitia (chemin de Compostelle)   Vigne   Ville   Voie Domitienne   Volley-ball  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^