Vlaams Belang

Infos
Le Vlaams Belang (Intérêt flamand), qui s'appelait Vlaams Blok (Bloc flamand) avant le 15 novembre 2004 est un parti nationaliste flamand d'extrême-droite, connu, y compris en dehors de la Belgique, pour ses idées conservatrices et nationalistes. Aux élections du Parlement flamand du 13 juin 2004, le Vlaams Blok a recueilli 24 % des votes, devenant ainsi le deuxième parti flamand, derrière le cartel CD&V/N-VA (démocrates chrétiens + nati
Vlaams Belang

Le Vlaams Belang (Intérêt flamand), qui s'appelait Vlaams Blok (Bloc flamand) avant le 15 novembre 2004 est un parti nationaliste flamand d'extrême-droite, connu, y compris en dehors de la Belgique, pour ses idées conservatrices et nationalistes. Aux élections du Parlement flamand du 13 juin 2004, le Vlaams Blok a recueilli 24 % des votes, devenant ainsi le deuxième parti flamand, derrière le cartel CD&V/N-VA (démocrates chrétiens + nationalistes).

Histoire

Aux élections du 17 décembre 1978, le Vlaams Blok était une sorte de cartel réunissant deux dissidences de la Volksunie : le Vlaams Nationale Partij (« Parti national flamand ») de Karel Dillen et le Vlaamse Volkspartij (« Parti populaire flamand ») de Lode Claes. Ces deux partis s'étaient séparés de la Volksunie suite à un désaccord sur le pacte d'Egmont. Karel Dillen fut le seul élu et la tendance qu'il représentait finit par prendre l'ascendant : le Vlaams Nationale Partij fusionna définitivement avec l'aile radicale du Vlaams Volkspartij pour former le Vlaams Blok. Lode Claes disparut de ce nouveau parti. Karel Dillen décrivit dans un Manifest van het rechts Vlaams-nationalisme (« Manifeste du nationalisme flamand de droite ») les conceptions fondamentales du parti. Le 18 novembre 1992, le Parlement flamand vote une motion qui condamne le programme « anti-immigrés » du Vlaams Blok.

Naissance du Vlaams Belang

Le 14 novembre 2004, lors d'un congrès réuni à Anvers, le Vlaams Blok se dissout et refonde un nouveau parti avec les mêmes personnes et essentiellement le même programme: le Vlaams Belang. Le congrès faisait suite à la décision de la Cour de cassation de Belgique, le 9 novembre, de confirmer un précédent arrêt de la cour d'appel de Gand, le 21 avril 2004, qui condamnait pour racisme et xénophobie plusieurs associations « proches » du Vlaams Blok : Vlaamse Concentratie (VC), Nationaal Vormingsinstituut (NV) et Nationalistische Omroepstichting (NOS), à de lourdes amendes pénales et risquait d'entraîner, à court terme, une mise hors-la-loi du parti lui-même. En effet, la loi dit qu'un parti que la justice qualifie de "raciste" peut se voir priver de sa dotation publique. Or le VB ne pouvait prendre le risque de voir ainsi s'échapper une partie non négligeable de ses finances. Le parti change donc de nom, tout en conservant les mêmes initiales (VB) et les mêmes couleurs, le noir et le jaune, qui sont celles de la Flandre. En prévision de l'arrêt du 9 novembre, qui était attendu, le parti avait préalablement modifié ses statuts, renonçant à demander « le renvoi vers leur pays de larges groupes d'immigrés non européens », et fait désormais campagne pour une non-acceptation de ceux qui « rejettent, nient ou combattent notre culture ». Le président du Vlaams Blok, Frank Vanhecke, qui devrait jouer un rôle comparable dans le nouveau parti (de même que les autres figures marquantes telles que Filip Dewinter) appelait récemment au départ immédiat des immigrés clandestins et à la nécessité, pour les immigrés respectant les conditions de séjour, de « s'adapter à notre manière de vivre, à notre langue et à notre culture ». Durant la législature 2000-2006, un élu CD&V du district de Deurne passe au Vlaams Belang devenant ainsi le tout premier échevin de ce parti.

Programme

Le Vlaams Belang milite notamment contre l'immigration de masse et pour l'indépendance de la Flandre. On trouve aussi dans son programme les thèmes de la sécurité et de la défense de la famille traditionnelle entre autres par l'instauration d'un salaire d'éducateur pour les hommes et femmes au foyer. En prévision des élections du 10 juin 2007, (qui a notamment prétendu qu'un musulman ne peut être un démocrate) dévoile quelques éléments de la prochaine campagne (cité dans le journal De Morgen) : "Nous retournons à la base, à la source : contre l'immigration massive, pour la protection de notre culture européenne supérieure".

Les têtes du parti

Le Vlaams Belang est aujourd'hui représenté principalement par trois figures de proue : Frank Vanhecke (président), Filip Dewinter et Gerolf Annemans. Quelques citations :
- Filip Dewinter : "Celles qui portent le voile, à la porte."
- Frank Vanhecke : "En Europe, il n’y a pas de place pour l’islam."

Vlaams Belang (asbl)

Le Moniteur belge faisant foi, Vlaams Belang est une asbl constituée à Liège le 8 novembre 2004, par Thierry Bodson, Marc Goblet, Vincent Grignard et Pierre Heldenbergh. L'asbl a pour objet la défense "des valeurs démocratique en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles, de s'opposer à la montée des partis d'extrême droite, et de donner l'occasion à l'ensemble des citoyens de manifester leur attachement aux valeurs démocratiques." Le parti politique "Vlaams Belang" est, de son nom complet, l'asbl Algemeen Vlaams Belang (en abrégé AVB), constituée à Bruxelles le 22 décembre 2004, par Frank Vanhecke, Gerolf Annemans, Philip Dewinter et Patsy Vatlet. ==
Sujets connexes
Anvers   Association sans but lucratif   Belgique   Cartel   De Morgen   Deurne   Dotation publique   Démocratie   Extrême droite   Filip Dewinter   Flandre (Belgique)   Frank Vanhecke   Gerolf Annemans   Jaune   Lode Claes   Moniteur belge   Nationalisme   Noir   Parlement flamand   Parti politique   Populisme   Racisme   Volksunie   Xénophobie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^