Grenaille

Infos
Au , la grenaille est définie comme "métal réduit en menus grains". (La grenaille est aussi le rebut de graine qu'on donnait aux volailles et ce sera bien plus tard les déchets ou particules utilisés pour décaper à l'air comprimé les vieilles peinture et vernis ou la rouille).
Grenaille

Au , la grenaille est définie comme "métal réduit en menus grains". (La grenaille est aussi le rebut de graine qu'on donnait aux volailles et ce sera bien plus tard les déchets ou particules utilisés pour décaper à l'air comprimé les vieilles peinture et vernis ou la rouille).

Grenailles et munitions

La grenaille d'acier ou de fer récupérée dans les forges a été utilisée dans certaines munitions de fusil peu après l'invention de l'arme à feu. Mais elle abimait le fusil de chasse et pouvaient blesser ceux qui en avalaient avec le gibier. Elle a été rapidement interdite au profit de la grenaille de plomb, semble-t-il également pour que seuls les riches et les armées puissent en disposer. « Il est défendu de charger un fusil avec de la grenaille » précise le Dictionnaire de L'Académie française de 1762 à l'article Grenaille La grenaille de plomb a été rendue balistiquement plus performante encore avec la fabrication de billes de plomb calibrées et bien rondes dans les tours à plomb. A partir du XIXe siècle, on utilise généralement un alliage composé d'environ 90 % de plomb complété d'arsenic et d'antimoine pour le durcir et en freiner l'oxydation. La grenaille dite « de plomb » est avec l'amorce (des balles ou cartouches) la principale source de toxicité des munitions.

Environnement, écotoxicologie

Les grenailles au plomb posent problèmes car les métaux qui la composent sont tous toxiques, tout particulièrement le plomb et l'arsenic, même à faible dose. L'antimoine est un puissant cancérigène sous forme de trioxyde et est un métal toxique.
- Celui qui tire respire un peu de vapeur de plomb à des doses qui restent faibles,
- Pollution : la grenaille toxique est en grande partie perdue dans l'Environnement qu'elle va durablement polluer. Localement cette pollution s'ajoute à celle des séquelles de guerre, notamment dans l'ancienne zone rouge
- L’ingestion de grenaille de plomb par les oiseaux d’eau et les rapaces est connue depuis un siècle au moins, mais elle pourrait avoir été quantitativement très sous-estimée car les oiseaux se cachent pour mourir, et assez bien pour qu’on ait peu de chances de les trouver. De plus, il semble que d’autres espèces soient aussi concernées : cailles, faisans, tourterelles… et peut-être bécasses (qui contient souvent plus de plomb que les canards selon une étude canadienne portant sur plusieurs milliers de bécasse ). Pour éliminer ce problème, de nombreux pays obligent maintenant l'utilisation de grenaille certifiée non toxique dans certains secteurs ou pour certains types de chasse, notamment pour la sauvagine. Ces grenailles sont généralement composé d'acier mais aussi, moins fréquemment, d'autres alliages (principalement à base de bismuth ou de tungstene).

Pollution durable

Les métaux lourds ne sont pas biodégrables, mais le plomb est un métal mou. La grenaille de plomb peut être érodée, corrodée et/ou dissoute par des acides naturels, y compris dans l'estomac ou le gésier (par exemple en 20 jours environ (page consacré aux impacts de la grenaille de plomb sur les canards)). dans le gésier d'un canard adulte, et plus rapidement si l'animal est nourri avec des aliments durs, tels que le maïs-grain, blé, etc.), et leur plomb moléculaire peut alors être bioconcentré par des organismes ou une chaîne alimentaire. L’intoxication d’humains et d’animaux par la grenaille de plomb pourrait persister longtemps après l'interdiction d'utiliser de la grenaille de plomb (interdiction qui n'est effective que dans les zones humides en France). Selon plusieurs étude nord américaines, les animaux continuent à s’empoisonner en mangeant des billes de plomb longtemps après l’interdiction du plomb dans la grenaille de chasse. Les billes de plomb peuvent aussi être transportées par des oiseaux blessés ou en ayant mangés, qui vont ensuite mourir loin d'une zone de chasse, parfois très loin (cas d'animaux migrateurs. Elles peuvent aussi facilement rouler vers le bas des bassins versants, emportées par les pluies d'orage et les crues. SCHUZ a par ailleurs montré en Amérique du Nord que dans 2 zones chassées, dont l’une chassée "sans plomb", que les taux d'ingestion de plomb ne semblaient pas corrélés à la simple notion de territoire chassé au plomb / non chassé au plomb. 5% des tourterelles avaient des grenaille dans leur gésier dans la zone sans plomb (en supposant que certaines sont peut être aussi déjà morte et échappent à l'investigation), tandis que dans la zone “à plomb”, à peine 0, 3% des oiseaux contiennent de la grenaille. Les auteurs etiment que les tourterelles (et autres oiseaux granivores ou consommateur de grit), se nourrissant dans des champs où l’on chasse avec des cartouches “plomb”, meurent plus tôt (et plus nombreux ?) de saturnisme aigu, avant même d’être tirés – d’où une sous-estimation des taux d’ingestion Wildlife Society Bulletin (spring 2002 /P.112-120) Une autre hypothèse est que le plomb « fond » plus vite que la grenaille d’acier et qu’on le repère donc moins (chez un canard qui mange du maïs dur, le plomb est solubilisé dans le sang en 24 h environ), alors que la bille d’acier doux peut persister des mois, comme les graviers de quartz avalés par les oiseaux sur le saturnisme aviaire (page consacré aux impacts de la grenaille de plomb sur les canards)). D’autres études sur le plomb stocké dans l’os ou les plumes, chez la bécasse notamment montre un taux élevé de contamination par le plomb. La source de ce plomb est cependant toujours inconnue et aucun lien n'a été établie, dans ces études, avec la grenaille de plomb. sur les taux de plomb chez la bécasse, qui s'est avérée être au canada 2 à 3 fois plus contaminée par le plomb - en moyenne - que les canards, lesquels étaient réputés les plus touchés par le saturnisme aviaire. Source : Environnement Canada

Notes et références

Voir aussi

-Munition
-Toxicité des munitions ==
Sujets connexes
Acide   Acier   Amorce   Arsenic   Balistique   Bassin versant   Bioconcentration   Biodégradation   Bismuth   Blé   Bécasse   Caille   Chaîne alimentaire   Corrosion   Dissolution   Environnement   Environnement Canada   Faisan   Fer   Forge (métallurgie)   Fusil de chasse   Gibier   Gésier   Inondation   Intoxication alimentaire   Maïs   Migration animale   Molécule   Munition   Métal   Os   Plomb   Plume   Pollution   Tourterelle   Toxicité des munitions   Zone rouge  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^