Loi du Talion

Infos
La Loi du talion consiste en la réciprocité du crime et de la peine. Cette loi est souvent symbolisée par l'expression Œil pour œil, dent pour dent. C'est l'une des plus anciennes lois existantes. Elle caractérise un état intermédiaire de la justice pénale entre le système de la vendetta et le recours à un juge comme tiers impartial et désintéressé.
Loi du Talion

La Loi du talion consiste en la réciprocité du crime et de la peine. Cette loi est souvent symbolisée par l'expression Œil pour œil, dent pour dent. C'est l'une des plus anciennes lois existantes. Elle caractérise un état intermédiaire de la justice pénale entre le système de la vendetta et le recours à un juge comme tiers impartial et désintéressé.

Étymologie

Le mot talion a pour origine talis, ce qui en latin signifie « tel » ou « pareil ».

Origine

Les premiers signes de la loi du talion ont été trouvés dans le Code d'Hammourabi, en 1730 avant Jésus Christ, dans le royaume de Babylone. Cette loi a permis d'éviter que les personnes ne se fassent justice elles-même et ainsi d'introduire un début d'ordre dans la société en ce qui concerne le traitement des crimes. Ainsi le Code d'Hammourabi énonçait-il que si les enfants du propriétaire d'une maison venaient à mourir lors de l'effondrement de celle-ci, on pouvait mettre à mort le fils du maçon. Il se peut que cette loi entende lutter contre une escalade de la violence individuelle en limitant celle-ci au niveau de la violence subie. Notre notion de légitime défense en droit contemporain procède du même esprit en exigeant que toute riposte soit proportionnée à l'attaque. Un flou d'interprétation subsiste en ce sens qu'il n'est nulle part précisé clairement qu'elle ne représente que le maximum autorisé de la riposte. Certaines interprétations la présentent au contraire comme la riposte adéquate, ce qui peut conduire à des violences et contre-violences n'ayant jamais de fin. Considérée dans ce dernier cas comme barbare, injuste, et de toute façon contraire aux intérêts de l'ordre public, elle fut remplacée pour certains crimes par des amendes pécuniaires ou des peines d'emprisonnement, que l'on peut considérer comme les premières peines alternatives. Elles ne satisfont pas pour autant forcément la victime, et on peut sans doute repenser à la sagesse du pionnier Daniel Boone qui, élu juge par ses concitoyens, prononçait au contraire des peines de réparation, centrées sur la victime et non sur le malfaiteur. Ainsi, celui qui avait blessé un cheval se voyait condamné à tirer la charrue à sa place jusqu'à ce que la bête en soit à nouveau capable. En anglais courant on retrouve le même principe dans le terme retaliation qui exprime bien le même sentiment de riposte et qui partage la même origine.

La Loi du Talion en religion

Dans le Judaïsme

Dans la Torah

La formule "œil pour œil, dent pour dent" revient trois fois dans le Pentateuque :
- (Exode 21, 23-25)
- (Lévitique, 24, 17-22)
- (Deutéronome, 19, 21) A quoi s'ajoute
- (Genèse IX:6) Mais contrairement aux codes légaux en vigueur à cette époque au Proche-Orient, dont le Code d'Hammourabi, la Torah indique clairement que (Deutéronome, 24, 16) "les pères ne seront pas mis à mort pour les fils et les fils ne seront pas mis à mort pour les pères: chacun sera mis à mort pour son propre péché". Divers passages de la Bible prônent par ailleurs une morale de dépassement, quand la réconciliation est possible :
- (Lévitique, 19, 18)
- (Proverbes, 24, 29)

Dans le Talmud

Cette règle indique la nécessité d'une équivalence compensatrice dans le châtiment. Le Talmud dans l'ordre Nézikin, traité Baba Kama, fait valoir l'idée que les versets Exode 21, 23-25; Lévitique, 24, 17-22 et Deutéronome, 19, 21 précités ne sauraient être pris à la lettre étant donné qu'il est impossible de déterminer si, par exemple, les conséquences de la perte d'un œil par une personne équivaudront aux conséquences de la perte d'un œil pour une autre. Le principe général retenu par la Loi Juive pour tout dommage physique reçu est le paiement de dédommagements pour :
- Nezek, la valeur de l'incapicité physique permanente mesurée en terme de manque à gagner professionnel;
- Shevet, la perte de revenu pendant la récupération de la blessure subie;
- Tzaar, le prix de la douleur;
- Ripouy, le côut des frais médicaux;
- Boshet, la honte infligée. La valeur exacte de ces dédommagements doit être jugée au cas par cas par un tribunal rabbinique. Le judaïsme rabbinique ne retient ainsi de la loi du talion que l'idée de juste compensation financière, sauf pour les crimes capitaux en vertu du principe que la vie humaine n'a pas de prix et ne peut donc pas être compensée financièrement.

Dans le Christianisme

Jésus dans le Nouveau Testament reprend et valorise cette attitude:
- (Matthieu 5, 38-42)

Dans l'Islam

Le Coran s'exprime ainsi :
- (Sourate II, verset 178)
- (Sourate V, verset 44-45)

La Loi du Talion de nos jours

La plupart des juridictions occidentales ont désormais renoncé à la Loi du Talion, qui selon elles relève plus de la vengeance que de la justice. En principe, les peines prononcées aujourd'hui ne servent plus à punir le coupable, mais à préparer sa réinsertion dans la société après une période de réadaptation. Elles ont un but éducatif. Parallèlement, le concept de dommages-intérêts constitue la juste compensation financière à laquelle peut prétendre la personne ayant subi un préjudice moral et/ou une atteinte dans son patrimoine.

Loi du Talion et la peine de mort

La Loi du Talion est utilisée comme argument par des partisans de la peine de mort, qui considèrent qu'une personne qui a tué, mérite la mort, seule peine équitable selon eux.

Loi du Talion et légitime défense

De nos jours encore, le concept de légitime défense, qui doit être proportionnée à l'attaque, semble une émanation directe de la Loi du Talion.

Loi du Talion et Théorie des jeux

Voir l'article détaillé : Dilemme du prisonnier - Le dilemme répété Il n'y a pas de stratégie optimale dans le problème du Dilemme du prisonnier itéré . Toutefois de nombreuses expérimentations amènent à la conclusion qu'il ne semble pas y avoir de stratégie qui soit systématiquement meilleure que celle, dite Tit for Tat, basée sur la loi du Talion, et que si celle-ci est rarement la meilleure, elle se classe systématiquement parmi les meilleures. La plupart des interactions dans une société pouvant se ramener à un jeu à somme non nulle, il est possible que la loi du Talion soit simplement issue d'un processus de sélection naturelle.

Notes et références

Talion, Loi du Catégorie:Système judiciaire Catégorie:Expression courante Catégorie:Occurrences bibliques de:Auge für Auge en:An eye for an eye eo:Okulon pro okulo es:Ley de Talión ia:Lex talionis nl:Ius talionis pt:Lei do talião sv:Talionprincipen
Sujets connexes
Babylone   Bible   Christianisme   Coran   Daniel Boone   Deutéronome   Dilemme du prisonnier   Droit pénal   Escalade   Exode   Halakha   Islam   Judaïsme   Juge   Jésus de Nazareth   Latin   Loi   Légitime défense   Lévitique   Matthieu (apôtre)   Nouveau Testament   Peine de mort   Pentateuque   Prison   Société (sciences sociales)   Sourate   Sélection naturelle   Talmud   Torah   Vendetta (justice privée)   Verset   Violence  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^