Les Fleurs du mal

Infos
Les Fleurs du mal est un recueil de poèmes publié par Charles Baudelaire en 1857. Il constitue une des œuvres les plus importantes de la poésie moderne et exerça une influence considérable sur Arthur Rimbaud et sur Stéphane Mallarmé.
Les Fleurs du mal

Les Fleurs du mal est un recueil de poèmes publié par Charles Baudelaire en 1857. Il constitue une des œuvres les plus importantes de la poésie moderne et exerça une influence considérable sur Arthur Rimbaud et sur Stéphane Mallarmé.

Le titre

Le recueil aurait dû s’appeler Les Limbes ou encore Les lesbiennes ; Baudelaire, sur le conseil d’un ami, y renonce. Le titre définitif repose sur le paradoxe que Charles Baudelaire a tenu à entretenir durant toute sa vie littéraire. En effet, l’auteur considère la Nature comme étant, par définition, laide ; il considère la beauté comme artificielle.

Les conditions de la publication

Le 1855, La Revue des Deux Mondes publie sous le titre des Fleurs du mal, dix-huit poèmes de Baudelaire. Il y intègre la quasi-totalité de sa production poétique depuis 1840. Baudelaire remet à l'éditeur Auguste Poulet-Malassis le manuscrit le 4 février 1857. Le 20 avril, la Revue française publie neuf poèmes. Le premier tirage est effectué à 1 300 exemplaires, et mis en vente le 23 juin. Le Moniteur publie le 14 juillet un article élogieux d’Édouard Thierry. Ces fleurs maladives seront dédiées au poète Théophile Gautier, sacré « parfait magicien ès lettres françaises » et « poète impeccable ».

Le procès

Le 5 juillet 1857, un article du Figaro de G. Bourdin critique « l’immoralité » des Fleurs du mal. Le 7 juillet, la direction de la Sûreté publique (ministère de l’Intérieur) saisit le parquet du délit d’« outrage à la morale publique » et pour « outrage à la morale religieuse ». Cette dernière accusation est finalement abandonnée. Le 20 août, le procureur Ernest Pinard, qui avait également requis contre Madame Bovary, prononce un réquisitoire devant la 6 Chambre correctionnelle. Le 21 août, Baudelaire et ses éditeurs sont condamnés respectivement à 300 et 100 francs d’amende, ainsi que la suppression de six pièces, pour délit d’outrage à la morale publique. Le 30 août, Victor Hugo écrit à Baudelaire « Vos Fleurs du mal rayonnent et éblouissent comme des étoiles », et pour le féliciter d’avoir été condamné par la justice de Napoléon III. En 1859, Victor Hugo écrira que l’ouvrage apporte « un frisson nouveau » à la littérature. Le 6 novembre, Baudelaire écrit à l’impératrice pour demander une réduction de l’amende qui est réduite à 50 francs par le garde des Sceaux. Poulet-Malassis, réfugié en Belgique après une condamnation de 3 mois de prison, publie en février 1866 sous le titre Les Épaves vingt-trois poèmes de Baudelaire, dont les six pièces condamnées. L’éditeur sera condamné le 6 mai 1868 par le tribunal correctionnel de Lille pour cette publication. L’édition suivante de 1861 enlève les pièces interdites et rajoute 30 nouvelles œuvres. L’édition définitive et posthume de 1868 comprendra finalement 151 poèmes, mais ne reprend pas les poèmes interdits ; ceux-ci seront publiés, ainsi que ceux du recueil Épaves, à Bruxelles en 1869 dans un Complément aux Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Charles Baudelaire et ses éditeurs ont été réhabilités par la Cour de Cassation le 31 mai 1949.

Structure

Le poète divise son recueil en six parties : Spleen et idéal, Tableaux parisiens, Le Vin, Fleurs du mal, Révolte et La Mort. Cette construction reflète son cheminement, sa quête : spleen et idéal, tout d'abord, constitue une forme d'exposition ; c'est le constat du monde réel tel que le perçoit l'écrivain. Les 3 sections suivantes en procèdent, dans la mesure où elles sont des tentatives de réponse au spleen, d'atteinte de l'idéal. Baudelaire s'aventure à cette fin dans les drogues (Le Vin) puis tente de se noyer dans la foule anonyme de Paris pour y dénicher une forme de beauté (Tableaux parisiens) avant de se tourner vers le sexe et les plaisirs physiques (Fleurs du Mal). Après ce triple échec vient la révolte contre l'absurdité de l'existence (Révolte) qui, elle aussi s'avérant vaine, se solde par La Mort.

Les Correspondances

Baudelaire tout au long de son œuvre joue sur les correspondances verticales et horizontales (ou synesthésies Baudelairiennes) qui inspirent par la suite de nombreux poètes. Toute son œuvre est construite sur un cheminement moral, spirituel et physique. Il met aussi en évidence les relations entre les cinq sens et les émotions de l'Homme.

La femme

Le thème de la femme traverse toutes les Fleurs du Mal. La femme se fait tout à la fois être sensuelle, envoûtante mais aussi inaccessible. Baudelaire s'inspire surtout de trois de ses amantes : Jeanne Duval, Marie Daubrun, et Apollonie Sabatier.

Poèmes

- L'Albatros
- Au Lecteur

Poèmes de la Section Tableaux parisiens

- Paysage ;
- Le Soleil ;
- À une Mendiante rousse ;
- Le Cygne ;
- Les sept Vieillards ;
- Les Petites Vieilles ;
- Les Aveugles ;
- À une Passante ;
- Le Squelette laboureur ;
- Le Crépuscule du soir ;
- Le Jeu ;
- Danse macabre ;
- L'Amour du mensonge ;
- XCIX (sans titre) ;
- C (sans titre) ;
- Brumes et Pluies ;
- Rêve parisien ;
- Le Crépuscule du matin.

Voir aussi

-La femme dans les Fleurs du Mal

Références

- Baudelaire, Œuvres complètes, tome 1. Bibliothèque de la pléiade, Gallimard, Paris, 1975. Préface et notes de Claude Pichois.
- Documents sur le procès des Fleurs du mal sur Wikisource ==
Sujets connexes
Arthur Rimbaud   Auguste Poulet-Malassis   Charles Baudelaire   L'Albatros (poème)   La Revue des Deux Mondes   La femme dans les Fleurs du Mal   Le Crépuscule du soir   Le Cygne (Baudelaire)   Le Jeu   Le Soleil (Baudelaire)   Les Aveugles   Les Petites Vieilles   Les sept Vieillards   Madame Bovary   Napoléon III   Paradoxe   Paysage (Baudelaire)   Poésie   Rêve parisien   Spleen et idéal   Stéphane Mallarmé   Théophile Gautier   Victor Hugo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^