Les Planches courbes

Infos
Les Planches courbes est un recueil de poésies d'Yves Bonnefoy publié en 2001 aux éditions du Mercure de France.
Les Planches courbes

Les Planches courbes est un recueil de poésies d'Yves Bonnefoy publié en 2001 aux éditions du Mercure de France.

Le titre

- Ce titre est un oxymore : "Planches" a une dimension linéaire dont la rigidité s'oppose à "courbes", à la dimension circulaire (Mouvement).
- Ce mouvement est celui de l'écriture poétique : adapte sa forme, vers, prose, varie le rythme et la longueur - "rebord disloqué de la parole" (Dans le leurre des mots) Les planches courbes... une barque ? Le thème de Charon dans sa barque faisant traverser le Styx aux morts revient à plusieurs reprises dans le recueil.

Contenu du recueil

Il contient sept parties : La Pluie d'Été, La Voix lointaine, Dans le leurre des mots, La Maison natale, Les Planches courbes, L'Encore Aveugle et Jeter des pierres. Il s'agit d'un groupement de textes poétiques aux formes variées : la rime y côtoie la prose poétique, de longs poèmes sont entrecoupés de textes très courts. Il est à préciser que l'ordre dans lequel les différents récits des Planches Courbes se succèdent ne correspond nullement à l'ordre de parution propre à chaque récit. La chronologie de parution des récits séparés est en effet la suivante :
- les deux poèmes Jeter des pierres : 1996
- L'Encore Aveugle : 1997
- Les Planches Courbes : 1998
- La Pluie d'Eté : 1999
- A Même Rive : 2000
- La Voix Lointaine : 2001

Thèmes principaux

Cependant, de nombreux thèmes sont récurrents à travers l'œuvre : Bonnefoy écrit à l'aune d'une époque qui est celle de la mort de Dieu (annoncée par Nietzsche), de la crise de l'humanisme (conséquence des totalitarismes), de la crise du lyrisme (annoncée par Theodor W. Adorno); en d'autres termes: Bonnefoy est un écrivain de la mort des Idéaux (Dieu, l'Homme et l'Art). Le rôle du poète pour Yves Bonnefoy est d'être le gardien du cimetière des Idéaux, d'esquisser un mouvement de retour à la croyance, à l'enfance, sans jamais pouvoir retourner au monde préverbal. Les différentes problématiques développées ici par Yves Bonnefoy se rattachent à la post-modernité. Bonnefoy évoque en outre le passage de l'enfance à l'âge adulte. Pour lui, l'enfance est synonyme de sagesse, en effet, il préfère les sensations à la parole; tel que son étymologie le montre, l'enfant est celui qui ne parle pas.

Le récit

« Les Planches Courbes » désigne également un récit en prose poétique qui fait partie intégrante du recueil. Il s'agit de l'histoire d'un enfant qui traverse une rivière sur la barque du Passeur, ce dernier finissant par le prendre sur ses épaules car l'esquif commence à sombrer.

Charles Baudelaire dans Les Planches courbes

Les références à Baudelaire sont multiples et plus ou moins explicites dans ce recueil. Ainsi, l'enfant qui traverse la rivière est indubitablement l'étranger du Spleen de Paris de Charles Baudelaire. Yves Bonnefoy se réclame en effet de l'héritage de Baudelaire, et de toute la tradition romantique. Planches courbes Planches courbes

Liens

Sujets connexes
Charles Baudelaire   Charon (mythologie)   Mercure de France   Poésie   Styx   Theodor W. Adorno   Yves Bonnefoy  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^