Konstantínos Karamanlís (1956-)

Infos
Konstantínos Alexandrou Karamanlís (en grec Κωνσταντίνος Αλεξάνδρου Καραμανλής) ou Kóstas Karamanlís (Κώστας Καραμανλής), est un homme politique grec, né le 14 septembre 1956. Président du parti Nouvelle Démocratie depuis 1997, il a été élu Premier ministre (le plus jeune de l’histoire grecque) le . Marié à Natacha Pazaïti depuis 1998, il est père de deux jumeaux, Alexandre et Aliki, nés en 2003.
Konstantínos Karamanlís (1956-)

Konstantínos Alexandrou Karamanlís (en grec Κωνσταντίνος Αλεξάνδρου Καραμανλής) ou Kóstas Karamanlís (Κώστας Καραμανλής), est un homme politique grec, né le 14 septembre 1956. Président du parti Nouvelle Démocratie depuis 1997, il a été élu Premier ministre (le plus jeune de l’histoire grecque) le . Marié à Natacha Pazaïti depuis 1998, il est père de deux jumeaux, Alexandre et Aliki, nés en 2003.

Biographie

Né à Athènes, Kóstas Karamanlís est le neveu de Konstantínos Karamanlís, Premier ministre de 1974 à 1981. Il fait des études à la Faculté de droit de l’université d’Athènes, au Deree College (college américain) et obtient un doctorat à la Flecther School of Law and Diplomacy de l’université de Tufts. Membre de la section jeune de Nouvelle Démocratie de 1974 à 1979 et de 1984 à 1989, il exerce parallèlement le métier d'avocat et enseigne les sciences politiques, l’histoire de la diplomatie et le droit des entreprises au Deree College. Il est président de la Société d'Etudes macédonienne et membre - conseiller à vie de L'Institut Kostantinos Karamanlis. En 1986 il est élu à la tête du mouvement pacifiste KIPAEA et du Centre hellénique pour la promotion de l’Union européenne Europe 92. Il exerce son métier d'avocat de 1987 à 1989 auprès du barreau d'Athènes et entre en collaboration avec le journal grec Oikonomikos Tachidromos.

Carrière politique

Dóra Bakoyánni (à gauche), Konstantínos Karamanlís (au centre) et Condoleezza Rice (à droite), le 25 avril 2006. Il commence sa carrière d'élu lorsqu’il devient député en 1989, en représentant la ville de Thessalonique au Parlement (néanmoins il représente la ville de Larissa en 2004). Il est élu secrétaire auprès du président de l'Assemblée en 1989, en charge de la stratégie politique de la Nouvelle Démocratie. Il est élu au Comité central de son parti en 1994. Lors du 40 Congrès de la Nouvelle Démocratie il est élu président du parti à une forte majorité en 1997. Il est également vice-président du Parti populaire européen de 1999 à 2002. En juin 2002 il est élu vice-président de l'Union démocratique internationale. En 2001, il est nommé chef de l'initiative pour la démocratie dans l'ouest des Balkans par le Parti populaire européen et est même nommé en 2003 président du Forum pour le sud-est de l'Europe. La victoire de son parti aux législatives de 2004, lui permet d'accéder à la fonction de Premier Ministre en tant que président du nouveau parti majoritaire Nouvelle Démocratie. Kostas Karampanlis est élu notamment, pour faire baisser un chômage atteignant alors 11, 4% mais ses priorités sont aussi la politique économique et agricole entre autre. Il prête serment le 10 mars 2004. Durant son premier mandat il s'attache à boucler les préparatifs pour les jeux Olympiques d'Athènes qui ont lieu trois mois plus tard, le PASOK affirme que les JO sont un prétexte pour ne pas tenir ses promesses. Alors que la Grèce est pointé du doigt par l'Union européenne pour son déficit budgétaire, Karamanlis divise le budget en deux pour atteindre en mars 2006 2, 6%. Son gouvernement fait également de nombreuses réformes dans l'éducation, alors que nombreux étudiants grecs partaient à l'étranger; ces réformes aboutissent par des protestations étudiantes courant été 2006. Son gouvernement suit ensuite une politique largement libérale. Sur le plan économique le premier ministre Kostas Karamanlis peut s'appuyer sur de bons résultats économiques (croissance du PIB, diminution du taux de déficit publique. Cependant son gouvernement n'a pas engagé toutes les réformes demandées par l’UE, sur les retraites ou la privatisation. Il a dû faire face également à plusieurs scandales politico-financiers ayant touché son gouvernement. Mais le plus grand revers de son gouvernement reste les incendies meurtriers qui ont touché son pays, durant l'été 2007, la population lui reproche, en effet, sa mauvaise gestion de ces événements.

Élections de 2007

Son parti reste favori face au PASOK même si l'écart de points s'est réduit, conséquemment aux derniers événements, lorsqu’il demande la dissolution du Parlement le 16 août 2007 qui entraîne de nouvelles élections. De plus la majorité des Grecs le trouve plus apte à gouverner que son opposant George Papandréou. Kostas Karamanlis s'engage à lutter activement contre la corruption encore trop importante en Grèce et à poursuivre ses réformes. Ainsi il avance qu'il a besoin de ses élections pour boucler son budget et poursuivre ses réformes économiques. Les élections de 2007 marque tout de même la victoire de la Nouvelle Démocratie contre son opposant historique le PASOK mais à une courte majorité (41, 9% alors qu'il faut 41% pour avoir la majorité assurée). Cependant ces élections marquent le recul des deux principaux partis et la montée du KKE, du Synaspismos (deux partis de gauche) et du parti d'extrême droite LAOS qui entre au Vouli (Parlement). Il entre dans son second mandat le 16 septembre 2007. ==
Sujets connexes
Archidiocèse d'Athènes et de toute la Grèce   Athènes   Condoleezza Rice   Costas Simitis   Dóra Bakoyánni   Europe   Grec moderne   Grèce   Jeux Olympiques   Konstantínos Karamanlís (1907-1998)   Larissa   Liste des dirigeants actuels   Nouvelle Démocratie   PASOK   Parti populaire européen   Premier ministre   Premiers ministres de la Grèce   Thessalonique   Union européenne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^