Prix

Infos
Le prix est le montant monétaire échangé contre un bien ou un service lors d'un achat ou d'une vente. En économie et en finance, le concept de prix diffère de celui du coût en ceci que le coût a à voir avec les dépenses liées aux intrants alors que le prix a à voir avec la vente ou la valeur psychologique qu'est prêt à payer le consommateur ou le client. Ce qui est pour l'un un prix de vente est pour l'autre un coût d’achat et si la valeur numérai
Prix

Le prix est le montant monétaire échangé contre un bien ou un service lors d'un achat ou d'une vente. En économie et en finance, le concept de prix diffère de celui du coût en ceci que le coût a à voir avec les dépenses liées aux intrants alors que le prix a à voir avec la vente ou la valeur psychologique qu'est prêt à payer le consommateur ou le client. Ce qui est pour l'un un prix de vente est pour l'autre un coût d’achat et si la valeur numéraire est par définition identique, les problématiques en jeu sont fort différentes. En microéconomie, le prix est un concept central.

Formation du prix

Le prix peut être un prix de marché ou un prix imposé, selon le régime économique
- En économie de marché, résultent de la libre confrontation de l'offre et de la demande sur le marché. :Ex : Le prix d'une nuit à l'hôtel. :Le prix influe à son tour sur l'offre et la demande et l'allocation des ressources. :Au sein de ce type d'économie, la notion de rareté fait monter les prix.
- En économie centralement planifiée, les prix sont fixés autoritairement par les pouvoirs publics, selon qu'ils estiment qu'un produit est utile (le prix est subventionné) ou nuisible à la société (le produit est renchéri). :Ex : Le prix d'une place à l'Opéra.
- Dans certaines situations (comme dans une économie de guerre), ou dans certains systèmes interventionnistes (économie planifiée), les autorités recourent au "contrôle des prix", ou du moins de certains prix pratiqués sur le marché, ou encore influent sur l'offre (protectionnisme, subvention...) ou la demande (rationnement). La liberté des prix n'existe en fait jamais, notamment à cause de l'impact de la fiscalité qui les concerne dans leurs marchés respectifs.

Politique de prix

Pour une entreprise donnée la décision du choix du prix de vente d'un produit est délicate car, un prix élevé peut procurer des marges unitaires importantes mais risque de décourager la demande. A l'inverse un prix unitaire bas procure de faibles marges unitaires mais peut générer des ventes en plus grandes quantités. En réalité la fixation d'un prix de vente relève d'un ensemble de facteurs dont les principaux sont les coûts, la demande et la concurrence. L'approche par les coûts Le prix de vente est alors fixé en majorant le coût de revient d'un pourcentage déterminé. C'est une méthode usuelle notamment dans le commerce. Il faut simplement prendre garde à ce que le prix ainsi fixé ne décourage pas les consommateurs. Dans l'industrie un problème apparait du fait de la variabilité des coûts de revient avec les quantités produites. L'usage d'un coût "normal" (coût d'imputation rationnelle) comme base de calcul semble donc préférable. L'approche par la demande Les quantités demandées varient en fonction des prix pratiqués par l'entreprise (élasticité de la demande par rapport aux prix). En général les prix et les quantités demandées varient en sens inverse car lorsque le prix monte les quantités demandées sont plus faibles. La connaissances des élasticités/prix permet à l'entreprise de fixer son prix de façon à obtenir la plus grande part de marché et/ou le plus grand bénéfice. Dans cette optique la connaissances des zones d'acceptabilité et des prix psychologiques joue un rôle important.
- Le prix d'acceptabilité est un prix que le plus grand nombre de consommateurs est disposé à payer. Il est généralement estimé après une enquête auprès de ces consommateurs.
- Il faut savoir également qu'il existe des seuils psychologiques (prix ronds) et des prix magiques (9, 99 par exemple). Le franchissement d'un seuil psychologique fait chuter la demande. L'approche par la concurrence L'idée est ici de se référer aux prix pratiqués par les concurrents. Lorsqu'il existe un leader sur le marché ou lorsqu'il existe un prix de marché certaines entreprises sont souvent amenées à positionner leurs prix et peuvent alors choisir soit de vendre plus cher (stratégie d'image) soit de vendre moins cher (guerre de prix). La pratique de prix différenciés Les entreprises pratiquent parfois des prix différents pour un même produit : en fonction des quantités commandées, ou de la qualité des clients (commerçants, particuliers), ou des régions de vente (France, export), etc. Dans le domaine des services il peut exister des critères plus subtils tels que la période de vente (hôtellerie, transports, cinémas, etc.), la catégorie du client (cinémas) ou même le comportement d'achat (location de voitures). Les limites de ces pratiques sont commerciales et légales. Commercialement il ne faut pas que les clients qui payent moins cher fassent fuir les autres. D'un point de vue légal les prix constituent un domaine très réglementé. Le prix du produit nouveau Il existe trois stratégies de prix pour une entreprise lors du lancements d'un produit sur le marché :
- la stratégie de pénétration qui correspond à fixer un prix inférieur à ceux pratiqués par la concurrence (considérée comme de la publicité déguisée),
- la stratégie d'alignement qui correspond au fait de fixer des prix égaux à la concurrence et enfin
- la stratégie d'écrémage qui a pour but de fixer un prix supérieur à la concurrence (recherche qualitative).

Évolution des prix

L'évolution des prix est mesurée par l'inflation. Il existe différents indices de prix pour chacun des prix concernés :
- Les prix à la consommation sont mesurés par l'Indice des prix à la consommation (IPC ou en anglais, CPI).
- Les prix à la production sont mesurés séparément, et correspondent aux Coûts de production. Pour un bien, on parle de Prix nominal lorsque l'on fait référence au prix exprimé dans une monnaie donnée. On parle de Prix réel lorsque l'on extrait du prix nominal la part due à l'évolution de la monnaie, c'est-à-dire l'inflation.

Voir aussi

- Valeur
- Juste prix
- Monnaie
- Mix-marketing Catégorie:Typologie élémentaire de l'économie Catégorie:Marketing Catégorie:Commerce bn:মূল্য bs:Cijena ca:Preu cs:Cena cy:Pris de:Preis (Wirtschaft) el:Τιμή en:Price eo:Prezo es:Precio fi:Hinta gl:Prezo he:מחיר hr:Cijena hu:Ár (gazdaság) io:Preco it:Prezzo ja:価格 lt:Kaina lv:Cena nl:Prijs (betaling) no:Pris (økonomi) pl:Cena (ekonomia) pt:Preço ro:Preţ ru:Цена simple:Price sk:Cena (ekonómia) sv:Pris ta:விலை uk:Ціна zh:价格
Sujets connexes
Allocation des ressources   Bien (économie)   Consommateur   Coût   Coût de production   Finance   Indice des prix à la consommation   Inflation   Intrant   Juste prix   Marché   Microéconomie   Mix-marketing   Monnaie   Offre et demande   Prix d'acceptabilité   Protectionnisme   Services (économie)   Stratégie   Subvention   Valeur   Vente  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^