Ibrahim Pacha

Infos
Ibrahim Pacha Ibrahim Pacha (arabe : ابراهيم باشا) ‎(1789 – 10 novembre 1848) est un général égyptien, fils adoptif de Mehemet Ali, le vice-roi d'Égypte. Ibrahim a dirigé le pays de juillet au 10 novembre 1848. C'est le père d'Ismaïl Pacha.
Ibrahim Pacha

Ibrahim Pacha Ibrahim Pacha (arabe : ابراهيم باشا) ‎(1789 – 10 novembre 1848) est un général égyptien, fils adoptif de Mehemet Ali, le vice-roi d'Égypte. Ibrahim a dirigé le pays de juillet au 10 novembre 1848. C'est le père d'Ismaïl Pacha.

Sa jeunesse

Ibrahim Pacha est né dans la ville d'origine de son père, Kavala en Macédoine orientale. En 1805, à l'âge de seize ans, quand son père accède au poste de vice-roi d'Égypte, il est retenu prisonnier par un amiral ottoman. Ibrahim retrouve la liberté quand son père repousse avec succès la tentative d'invasion du Royaume-Uni en Égypte menée par le général Alexander Mackenzie-Fraser. En 1813, Ibrahim gouverne temporairement l'Égypte lorsque son père part en Arabie pour combattre les wahhabites. En 1816, il succède à son frère Toussoun au poste de commandant de l'armée égyptienne d'Arabie. Il était franc-maçon.

Campagne contre les wahhabites

Avec l'aide du colonel français Joseph Anthelme Sève, il introduit la discipline européenne dans l'armée égyptienne. La campagne contre les wahhabites a duré près de deux ans, elle s'est achevée avec la destruction politique des wahhabites. Il a débarqué à Yanbu, le port de Médine le 30 septembre 1816. Les villes saintes avaient été récupérées par les wahhabites, et la mission d'Ibrahim était de récupérer les villes saintes de l'Islam et de pourchasser les wahhabites dans le désert du Nejd. La formation qu'a reçue l'armée égyptienne ainsi que leur armement leur a permis d'avoir une supériorité militaire sans égal sur les wahhabites. Cependant la conquête de l'Arabie a été très laborieuse, à cause de la traversée du désert de Deraiya, bastion wahhabite, mais aussi à cause du courage des wahhabites qui ne craignaient pas de mourir. Ibrahim s'est montré tenace partageant avec son armée les difficultés et en ne se laissant pas décourager par ses échecs. Vers la fin de l'année 1818, il a forcé le chef des Wahhabites, l'imam Soulaymân petit fils de Mouhammad ibn 'Abdelwahhâb, à se rendre, prenant ainsi Deraiya. Il assassina l'imam Soulaymân en ordonnant à son armée de lui tirer dessus tous en même temps.

Opération en Morée

Le 11 décembre 1819, il entre triomphalement au Caire. Après son retour, Ibrahim demande au colonel Sève (Soliman Pacha) de réformer l'armée sur le modèle européen. En 1824, Mehemet Ali est nommé gouverneur de Morée par le sultan ottoman, Mahmud II. Mahmud II souhaitait avoir l'aide de l'armée égyptienne dans la guerre d'indépendance grecque (1821-1832). Ibrahim est envoyé dans Péloponnèse avec un escadron et une armée de 17 000 hommes. L'expédition part pour la Grèce le 4 juillet 1824, mais pendant plusieurs mois l'expédition et dans l'incapacité d'aller plus loin que la Crète ou l'île de Rhodes. Par crainte des brûlots grecs les bateaux s'arrêtent à Morée. Le 26 février 1825, après la révolte de marins grecs pour le retard du paiement de leur salaire, Ibrahim débarque à Modon. Il reste en Morée jusqu'en octobre 1828, attendant l'intervention des puissances occidentales dans cette guerre. Les opérations d'Ibrahim en Morée ont été féroces, il a facilement défait les Grecs et il parvient le 24 avril 1826 à mettre fin au siège de Missolonghi qui a coûté la vie à de nombreux soldats turcs et égyptiens. Des insurgés grecs ont harcelé son armée et par vengeance il a détruit le pays et a envoyé des milliers de Grecs en Égypte pour servir d'esclaves. Ces mesures ont indigné les puissances européennes, la France, le Royaume-Uni et la Russie qui se sont liguées pour défaire les Égyptiens. Après la bataille de Navarin le 20 octobre 1827, gagnée par les Européens, l'Expédition de Morée, menée par la France le force à capituler et il quitte le pays le 1828.

Campagne de Syrie

Le gouvernement ottoman, jaloux de ses succès a tenté d'empêcher ses troupes de retourner en Égypte. Les Anglais qui l'avaient rencontré à Navarin l’avaient décrit comme un homme obèse infecté et marqué par la variole. Espérant l'indépendance voire l'autonomie de l'Égypte, son père Mehemet Ali se querelle avec l'Empire ottoman et ordonne à son fils de libérer l'Égypte. Ils adhéraient pleinement à un projet d'une nation qui rassemblerait tous les arabes de l'Égypte à la Mésopotamie.Charles Saint-Prot, Le nationalisme arabe : Alternative à l'intégrisme, page 11 En Syrie il bat les Turcs, il libère Damas le 27 mai 1832, défait l'armée ottomane à Homs le 8 juillet, il bat encore l'armée ottomane à Beilan le 29 juillet, puis il envahit l'Anatolie et prend Konya le 21 décembre. Après sa campagne il reste en Syrie où il devient gouverneur. Après la fin du traité de Koutaieh, il envoie son armée marcher sur Istanbul. Mais ses soldats ont été obligés de se replier lorsque les Britanniques et les Autrichiens ne voulant pas voir un monde arabe indépendant de l'Empire Ottoman décident d'aider les Ottomans à se débarrasser des forces égyptiennes. Il est dans l'obligation de quitter le pays en février 1841.

Sa mort

En 1846, il a effectué une visite en Europe de l'Ouest où il a été reçu avec respect. Quand son père est devenu sénile, Ibrahim a été nommé régent (juillet 1848). A sa mort, de phthisie le 10 novembre 1848, il est remplacé par Abbas réputé proche des Britanniques qui s'opposaient à l'idée d'Ibrahim de construire un État moderne en Égypte.

Références

Ibrahim Ibrahim Ibrahim Ibrahim Catégorie:personnalité de la guerre d'indépendance grecque Ibrahim Ibrahim ar:إبراهيم باشا de:Ibrahim Pascha el:Ιμπραήμ Πασάς en:Ibrahim Pasha of Egypt es:Ibrahim Pachá he:איברהים פאשה ja:イブラーヒーム・パシャ nl:Ibrahim Pasja pl:Ibrahim Pasza ru:Ибрагим-паша tr:Kavalalı İbrahim Paşa ur:ابراہیم پاشا
Sujets connexes
Abbas Ier Hilmi   Anatolie   Arabe   Arabes   Arabie   Autriche   Bataille de Navarin   Brûlot   Charles Saint-Prot   Crète   Damas   Empire ottoman   Esclavage   Europe de l'Ouest   Expédition de Morée   France   Grèce   Guerre d'indépendance grecque   Homs   Islam   Ismaïl Pacha   Kavala   Konya   Le Caire   Mahmud II   Monde arabe   Médine (Arabie saoudite)   Mésopotamie   Nejd   Péloponnèse   Rhodes   Royaume-Uni   Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande   Russie   Siège de Missolonghi   Soliman Pacha   Syrie   Variole   Wahhabisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^