Métro de Rennes

Infos
Un plan de métro de Rennes Inauguré le 15 mars 2002, le métro de Rennes est un métro automatique du type Véhicule automatique léger (VAL) de Siemens Transportation Systems. Il ne comporte qu’une seule ligne d’orientation générale nord-ouest / sud-est, de 9, 4 km de long comprenant 15 stations, dont 13 souterraines, allant de La Poterie au sud à J.F. Kennedy au nord en passant par la gare SNCF. La station La Poterie et les viaducs de la ligne ont notamment été con
Métro de Rennes

Un plan de métro de Rennes Inauguré le 15 mars 2002, le métro de Rennes est un métro automatique du type Véhicule automatique léger (VAL) de Siemens Transportation Systems. Il ne comporte qu’une seule ligne d’orientation générale nord-ouest / sud-est, de 9, 4 km de long comprenant 15 stations, dont 13 souterraines, allant de La Poterie au sud à J.F. Kennedy au nord en passant par la gare SNCF. La station La Poterie et les viaducs de la ligne ont notamment été conçus par Norman Foster. Rennes est la plus petite ville du monde à s'être dotée d’un métro et détiendra ce titre jusqu'à l'ouverture des métro de Lausanne en 2008, puis de Brescia en 2011.

La première ligne

Station La Poterie La construction et la réception de la première ligne ont été assurées par la SEMTCAR (Société d’Économie Mixte des Transports Collectifs de l’Agglomération Rennaise, groupe Transdev - Caisse des Dépôts et Consignations) qui était le Maître d’ouvrage délégué au nom et pour le compte de Rennes Métropole. Signalisation en gallo du métro L’autorité responsable est Rennes Métropole, communauté d’agglomération incluant aujourd’hui 37 communes et qui a regroupé en 1984 toutes les services de transports collectifs dans un service unique le SITCAR (Syndicat intercommunal des transports collectifs de l’agglomération rennaise), renommé depuis simplement STAR, après l’intégration de l’ancien service communal STAR dans la STUR, et l’unification de tous les appels d’offres publics de l’agglomération aux sociétés de transports privées, dont la plus importante est TIV (Transports d’Ille-et-Vilaine), ou publiques (dont la SNCF qui assure certaines liaisons urbaines et périurbaines avec le même titre de transport STAR). L’exploitation et la maintenance de la ligne de métro ont été confiées à Keolis Rennes (ex-STUR Société des transports urbains rennais), anciennement STAR, société du groupe Keolis (groupe SNCF). L’effectif du personnel affecté au métro est d’une centaine de personnes. Les travaux, commencés le 7 janvier 1997, ont duré cinq ans. Le coût global du projet s’est élevé à 2, 942 milliards de francs (valeur 1995), soit environ 449 millions d’euros. Il a bénéficié d’une subvention de l’État de 385 millions de francs et d’un prêt d’un milliard de francs de la BEI (Banque européenne d’investissements). Le projet initial devait être essentiellement aérien, mais de nombreuses difficultés d’intégration dans un tissus urbain, très dense le long du parcours, ont conduit à enterrer la plus grande partie du parcours, ce qui a fait prendre plusieurs années de retard, et fait monter la facture d’études et de réalisation de plus d’un milliard de francs. Les usagers ont critiqué l’augmentation progressive mais très importante du prix du billet pour les autres communes (1, 10 € à l’unité en 2005 sur tout le réseau quel que soit le parcours et les correspondances pendant une heure). Cependant le métro a permis de dégager le centre-ville de très nombreuses lignes de bus qui étaient à saturation et souffraient de nombreux retards, et de réaménager la plupart des lignes urbaines ou périurbaines avec un trafic plus rapide, plus ponctuel, moins polluant et accru, y compris en soirée ou les dimanches et jours de fêtes, offrant la possibilité d’ouvrir de nouvelles lignes et de densifier le réseau dans toute l’agglomération, dont le territoire desservi est l’un des plus étendus de France. Ainsi, le nombre de trajets quotidiens en semaine sur le réseau est monté de 160 000 en 2001 à 240 000 en 2005, soit une hausse de plus de 12 % par an.

Exploitation

Le système est commandé par un poste de commande centralisée (PCC) dans lequel quatre personnes sont toujours présentes, situé auprès du garage-atelier de Chantepie. Selon le journal Particule pas moins de 120 caméras ont été installées dans les stations de métro et leurs abords. La desserte est assurée de 5 h 20 à 0 h 40 avec une fréquence d’une rame toute les de 3 à 7 min (2 min 35 aux heures de pointe) avec une vitesse commerciale moyenne de 32 km/h. Le parcours total de Kennedy à La Poterie dure 16 minutes. L’accessibilité a été très étudiée, notamment grâce à la mise en place d’ascenseurs dans toutes les stations. En janvier 2005, 3 parcs-relais sur 5 prévus sont en service, offrant environ 900 places en connexion avec le métro, gratuit pour les possesseurs d’un titre de transport. Deux autres sont en construction, pour atteindre 1 700 places en 2006.

Fréquentation

La fréquentation moyenne prévue était de trajets par jour, elle dépasse en octobre 2002 les . En 2006, elle est de trajets par jour. Le contrat de délégation de service public, renouvelé en 2006, prévoit une augmentation de la fréquentation à trajets par jour d'ici à 2012.

Matériel

Le matériel, du type VAL 208, est composé de 24 rames de deux véhicules, d’un poids total de 28 tonnes et d’une longueur totale de 26 m, offrant au maximum 158 places (108 debout et 50 assises). Depuis l'automne 2006 l'intervalle minimal en heure de pointe est à 104s, sur 90s possibles. L'intervalle minimal du système VAL est de 60s, mais l'absence d'une arrière-gare à la station Kennedy bride le métro rennais à 90s. Il faudrait donc engager des travaux de construction d'une arrière-gare, soit une centaine de mètre de tranchée supplémentaire, pour descendre sous les 90s.

Les projets

Parmi les plus importantes projections futures utilisant le VAL, deux sont notamment à l’étude :
- La première vise la création d’une deuxième ligne b, croisant l’actuelle ligne a aux stations Gares et Sainte-Anne, d’orientation générale Nord-Est / Sud-Ouest, et reliant les zones urbaines de Cleunay au Sud-Ouest et des Longs champs au nord-Est. La future ligne b pourrait même atteindre la porte de Tizé au Nord, accompagnant l'urbanisation du Nord de Cesson-Sévigné, dernier grand espace intra-rocade urbanisable. Son tracé est déjà prévu dans le plan d'aménagement de la ZAC mais encore soumis à l'étude de faisabilité qui suivra celle d'opportunité toujours en cours (et d'autres options sont encore possibles en tenant compte d'une aménagement à plus long terme).
- La seconde consiste en l’extension de la ligne actuelle a vers des communes environnantes, notamment au Sud-Est vers ChantepieL'info Rennes Métropole, N°158, Mars 2007, p.6-9. À plus long terme, la ligne a pourrait connaître un prolongement au Nord vers Pacé et le centre Opéra, à la faveur de la création d'une possible ZAC à la Lande du Breil, à l'extérieur de la rocade Nord entre Rennes et Pacé (cependant l'avenir de cette zone, encore vierge et la dernière non urbanisée sur la territoire de la ville de Rennes, n'a pas encore été clairement étudié). Enfin, le métro est une occasion pour la métropole rennaise de réhabiliter certaines parties de la ville. De nombreux projets urbains ont accompagné la mise en service de la ligne a, et d’autres sont à l’étude pour la ligne b.

Billettique

La tarification du métro est la même que celle des bus (tickets ou carte KorriGo). Des valideurs sont placés aux entrées des stations. Pour valider, il suffit d’approcher la carte à moins de trente centimètres des bornes même dans un sac ou une poche.

Le métro au quotidien

Suicides

Le système choisi pour la première ligne empêche l'accès aux voies. Il n'y a donc pas de suicide au niveau des stations.

Dégradations et fraudes

L'accès au métro se fait sans passage de portes. De ce fait, la fraude existe bien. Cependant, des contrôles sont effectués fréquemment à la sortie des stations de métro et également avant les bornes de validation donnant accès au métro.

Vie dans le métro

Il n'existe pas de magasins dans le métro. Des magasines tels que Metro, Direct Soir, Le Rennais ou Sport free attitude sont distribués gratuitement à la sortie de certaines bouches du métro.

Stations de la ligne a

Station Gares
- J.F. Kennedy : quartier Villejean
- Villejean-Université : campus Universitaire de Rennes 2
- Pontchaillou : CHU et Centre Régional de Lutte contre le Cancer Eugènes Marquis.
- Anatole France : correspondance avec la halte SNCF Pontchaillou (CHR)
- Sainte-Anne (place Sainte-Anne et Place Hoche) : correspondance futur métro b
- République (place de la République) : accès Opéra, Mairie
- Charles de Gaulle (place du champs de mars) : Les Champs Libres et salle de spectacle Le Liberté ; accès dalle du quartier Le Colombier
- Gares (Gare SNCF et Gare Routière) : correspondance futur métro b
- Jacques Cartier
- Clémenceau
- Henri Fréville (avenue Henri Fréville) : accès centre commercial Alma
- Italie
- Triangle
- Le Blosne
- La Poterie
- Val Blanc (extension future)
- Mairie de Chantepie (extension future)
- Rives du Blosne (extension future)

Stations de la ligne b

Cette liste est une projection résultant de l'étude d'opportunité et l'enquête publique (en cours jusque fin juin 2007). L'étude de faisabilité permettra de préciser leur emplacement.
- Mermoz
- La Courrouze
- Cleunay
- Mabilais
- Puits Mauger
- Gares : correspondance métro a
- Saint-Germain - Pasteur
- Sainte-Anne : correspondance métro a
- Jules-Ferry
- Fougères OU Gros Chêne (variante) : campus universitaire Rennes I
- Europe OU Le Gast (variante)
- Châteaubriand
- Beaulieu Université : campus universitaire Rennes I
- : centre commercial Nord-Est, zone d'entreprises Rennes Atalante Nord-Est
- Champs-Blancs

Voir aussi

- Métro de Toulouse
- Métro de Turin ===
Sujets connexes
Ascenseur   Brescia   Centre hospitalier universitaire   Cesson-Sévigné   Chantepie   Communauté d'agglomération   Direct Soir   Délégation de service public   Keolis   KorriGo   Lausanne   Les Champs Libres   Maîtrise d'ouvrage   Metro (journal)   Métro de Lausanne   Métro de Toulouse   Métro de Turin   Norman Foster   Pacé   Rennes   Rennes Métropole   Siemens AG   Société nationale des chemins de fer français   Sport free attitude   Titre de transport   Transdev   Transports et communications à Rennes   Université Rennes 2 Haute Bretagne   VAL 208   Véhicule   Véhicule automatique léger  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^