Stefan Zweig

Infos
Stefan Zweig (28 novembre 1881 à Vienne en Autriche - 23 février 1942, à Petrópolis au Brésil) était un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.
Stefan Zweig

Stefan Zweig (28 novembre 1881 à Vienne en Autriche - 23 février 1942, à Petrópolis au Brésil) était un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.

Biographie

Zweig était le fils de Moritz Zweig, un riche fabricant de tissu juif, et Ida (Brettauer) Zweig, la fille d'un banquier Italien. Il a étudié la philosophie et l'histoire de la littérature, et à Vienne, il a été associé au mouvement d'avant-garde "Jeune Vienne". La religion n'a pas joué un rôle central dans son éducation. Zweig dit plus tard dans une interview : "Ma mère et mon père étaient juifs par le hasard de leur naissance". Bien que ses premiers essais furent publiés dans "Die Neue Freie Presse", dont le rédacteur littéraire est le dirigeant sioniste, Theodor Herzl, Zweig n'a pas été attiré par le nationalisme juif d'Herzl. Il parcourut l'Europe au cours de nombreux voyages avant la Première Guerre mondiale, et ira en Inde en 1910 puis aux États-Unis en 1912. Quoique engagé au service de l'Autriche au début de la Première Guerre mondiale, Zweig est un pacifiste convaincu de concert avec l'écrivain français Romain Rolland. Son texte Jérémie (1916) où il laisse entrevoir la possibilité d'une défaite de l'Autriche, lui donne l'occasion de passer en Suisse en 1917 pour assister aux répétitions de cette pièce, à Zurich. Il en profite pour rencontrer nombre de pacifistes, en particulier son ami Romain Rolland à Genève. Ils somment les intellectuels du monde entier à se joindre à eux dans un pacifisme actif, qui conduit Romain Rolland se voir attribuer le prix Nobel de littérature. Zweig resta pacifiste toute sa vie et a aussi préconisé l'unification de l'Europe avant la venue des nazis. Comme Rolland, il a écrit de nombreuses biographies ; Il décrivit plus tard celle sur Érasme de Rotterdam comme une autobiographie cachée. Il se prit d'amitié avec notamment Sigmund Freud (dont il rédigea l'oraison funèbre et à qui il faisait lire ses nouvelles avant parution), Émile Verhaeren sur lequel il produisit une remarquable biographie pleine d'admiration et de reconnaissance pour le grand poète flamand. Polyglotte accompli, il traduisit de nombreuses œuvres de Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, John Keats… Grand connaisseur du monde des arts et des lettres, il nourrit toute sa vie une grande passion pour les autographes et les portraits d'écrivains, qu'il collectionnait. Affecté par la sortie de guerre de l'Autriche, largement réduite, les difficultés matérielles et la dévaluation qui s'ensuivirent, il considère que la décennie 1924-33 constitue la période la plus intense de sa création artistique. En 1934, Zweig fuit l'Autriche et part en Angleterre à cause des persécutions antisémites. Il est défendu par le célèbre compositeur Richard Strauss, qui refuse de retirer le nom de Zweig (librettiste) de l'affiche pour la première, à Dresde, de son opéra Die schweigsame Frau (La Femme silencieuse). Cela a conduit Hitler à refuser de venir à la première comme prévu et l'opéra fut interdit après trois représentations. En Angleterre, il s'installe à Bath puis Londres ou il débute l'écriture d'une biographie de Marie Stuart. Il attira la colère des nazis lors de l'adaptation cinématographique de l'un de ses ouvrages (Brûlant secret 1938) et un autodafé de ses œuvres eut lieu à Berlin. Il s'établit enfin au Brésil en 1941 où il se suicide à Pétropolis, près de Rio de Janeiro, le 23 février 1942, avec Lotte (Charlotte Elisabeth Altmann), son épouse, trop affecté de voir la Seconde Guerre mondiale détruire ses rêves d'humanisme et d'Europe pacifiée. Son autobiographie Le monde d'hier - Souvenirs d'un Européen, est un hymne à la culture européenne qu'il considére comme perdue.

Œuvres

Son œuvre, particulièrement éclectique, comporte quelques recueils de poésies, quelques pièces de théâtre (Thersite 1907, Volpone 1927…). Il est surtout connu pour ses nouvelles (Amok 1922, la Confusion des sentiments 1926, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme 1934), histoires de passion intense pouvant aller parfois jusqu'au morbide ou à la folie. Son œuvre phare, le Joueur d'échecs, a été publiée à titre posthume. Il a écrit de nombreuses biographies (Fouché, Marie Stuart, Magellan, Marie-Antoinette…) d'une grande acuité psychologique et qui comportent une réflexion sur les problèmes de son temps (Érasme 1935). Il travailla durant plus de vingt ans à son recueil de nouvelles Les très riches heures de l'humanité qui retracent les 14 événements de l'Histoire mondiale les plus marquants à ses yeux.

Bibliographie

-Cordes d'argent - poèmes, 1901 (titre original: Silberne Saiten)
-L'Étoile au-dessus de la forêt, autour de 1903 (Der Stern über dem Walde)
-Les Prodiges de la vie, autour de 1903
-Dans la neige, autour de 1904
-L'Amour d'Érika Ewald, 1904 (Die Liebe der Erika Ewald)
-La Marche, 1904
-La Croix
-Les Guirlandes précoces - poèmes, 1907
-Thersite - théâtre, 1907
-Émile Verhaeren : sa vie, son œuvre, 1910
-La Maison au bord de la mer - théâtre, 1911
-Jérémie - théâtre, 1916
-Amok ou Le Fou de Malaisie, 1922
-La Confusion des sentiments, 1926 (Verwirrung der Gefühle)
-Lettre d'une inconnue, 1927 (Brief einer Unbekannten)
-La Ruelle au clair de lune, 1927
-Deux grands romanciers du XIX siècle : Balzac, Dickens, 1927
-Volpone - théâtre, 1927
-Les Heures étoilées de l'Humanité, 1927 (Sternstunden der Menschheit)
-Marceline Desbordes-Valmore : son œuvre, 1928
-Dostoïevski, 1928
-Tolstoï, 1928
-Romain Rolland: sa vie, son œuvre, 1929
-Vingt-Quatre Heures de la vie d'une femme, 1929 (Vierundzwanzig Stunden aus dem Leben einer Frau)
-L'Agneau du pauvre - théâtre, 1930
-Casanova, 1930
-Joseph Fouché, 1930
-Destruction d'un cœur, 1931
-La Gouvernante, 1931
-Le Jeu dangereux, 1931
-Souvenirs sur Émile Verhaeren, 1931
-Sigmund Freud , 1932
-
La Guérison par l'esprit
, 1932, traité sur les œuvres et les vies de Sigmund Freud, Mary Baker Eddy et Franz Anton Mesmer
-Marie-Antoinette , 1933
-
Érasme, Grandeur et décadence d'une idée
, 1934 (Triumph und Tragik des Erasmus von Rotterdam)
-La Peur, 1935 (Angst)
-Conscience contre violence, 1936
-Marie Stuart, 1936
-Le Chandelier enterré, 1937
-Le Combat avec le démon (Kleist, Hölderlin, Nietzsche), 1937
-Trois poètes de leur vie (Stendhal, Casanova, Tolstoï), 1937
-Brûlant Secret, 1938 (Brennendes Geheimnis)
-, 1938
-La Pitié dangereuse, 1939 (titre original: Ungeduld des Herzens)
-Essai sur Tolstoï, 1940?
-Amerigo, Récit d'une erreur historique, 1941 (titre original: Amerigo, Die Geschichte eines historischen Irrtum)
-Le Brésil, Terre d'avenir, 1942
-Le Joueur d'échecs, 1943 (Schachnovelle)
-Le monde d'hier, Souvenirs d'un Européen - autobiographie, 1948 (Die Welt von Gestern - Erinnerungen eines Europäers)
-Histoire d'une déchéance
-Le Comédien métamorphosé
-La Femme et le Paysage
-La Nuit fantastique (Phantastische Nacht)
-La Légende de la troisième colombe
-Au bord du lac Léman
-La Contrainte
-Un mariage à Lyon
-Ivresse de la métamorphose
-Clarissa
-Conte crépusculaire
-La Collection invisible
-Leporella
-Le Bouquiniste Mendel
-Révélation inattendue d'un métier
-Virata
-Rachel contre Dieu
-Les Deux jumelles
-Balzac, le roman de sa vie. Traduit de l'allemand par Fernand Delmas. Éditions Albin Michel. 1950.
-Hommes et Destin

Correspondance

-Sigmund Freud - Stefan Zweig, Correspondance 1991
-Arthur Schnitzler - Stefan Zweig, Correspondance 1994
-Richard Strauss - Stefan Zweig, Correspondance 1931-1936 1994
-Friderike Zweig - Stefan Zweig, L'Amour inquiet, Correspondance 1912-1942 1987
-Romain Rolland - Stefan Zweig, Rencontre 1911
-Amélie Breton - Stefan Zweig, Lettres 1922
-Émile Verhaeren - Stefan Zweig 1996
-Stefan Zweig, Correspondance. 1897-1919 (préface, notes et traduction de l'allemand par Isabelle Kalinowski). – Paris : Librairie générale française, coll. « Le livre de poche. Biblio » n° 3414, 2005. – 471 p., 18 cm. – ISBN 2-253-10856-1. – Titre original : Briefe.
-Stefan Zweig, Correspondance. 1920-1931 (préface, notes et traduction de l'allemand par Isabelle Kalinowski). – Paris : Librairie générale française, coll. « Le livre de poche. Biblio » n° 3415, 2005. – 473 p., 18 cm. – ISBN 2-253-10857-X. – Titre original : Briefe. ==
Sujets connexes
Amok   Angleterre   Antisémitisme   Arthur Rimbaud   Arthur Schnitzler   Autobiographie   Autodafé   Autriche   Berlin   Biographe   Biographie   Brésil   Charles Baudelaire   Compositeur   Conscience contre violence   Dramaturge   Dresde   Europe   Genève   Honoré de Balzac   Inde   John Keats   Joseph Fouché   Journaliste   La Confusion des sentiments   La Pitié dangereuse   Le Chandelier enterré   Le Joueur d'échecs   Lettre d'une inconnue   Littérature   Littérature de langue allemande   Londres   Marie-Antoinette (Stefan Zweig)   Marie-Antoinette d'Autriche   Mary Baker Eddy   Nationalisme   Paris   Paul Verlaine   Petrópolis   Philosophie   Première Guerre mondiale   Prix Nobel   Religion   Richard Strauss   Rio de Janeiro   Romain Rolland   Seconde Guerre mondiale   Sigmund Freud   Theodor Herzl   Vienne (Autriche)   Vingt-quatre heures de la vie d'une femme   Volpone  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^