Mercedes-Benz W123

Infos
La Mercedes W123 produite de 1975 à 1986 fût un gros succès pour le constructeur allemand. Son extrême robustesse fait qu'elle est encore très présente dans le paysage automobile français. Elle a pourtant fêté discrètement ses 30 ans en 2005.
Mercedes-Benz W123

La Mercedes W123 produite de 1975 à 1986 fût un gros succès pour le constructeur allemand. Son extrême robustesse fait qu'elle est encore très présente dans le paysage automobile français. Elle a pourtant fêté discrètement ses 30 ans en 2005.

Présentation

La W123 fait sa présentation mondiale en France, à Bandol, lieu de vacances pour beaucoup d'allemands, et gros vivier d'acheteurs de la nouvelle Mercedes. Commençant par le moteur 2.8L en version carburateur ou injection en décembre 1975, et suivi trois mois après par les autres modèles diesel et essence, le nouveaux châssis offre une gamme variée, de la laborieuse 200D proche des performances d'une Fiat 500 à la sportive 280E, il y en a pour tous les goûts. La gamme fait une large place au diesel, Mercedes-Benz étant le pionnier de ce genre de moteur sur les voitures particulières. Sa réputation est connue de tous : fiabilité, longévité, agrément de conduite, couple et… prix. L'évolution de la W114/W115 vers la W123 est devenue nécessaire pour intégrer les recherches de la marque en matière de sécurité passive, mais aussi pour coller à la nouvelle identité stylistique inauguré par la W116. La W123 peut apparaître comme une simple évolution de millésime, on change de tableau de bord, on passe des feux verticaux aux feux horizontaux et voilà l'affaire est faite ! Mais pourtant voilà une voiture tout à fait différente prête à accueillir les dernières nouveautés que sont l'ABS, et l'airbag. Elle présente un concept aboutit de cellule de sécurité entouré de parties déformables à absorption de choc (le capot avant et le coffre), et d'une structure de toit renforcée. La colonne de direction présente elle aussi une autre nouveauté de taille, en cas de choc elle n'avance plus dans l'habitacle pour blesser le conducteur. Qui lui même peut être retenu par les ceintures avant à prétensionneurs. Autant d'équipements qui nous semblent aujourd'hui basiques mais qui étaient révolutionnaires à l'époque, et seul Volvo avec sa série 200 semblait aussi avancé dans ce domaine. La qualité de la tôlerie et des motorisations a permis d'amener jusqu'à aujourd'hui un nombre important de W123. On estime en France que près de 60 000 sont encore en circulation (selon les données du contrôle technique 2004). L'abondance du modèle sur le marché de l'occasion fait que l'on a du mal aujourd'hui à le voir comme une voiture de collection. Mais pourtant nous sommes à une période charnière où elle le devient sans aucun doute. Cela commence toujours par les modèles spéciaux comme la 280CE ou le 300td turbodiesel et petit à petit l'engouement s'étendra à toute la gamme. La W123 lance la mode du break Mercedes fait par Mercedes (contrairement aux précédents modèles faisant intervenir des carrossiers indépendants.) La W123 T-model (T pour Touring et non Turbo) reprend les mêmes caractéristiques avec en plus un volume de chargement important puisque la banquette arrière est rabatable 1/3 2/3 sur les modèles haut de gamme. C'est aussi le modèle ayant la meilleure tenue de route du fait de l'emplacement de son réservoir de carburant au niveau du châssis et non, comme sur les berlines et coupés, au dos de la banquette arrière. Le coupé conserve les lignes classiques de la berline, l'empattement est réduit de 8, 5 cm, la garde au toit est abaissée. Les vitres sans montants participent à son élégance. En Europe il est uniquement disponible avec les motorisations essence 230 et 280 à carburateur ou injection. Aux USA il sera commercialisé avec des moteurs diesel 300CD et 300CD turbodiesel. Il n'est pas plus léger que la berline à cause des renforts qui ont été nécessaires pour assurer une bonne rigidité, de ce fait les performances et la consommation sont les mêmes que sur la version quatre portes. La version limousine est à nouveau présente dans la gamme, une banquette pour trois personnes repliable derrière les sièges avants prend place au milieu de la voiture. D'une longueur totale de 5, 355 mètres (soit 63 cm de plus que la berline et le break) elle est assez encombrante en ville et difficile à garer mais son charme et sa faible production la destine à un bel avenir. Une bonne alternative au monospaces modernes. Le haut de gamme de l'époque: La 280E, 6 cylindres en ligne 185 ch Din Exterieur : On retrouve toujours du chrome, mais des pièces comme les baguettes ou les poignées sont désormais faites de chrome et de plastique. L'avant et l'arrière sont très proches de la Classe S de l'époque. Les phares avant ronds derrière leurs optiques communs rappellent les phares US et ceux arrières sont conçus pour ne pas se salir. Les phares avant carrés équipent d'abord les versions haut de gamme avant de se voir généraliser sur toutes les W123 en septembre 1982. Intérieur : Seuls 2 modèles de la firme de Stuttgart disposeront d'orifice d'aération ronds : la W123 et la W107 ; Ce qui évite à la planche de prendre trop tôt un air vieillissant et la rend plus agréable que les trappes rectangulaires présente sur les autres modèles. Par rapport à la W114/W115, la planche de bord est une petite révolution, tant dans l'aspect que dans la fonctionnalité et la clarté des commandes qui possède chacune un symbole. On trouve sous les aérateurs une plaque qui regroupe les interrupteurs d'équipements (lunette arrière dégivrante, assiette de phare, toit ouvrant). La qualité des matériaux est évidente le sérieux de la construction aussi même si certains tableaux de bord et plus particulièrement les bleus sont sujets à des fissures avec le temps et le soleil. En dessous prend place la commande de chauffage séparé gauche/droite puis l'emplacement pour l'autoradio et le cendrier. Mercedes propose plusieurs couleurs d'intérieurs, certaines très seventies, même si on n'atteint pas le niveau psychédélique de Citroën, il y a des intérieurs verts qui flashent bien, et aussi des intérieurs très classiques, tableau de bord noir+sièges beiges. Derrière le levier de vitesses sont alors placés les commandes de vitres électriques et l'imposant Warning (pour les premières séries). Pour ce qui est du reste, chacun a son avis personnel : volant trop grand, commande unique mal pensée des essuie-glace/phare/clignotants, dureté des assises. La W123 reprend énormement d'éléments des dernières W115 : rétroviseurs extérieurs, volant, manivelles de vitres. Motorisation : La ponton avait ouvert la voie avec son 180D et 190D, la W114/115 avait suivit le mouvement avec d'abord les 200D et 220D puis le 240D. La W123 propose une gamme de 4 moteurs diesel : 200D, 220D, 240D, 300D et de 6 moteurs essence : 200, 230, 230E, 250, 280, 280E et enfin un moteur turbo-diesel : 300D turbo (uniquement vendu en break sur le marche européen. La berline 300d turbo diesel est uniquement destinée à l'exportation vers les USA et le Canada). Ce large choix va contribuer à son succès. Les chauffeurs de taxi s'équiperont principalement en 240D et 300D, ces modèles afficheront alors des kilométrages approchant souvent le million de kilomètres. La mécanique s'articule autour d'un pont à bras oscillant, de boîtes manuelles 4 et 5 vitesses et d'une boîte automatique, et d'un train avant testé à plus de 300 km/h. Rencontre des W123 à l'école polytechnique le 25 juin 2006 Les Phases : Avant 1982
-Phares avant ronds (phares carrés pour les modèles 280E)
-Intérieur sans bois (en option et sur modèle haut de gamme)
-Comodos spécifiques (vitres électriques, rotatif d'éclairage, warning)
-Manivelles de vitres comme les W115 Après 1982
-Phares carrés pour toute la gamme
-Arrières des sièges "creusé" pour les genoux des passagers
-Comodos spécifiques
-Manivelles de vitres différentes
-Bois sur le tableau de bord (option pour la console) Les options marquantes : Pour vous donner une idée des possibilités offertes par Mercedes, le coût total de l'ensemble des options accessibles sur une 200 de base en 1982 s'élève à 87 000 francs pour une voiture qui vaut 91 000 francs. On arrive à doubler le prix d'un véhicule. Les options les plus prestigieuses et les plus coûteuses sont :
-L'airbag et les prétensioneurs de ceintures avant
-L'ABS
-La climatisation
-Le correcteur d'assiette
-Le régulateur de vitesse
-La radio Becker Mexico
-Le toit ouvrant électrique
-Les jantes alliages Vernon dans l'Eure en 2005

Chronologie

1976: 27 janvier: Présentation des modèles à Bandol en France 1977: 17-27 mars: Sur le Salon Automobile de Genève, Daimler-Benz présente sa série de coupés W123 avec les types 230C, 280C et 280CE. Août : lancement des 240D, 300D et 250 en version de limousine long de 7/8 places avec empattement plus long. 12 août-28 septembre : Au Rallye-Marathon Londres-Sydney, les équipes Andrew Cowan/Colin Malkin/Mike Broad et Anthony Fowkes/ Peter O'Gorman, ont remporté une double victoire sur Mercedes-Benz 280E. Le rallye le plus dur du monde avait duré 6 semaines et demi sur un trajet de 30 000 km en Europe, Asie du Sud et Australie Septembre : Introduction des 300CD avec 80 ch, réservé à l'exportation vers l'Amérique de nord et ce dans le but de faire baisser la consommation moyenne de la gamme Mercedes aux États-Unis. 15 - 22 septembre : Au Salon automobile de Francfort, présentation des modèles T de la série W123 avec les types 240TD, 230T, 250T et 280TE. Le 200T ne sera introduit qu'à l'apparition du moteur M102. Daimler-Benz a présenté deux véhicules avec stockage hybride, dont un 280E pour un essence-hydrogène-mélange et City-Bus propulsion à l'hydrogène. 1978 : Janvier : Option jante en aluminium disponible. Avril : À l'usine de Brême la construction en série des modèles T commence. La puissance des 280E M 110 passe de 177 à 185 ch. Août : La puissance des 240D OM 616 passe de 65 à 72 ch, le couple reste inchangé 7 août-24 septembre : La W123 a eu une vie sportive. La preuve : les 5 premières places du Rallye Vuelta à la America del Sud après 30 000 km et 38 jours sont remportées par Mercedes, et la W123 est sur le podium devant Mäkinen et Todt : 1 Cowan/Malkin 450SLC 2 Sobieslaw/Zembruski 450SLC 3 Fowkes/Kaiser 280E 4 Mäkinen/Todt 450SLC 5 Kleint/Klapproth 280E 1979 : Février: La puissance des 200D - OM 615 passe de 55 à 60 ch. Mars : Fin de fabrication des 220D. Juillet : À Sindelfingen la millionième auto sort de la chaîne des usines. Septembre : La puissance des 300D - OM 617 passe de 80 à 88 ch. La puissance des 250 - M 123 passe de 129 à 140 ch. 13-23 septembre : Le 300TD turbodiesel est le premier Diesel de série du monde avec turbocompresseur de gaz d'échappement. 1980 : Mars : Fin de fabrication des 280 coupés M 110 avec carburateur. Avril : Remplacement du 230T par le 230TE. Juin-août : Remplacement du moteur à carburateur M 115 pour 200/230 par le nouveau moteur M102 pour 200 avec 109 ch et pour 230E avec 136 ch dans la série des coupés, limousine et 230TE. ABS en option est disponible. Octobre : Début de la fabrication du 300 Turbodiesel OM 617a avec 127 ch uniquement disponible avec la boîte de vitesses automatique. Novembre : Apparition du 200T avec 109 ch (M 102). 1981 : Juillet : Fin de fabrication de la limousine 280 avec carburateur. Août : Introduction du turbodiesel OM 617a pour limousine et coupés, les deux sont réservés pour l'exportation vers l'Amérique du Nord. Remplacement du 300CD par le 300CD avec turbo (seulement pour l'export). 1 septembre : Boîte de vitesses 5 rapports disponible en option pour toutes les voitures à essence. 1982 : Février : Boîte de vitesses 5 rapports disponible en option pour 200D, 240D, 240 TD, 300D et 300TD Mars : Quatre ans après le lancement à Brême 100 000 break sont fabriqués. Avril : Après seulement six ans la millionnième berline Diesel sort de la chaine des usines. Août : Fin de la fabrication des 250T. 1 septembre : Les limousines, coupés et break sont revus avec un équipement de série amélioré (voir plus bas). Direction assistée en série pour tous les modèles. Airbag en option disponible. 19 septembre : La deux millionième W123 sort de la chaîne à Sindelfingen. 1984 : 26 novembre: Dans la ville espagnole de Seville Daimler-Benz présente à la presse internationale la toute nouvelle génération de Mercedes. La série 124 avec les modèles 200D 300E va remplacer les limousines du type 123, qui avec 2, 4 millions de voitures a établi un nouveau record de production. Le lancement de la série 124 commence en décembre 1984 en Allemagne avec les motorisations 200D, 250D et 300E. 1985 : Août : Fin de la production en série des coupés 123. En presque huit ans il y a eu une production de 99 884 unités, 15 509 avec un moteur Diesel, le modèle le plus rare, le 280C, étant produit à seulement 3 704 unités. L'après W123: Ça devait arriver, la firme allemande a trouvé un beau jour de 1984 que la W123 se faisait vieillissante et a donc présenté la W124. On note une suppression massive des chromes, l'apparition d'enjoliveurs et des boucliers en plastique, une calandre incliné pour un meilleur Cx, c'est une manipulation génétique de la petite 190 (w201) celle-ci a donné à la gamme Mercedes sa nouvelle identité stylistique pour longtemps. Les coupés W123 perdureront une année de plus que la berline, histoire d'attendre la relève, il est donc possible de trouver sur le marché des CE millésime 86. Le coupé w124 a été lancé au début de l'année 1987.

La W123 en chiffres

podium des ventes par année Image:podiumw123.jpg chiffres de production par année Remarques sur les chiffres de production : L'année 1975 est une année à part puisque ce sont des modèles de pré-série qui sont assemblés. Les trois premières années la 240D qui est le best seller des w123 n'occupe pas la première place, c'est la 200D qui se vend le mieux. En général ce sont les modèles diesel qui se vendent le mieux mais les modèles essence reprennent du poil de la bête lors de la refonte moteur de l'année 1981 et l'apparition du moteur M102, la 230E est même la première vente en 1983 et 1984 ! La 300D berline Turbodiesel uniquement commercialisée aux États-Unis a été vendue à 75 261 exemplaires. C'est une quantité remarquable étant donnée le marché limité dans lequel ce modèle a été disponible. À titre de comparaison les chiffres de production des concurrentes :
-Mercedes w123 de 1975 à 1986 : 2 696 915
-Citroën CX de 1974 à 1990 : 1 042 460
-Renault 20 & 30 : 634 740

Voir aussi

===
Sujets connexes
ABS   Bandol   Boîte de vitesses   Brême (ville)   Carburateur   Citroën   Citroën CX   Empattement   Fiabilité   Fiat 500   Mercedes-Benz   Renault 20   Salon automobile de Francfort   Sindelfingen   Tenue de route   Vernon (Eure)   Volvo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^