Salaire

Infos
Un salaire est une somme d'argent versée par un employeur à un salarié, en échange d’un travail fourni par le salarié. Le montant du salaire versé dépend du contrat de travail, des augmentations de salaires successives et la règlementation : le Code du travail. Le principe du salaire est d'être versé régulièrement tout au long de la durée du contrat. Son versement peut être effectué par semaine, par trimestre ou, dans le cas le plus répandu en F
Salaire

Un salaire est une somme d'argent versée par un employeur à un salarié, en échange d’un travail fourni par le salarié. Le montant du salaire versé dépend du contrat de travail, des augmentations de salaires successives et la règlementation : le Code du travail. Le principe du salaire est d'être versé régulièrement tout au long de la durée du contrat. Son versement peut être effectué par semaine, par trimestre ou, dans le cas le plus répandu en France, par mois. On parle alors de salaire mensuel. Le salaire annuel est utilisé pour mesurer de manière plus exacte les revenus d'activité des travailleurs, sur une année civile : en sus des douze mois de salaires, s’il n’y a eu de période de chômage, sont inclus les primes et l’éventuel « treizième mois ». Toujours dans l'idée de comparer, et d'évaluer les revenus, le salaire horaire (ou taux-horaire) est utilisé pour comparer les rémunérations à la tâche des employés dont le temps de travail diffèrent, par exemple ceux qui travaillent « à temps plein » et ceux qui travaillent à temps partiel.

Salariat et rémunération du travail

Le salariat n'est qu'une forme parmi d'autres de travail rémunéré, bien qu'elle soit devenue prépondérante depuis la révolution industrielle. Les autres rémunérations du travail sont :
- les honoraires pour les professions libérales ;
- bénéfices pour les autres travailleurs indépendants ;
- traitements pour les fonctionnaires (travaillant pour l'État, les collectivités territoriales ou les hôpitaux publics) ;
- indemnités pour les élus.
- éventuellement participation aux bénéfices, exercice des stock options, etc.

Composantes du salaire

Le salaire peut comporter
- une partie fixe (salaire de base), lié à la fonction, faisant généralement référence au contrat de départ et/ou à une classification du poste et le plus souvent ajustée périodiquement, notamment par indexation.
- une partie variable : primes liées aux performances, par rapport notamment aux objectifs individuels ou collectifs fixés par l'employeur ou négociés entre les parties. Elle concerne quasi systématiquement les métiers liés à la vente. Cette partie à tendance à se développer dans d'autres fonctions également.

Salaire brut et salaire net

Salaire net réel

Le salaire net réel mesure le pouvoir d'achat effectif du salaire net nominal (celui indiqué sur la fiche de salaire). On le mesure en divisant le salaire nominal par le niveau des prix : salaire~reel = \frac L’évolution du salaire net réel dépend donc de l'augmentation du salaire nominal et de la hausse des prix
- Si la hausse des prix est identique à l'augmentation du salaire nominal, le pouvoir d'achat stagne,
- si la hausse du salaire nominal est supérieure à celle des prix, le salaire réel augmente.

Salaire minimum

Salaires en France

Le SMIC

En France, environ des salariés sont payés au salaire minimum, le SMIC, ce qui constitue une proportion record par rapport aux autres pays. Le niveau du salaire minimum français est fixé par le gouvernement, a contrario d’autres pays européens comme l’Allemagne (fixé par les branches professionnelles) ou le Royaume-Uni ( Low pay commission) ; le gouvernement peut faire face à des contraintes électorales. Le niveau du SMIC est jugé « trop élevé », et il engendrerait du chômage, selon l'OCDE, OCDE, 2005.

Salaire brut et salaire net

Sous certaines législations, comme en France, une partie du salaire est touchée directement par le salarié, une autre partie est consacrée aux systèmes de solidarité, qui sont essentiellement l'épargne retraite, l'assurance chômage et l'assurance maladie. De façon plus détaillée, il existe aussi des cotisations maternité, veuvage, prévoyance (maladies longues), accidents du travail... ; bref, toutes sortes de cotisations destinées à alimenter des caisses (établissements publics, privés, ou mixtes) qui se chargent de redistribuer les indemnités selon les besoins des travailleurs concernés par un accident, une maternité, l'âge de la retraite, etc. En France, l'Assedic est une caisse d'assurance chômage. Le salaire brut est le salaire avant soustraction de ces taxes. Le salaire net est le salaire après soustraction. On appelle aussi salaire différé l'ensemble de ces cotisations sociales. On appelle aussi retenues ces cotisations. Improprement, on appelle ces prélèvements « charges » : cette expression n'est pas un terme comptable. Elle provient d'une vision réduite du salaire qui consiste à observer que le salaire brut est comme ponctionné, d'où l'idée de charges. L'usage d'une telle expression semble vouloir se donner un objectif et faire comprendre : « réduction des charges ». En réalité, les cotisations sociales réparties entre l'employeur et le salarié sont la base du système de solidarité nationale, notamment en France, comme indiqué ci-dessus. Ces cotisations sont divisées en parts patronales et parts salariales. Les cotisations salariales sont retenues sur le salaire brut, et le montant des cotisations patronales vient en plus du salaire brut, proportionnellement au salaire. À l'origine, en France, en 1945, ces cotisations étaient appelées « sociales », et destinées à alimenter les caisses de la sécurité sociale. Cotisations sociales habituelles :
- Assurance chômage
- Allocations familiales
- Assurance maladie, maternité, invalidité, décès
- Accidents du travail
- Assurance vieillesse
- Assurance veuvage
- APEC (pour les cadres)
- CSG (Contribution Sociale Généralisée)
- CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale)
- FNAL (aide au logement)
- Retraite complémentaire
- Taxe d'apprentissage et de formation professionnelle Le salaire net est généralement inférieur de 20 à 30% par rapport au salaire brut.

Salaire chargé

On parle de salaire chargé pour définir le coût total salarial d'un employé pour son entreprise. Au salaire brut s'ajoutent donc les taxes et cotisations sociales patronales prises en charge par l'employeur.

Cotisations sociales volontaires

Certaines cotisations sociales sont obligatoires et fixées par l'État, les organismes sociaux ou les accords collectifs. À ces cotisations sociales obligatoires viennent parfois s'ajouter des cotisations sociales volontaires déterminées par l'employeur ou par des accords. Ces charges volontaires peuvent s'imputer sur la part salariale et/ou patronale. On peut citer pour exemple :
- participation patronale à une mutuelle complémentaire au delà de l'obligation légale ou conventionnelle,
- avantages en nature,
- épargne salariale et abondements sur cette épargne, Il convient donc selon les cas de vérifier, quand on parle de salaire chargé, si celui-ci comprend ou non des cotisations sociales volontaires.

Revenus extra-salariaux

Pour être tout à fait exact, il convient parfois d'ajouter au salaire la part de revenu induite par le contrat de travail et à la charge de l'employeur. On peut citer à titre d'exemple :
- gratuités ou prix réduits sur des produits de l'entreprise
- œuvres sociales du comité d'entreprise
- participation patronale à la restauration

Théorie marxiste du salaire

Selon Karl Marx, « C'est le salariat qui est l'organisation bourgeoise actuellement existante du travail. Sans lui, point de capital, point de bourgeoisie, point de société bourgeoise ». Le communisme a pour but de supprimer le système capitaliste qui est basé sur le profit et le salariat, considéré comme étant la base de l'exploitation et de l'aliénation du prolétariat. À noter toutefois que les pays déclarant s'inspirer de sa doctrine ont en fait fortement développé le salariat. Rémunérer le travail aboutit à le subordonner aux lois du commerce (marché du travail).

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Association pour l'emploi dans l'industrie et le commerce   Chômage   Code du travail   Communisme   Contrat de travail   Contribution pour le remboursement de la dette sociale   Contribution sociale généralisée   Cotisations sociales   Coût du travail   Emploi   Employeur   France   Gestion de la paie   Karl Marx   Marché du travail   Objectif (but)   Organisation de coopération et de développement économiques   Pouvoir d'achat   Prolétariat   Salaire minimum   Salariat   Sécurité sociale   Taux de salaire   Temps de travail   Traitement   Travail (économie)   Vente  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^