Hyaenidae

Infos
Les hyènes (rayée ou tachetée), qui composent la des hyénidés (Hyaenidae), sont des carnivores terrestres de grande taille. Bien que la hyène ressemble à un gros chien, elle fait partie d'une famille biologique séparée. (A leur naissance, les hyènes ressemblent très fort à des petits chiens avec toutefois une différence importante : des oreilles rondes). Elle est connue pour son cri ressemblant à un rire désagréable qui sig
Hyaenidae

Les hyènes (rayée ou tachetée), qui composent la des hyénidés (Hyaenidae), sont des carnivores terrestres de grande taille. Bien que la hyène ressemble à un gros chien, elle fait partie d'une famille biologique séparée. (A leur naissance, les hyènes ressemblent très fort à des petits chiens avec toutefois une différence importante : des oreilles rondes). Elle est connue pour son cri ressemblant à un rire désagréable qui signifie qu'elle a trouvé de la nourriture. On les trouve en Afrique sub-saharienne, principalement dans la savane et près de points d'eau.

Anatomie

Elles ont un aspect trapu avec un arrière-train tombant. Leur pelage peut être rayé ou tacheté et d'une couleur tirant sur le marron. Elles mesurent selon les espèces de 95 cm à 165 cm (pour la hyène tachetée) de long, pour un poids variant de 15 à 85 kg. Les femelles ont un clitoris très développé qui ressemble à un pénis. La gestation est d'environ 110 jours. Les petits seront allaités jusqu'à un an et demi. Il paraîtrait que le sexe du foetus hyène est indéterminé jusqu'à une période avancée de la fécondation. Il est par ailleurs impossible de discerner par la simple observation un mâle hyène d'une femelle tant l'une et l'autre se ressemblent. C'est en prélevant un poil de hyène et en l'analysant que l'on peut déterminer son sexe.

Alimentation

Bien qu'également charognard, la hyène est un redoutable chasseur en bande et 70% de son alimentation est issue de la chasse. Ses mâchoires puissantes (3 tonnes au cm² ) lui permettent de broyer les os des animaux qu'elle dévore et de les avaler avec le reste de la carcasse. Pour cette raison, les excréments de la hyène ont une couleur blanche, liée au fort taux de calcium (issu des os) qu'ils contiennent, si bien que les hommes ont longtemps cru qu'il y avait un brasier dans le corps des hyènes et que les excréments étaient des cendres.

Comportement

Il faut noter que l'individu dominant dans une troupe de hyènes tachetées est généralement une femelle. Les individus dominés doivent se soumettre à une inspection régulière de leurs organes génitaux par les individus dominants. On pourrait prendre les femelles pour des mâles après une observation superficielle, car le clitoris est particulièrement développé et ressemble fort à un pénis. Cela a longtemps occasionné parmi les populations indigènes des croyances selon lesquelles il n'y aurait pas de femelles chez les hyènes. Les femelles produisent de la testostérone en grande quantité. Les individus mâles sont souvent maltraités par les femelles.

Souvent, les hyènes chassent elles-mêmes leurs proies

Peu de grands fauves osent s'attaquer à une femelle rhinocéros avec son petit. Quand la faim les tenaille, les hyènes s'y risquent, mais seulement pendant la nuit. Avec leur vue perçante, elles sont à l'aise dans l'obscurité. Le rhinocéros, lui, voit très mal. Malgré ses efforts, la femelle rhinocéros ne peut sauver son petit qui est très vite dépecé par les redoutables dents acérées. De jour, les hyènes sont capables d'attaquer une femelle buffle, après avoir dévoré le petit qu'elle venait de mettre au monde. Essoufflée, comme paralysée, la femelle buffle n'a plus la force de courir, ni d'écarter, par des ruades, les bourreaux qui lui mordent les flancs et déchirent sa chair en lambeaux. Aux abois, exsangue, la femelle buffle tombe : bientôt, il n'en restera rien. Les hyènes dépèceront leur victime, se vautreront dans ses entrailles, se barbouilleront avec son sang. C'est une des raisons pour lesquelles les humains les trouvent répugnantes.

Menaces pesant sur l'espèce

Autrefois le territoire des hyènes s'étendait sur la plupart de l'Europe et de l'Asie, mais il s'est fortement réduit de nos jours du fait des activités humaines. D'autre part, les hyènes jouissent d'une très mauvaise réputation et sont parfois abattues sans raison.

Anecdote

Lors d'un repas, la hyène s'excite tellement que sa température corporelle se voit augmentée.

Classification

La famille des Hyaenidae a été créée par John Edward Gray (1800-1875) en 1821. On connaît encore quatre espèces de hyène :
- Sous-famille des Hyaeninae Gray, 1821.
- Crocuta Kaup, 1828.
-
- Crocuta crocuta (Erxleben, 1777) — Hyène tachetée.
- Hyaena Brünnich, 1771.
-
- Hyaena hyaena (Linnaeus, 1758) — Hyène rayée.
- Parahyaena Hendey, 1974.
-
- Parahyaena brunnea (Thunberg, 1820) — Hyène brune.
- Sous-famille des Protelinae Geoffroy Saint-Hilaire, 1851.
- Proteles I. Geoffroy Saint-Hilaire, 1824.
-
- Proteles cristatus (Sparrman, 1783) — Protèle.

Remarque

On dit indifféremment "l'hyène" ou "la hyène" selon certains dictionnaires. Pour d'autres, on ne peut dire que "l'hyène". La population française utilise cependant plutôt "la hyène". Quoi qu'il en soit, on ne fait jamais la liaison : les hyènes (prononcé /le.yɛn/).

Note

Lien externe


- als:Hyäne ar:ضبع bn:হায়েনা cs:Hyenovití da:Hyæner de:Hyänen en:Hyena es:Hyaenidae fa:کفتار fi:Hyeenat gl:Hiena he:צבועיים hr:Hijene hu:Hiénafélék io:Hieno it:Hyaenidae ja:ハイエナ ka:აფთარი ko:하이에나 lt:Hieniniai nl:Hyena's nn:Hyene no:Hyenefamilien pl:Hienowate pt:Hienídeo ro:Hyaenidae ru:Гиена scn:Hyaenidae simple:Hyena sv:Hyenor tr:Sırtlangiller vi:Linh cẩu
Sujets connexes
Afrique   Asie   Carnivora   Clitoris   Crocuta   Dictionnaire   Eau   Europe   Famille (biologie)   Genre (biologie)   Hyaeninae   Hyène brune   Hyène rayée   Hyène tachetée   John Edward Gray   Os   Parahyaena   Protelinae   Protèle   Pénis   Savane   Testostérone  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^