Anna Walentynowicz

Infos
Anna Walentynowicz (née en 1929 à Równe), est une syndicaliste polonaise, qui prit une part active lors des grèves de 1980. Elles est membre de l’union professionnelle libre (Wolnych Związków Zawodowych) et chevalier de l’ordre de l’aiglon blanc (Orderu Orła Białego). Ouvrière des chantiers navals de Gdansk et travaillant en tant qu’opératrice des grues, elle commence des activités associatives pour les ouvriers dans les années 70. Pour son appartenance à un
Anna Walentynowicz

Anna Walentynowicz (née en 1929 à Równe), est une syndicaliste polonaise, qui prit une part active lors des grèves de 1980. Elles est membre de l’union professionnelle libre (Wolnych Związków Zawodowych) et chevalier de l’ordre de l’aiglon blanc (Orderu Orła Białego). Ouvrière des chantiers navals de Gdansk et travaillant en tant qu’opératrice des grues, elle commence des activités associatives pour les ouvriers dans les années 70. Pour son appartenance à une association indépendante, elle reçoit le 7 août 1980, comme sanction disciplinaire d’être licenciée sans aucune possibilité de recevoir une retraite, alors même qu’il lui manquait seulement 5 mois de travail avant la retraite. La décision de la direction entraîne une grève qui a donné naissance au syndicat NSZZ Solidarność dont elle est la co-fondatrice avec Lech Wałęsa. Figure de proue de ce syndicat, elle y a joué un rôle crucial, et en a subi les conséquences ayant été condamnée à vingt ans de prison pour ses activités et a passé de nombreux mois en prison. Ses compagnons se souviennent entre autre de son discours pour maintenir la grève qui a emporté l'adhésion du reste de la direction contre l'avis de Wałęsa, et à un moment critique pour la continuité du mouvement. Elle quitta le syndicat Solidarnosc dans les années 80, en critiquant la direction de cette époque assemblée autour de Wałęsa. L’essence de la dispute tenait aux accusations d’appartenance de Lech Wałęsa à la police secrète SB, accusation qui demeuraient malgré le jugement d’un tribunal ayant déclaré Wałęsa non coupable. Avec la démocratie et l’arrivée au pouvoir de Solidarnosc, elle n’était plus d’accord avec les orientations politiques de ce parti. En 2000, elle a refusé le titre de citoyenne honoraire de la ville de Gdansk. A 74 ans, en situation matérielle difficile dans son petit studio d'un immeuble de Gdansk où elle vit seule, elle a demandé une indemnité de 120 000 zloty (30 000 €) pour dommages physiques et moraux subies dans les années 80. Cela lui a été refusé par le tribunal de Gdansk. Le 13 janvier 2005, à Washington, elle a reçu du Président George W. Bush la médaille de la Liberté, pour sa contribution à la libération de son pays du joug communiste. ==
Sujets connexes
Andrzej Wajda   George W. Bush   L'Homme de fer (film, 1981)   Lech Wałęsa   Solidarność  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^