Petite Ourse

Infos
La Petite Ourse est une constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris, qui est l'étoile marquant le pôle nord céleste.
Petite Ourse

La Petite Ourse est une constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris, qui est l'étoile marquant le pôle nord céleste.

Histoire

La constellation de la Petite Ourse, bien qu'elle soit d'origine antique (Ptolémée la cataloguait dans son Almageste), n'avait pas à cette époque l'intérêt qu'elle présente maintenant puisqu'elle n'indiquait pas du tout le pôle nord céleste. Faisant vraisemblablement partie à l'origine d'une constellation disparue depuis longtemps nommée l'Aile du Dragon, on dit qu'elle fut créée par le philosophe grec Thalès au VI siècle av. J.-C. La mythologie grecque s'y est rattachée : la nymphe Callisto fut aimée par Zeus. Quand son épouse jalouse Héra découvrit leur relation, Zeus convertit Callisto et son petit fils, Arcas, en la Grande et la Petite Ourse. Héra, outragée par cette offense à son honneur, demanda justice à l'Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer. Cette constellation a donné plusieurs mots. Le mot « arctique » vient du mot grec arktos, « ours », et le mot « septentrion » désigne les sept étoiles de cette constellation. Un mythe selon lequel la constellation ne serait pas une ourse mais un chien, a conduit l'étoile polaire à être parfois nommée cynosure, « queue du chien », terme signifiant également « objet d'intérêt » en anglais.

Observation des étoiles

;Localisation de la Petite Ourse La Petite Ourse se repère généralement par rapport à la Grande Ourse. Une méthode très connue permet de déterminer l'emplacement de α Ursae Minoris : en traçant une ligne de Merak à Dubhe (les deux étoiles du bord extérieur de la casserole), et en la suivant sur cinq fois la distance entre ces deux étoiles, après avoir passé la queue du Dragon si elle est visible, et on tombe sur l'étoile polaire, qui est la seule étoile brillante de ce secteur. Arrivé sur l'étoile polaire par cet alignement, le "petit chariot" est à angle droit vers la gauche, dessinant un petit arc de cercle orienté vers la Grande Ourse. Une méthode alternative pour trouver Polaris consiste à partir de la constellation de Cassiopée. Image:Ursa Major & Minor.gif ;Forme de la constellation La constellation de la Petite Ourse est assez pauvre et peu lumineuse. On ne voit initialement (Mag 2) que les deux étoiles extrêmes, (α Ursae Minoris, l'étoile polaire) et Kochab (β UMi). Quand les conditions sont un peu meilleures (Mag 4), on distingue la chaîne liant les deux : α UMi, δ UMi, ε UMi, ζ UMi et Kochab (β UMi). Traditionnellement, on voit la Petite Ourse sous forme d'un "petit chariot", la chaîne étant complétée après Kochab en tournant à droite, par γ UMi et η UMi. En fait, l'étoile symétrique de γ UMi par rapport à Kochab, 5 UMi, est plus lumineuse que η UMi, et cet alignement de trois étoiles est plus facilement visible que la forme de "casserole". Les étoiles qui entourent Kochab à plus grande distance forment la constellation du Dragon.

Étoiles principales

α Ursae Minoris (l'étoile polaire)

α Ursae Minoris (l'étoile polaire) — également nommée « Polaris » — est l'étoile la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse, d'ailleurs la seule relativement intéressante. Il s'agit de l'étoile visible à l'œil nu la plus proche du pôle nord céleste, dont elle est éloignée de 44' 9". Du fait du phénomène de précession des équinoxes, cela n'a pas toujours été le cas : il y a plus de 4 millénaires, vers 2700 avant notre ère, c'était α Draconis (Thuban) qui se trouvait dans sa situation. Et dans un futur lointain, cet honneur passera à Véga (α Lyrae). L'étoile polaire se rapproche d'ailleurs en ce moment du pôle et en sera au plus proche en 2102, à 27' 31". L'Étoile polaire est une supergéante jaune, d'une magnitude apparente de 1, 97. C'est la 52 étoile la plus brillante de la voûte céleste. Elle est assez éloignée, distante de 430 années-lumière du système solaire. C'est une étoile variable céphéide, évoluant d'un centième de magnitude sur une période de 4 jours. Cette amplitude a fortement décru en deux siècles pour devenir quasiment nulle de nos jours, sans que l'on en sache la raison. L'Étoile polaire possède également un petit compagnon qui orbite autour d'elle en 29, 6 ans. Il est facile de trouver l'Étoile polaire en suivant une ligne tracée à partir de Merak (β Ursae Majoris), passant par Dubhe (α Ursae Majoris), les deux étoiles au bout du bol de la casserole de la Grande Ourse. On peut aussi suivre la pointe centrale du « W » de Cassiopée.

Autres étoiles

Les deux autres étoiles notables de la constellation, Kochab (β UMi) et Pherkad (γ UMi) se situent respectivement à 130 et 500 années-lumière. La première est de magnitude apparente 2, 07 et brille comme 190 soleils (magnitude absolue : -0, 87), la seconde est de magnitude apparente 3, 00 et de magnitude absolue -2, 84 (mille soleils). Les sept étoiles principales de la Petite Ourse (l'étoile polaire, Kochab, Pherkad, Alifa Al Farkadain (ζ UMi), Anwar Al Farkadain (η UMi), Yildun (δ UMi) et ε UMi) forment un astérisme comparable à celui de la Grande Ourse, en forme de « chariot » ou de « casserole ». Contrairement à celui de la Grande Ourse, il n'est pas très lumineux, l'étoile polaire mise à part, et il est difficile de le repérer dès lors qu'on se trouve dans une zone un tant soit peu éclairée. HD 150706 possède une planète d'une masse à peu près égale à celle de Jupiter, orbitant en moyenne à 0, 82 ua de distance en 264 jours.

Tableau récapitulatif

N.B. : Les valeurs numériques proviennent des données mesurées par le satellite Hipparcos

Objets célestes

La constellation de la Petite Ourse contient plusieurs galaxies : NGC 3172, NGC 5034, NGC 5144, NGC 5939, NGC 6071, NGC 6324 et NGC 6331. La galaxie spirale barrée NGC 6217 (16h 32mn 29s d'ascension droite, 78° 11' 48" de déclinaison) est la plus brillante, bien qu'elle soit assez peu lumineuse (magnitude 12, 10). Elle nous apparaît penchée de trois-quarts. Catégorie:Constellation
- be:Сузор'е Малая Мядзведзіца bg:Малка мечка (съзвездие) bn:লঘু সপ্তর্ষি মণ্ডল ca:Óssa Menor co:Ursa Minor cs:Malý medvěd (souhvězdí) da:Lille Bjørn de:Kleiner Bär el:Μικρά Άρκτος en:Ursa Minor eo:Malgranda Ursino (konstelacio) es:Osa Menor fa:خرس کوچک fi:Pieni karhu fur:Cjar piçul ga:An Béar Beag gd:Ceata Cam he:הדובה הקטנה hr:Mali medvjed hu:Kis Medve csillagkép id:Ursa Minor it:Orsa Minore (costellazione) ja:こぐま座 ko:작은곰자리 la:Ursa Minor (sidus) ln:Motóngolóngo lt:Mažieji Grįžulo Ratai nl:Kleine Beer nn:Vesle bjørn no:Lille bjørn pl:Mała Niedźwiedzica pt:Ursa Minor ro:Ursa Mică (constelaţie) ru:Малая Медведица (созвездие) sk:Súhvezdie Malá medvedica sv:Lilla björnen th:กลุ่มดาวหมีเล็ก tr:Ursa Minor (takımyıldız) uk:Мала Ведмедиця (сузір'я) ur:دب اصغر vi:Tiểu Hùng zh:小熊座
Sujets connexes
Almageste   Alpha Draconis   Alpha Ursae Minoris   Anglais   Année-lumière   Arcas   Ascension droite   Astérisme   Beta Ursae Minoris   Callisto (mythologie)   Cassiopée (constellation)   Constellation   Céphée (constellation)   Dragon (constellation)   Déclinaison (astronomie)   Exoplanète   Galaxie   Galaxie spirale   Girafe (constellation)   Grande Ourse   Grèce   Hipparcos   Héra   Jupiter (planète)   Liste des étoiles les plus brillantes   Lyre (constellation)   Magnitude absolue   Magnitude apparente   Mythologie grecque   Nymphe grecque   Orbite   Philosophe   Précession des équinoxes   Ptolémée   Pôle Nord   Pôle céleste   Racine grecque   Repérage des constellations/16   Supergéante   Système solaire   Type spectral   Unité astronomique   VIe siècle av. J.-C.   Zeus  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^