Comté du Maine

Infos
Blason du Comté du Maine Le comté du Maine, nommé d'après la Maine, est à l'origine un comté carolingien, composé du diocèse du Mans, formé des anciennes cités du Mans et de Jublains. En 1790, il a donné naissance aux départements de la Sarthe et de la Mayenne. Sa capitale en était la ville du Mans.
Comté du Maine

Blason du Comté du Maine Le comté du Maine, nommé d'après la Maine, est à l'origine un comté carolingien, composé du diocèse du Mans, formé des anciennes cités du Mans et de Jublains. En 1790, il a donné naissance aux départements de la Sarthe et de la Mayenne. Sa capitale en était la ville du Mans.

Le comté du Maine et le duché du Mans au Haut Moyen Âge

Le gendre de Charlemagne, Rorgon (ou Roricon) I, est attesté comte en 833 et 839. Dans la seconde moitié du , le comté prend une importance stratégique en raison des incursions normandes et bretonnes. Le fils de Rorgon, Gauzfrid, comte du Maine, combat le roi des Bretons Salomon et participe à la bataille de Brissarthe (866) contre les Normands, aux côtés de Robert le Fort. Parallèlement, au et s, il existe un duché du Mans (ducatus Cenomannicus) qui sert d'apanage pour plusieurs princes carolingiens. Apparemment, ce duché est une sorte de marche, regroupant peut-être plusieurs comtés dont celui du Maine. Il s'étend en Basse-Normandie, jusqu'à la Seine. En 748, le maire du palais Pépin le Bref donne ce duché à son demi-frère Grifon. En 790, Charlemagne fait de même en faveur de son fils Charles le Jeune. Le futur Charles le Chauve et le jeune Louis le Bègue sont aussi duc du Mans grâce à leur père. Au plus fort des invasions scandinaves, un certain Ragenold, mort en 885, est connu avec ce titre (Ragnoldus dux Cinnomanicus)Elisabeth Deniaux, Claude Lorren, Pierre Bauduin, Thomas Jarry, la Normandie avant les Normands, de la conquête romaine à l'arrivée des Vikings, Rennes, Ouest-France, 2002, p. 276 et p.389. Vers 895, le comté du Maine est arraché aux Rorgonides par Roger, gendre de Charles le Chauve et alliés des Robertiens.

Un État tampon entre Normandie et Anjou

Le roi Raoul I aurait donné le comté en 923 au duc de Normandie RollonLes Annales de Flodoard explique que Rollon reçut Cinomannis et Baiocae que les historiens ont traduit par le Bessin et le Maine. Parmi eux, Lucien Musset estime peu probable que le Maine fut concédé. Il pense qu'il s'agissait juste de la partie du Maine que les Normands contrôlaient déjà, en l'occurrence l'Hiémois. En tout cas, selon l'historien normand François Neveux, "cette hypothétique cession du Mans et de sa région aux Normands servit cependant plus tard, dans le courant du , à étayer les prétentions des ducs sur le Maine (François Neveux, La Normandie des ducs aux rois, Rennes, Ouest-France, 1998, p.31). Hugues Capet y place le comte Hugues II, dont les descendants le gardent jusqu'au . Au , le comté du Maine est un enjeu entre les deux puissances montantes de l'époque : le comté d'Anjou et le duché de Normandie. Hugues III doit reconnaître la suzeraineté du comte Foulque III d'Anjou mais son fils, Herbert II du Maine, est forcé de reconnaître pour successeur le duc de Normandie Guillaume le Conquérant. En 1063, ce dernier s'empare effectivement du Maine malgré l'opposition de plusieurs seigneurs (Hubert de Sainte-Suzanne, Geoffroy II de Mayenne). Son fils Robert Courteheuse est marié avec Marguerite du Maine († 1063), sœur d'Herbert II du Maine et devient, nominalement, comte du Maine après la mort de sa femme. Mais c'est Guillaume le Conquérant qui contrôle le territoire. Une dynastie vicomtale existait à la même époque au Mans. Les Normands tiennent difficilement le Maine. Ils se heurtent à l'opposition des barons locaux comme Geoffroy II de Mayenne et à l'influence du comte d'Anjou Foulque le Réchin. En 1070, une révolte appelle Azzo d'Este, un Italien marié à Gersende du Maine, la fille d'un ancien comte, Herbert Éveille-Chien. Les Normands sont chassés. Ils reviennent temporairement dans la capitale en 1073, en 1088, en 1098 et 1099. Élie de Beaugency, le neveu de Gersende du Maine, finit par s'imposer comme comte. Sa fille épouse le comte Foulque V d'Anjou qui récupère le Maine en 1110 à la mort d'Élie. Henri Beauclerc accepte de le reconnaître comte du Maine en contrepartie de la reconnaissance de la suzeraineté de la Normandie sur le Maine. Foulque V transmet le comté à son fils Geoffroy Plantagenêt. À la mort de Geoffroy, en 1151, son fils Henri déjà duc de Normandie depuis 1150, réunit enfin les trois régions.

Un apanage capétien

En 1204, le roi Philippe Auguste s'attaque à l'empire Plantagenêt dirigé par Jean sans Terre. Le duché de Normandie est pris tandis que le sénéchal Guillaume des Roches s'empare pour le compte du roi de France de l'Anjou, de la Touraine et du Maine. Le Maine fait partie de l'apanage de Charles I d'Anjou, passe à sa petite fille Marguerite, qui épouse Charles de Valois. Il est uni au domaine royal à l'avènement de Philippe VI de Valois en 1328. Il entre ensuite dans l'apanage de Louis I d'Anjou et passe à ses descendants. Il va à Charles I, fils cadet de Louis I d'Anjou, puis à l'aîné Louis II et à son troisième fils Charles II. En 1331, le comté du Maine est érigé en comté-pairie. Après la bataille de Verneuil en 1424, les Anglais occupent le Maine, et Jean de Lancastre en prend le titre comtal. Les Anglais n'abandonnent le Maine qu'en 1448. En 1481, Charles V, comte du Maine et de Provence, lègue à sa mort ses états au roi de France Louis XI. Après la Bourgogne, ce dernier rattache ainsi un nouvel apanage à la Couronne de France. En 1508, on termine la rédaction de la coutume du Maine. Le président du Parlement de Paris vint en personne au Mans lire le texte devant les trois états.

Subdivisions

- Au , il est composé des condita - subdivisions - suivantes : condita de Saosnes, c. de Cormes, c. de Ceaucé, c. de Beaufay, c. de Javron, c. de Jublains, c. de Sougé, c. de Vivoin.
- Au et au début du , une partie du Maine (le Saosnois) appartient à la famille de Bellême et les comtes du Maine ne purent jamais contrôler durablement leur seigneurie.
- Du au , la famille de Beaumont-au-Maine détient la vicomté de Beaumont, Fresnay et Sainte-Suzanne. Hubert II de Beaumont résiste victorieusement durant quatre ans (1083-1086) à un siège de Guillaume le Conquérant à Sainte-Suzanne (Mayenne).
- Un acte de 1484, signale que, à cette date, la baronnie de Mondoubleau relevait du comté du Maine.
- La baronnie de Château-Gontier offre la particularité historiquement intéressante que sa limite nord était comme indécise entre le Maine et l'Anjou. L'autorité civile et féodale du comte d'Anjou avait empiété par droit de conquête sur le territoire manceau, avant le , mais à une époque où les paroisses étaient déjà constituées. Aussi l'évêque du Mans avait-il maintenu sa juridiction sur l'étendue de son diocèse. C'est ainsi, du moins, que l'abbé Angot croit devoir comprendre et expliquer ce phénomène anormal.
- La famille de Laval est une famille qui a marqué l'histoire de France. Elle avait la particularité d'être importante aussi bien dans le comté du Maine que dans le duché de Bretagne. La maison des Laval était d'ailleurs, avec celles des Rohan et des Clisson, la plus puissante au duché de Bretagne.

Notes et références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Angleterre   Anjou   Apanage   Baronnie de Château-Gontier   Basse-Normandie   Bataille de Brissarthe   Bataille de Verneuil   Beaufay   Beaumont-sur-Sarthe   Bessin   Carolingiens   Ceaucé   Charlemagne   Charles V d'Anjou   Charles de Valois (1270-1325)   Charles le jeune   Comté d'Anjou   Comté du Maine   Cormes   Diocèse   Duché de Bourgogne   Duché de Bretagne   Duché de Normandie   Empire Plantagenêt   Famille de Bellême   Famille de Clisson   Famille de Laval   Flodoard   Foulque III d'Anjou   Foulque IV d'Anjou   Foulque V d'Anjou   François Neveux   Fresnay-sur-Sarthe   Gauzfrid du Maine   Geoffroy II de Mayenne   Grifon   Guillaume des Roches   Guillaume le Conquérant   Henri II d'Angleterre   Henri Ier d'Angleterre   Herbert II du Maine   Herbert Ier du Maine   Hugues Capet   Hugues III du Maine   Hugues II du Maine   Italie   Javron-les-Chapelles   Jean de Lancastre   Jublains   Julien Bodreau   Le Mans   Louis II d'Anjou   Louis XI de France   Lucien Musset   Maine (rivière)   Marche   Mayenne (département)   Mondoubleau   Normandie   Normands   Pairie de France   Parlement de Paris   Philippe VI de France   Pépin le Bref   Ragenold de Neustrie   Robert le Fort   Robertiens   Rollon   Rorgon Ier du Maine   Rorgonides   Sainte-Suzanne (Mayenne)   Salomon de Bretagne   Saosnes   Seigneurie de Bellême   Seine   Sougé   Touraine (province française)   Vivoin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^