Henri d'Orléans (1933-)

Infos
Henri Philippe Pierre Marie d’Orléans, né le 14 juin 1933 au « manoir d’Anjou » à Woluwe-Saint-Pierre, près de Bruxelles est le prétendant orléaniste au trône de France depuis le 19 juin 1999. Il porte les titres de courtoisie de « comte de Paris» et « duc de France ».
Henri d'Orléans (1933-)

Henri Philippe Pierre Marie d’Orléans, né le 14 juin 1933 au « manoir d’Anjou » à Woluwe-Saint-Pierre, près de Bruxelles est le prétendant orléaniste au trône de France depuis le 19 juin 1999. Il porte les titres de courtoisie de « comte de Paris» et « duc de France ».

Titulature

À sa naissance, il est Henri Philippe Pierre Marie d'Orléans.
-Le 30 juin 1957 : son père, Henri d'Orléans, lui donne le titre de courtoisie de « comte de Clermont ».
-31 octobre 1984 : en raison de son divorce, son père lui retire son titre de courtoisie pour lui donner celui de « comte de Mortain » qu'Henri d'Orléans n'utilisa jamais. Par la suite son père le titra de nouveau « comte de Clermont » par lettre du 31 octobre 1990, rendue publique le 7 mars 1991. Il est pour les orléanistes depuis la mort de son père le « chef de la maison de France », de par sa position d’aîné des descendants en primogéniture mâle de Philippe de France (1640-1701) (fils de France, frère de Louis XIV, duc d'Anjou puis d'Orléans, père du Régent) et porte les titres de courtoisie de « comte de Paris » et « duc de France » (censé rappeler le titre de duc des Francs porté jadis par les premiers Robertiens, ancêtres de Hugues Capet dont celui-ci est un des descendants directs). Pour les légitimistes, il est le duc d'Orléans chef de nom et d'armes de la branche des Orléans. D'après la revue Faits et Documents, il est membre de la loge maçonnique Lys de Francehttp://www.faits-et-documents.com/archives/96.pdf, affiliée à la GLNFhttp://www.provincelutece.com/?LOG_N_ID=60. Il serait donc incompatible pour lui de prétendre à une monarchie catholiquehttp://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19831126_declaration-masonic_fr.html.

Parents

Henri d’Orléans est l’aîné des fils d’Henri d’Orléans (1908-1999) et de son épouse Isabelle d'Orléans et Bragance, arrière-petit-fils de l'empereur Pierre II du Brésil et descendante des rois de Portugal et empereurs du Brésil.

Prétentions dynastiques

Henri d’Orléans est considéré par ses partisans comme successeur légitime des rois de France et de Navarre sous le nom d'« Henri VII », ce qui est contesté par les légitimistes, quant à eux partisans de Louis de Bourbon, qui lui porte le titre de courtoisie de « duc d'Anjou ». Ces derniers arguent notamment de la nullité des renonciations faites lors des traités d'Utrecht (1713) par Philippe de France, ancêtre direct de Louis de Bourbon. Ils dénient à Henri d’Orléans les pleines armes de France ainsi que les titres de « comte de Paris » et « duc de France ». Tandis que les partisans de ce dernier considèrent que les Bourbons issus de Philippe V, roi d'Espagne, ont perdu tout droit au trône de France, en vertu d'un « vice de pérégrinité ».

Armes de France contestées

Henri d’Orléans fait usage des pleines armes de France (« d’azur à trois fleurs de lis d’or »), la justice française lui a dénié le droit de les contester à Louis de Bourbon, « duc d'Anjou » en 1989 sans pour autant lui en interdire l'usage. Henri d’Orléans fut débouté par les tribunaux français quand il voulut changer son nom patronymique d'Orléans en « de Bourbon ». Il essuya un premier refusPatrick Van Kerrebrouck avec la collaboration de Christophe Brun (préf. Hervé Pinoteau), Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, t. 4 : La maison de Bourbon - 1256-2004, 2 éd., vol. 2, pages 572-573, note 1, Patrick Van Kerrebrouck (auto-édition), Villeneuve d'Ascq, 2004, 518 p. le par une ordonnance du tribunal de grande instance de Paris, refus confirmé le par un arrêt de la 1 chambre de la cour d'appel de Paris, arrêt entériné le par la Cour de cassation.

Mariages et enfants

;Premier mariage Le 5 juillet 1957, en la chapelle Saint-Louis à Dreux, Henri d’Orléans épousa Marie-Thérèse de Wurtemberg (née en 1934). Selon lui, ce mariage aurait été « arrangé » dans un contexte de réconciliation franco-allemande. Cette affirmation a été réfutée par son défunt père. Le couple eut cinq enfants (trois fils et deux filles) :
- Marie d’Orléans (1959-), épouse depuis 1989 de Gundakar de Liechtenstein (1949-) - dont postérité.
- François d'Orléans (1961-), titré par son père « comte de Clermont » en 1999 (François porte le prénom de son oncle paternel mort au combat lors de la guerre d'Algérie l'année précédant sa naissance. Pour les légitimistes, il est le duc de Chartres, fils aîné du chef de la branche d'Orléans
- Blanche d’Orléans (1962-), titrée par son père « mademoiselle de Valois » en 2000
- Jean d'Orléans (1965-), titré par son grand-père « duc de Vendôme » en 1987, puis titré par son père « dauphin de Viennois » en 1999.
- Eudes d’Orléans (1968-), titré par son grand-père « duc d’Angoulême » en 1987, époux depuis 1999 de Marie-Liesse de Rohan-Chabot (1969-) - dont postérité. François et Blanche ont été victimes pendant la grossesse de leur mère de la toxoplasmose, dont ils ont gardé de graves séquelles. Ce mariage n’a pas été annulé par l’Église catholique mais sur le plan civil il a été dissous par divorce prononcé par le tribunal de grande instance de Paris le 3 février 1984. ;Deuxième mariage Henri d’Orléans s’est remarié civilement à Bordeaux le 31 octobre 1984 avec Micaela Cousiño y Quiñones de León (née en 1938, et divorcée de Jean Robert Bœuf), issue par sa mère de la noblesse espagnole, fille de Luis Cousiño y Sebire et d’Antonia Quiñones de León y Bañuelos, marquise de San Carlos et grande d'Espagne. Sans postérité.

Œuvres

Il crée l’Institut de la maison royale de France puis succède à son père à la tête de la Fondation Saint-Louis, en tant que président d'honneur. Henri d’Orléans vit actuellement en France dans ses appartements parisiens et l’été dans sa propriété aux îles Baléares.

Positions politiques

Lors des élections présidentielles françaises de 2007, il a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy, candidat de l'UMP. Il considère par ailleurs le Front national comme un parti « nocif »http://www.vsd.fr/contenu_editorial/pages/magazine/kiosque/duel/duel135.php.

Beau-frère d'un Wurtemberg

Henri VII serait par son premier mariage avec Marie-Thérèse de Wurtemberg le beau-frère de Charles-Marie de Wurtembreg, de la maison Wurtemberg.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Bordeaux   Bruxelles   Catholicisme   Chapelle royale de Dreux   Comté de Mortain   Cour d'appel de Paris   Cour de cassation (France)   Dreux   Duc d'Orléans   Duc de France   Duc des Francs   Fondation Saint-Louis   François d'Orléans (1961)   Front national (parti français)   Guerre d'Algérie   Géopatronyme   Henri d'Orléans (1908-1999)   Hervé Pinoteau   Hugues Capet   Institut de la maison royale de France   Isabelle d'Orléans et Bragance   Jean d'Orléans (1965-)   Liste des comtes de Paris   Liste des comtes et ducs d'Anjou   Liste des monarques de France   Liste des rois de Navarre   Liste des rois de Portugal   Liste des rois de Wurtemberg   Liste des seigneurs puis princes de Joinville   Louis de Bourbon (1974-)   Légitimisme   Maison de France   Nicolas Sarkozy   Orléanisme   Paris   Philippe V d'Espagne   Philippe de France (1640-1701)   Royaume de Wurtemberg   Titre de courtoisie   Toxoplasmose   Traités d'Utrecht (1713)   Tribunal de grande instance de Paris   Woluwe-Saint-Pierre  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^