Autonomisme

Infos
L'autonomisme est une doctrine politique soutenant l'acquisition ou la préservation de l'autonomie politique d'une nation ou d'une région. Il ne s'oppose pas nécessairement au fédéralisme, bien au contraire. Par ailleurs, le souverainisme implique nécessairement un certain autonomisme, mais non l'inverse.
Autonomisme

L'autonomisme est une doctrine politique soutenant l'acquisition ou la préservation de l'autonomie politique d'une nation ou d'une région. Il ne s'oppose pas nécessairement au fédéralisme, bien au contraire. Par ailleurs, le souverainisme implique nécessairement un certain autonomisme, mais non l'inverse.

Utilisation de l'autonomisme

Selon le contexte politique, cette doctrine peut être adoptée par des partis prônant apriori soit la souveraineté de leur État fédéré, soit la continuation dans leur fédération. Pour certains partis, l'autonomisme peut être l'assise majeure de leur position constitutionnelle, tandis que pour d'autres, l'autonomisme peut se présenter comme une simple position stratégique ou de facto.

Souverainisme et autonomisme

- Au Québec, le Parti Québécois prônant la souveraineté du Québec adopta une politique autonomiste de 1980 à 1981 quand il participa à la réforme constitutionnelle entamée par le gouvernement fédéral du Canada. (Voir Le beau risque)
- En 1997, le Parti Québécois avec Pauline Marois proposa des mesures autonomistes telles qu'une loi sur la citoyenneté et une constitution pour l'État fédéré qu'est le Québec.
- De 1994 à 1995, le parti de l'Action démocratique du Québec (ADQ) qui est un parti apriori autonomiste appuya le projet de souveraineté du Québec. Notons que l'ADQ ne souhaitait pas un référendum sur la souveraineté, mais à défaut d'y être contraint, il l'appuya.

Souverainisme et non autonomisme

- De 1994 à 2007, le Parti Québécois (PQ) prôna une politique non autonomiste. La stratégie du PQ était qu'il ne devait pas travailler à réforme du fédéralisme canadien, ou du moins, il ne devait que vaquer aux intérêts du Québec, ni plus, ni moins.

Fédéralisme et autonomisme

- De 1995 à aujourd'hui, le parti de l'Action Démocratique du Québec (ADQ) prône une plus grande autonomie du Québec tout en demeurant dans la fédération canadienne.

Fédéralisme et non autonomisme

- Depuis l'échec de l'Accord de Charlottetown, le Parti Libéral du Québec (PLQ) se limite à défendre le cadre constitutionnel qui prévaut depuis 1981. Aucune réforme constitutionnelle n'a été proposée dans leurs programmes depuis qui aurait eu comme objectif d'accroître l'autonomie du Québec. Cependant, le PLQ préféra miser sur des ententes intergouvernementales afin d'augmenter certains champs de compétence du Québec.

Au Canada

L'autonomisme est une politique défendue par l'Action démocratique du Québec (ADQ), un parti provincial qui vise à rappatrier certains pouvoirs fédéraux et donner le titre d'État autonome à la province de Québec.

En Espagne

On retrouve cette doctrine au travers les Communautés autonomes d'Espagne où on y retrouve entre autres l'Andalousie et la Catalogne.

Voir aussi

- Autonomie territoriale
- Souveraineté Catégorie:idéologie Catégorie:Politique Catégorie:Philosophie politique en:Autonomism (political doctrine)
Sujets connexes
ADQ   Action démocratique du Québec   Andalousie   Autonomie territoriale   Beau risque   Catalogne   Communautés autonomes d'Espagne   Fédération   Pauline Marois   Référendum   Souveraineté   Souverainisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^