Janissaire

Infos
Janissaires Les Janissaires (en turc « Yeni Çeri », littéralement « nouvelle milice ») sont, à l'apogée de l'Empire ottoman, l'élite de l'infanterie. Les janissaires étaient redoutés des armées occidentales car ils maniaient aussi bien le mousquet que le sabre. Créé en 1334 par Orhan, le deuxième sultan ottoman, le corps des janissaires était exclusivement composé d'enfants chrétiens, soit prisonniers de guerre, soit recrutés dans les tribus à raison d'un
Janissaire

Janissaires Les Janissaires (en turc « Yeni Çeri », littéralement « nouvelle milice ») sont, à l'apogée de l'Empire ottoman, l'élite de l'infanterie. Les janissaires étaient redoutés des armées occidentales car ils maniaient aussi bien le mousquet que le sabre. Créé en 1334 par Orhan, le deuxième sultan ottoman, le corps des janissaires était exclusivement composé d'enfants chrétiens, soit prisonniers de guerre, soit recrutés dans les tribus à raison d'un fils sur cinq. Cette pratique était appelée devchirmé ("cueillette" en turc). Les janissaires pouvaient donc être issus de familles grecques, bulgares, serbes, russes, ukraniennes, roumaines, albanaises, bosniaques, hongroises, arméniennes ou géorgiennes. La création de ce corps d'armée janissaire répond aux ambiguïtés concernant l'application de la charia et les réalités de la conquête ottomane amorcée sous Orhan. Si la charia interdit la réduction en esclavage d'enfants et d'hommes musulmans, les esclaves chrétiens, capturés très jeunes, formés et islamisés contournent le problème dogmatique. De plus l'armée ottomane héritière des traditions militaires turco-mongoles ne possédait pas d'infanterie, les janissaires formèrent donc l'épine dorsale de l'armée et prouvèrent leur valeur, notamment à la bataille de Nicopolis en 1396 contre la croisade hongroise. Ce recrutement permettait à l'Empire de renforcer son armée tout en affaiblissant ses sujets chrétiens potentiellement insoumis. Ce faisant, les Ottomans prenaient de gros risques qui leur coûteront très cher par la suite. L'exemple parfait fut le cas de Gjergj Kastrioti, dit le Skenderbeg (héros national albanais) qui, haut gradé de l'armée turque mais issu de famille albanaise, réussit à rassembler tous les janissaires albanais au sein de l'armée turque, et tint tête aux Ottomans durant plus de 25 ans. Par la suite, les Albanais payèrent cher cette résistance lors de la reprise de Krujë (capitale de l'Albanie à l'époque) par les Ottamans. Les Ottomans obligèrent par la force le plupart des Albanais à devenir des musulmans, même s'ils n'arrivèrent jamais à convertir tous les Albanais (les Albanais, catholiques et orthodoxes avant la conquête ottomane, sont aujourd'hui musulmans à 70 %). Un contre-exemple est Vlad III l'Empaleur Dracula qui massacra des milliers de Turcs pour, dit-on, se venger de son passage dans cette milice. Les janissaires acquirent rapidement un rôle de « garde prétorienne », avec les implications politiques afférentes, notamment dans les crises de succession. Ils devinrent un pouvoir au sein de la Cour du sultan, et les réformes décidées par le sultan ne touchaient jamais leurs privilèges. Quand le sultan Selim III voulut les supprimer, il fut assassiné. La volonté du sultan Mahmud II de moderniser son armée entraîna une rébellion des janissaires. Le sultan les fit exécuter (1826) et leur institution fut dissoute. Les janissaires furent présents en Algérie où, par mariage avec des femmes indigènes, ils donnèrent naissance à la communauté des Kouloughlis (du turc Köl o?ul : fils d'esclave). Leur symbolique et leurs grades étaient associés à la cuisine ; les officiers portaient une louche dans leur coiffe, la soupière sacrée était révérée (les infidèles la touchant étant exécutés pour sacrilège, la renverser étant signe de révolte), et le sultan était appelé "père nourricier". La bannière des janissaires était surmontée d'une main en or tenant un exemplaire du Coran écrit par le calife Osman. Catégorie:Histoire militaire de l'Empire ottoman Catégorie:Groupe et type de mercenaires Catégorie:Monde arabo-musulman Catégorie:Unité militaire als:Janitscharen ar:إنكشارية ast:Xenízaros az:Yeniçərilər bg:Еничарски корпус bs:Janičari cs:Janičář de:Janitscharen el:Γενίτσαροι en:Janissary eo:Janiĉaroj es:Jenízaros fi:Janitsaarit gl:Xanízaro he:יניצ'רים hr:Janjičari hu:Janicsár it:Giannizzeri ja:イェニチェリ ko:예니체리 lt:Janyčarai lv:Jeničeri mk:Јаничар nl:Janitsaren no:Janitsjar pl:Janczarzy pt:Janízaro ro:Ienicer ru:Янычары sl:Janičar sr:Јањичари sv:Janitsjarer tr:Yeniçeri uk:Яничари ur:ینی چری zh:土耳其新軍
Sujets connexes
Albanie   Algérie   Arménie   Bataille de Nicopolis   Bosnie (région)   Bulgarie   Charia   Coran   Devchirmé   Dracula   Empire ottoman   Esclavage   Garde prétorienne   Gjergj Kastriot Skanderbeg   Grèce   Géorgie (pays)   Hongrie   Infanterie   Kouloughlis   Krujë   Mahmud II   Mousquet   Orhan   Roumanie   Russie   Selim III   Serbie   Turc   Ukraine   Vlad III l'Empaleur  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^