La Bolduc

Infos
La Bolduc (née Mary Rose Anna Travers le 24 juin 1894 à Newport, Québec - 20 février 1941) est une auteure-compositrice-interprète canadienne (Gaspésie, québécoise). Considérée comme la première « chansonnière » du Québec, elle n'a suivi aucun cours de musique formel de toute sa vie.
La Bolduc

La Bolduc (née Mary Rose Anna Travers le 24 juin 1894 à Newport, Québec - 20 février 1941) est une auteure-compositrice-interprète canadienne (Gaspésie, québécoise). Considérée comme la première « chansonnière » du Québec, elle n'a suivi aucun cours de musique formel de toute sa vie.

Biographie

Elle naît au sein d'une famille pauvre. Elle est l'une des six enfants de Lawrence Travers, de souche irlandaise, et d'Adéline Cyr, une québécoise. Leur maison abrite également les six autres enfants de Lawrence issus d'un premier mariage. Les villageois isolés de Newport voyagent rarement et connaissent bien peu les grandes villes ou la musique moderne. Lawrence Travers est le premier et le seul professeur de musique de Mary. Il lui apprend à jouer des instruments de musique traditionnels que l'on retrouve dans beaucoup de foyers du Québec au tournant du , comme le violon, l'accordéon, l'harmonica, les cuillères et la guimbarde. Ils jouent surtout des airs et des danses de folklore traditionnel comme les gigues, de mémoire et d'oreille, puisque la famille Travers ne possède ni tourne-disque, ni piano, ni musique en feuille. Le répertoire de Mary se constitue de mélodies irlandaises provenant du côté paternel et d'airs folkloriques canadiens-français venant de sa mère, formant ainsi le style unique qui la rendra célèbre. Elle s'installe avec sa famille à Montréal en 1907. À 13 ans, elle quitte la Gaspésie pour aller travailler à Montréal comme bonne. Elle travaille par la suite dans une usine où elle rencontrera son époux. En 1914, elle épouse Édouard Bolduc. Musicienne autodidacte, elle apprend à jouer du violon, de l'harmonica, de l'accordéon et de la guimbarde. Elle chante, accompagne et compose afin d'aider sa famille et son époux à passer à travers la crise. Elle commence sa carrière professionnelle en 1927, au Monument National (rue Saint-Laurent , à Montréal). Dans ses débuts, elle accompagne d'autres artistes tels le chanteur Ovila Légaré, Juliette Pétrie et Alfred Montmarquette lors des veillées du bon vieux temps instituées par Conrad Gauthier. C'est d'ailleurs au cours d'une de ces soirées qu'elle interprète pour la première fois Y'a longtemps que je couche par terre. On lui réserve trois rappels. Elle deviendra par la suite une invitée régulière de ces soirées et on réclamera désormais Mme Bolduc pour ses chansons comiques. Après quelques succès mitigés sur disques, C'est le 6 décembre 1929, avec la chanson La cuisinière, qu'elle débute officiellement sa carrière discographique. Chez Archambault Musique à Montréal, on fait la file pour obtenir un exemplaire du 78 tours. On en vendra 10 000 lors du premier mois.référence, citation ou lien Elle devient rapidement la chanteuse la plus populaire du Québec, devenant la première femme du Québec à gagner sa vie en tant que chanteuse. Elle écrit plus de 300 chansons inspirées par les traditions folkloriques irlandaises et québécoises, la plupart comiques. Certaines d'entre elles, qui traitent des soucis quotidiens des gens ordinaires, sont considérées trop osées par les stations de radio qui ne les passent pas sur les ondes. Au , environ 100 de ses chansons survivent (beaucoup de celles qui se sont démodées, furent écrites pour des occasions spéciales). Peut-être que la plus connue aujourd'hui est la chanson J'ai un bouton sur le bout de la langue, ou encore Si vous avez une fille qui veut se marier ou la traditionnelle C'est dans l'temps du Jour de l'An.

Anecdote

La Bolduc est plus connue des Canadiens anglophones en tant que Madame Bolduc.

Notes et références

Les 100 ans de Madame Bolduc vol.1, carnet d'accompagnement, éd. Les disques Fonovox, 1994, 15p

Bibliographie

- Réal Benoît, La Bolduc, Montréal, Éditions de l'Homme, cop. 1959, 123 p.
- David Lonergan, La Bolduc : la vie de Mary Travers, 1894-1941, Le Bic (Québec), Issac Dion Éditeur, 1992, 212 p.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accordéon   Auteur-compositeur-interprète   Autodidacte   Canada   Gaspésie   Gigue   Guimbarde   Harmonica   Irlande   Montréal   Mélodie (succession de hauteurs)   Newport (Gaspésie)   Ovila Légaré   Piano   Québec   Turlute   Violon  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^