Araméen

Infos
Stèle portant une dédicace en araméen au dieu Salm, , trouvée à Teima, Arabie L'araméen est aujourd'hui un groupe de langues et dialectes sémitiques, de la famille des langues afro-asiatiques. Au , l'araméen était la langue administrative de l'empire persan. Du jusqu'à 650 apr. J.-C., c'était la principale langue écrite du Proche-Orient. Elle a donné son nom à l'alphabet araméen avec lequel elle était écrite. L'araméen pouvait servir de lingua franca.
Araméen

Stèle portant une dédicace en araméen au dieu Salm, , trouvée à Teima, Arabie L'araméen est aujourd'hui un groupe de langues et dialectes sémitiques, de la famille des langues afro-asiatiques. Au , l'araméen était la langue administrative de l'empire persan. Du jusqu'à 650 apr. J.-C., c'était la principale langue écrite du Proche-Orient. Elle a donné son nom à l'alphabet araméen avec lequel elle était écrite. L'araméen pouvait servir de lingua franca. Une des plus grandes collections de textes en araméen achéménide, au nombre de 500 environ, est celle des tablettes des fortifications de PersépolisJohn A. Matthew Stolper, What are the Persepolis Fortification Tablets?, The Oriental Studies News & Notes, hiver 2007, pp. 6-9, transcrit sur le site , consulté le 12 février 2007 Ces textes ont été édités par R. A. Bowman sous le titre : Aramaic Ritual Texts from Persepolis, Oriental Institute Publications, volume XCI, University of Chicago Press, 1970, .

Groupe

Les principaux groupes dialectaux actuels sont :
- le néo-araméen occidental (syriaque occidental), parlé par quelques milliers de locuteurs de trois villages syriens de l'Anti-Liban, et probablement par certaines familles de la diaspora dans les villes syriennes et libanaises et en Amérique;
- le néo-araméen oriental (néo-syriaque, syriaque vulgaire), qui compterait des centaines de milliers de locuteurs en Asie occidentale, dans le Caucase et dans la diaspora (Europe, Amériques, Australie), membres de diverses églises chrétiennes orientales (voir Assyriens), Juifs targoumis (ou Juifs kurdes, voir Lishán didán et Judæo-Aramaic language) ou Mandéens. Le syriaque dialectal (appelé turoyo en Turquie, soureth en Irak, etc.) a emprunté de nombreux mots à l'arabe.

Propagation

Les papyrus araméens d’Éléphantine, témoins de la vie d'une communauté juive en Égypte à l'époque achéménide, constituent un autre important corpus de textes.

Communauté juive

Le Livre de Daniel et le Livre d'Esdras sont écrits en partie en araméen. Parmi les manuscrits de Qumran, une centaine est constituée de textes rédigés en araméen, notamment des traductions de la Bible (targoums)Ursula Schattner-Rieser, Textes araméens de la mer Morte. Édition bilingue, vocalisée et commentée, Safran, Bruxelles, 2005 , consultée le 14 février 2007. Le Targoum Onkelos, attribué traditionnellement à Onkelos le Prosélyte, est la traduction officielle de la Torah utilisée par la communauté juive de Babylone. L'araméen était également la langue employée par les rabbins qui ont participé à l'écriture du Talmud dit "de Babylone". Langue dans laquelle les deux Talmuds furent rédigés intégralement. Seule la Mishna est rédigée en hébreu. Ainsi un étudiant talmudique digne de ce nom à souvent de meilleures connaissances en araméen qu'en hébreu moderne.

Époque de Jésus

L'araméen était la langue usuelle de la Palestine du temps de Jésus et le resta dans toute la région puisque le prophète Mani prêchait en araméen. On estime que Jésus a prêché en araméen Black, M., An Aramaic Approach to the Gospels and Acts. 3rd Ed., Hendrickson Publishers, 1967. Burney, C. F., The Aramaic Origin of the Fourth Gospel, Oxford at the Clarendon Press, 1922. Casey, M., The Aramaic Sources of Marks' Gospel, Cambridge University Press, 1998. Casey, M., An Aramaic Approach to Q, Cambridge University Press, 2002. Zimmermann, F., The Aramaic Origin of the Four Gospels, Ktav Publishing House, 1979. . Une phrase attribuée à Jésus, « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » est rapportée par une transcription différente dans l'évangile selon Marc et l'évangile selon Matthieu. Le texte de Westcott-Hort rend cette citation ainsi :
- Dans Matthieu 27:46 : « ελωι ελωι λεμα σαβαχθανι sur » (« elôi, elôi, lema sabachthani »).
- Dans Marc 15:34 : « ελωι ελωι λαμα σαβαχθανι sur » (« elôi, elôi, lama sabachthani »). Le Codex Bezae, les versions du Stephanus New Testament (1550) et Scrivener New Testament (1894) donnent une autre version de Matthieu 27:46 : « ηλι ηλι λαμα σαβαχθανι Matthieu 27:46 d'après le et le sur » (« êli, êli, lama sabachthani »). Cette transcription en grec du passage de Matthieu, ηλι, est plus proche de l'hébreu officiel de l'époque. La TOB met en note sur les deux versets qu'il s'agit d'une citation en araméen de Psaumes 22:2 (en hébreu, ). La Bible de Jérusalem met en note sur le verset de Marc 15:34 : « Jésus a dû prononcer en araméen, Élahî, transcrit Élôï, peut-être sous l'influence de l'hébreu Élohim. » Ces deux traductions transcrivent Éli (Eli) pour Matthieu, et Élôï (Eloï) pour Marc.

Moyen Âge

Le Zohar, livre ésotérique juif écrit en Espagne au , est rédigé en araméen.

Notes

Bibliographie

- Ursula Schattner-Rieser, Textes araméens de la mer Morte. Édition bilingue, vocalisée et commentée, coll. Langues et cultures anciennes 5, éd. Safran, Bruxelles, 2005,

Voir aussi

- linguistique
- dictionnaire des langues
-
- langues par famille
-
- langues afro-asiatiques
-
-
- langues sémitiques

Lien externe

- af:Aramees an:Idioma arameu ar:لغة آرامية arc:ܠܫܢܐ ܐܪܡܝܐ ast:Araméu bcl:Arameo bg:Староарамейски език br:Yezhoù aramaek ca:Arameu cs:Aramejština cy:Aramaeg da:Aramæisk de:Aramäische Sprache en:Aramaic language eo:Aramea lingvo es:Idioma arameo et:Aramea keel eu:Aramaiko fi:Aramean kieli ga:Aramais gl:Lingua aramea he:ארמית hr:Aramejski jezik hy:Արամեերեն id:Bahasa Aram it:Lingua aramaica ja:アラム語 ko:아람어 la:Lingua Aramaica lad:Arameo lt:Aramėjų kalba ms:Bahasa Aramia nl:Aramees nn:Arameisk språk no:Arameisk språk pl:Język aramejski pt:Aramaico ro:Limba aramaică ru:Арамейские языки simple:Aramaic language sk:Aramejčina sl:Aramejščina sq:Gjuha aramike sv:Arameiska ta:அறமைக் மொழி th:ภาษาอราเมอิก tr:Aramice uk:Арамейські мови yi:אראמיש zh:亚拉姆语
Sujets connexes
Alphabet araméen   Amérique   Anti-Liban   Arabe   Arménie   Asie centrale   Assyriens   Australie   Azerbaïdjan   Babylone   Brésil   Codex Bezae   Dialecte   Données archéologiques sur la communauté juive d'Éléphantine   Europe   Géorgie (pays)   Irak   Iran   Israël   Jésus de Nazareth   Langue   Langues afro-asiatiques   Langues par famille   Liban   Lingua franca   Linguistique   Lishán didán   Livre d'Esdras   Livre de Daniel   Mandéen   Mani (prophète)   Mishna   Moyen-Orient   Néo-araméen occidental   Onkelos le Prosélyte   Palestine   Perse   Persépolis   Proche-Orient   Périodes perses dans l'Égypte antique   Rabbin   Russie   Sefer Ha Zohar   Syriaque   Syrie   Talmud   Targoum   Targoum Onkelos   Torah   Traduction œcuménique de la Bible   Turquie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^