Empire des Gaules

Infos
Plusieurs tentative de libérer la Gaule de l'emprise romaine ont conduit à des éphémères empires des Gaules ou empires Gaulois.
Empire des Gaules

Plusieurs tentative de libérer la Gaule de l'emprise romaine ont conduit à des éphémères empires des Gaules ou empires Gaulois.

Premier empire gaulois

Au premier siècle, l'Empire Romain connut lors de la succession de Néron une grave crise civile, avec l'affrontement de Galba, Othon, Vitellius, et Vespasien. En 69 après JC, les Bataves étaient alliés des Romains. Le batave Gaius Julius Civilis, soupçonné à tort de connivence avec les clans germains hostiles est emprisonné, puis délivré par Galba dès son avènement. A la mort de Galba, une guerre fratricide oppose Vitellius à Othon, puis à Vespasien. Civilis refuse de soutenir Vitellius qui commande les légions de Basse-Germanie et assiège le camp romain de Vetera. La disparition de Vitellius et les attermoiements de Vespasien qui tarde à venir pacifier la région créent un climat de guerre civile. Dans ce contexte, Civilis a une entrevue à Cologne au cours de l'hiver 69-70 avec trois chefs gaulois, le Lingon Julius Sabinus et les Trévires Julius Classinus et Julius Tutor. L'idée commune est de constituer un empire gaulois autonome associé à un empire batavo-germanique, puis de négocier d'égal à égal avec l'Empire romain. Le général romain Vocula qui tente de dégager le camp de Vetera est assassiné. Classinus proclame l'Empire gaulois, et Julius Sabinus prend le titre de César des Gaules. Cependant ce dernier disparait à l'issue d'un combat perdu près de Vesoul contre les Séquanes qui refusaient de rentrer dans la coalition. Caïus Julius Aupex, premier magistrat des Rèmes prend alors l'initiative de proposer à l'ensemble des civitates gauloises une conférence impériale qui se tient à Durocortorum (Reims) en août 70. Aupex est partisan d'un accord avec Rome et rallie la majorité des délégués contre l'avis de Valentin (Julius Valentinus), délégué des Trévires et des Lingons. Cette assemblée ouvre la courte période de république aristocratique gauloise. Vespasien a nommé Quintus Petilius Cerialis légat de basse-Germanie. Le général romain fait son entrée à Trèves, exploite intelligemment les dissensions gauloises, et soumet en décembre 70, après quelques affrontements, Civilis, Classicus et Tutor. Valentin qui a poursuivi la résistance est pris et exécuté. Quant à Sabinus, il est pris a son tour après six ans d'errance. Il est exécuté avec sa femme Eponine sur ordre de Vespasien.

Deuxième empire gaulois

Au cours du , l'Empire romain connut une grave crise appelée l'Anarchie militaire. Aux invasions barbares s'ajoutèrent une crise économique, qui se traduisit par une dévaluation importante de la monnaie, une grande instabilité politique doublée de guerres civiles, les empereurs étant le plus souvent désignés par les armées, et mourant assassinés ou au combat. De la mort de Sévère Alexandre en 235 à l'avènement de Dioclétien en 285, 64 empereurs ou tyrans se succédèrent ou luttèrent les uns contre les autres. Parmi eux se trouvent quelques généraux qui prirent le contrôle des Gaules, assurent la défense du limes du Rhin et s'intitulèrent Empereur des Gaules.

Postume

Marcus Cassianus Latianus Postumus (Postume) est né vers 220, d’origine gauloise selon les uns, ou romaine ayant fait souche en Gaule selon les autres. Il est avec le futur empereur Aurélien un des principaux lieutenants de l’empereur Gallien. Il s’illustre sur la frontière du Rhin. Lorsque Gallien doit se rendre en Pannonie combattre l’usurpateur Decimus Laelius Ingenuus, il confie son fils Valerianus Salonicus et la défense des frontières rhénanes au tribun Sylvanus et non à Postume. Postume et Sylvanus s’opposent sur la stratégie de défense. Les troupes de Postume finissent par prendre Cologne et assassiner Sylvanus et le jeune césar. Postume désavoue ce crime, mais Gallien le tient pour responsable et le condamne. Acculé, et à la demande pressante de ses légions, Postume accepte d’être proclamé « empereur des Gaules » en décembre 257 la chronologie est imprécise, selon certains auteurs ces évènements interviennent en 259 ou 260. Ayant repoussé l’invasion germanique (bataille d’Arles contre les Alamans), Postume associe l’Espagne, la Bretagne (Angleterre) et la Germanie romaine à l’Empire gaulois. Il tente de négocier un accord avec Gallien. Gallien ne peut réagir qu’en 264. il envoie une expédition sous les ordres de Manius Acillius Aureolus, mais un de ses officiers Marcus Piauvonnus Victorinus (Victorien) fait défection et se rallie à Postume. Ce dernier élève Victorien à la dignité d’empereur associé. Cette élévation n’est pas du goût des seconds de Postume, et Caius Ulpius Cornelius Laelianus (Lelien) s’insurge. Ses troupes le proclament Auguste. Postume chasse Lelien de Mayence. Mais ayant refusé le pillage de la ville il est massacré par ses propres troupes en juillet 267Selon l’Histoire Auguste, Postume avait un fils, Postume le Jeune qu’il avait élevé au rang de césar et qui est assassiné en même temps que lui.

Intermède (267-268 ou 271)

La mort de Postume devait logiquement profiter à Victorien. Mais sur la frontière rhénane, Lélien se maintient pendant six mois avant d’être assassiné par ses propres troupes en janvier 268. Elles se donnent alors un nouveau chef Marc-Aurèle Marius, lequel est soutenu par la propre mère de Victorien, Aurelia Victorina PiaCitée par l’Histoire Auguste, l’existence même de Victorina est contestée par certains historiens. Marius est assassiné à son tour par son état-major après trois mois de règne. Victorien estime alors que son tour est venu, mais il sera égorgé (en 268 ou 271) à Cologne suite à une affaire privéeselon l’Histoire Auguste, Victorinus est tué par un de ses officiers vengeant le viol de sa femme. Entre temps, en mars 268, Gallien est renversé par un coup d’état à Milan. Il est mis à mort et remplacé par l’empereur Claude II le Gothique. Lassés de l'anarchie régnant en gaule, certaines régions font défection et se rallient à Chaude II: l'Espagne, la Narbonnaise, et même certaines civitas comme les Eduens.

Tetricus

Caïus Pius Esuvius Tetricus, ou Tetricusl'Histoire Auguste lui prête un fils Tetricus II le Jeuneproclamé césar sans régner. Mais la similitude de destin avec les fils de Posthume et Victorien rend le fait peu crédible. est un gaulois de la région de Bordeaux. Il accède à l'ordre sénatorial, puis est nommé gouverneur d'Aquitaine sous Gordien III. Il soutient Victorien. A la mort de ce dernier une assemblée provinciale réunie à Bordeaux l'élit empereur des GaulesEn décembre 268 selon certain; en 271 selon d'autres, la chronologie de cette période étant assez floue. Dans l'un et l'autre cas, peut-être à l'instigation de Victorina.. La tâche de Tetricus est compliquée par des défections successives, de nouvelles tentatives d'invasions germaniques, une épidémide de peste et surtout la révoltes des Bagaudes en 270. Tetricus, empereur civil n'est pas un militaire. Il se rapproche de Claude II. Claude II meurt de la peste en avril 270. Aurelien lui succède et des accords secrets sont conclus entre Tetricus et lui. Il doit toutefois s'occuper de soumettre l'empire de Palmyre en 272, avant d'entreprendre la reconquête de la Gaule. En 273, il obtient à Châlons-sur-Marne, la reddition de Tetricus après un simulacre de bataille. Mis d'abord en résidence surveillée, Tetricus recouvrera sa qualité de sénateur romain. Cet Empire des Gaules ne peut pas être interprété comme une réaction nationaliste celte ou une révolte indépendentiste contre l'Empire romain. Les empereurs cités sont authentiquement romains, ou plutôt gallo-romains (Tetricus est même sénateur), et agissent comme l'empereur "légal" qui règne à Rome : ils nomment des consuls, prennent les mêmes titres que l'empereur "légal", frappent des monnaies romaines. Dans la crise du IIIe siècle, la création improvisée de cet Empire des Gaules est initialement due à l'impossibilité pour Gallien de mater l'usurpation de Postume, qui lui-même ne put venir l'affronter en Italie, chacun étant engagé dans la lutte contre les raids barbares. L'Empire des Gaules persista ensuite grâce à une tolérance mutuelle plus ou moins convenue tacitement et imposée par la pression des barbares, à l'avantage de l'Empire romain : chacun, empereur en Gaule ou empereur en Italie, défendait un secteur de l'Empire contre les invasions, et s'abstenait (ou ne pouvait) mener une offensive contre l'autre. Une fois la situation militaire rétablie sur le Rhin et le Danube, l'Empire des Gaules n'opposa avec Tétricus qu'une résistance minime, voire symbolique, contre Aurélien, et la réunification de l'Empire romain s'opéra sans difficulté.

Derniers soubresauts

Au cours des années 280-281, l'empereur Probus eut à combattre deux usurpations. Titus Illius Proculus, peut-être d'origine gauloise, auteur d'une révolte dans la région lyonnaise fut rapidement pris et exécuté. Gallus Quintus Bonosus, commandant des légions des Bouches-du-Rhin, fait sécession, mais se suicide avant d'être capturé.

Carausius

Marcus Aurélius Carausius est un Ménapiens, officier romain. Il combat les Bagaudes au côté de Maximien Hercule qui le charge de la défense du littoral Nord et Nord-ouest. En conflit avec Maximien, il se déclare Imperator, s'allie avec des clans bagaudes et germains, et passe en Britania romaine en 286. Il débarque ensuite à Boulogne, rentre dans Rouen dont il fait sa capitale. Un traité avec Maximien lui reconnaît la qualité d'Auguste en 289, mais il prend le titre d'Empereur de la Mer et non celui d'empereur des Gaules. En dehors de l'île Britannia, son autorité n'est reconnu que sur le littoral. En 293, Constance Chlore est nommé par Dioclétien Cesar des Gaules. Il est chargé par Maximien d'en finir avec Carausius. Il investit Gesoriacum (Boulogne) et optient la rédition des Morins. Sur Britannia, Carausius est assassiné par un de ses lieutenants, Allectus qui lui succède.ce n'est qu'en 297, que Constance Chlore débarquera en Britannia et mettra fin à l'Empire de la Mer. Allectus est à son tour assassiné.

le IVème siècle

Après la Tétrarchie et le règne de Constantin le Grand, l'empire romain connaît d'autres usurpateurs, dont certains prennent le titre provisoire d'Auguste des Gaules ou de César des Gaules. Mais il s'agit de tentatives d'hégémonie sur l'ensemble de l'empire romain, ou sur sa partie orientale, et non d'édifier un Etat autonome autour de la Gaule. Ces personnages ne sont d'ailleurs pas d'origine gauloise et font partie de l'histoire de l'Empire d'Occident (empereur légitime ou usurpateur).

le Vème siècle

La décadence de l'empire romain, les incursions barabares créent un climat de troubles en Gaule et entraîne une nouvelle Bagaude. En 435-437 Tibaton (ou Tibatto) se fait élire par ses troupes Empereur bagaude avant de mourir assassiné. Les généralissimes romains commandant les derniers territoires gallo-romains se feront appelés Patrice, Préfet du prétoire, voire Roi des romains, mais éluderont le titre d'empereur. Il s'agit de:
-Aetius
-Ægidius
-Syagrius, ce dernier défait par Clovis

Bibliographie

- J. Lafaurie, "l'Empire Gaulois", ANRW II, 2, New York, 1975 (très long article fondamental analysant toutes les sources connues à l'époque)
- M. Christol, L'empire romain du troisième siècle, Paris, 2006.
- Maurice Bouvier-Ajam, Les Empereurs gaulois, Ed.Tallandier - 1984.

Notes et références

Catégorie:Monde gallo-romain Catégorie:Histoire de la Rome antique catégorie:Crise du IIIe siècle 0235-0285 Catégorie:Gaule Catégorie:Usurpateur romain br:Impalaeriezh c'halian de:Imperium Galliarum en:Gallic Empire es:Imperio Galo fi:Gallian keisarikunta it:Impero delle Gallie ja:ガリア帝国 ko:갈리아 제국 nl:Gallo-Romeinse Rijk pl:Cesarstwo galijskie pt:Império das Gálias ru:Галльская империя sl:Galski imperij sr:Галоримско царство zh:高盧帝國
Sujets connexes
Aetius   Allectus   Anarchie militaire   Auguste   Aurélien   Aurélien (empereur romain)   Bataves   Bonosus   Carausius   Civitas   Claude II le Gothique   Constance Chlore   Dioclétien   Empire romain   Gaius Julius Civilis   Galba   Gallien   Gordien III   Histoire Auguste   Imperator   Ingenuus   Julius Sabinus   Limes   Lingons   Lélien (usurpateur)   Marius (usurpateur)   Maximien Hercule   Monnaie romaine   Morins   Ménapiens   Othon (empereur romain)   Patrice   Petilius Cerialis   Postume   Postume le Jeune   Préfet du prétoire   Rèmes   Syagrius   Sénat romain   Séquanes   Sévère Alexandre   Tetricus   Trèves (Allemagne)   Trévires   Tétrarchie   Vespasien   Victorine   Victorinus   Vitellius  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^