Nationalisme catalan

Infos
autonomie étant acquise, les revendications portent sur une ampliation des compétences et plus d'équité dans la répartition des ressources entre les communautés. La traduction politique de ce courant de pensée se nomme le catalanismeUn catalanisme, selon une acception essentiellement orale liée à la linguistique, correspond également à un usage d'un mot ou d'une structure grammaticale de langue catalane dans un dialogue en castillan qui se déroulent entre deux catalans ; en ef
Nationalisme catalan

autonomie étant acquise, les revendications portent sur une ampliation des compétences et plus d'équité dans la répartition des ressources entre les communautés. La traduction politique de ce courant de pensée se nomme le catalanismeUn catalanisme, selon une acception essentiellement orale liée à la linguistique, correspond également à un usage d'un mot ou d'une structure grammaticale de langue catalane dans un dialogue en castillan qui se déroulent entre deux catalans ; en effet, ils sont tous de culture bilingue et dans la pratique mixent les mots de chaque langue, ce qui est d'autant plus aisé que les mots sont très proches.. Les deux phénomènes se nourrissent l'un-l'autre, le premier dans la société civile catalane, le second dans les débats politiques des divers partis de l'Autonomie en Espagne. En revanche, le catalanisme est absent de la région administrative française du Roussillon, où la perpétuation de la culture catalane (sardanes, trabucairessorte de bandit de grand chemin dans les sentiers pyrénéens assorti d'un tromblon, dont l'imagerie rebelle est reprise comme la légende de Robin le fut contre l'autorité régalienne dans le monde anglo-saxon.). Pris au sens de l'autonomie espagnole, le contexte est essentiellement ibère. Cependant, l'historiographie catalane ajoutant certaines parties de la région française du Roussillon parmi les comtés catalans fondateurs de ladite « nation catalane », les revendications nationales de la Catalogne espagnole prônent un rapprochement ténu des relations transfrontalières des deux zones de culture et de langue catalanophones. Le point de départ de l'identité nationale est la rupture du lien de vassalité avec les seigneurs carolingiens, aux prises avec les maures menaçant la cité de Barcelone, les comtes ne reçoivent pas d'aide par leur seigneur et lige, le roi des Francs alors qu'ils en sont les vassaux. Le lien féal étant brisé, les comtés de Catalogne se libèrent de la vassalité. Mais la raison de cette différenciation doit plus se chercher dans l'histoire de la Catalogne et celle du le royaume d'Aragon. Le comte de Barcelone devenu roi d'Aragon en 1137; les catalans et la langues catalanes joueront un role preponderannt dans le royaume. Pendant 3 siecles la catalogne prospera en Espagne et en mediterranée. De plus le modèle confederal et decentralisé du royaume permis une coexistance harmonieuse des diverses regions du royaume. En l'espace de quelques dizaines d'années la Catalogne se retrouva à la pérepherie un empire espagnol castillan centralisateur. Cette integration ne pouvait se passer que dans la douleur. A l'instar du Portugal qui a été inclus à l'Espagne et qui s'en est libéré, les catalans ont multiplié les revoltes pour conserver leur autonomie. La fête nationale catalane a lieu le 11 septembre. elle célèbre la résistance, jugée héroïque en Europe, de Barcelone en 1714 face aux armées conjointes de Castille et de France, puisque les Autrichiens avaient signé une paix séparée. En 1938, le camp républicain de la guerre d'Espagne reconnaissait le droit à l'autonomie des Catalans ; l'année suivante tout était perdu.

Légende fondatrice

Historique du nationalisme catalan

Le nationalisme catalan devient un mouvement politique au début du , en tant que variante du Catalanisme, qui culturellemant nait dans les années 1830 et qui se structure politiquement pendant les dernières décenies du . Ceci dit, même si le "nationalisme catalan" n'existe pas en tant que tel avant le , on peut considérer que ces premières apparitions dans l'Histoire de la Catalogne remontent au XVII siécle quand surviennent en Catalogne les premières péripéties pendant lesquelles elle doit lutter pour préserver ses intérêts politiques, culturels et économiques face aux intérêt de la Couronne de Castille.

Antécédants du nationalisme catalan

Le XVII° siècle : le soulèvement de 1640.

Malgré l'Union de la Couronne d'Aragon et de Castille, la Catalogne a maintenu ses libertés (comprises comme droits propres au royaume face à l'autorité réelle). Le courant de pensée qui donne base à l'actuel nationalisme catalan trouve ses origines au XVII° siècle, quand la Principauté de Catalogne se souleva contre Philippe IV. Cette révolte fut due en partie à la conduite de l'armée royale dans les campagnes contre la France durant la guerre de Trente Ans, mais aussi provoquée par les tentatives d'unification du Conde Duque qui prétentdit augmenter les prérogatives royales dans tous les territoires de la Couronne afin de rassembler d'avantage d'impots qui permettraient d'alléger le déficit étatique permanent. Cette conception fédéraliste s'opposait à l'administration confédérale maintenue jusqu'alors, et provoqua un soulèvement fortement appuiyé par le peuple, notamment à cause des faibles contreparties offertes par la couronne. A cette époque fut proclamée la république de Catalogne. Devant l'impossibilité de la maintenir, Pau Claris la met sous souveraineté française.

Le XVIII° siècle : les décrêts de Nueva Planta

Le XVIII° siècle est marqué par la supression des institutions de la Catalogne par les Décrets de Nueva Planta de Philippe V, comme punition à l'appui de la Catalogne à l'archiduc Charles, prétendant autrichien au trône d'Espagne durant la guerre de succession d'Espagne. Cette suppression se produisit après la guerre civile durant laquelle la Catalogne s'était soulevée et contre qui Philippe V envoya des troupes pour matter l'insurection. Celle ci prit fin le 11 septembre 1714, jour de lattaque finale des troupes royales contre la capitale catalane. C'est pourquoi on célèbre le 11 septembre comme Jour national de la Catalogne. Après la déroute fut innaugurée la première étape de la suppression des droits antérieurs, de laquelle les Décrets de Nueva Planta forment le chapitre le plus important. Il fut aussi demandé de détruire une partie de la ville, et d'y construire en ce lieu une citadelle pour prévenir une éventuelle rebellion populaire. L'arsenal de la citadelle est actuellement le siège du parlement catalan.

Le XIX° siècle: La Renaixença et la naissance du catalanisme

La lutte pour les libértés catalanes retrouva sa force au XIX° siècle, concrètement dans les années 1830, dans le mouvement Renaixença, en même temps que le Romantisme. La Renaixença fut un courant intellectuel et littéraire qui en principe, n'avait pas de fins politiques et cherchait avant tout la récupération et la reconnaissance de la langue catalane. Elle avait une double origine : une fédéraliste républicaine, iniciée par Valenti Almirall, et l'autre carliste, par Josep Torras i Bages. Ces demandes se concrétisèrent par les Bases de Mansera en 1892.

Naissance et développement du nationalisme catalan

Le XXème siècle

C'est au début du que le nationalisme catalan a commencé a avoir une réelle importance politique avec la victoire électorale en 1901 de la Lliga Regionalista (Ligue Régionaliste), un parti nationaliste conservateur. El 1906, l'armée espagnole donna l'assaut sur la rédaction d'un journal à tendance catalaniste, ce qui a provoqué la colère de tous les nationalistes, colère qui s'est traduite par la création de la formation politique Solidaretat Catalana (Solidarité Catalane), fruit du rassemblement de toutes les composantes du mouvement nationaliste. Lors des élections de 1907 elle obtint 41 des 44 sièges du parlement catalan. La Semaine tragique de Barcelone a entraîné la dissolution de Solidaretat. Le gouvernement conservateur d'Eduardo Dato a approuvé, en 1913, la création de la Mancomunitat de Catalunya, une sorte de gouvernement autonome qui englobait 4 conseils généraux et dont les idées étaient dans dans la continuité de celles de la Lliga. A partir de 1918, ce fut le parti le plus important de Catalogne, même s'il n'a jamais obtenu la majorité des sièges de la Catalogne aux élections législatives espagnoles. Sa nature conservatrice l'ont amené à participer aux derniers gouvernements du régime de la Restauration et à ne pas s'opposer à la dictature de Primo de Rivera, ce qui ne l'a pas empêché de dissoudre la Mancomunitat et d'une façon générale de mener une politique de lutte contre tous les nationalismes autres que le nationalisme espagnol. De leur côté, la majorité des ouvrier soutenaient les mouvements anarachistes tels la CNT (Confederación Nacional de los Trabajadores, Confédération Nationales des Travailleurs) C'est pendant cette dictature qu'est apparue la Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche Républicaine de Catalogne), qui a obtenu un grand pouvoir durant la Seconde République (1931-1936) pendant laquelle a également été créé un statut d'autonomie de la Catalogne, qui réinstaurait le gouvernement régional de Catalogne. La victoire franquiste lors de la guerre civile marqua le début d'une répression qui, à l'image de celle de Primo de Rivera combattait toute forme de nationalisme autre que le nationalisme espagnol. Malgré le manque de liberté, dès grèves d'ouvriers commencèrent à s'organiser dès 1951 puis en 1956, 1971 et 1974. Ces grèves marquèrent le début d'une mobilisation plus marge. Franco mourut peu après, le 20 novembre 1975. Avec la mort du dictateur a commencé la transition démocratique. Après une grève importante en 1977 (à la fin du franquisme), la Generalitat de Catalunya a été réinstauré, avec Josep Tarradellas à sa tête. Suite à la rédaction de la Constitution espagnole de 1978, qui reconnaît l'Espagne comme un État avec plusieurs nationalités et régions et suite la mise en place d'un gouvernement démocratique, la Catalogne devint une communauté autonome au sein de l'État espagnol le 11 août 1980. La même année, les elections au Parlement de Catalogne ont porté ou pouvoir Convergència i Unió (Convergence et Union), dirigé par Jordi Pujol, qui resta au pouvoir jusqu'en 2003.

XXIème siècle

Convergència i Unió a conservé le pouvoir jusqu'à une défaite électorale le 16 novembre 2003. Le nouveau gouvernement est formé de trois partis : le Parti Socialiste de Catalogne (PSC), Esquerra Republicana de Catalunya (Gauche Républicaine de Catalogne, ERC) et Iniciativa per Catalunya Verds (Initiative pour la Catalogne - Les Verts, ICV) avec Pasquall Maragall comme président du Gouvernement autonome. Convergència i Unió conserve le plus grand nombre de député suivi du PSC, de L'ERC, du Parti Populaire (PP) et de l'ICV. Le pacte de gouvernement, premier pacte du genre pour la Gauche en 20 ans a été proposé par l'ERC qui grâce à une augmentation considérable des suffrages en sa faveur s'ést érigé comme une des principales forces politiques de Catalogne, récupérant petit à petit la position qui était la sienne du temps de Josep Tarradellas. Le 30 septembre 2005, après plus de 2 ans de négociations, le Parlement catalan a approuvé à une large majorité un projet de nouveau statut d'autonomie, réalisant ainsi un des principaux objectifs inscrits au programme du gouvernement, même si pour entrer en vigueur, le projet doit attendre d'être approuvé par le Parlement espagnol.

Voir aussi

Références

===
Sujets connexes
Anarchisme   Barcelone   Catalan   Catalanisme   Catalogne   Communautés autonomes d'Espagne   Constitution espagnole de 1978   Couronne de Castille   Espagne   Francisco Franco   Guerre d'Espagne   Guerre de Trente Ans   Histoire de la Catalogne   Historiographie   Monde anglo-saxon   Philippe V d'Espagne   Primo de Rivera   Renaixença   Romantisme   Sardane   Seconde République espagnole   Société civile   Transition démocratique espagnole  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^