Saint-Chamond

Infos
Saint-Chamond est une commune française, située dans le département de la Loire et la région Rhône-Alpes.
Saint-Chamond

Saint-Chamond est une commune française, située dans le département de la Loire et la région Rhône-Alpes.

Géographie et données diverses

Saint-Chamond est situé dans la vallée du Gier entre les monts du Lyonnais (au nord) et le Massif du Pilat (au sud), entre Saint-Étienne (12 km) et Lyon (45 km).
- Saint-Chamond est le chef-lieu de canton de la Loire. Environ 40 000 habitants (les Saint-Chamonais ou Couramiauds).
- C'est la troisième commune du département de la Loire après Saint-Étienne et Roanne.
- Les villes avoisinantes sont : Saint-Étienne, Lorette, La Grand-Croix, L'Horme, Cellieu, Saint-Jean-Bonnefonds.
-La ville est traversée par le Gier (aujourd'hui couvert) qui prend sa source dans le Massif du Pilat puis descend la vallée du Gier avant de se jeter dans le Rhône à Givors sur une longueur totale de 44 km.
-Dans la région, plusieurs sites géographiques sont remarquables, dont le crêt de la Perdrix (1 434 m) qui est le point culminant du massif du Pilat ; le crêt de l'Œillon avec vue magnifique sur la vallée du Rhône et parfois sur le massif du mont Blanc ; la cascade du « Saut du Gier » dans le Parc naturel régional du Pilat.

Transports et infrastructures

Autoroutes et routes nationales

- A 47 : vers Lyon et Saint-Étienne
- Projet d'une 2 autoroute, l'A 45 passant par le hameau de Chavanne.

Aéroport/Aérodrome

- Aéroport de Saint-Étienne - Bouthéon
- Aérodrome de Planèze

Gare ferroviaire

- Gare de Saint-Chamond

Transports urbains

Saint-Chamond est desservie par la STAS (Société des transports en commun de l'agglomération stéphanoise) dans la zone grand Gier. 7 lignes régulières (2, 3, 4, 5, 8, 108, 109) ainsi que 4 lignes scolaires (12, 13, 15, 16) parcourent la commune. Saint-Chamond est relié à la vallée du Gier par la ligne 108 et à Saint-Étienne (avec un pass toutes zones) par la ligne 108 et 109, ainsi que par les TER (pour Rive de Gier avec un pass OURA Grand Gier et Saint-Étienne avec un pass OURA toutes zones)

Administration

Vue de Saint-Chamond

Démographie

À des fins de statistiques, l'INSEE considérait Saint-Chamond, en 1999, comme le centre de l'unité urbaine de Saint-Chamond (84 925 hab.) et d'une aire urbaine de Saint-Chamond rattachée à la zone d'emploi de Saint-Étienne. À présent suite à la fermeture de nombreuses usines, elle a été déclassée.

Quartiers

Saint-Chamond est divisé en plusieurs quartiers :
- Le Creux
- Fonsala
- Izieux
- Lavieu
- Saint Ennemond
- Saint Julien
- Saint Pierre
- Chavanne

Héraldique

Histoire

Maison des Chanoines L'origine de Saint-Chamond est un poste de garde de l'un des cinq aqueducs qui alimentaient la ville romaine de Lugdunum (Lyon). L'aqueduc du Gier acheminait les eaux du Gier captées en amont de Saint-Chamond. Des parties aériennes de cet aqueduc sont encore visibles dans la région de Mornant (69). Des parties souterraines ont été découvertes dans les années 1980 dans Saint-Chamond lors de la réalisation de maisons individuelles. Capitale du Jarez, Saint-Chamond fut une seigneurie très importante dans la région. Melchior Mitte de Chevrière, seigneur de Saint-Chamond, marqua la ville de son empreinte. On peut d'ailleurs voir de nombreux bâtiments de cette époque tels que la Maison des Chanoines du et du (classée monument historique), l'Hôtel-Dieu (classé monument historique), l'église Saint-Pierre et ses orgues du (classées monument historique), et le couvent des Minimes qui est aujourd'hui la Mairie de Saint-Chamond. Le château de Saint-Chamond fut détruit au moment de la Révolution française. Seules les écuries sont encore visibles aujourd'hui sur la colline de Saint-Ennemond. La ville de Saint-Chamond doit son nom à un évêque de Lyon (saint Ennemond), et à une évolution très phonétique de son nom (Saint-Annemond → San-Annemond → Sanchamond → Saint-Chamond). Ce nom fit un bref passage aux oubliettes pendant la Révolution française, comme la plupart des noms de ville faisant allusion à l'Église (Saint-Étienne → Armes-Ville), et devint Vallée-Rousseau du nom du fameux botaniste. En 1628 ce fut une année noire avec un grand fléau : la peste. Les malades furent transportés dans des cabanes au Fay, la moitié de la population succomba. En mars 1789, avec la rédaction des cahiers de doléances du Tiers-État, Saint-Chamond plonge dans la Révolution. Appelée "Vallée Rousseau", elle se trouve englobée dans le département de Rhône et Loire. En 1792, le château est pillé et démoli par les habitants. Seules les écuries sont encore visibles aujourd'hui sur la colline de Saint-Ennemond. En 1793, Lyon se révolte contre la Convention et entraîne Saint-Chamond dans l'insurrection. La défaite de l'armée lyonnaise conduit à l'évacuation de Saint-Chamond. La convention envoie alors Javogues qui multiplie les arrêtés épuratoires et rançonne les habitants.Fontaine représentant le "saut du Gier" sur la place Dorian En 1796, les Saint-Chamonais expédient une colonne mobile contre les prêtres réfractaires et déserteurs. En 1880, Saint-Chamond devient la capitale mondiale de l'industrie du lacet. Dix-huit ans plus tard, naît la société des Manufactures Réunies qui regroupe dix des plus grands fabricants de lacets. En 1848, Germain Morel, fils du maître de forge Antoine Morel à Saint-Chamond, s’associe avec MM Pétin et Gaudet, maîtres de forge à Rive-de-Gier, pour créer à Saint-Chamond « Morel et Cie ». En 1854, la société devient « Compagnie des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries de la Marine et des Chemins de Fer », avec un nouvel associé, l’anglais Jackson. En 1931:Fermeture Tramway électrique de St Chamond. En 1950: Dans les années 1950, tandis que la ville voit la fermeture de sa dernière mine au Clos Marquet, les Forges et Aciéries entrent dans le groupe Creusot-Loire, qui compte 28 usines et 39 000 employés dont 3 100 à Saint-Chamond. La "taille" des années 1950. L'abattage se faisait au marteau piqueur et le charbon était évacué par de petits convoyeurs. Les mineurs travaillaient en 3 x 8, dans une ambiance poussiéreuse à 30°C. Les années 1950 voient l'apparition de soutènements métalliques. La ville de Saint-Chamond actuelle est le résultat de la fusion en 1964 des communes de Saint-Martin-en-Coailleux, de Saint-Julien-en-Jarez, d'Izieux et de Saint-Chamond .La ville devient alors la troisième commune de la Loire, avec près de 40 000 habitants Le nom de Couramiauds vient du fait que pendant la fête du feu de la Saint-Jean, les habitants de Saint-Chamond accrochaient une ficelle à la queue d'un chat et les enfants couraient après celui-ci, d'où le nom de "cours-à miaou" soit Couramiauds. Il est pour tradition de bruler un chat lors du carnaval sur une place, ce chat est désormais en carton.

Lieux et monuments

- Colline de St Ennemond du
- Maison des Chanoines du et du
- L'église Saint-Pierre du
- L'ancien Hôtel Dieu du
- Le couvent des Minimes du qui est aujourd'hui la Mairie de Saint-Chamond
- L'église Notre-Dame du
- Château du Jarez du
- Décombres des écuries du château détruit de Saint-Chamond
- Jardin des plantes
- Notre-Dame de l'Hermitage
- Monument Sadi Carnot dans le Jardin des plantes
- Salle des congrès
- Ancienne maisons bourgeoises rue Victor Hugo
- Monument aux morts pour la France, devant l'école Lamartine
- La maison des artistes
- Parc naturel régional du Pilat
- Barrage de la Rive
- L'usine Gillet-Thaon (ancienne teinturerie)du : architecture industrielle remarquable classée monument historique
- La cheminée de Giat Industrie du : haute de 103 mètres

Économie

Au début du siècle, et comme beaucoup de villes de la région, l'économie de la ville était tournée vers l'extraction de la houille, la métallurgie, le textile et le cuir (teinturerie, tissage, lacets, ...) L'histoire de Saint-Chamond est très fortement liée à l'eau (aqueduc Romain, métallurgie, textile, teinturerie…). Jules Duclos, maire de Saint-Chamond sous Napoléon III, fit construire le 1 barrage de Saint-Chamond, dénommé barrage de la Rive. Deux autres barrages furent ensuite réalisés, celui du Pinay, et celui de Soulage. Aujourd'hui, seuls ceux de la Rive et de Soulage sont encore en eaux. En traversant Saint-Chamond, on pourra remarquer seulement deux cheminées conservées de l'époque des hauts-fourneaux. Dont l'une avec ses 103 m de haut qui sert de repère géodésique. Jusqu'aux années 1970-80, l'économie de la ville était en grande partie fondée sur la métallurgie et en particulier d'une seule entreprise. Le nom de cette société changea régulièrement, ce fut la Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt, la Compagnie des Aciéries de la Marine, la Compagnie des Aciéries et Forges de la Loire, Creusot-Loire, etc. Cette industrie engendra certains spécimens fort célèbres, dont le char de rupture « Saint Chamond ». (fabriqué par la Compagnie des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt - F.A.M.H.) un des premiers chars blindés Français, le VAB (Véhicule de l'avant blindé équipant l'Armée et la Gendarmerie), le NAUTILE (sous-marin civil de l'IFREMER permettant de visiter 97% du fond des mers), etc. Aujourd'hui, et suite à la crise, l'économie de Saint-Chamond s'est développée autour de pôles d'activités très variés (textile, métallurgie, ingénierie, plasturgie, câblerie, électrochimie, agroalimentaire). Le Groupe Zannier qui est l'un des leaders, au niveau mondial, de la mode enfantine, avec 20 marques développées en propre ou pour certaines sous licence comme les marques 3 Pommes ou Beckaro.

Sport

- La ville de Saint-Chamond est surtout connue, au niveau sportif, grâce à la présence du Saint-Chamond Basket (SCB) dans le championnat français de nationale 1 masculine.
-L'Entente Saint-Chamond Volley, fruit de la fusion, en 1986, de deux entités qui représentaient ce sport, évolue depuis 15 ans, dans le championnat de France de 1 division féminine; orientée vers la compétition, la formation des jeunes a permis au club de décrocher en 1994, un titre de Champion de France, dans la catégorie "Cadettes".
- En gymnastique Saint-Chamond est aussi bien classé au niveau régional, notamment avec les étoiles de la Valette.
- La piscine Roger Couderc, une des rares piscines à vagues de la région, forme de nombreux nageurs, ainsi qu'un équipe en natation synchronisée.

Jumelage

, voir Grevenbroich ,

Personnes nées à Saint-Chamond

- Antoine Pinay, (1891-1994) homme politique, né le 30 décembre 1891 à Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône), il a été maire de Saint-Chamond de 1929 à 1977.
- Ravachol, (1859-1892) militant anarchiste.
- Roger Zannier, né en 1946, patron du groupe Zannier (marques de vêtements pour enfants Z, Absorba, Floriane, Confetti…)
- Roger Planchon, né en 1931, dramaturge, metteur en scène et cinéaste.
- Alain Prost, né en 1955, quatre fois champion du monde de formule 1, né à Lorette (ville située à une quinzaine de kilomètres de Saint-Chamond), mais qui a vécu toute son enfance et adolescence à Saint-Chamond.
- Lionel Bourg, né en 1949, écrivain.
- Youcef Zenaf, sportif, champion du monde de full-contact de 1984 à 1986.
- Yves Nivelle, artiste-peintre.
- Marcellin Champagnat, né le 20 mai 1789 à Marlhes (Loire), mort le 6 juin 1840 à Saint-Chamond, était un homme d'Église et pédagogue français. ==
Sujets connexes
Alain Prost   Années 1980   Antoine Pinay   Aqueduc du Gier   Arrondissement de Saint-Étienne   Autoroute française A45   Autoroute française A47   Aéroport de Saint-Étienne - Bouthéon   Beckaro   Canton de Saint-Chamond-Nord   Canton de Saint-Chamond-Sud   Cellieu   Centre national des indépendants et paysans   Championnat de France de basket-ball   Char Saint Chamond   Chavanne   Chef-lieu   Claude Javogues   Communauté d'agglomération Saint-Étienne Métropole   Commune française   Compagnie des forges et aciéries de la marine et d'Homécourt   France   Gier   Givors   Groupe Zannier   Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer   Izieux   Jarez   L'Horme   La Grand-Croix   Lavieu   Loire (département)   Lorette (Loire)   Lugdunum   Lyon   Marcellin Champagnat   Mornant   Napoléon III   Nautile (sous-marin de poche)   Parc naturel régional du Pilat   Parti socialiste (France)   Pilat   Ravachol   Rhône-Alpes   Rive-de-Gier   Roanne   Roger Couderc   Roger Planchon   Roger Zannier   Rome antique   Révolution française   Saint-Chamond Basket   Saint-Jean-Bonnefonds   Saint-Julien-en-Jarez   Saint-Symphorien-sur-Coise   Saint-Étienne   Saint Julien   Saint Pierre   Union pour un mouvement populaire   Unité urbaine   Victor Adolphe Malte-Brun  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^