Châtaignier

Infos
340pxLe châtaignier (Castanea sativa Mill.) est un arbre à feuilles caduques de la famille des fagacées. Il produit des fruits : les châtaignes. Sa longévité est très grande (500-1500 ans) : le plus célèbre des châtaigniers, le châtaignier aux cent chevaux situé sur la commune de Sant'Alfio en Sicile (sur les pentes de l'Etna) atteindrait un âge estimé entre 2 000 et 4 000 ans.
Châtaignier

340pxLe châtaignier (Castanea sativa Mill.) est un arbre à feuilles caduques de la famille des fagacées. Il produit des fruits : les châtaignes. Sa longévité est très grande (500-1500 ans) : le plus célèbre des châtaigniers, le châtaignier aux cent chevaux situé sur la commune de Sant'Alfio en Sicile (sur les pentes de l'Etna) atteindrait un âge estimé entre 2 000 et 4 000 ans.

Description

Une bogue ouverte, dévoilant deux châtaignes. Le châtaignier est un arbre majestueux (25-35 m) à longues branches et grandes feuilles caduques dentées (qui peuvent aller jusqu'à 25 cm de longueur sur 4 à 8 cm de large). Lorsqu'il est en nombre, il forme une châtaigneraie. Le châtaignier fleurit de juin à juillet, les fleurs mâles répandent alors une forte odeur de sperme - Nouvelle du Marquis de Sade. On ramasse ses châtaignes à partir du mois d'octobre. La plante est monoïque : on trouve sur le même arbre des fleurs unisexuées, disposées en chatons dressés à la floraison, les mâles à la base des rameaux et femelles plus au sommet. La bogue, involucre vert épineux, enveloppe les fruits. Elle correspond à une transformation des bractées. À l'intérieur de la bogue se trouvent les châtaignes, au nombre de 1 à 3, qui sont, au sens botanique, des fruits secs de type akènes. Chacun de ces fruits est formé d'une coque mince et coriace contenant une graine. La coque est un péricarpe possédant les trois couches classiques de la paroi d'un fruit : épicarpe, mésocarpe et endocarpe. La graine est enveloppée dans un tégument, une pellicule rougeâtre, astringente, qui pénètre dans les replis de l'amande, et qu'il faut retirer avant de consommer la châtaigne. Les variétés de châtaignes, dont le tégument de la graine ne cloisonne pas l'amande, sont appelées marrons.

Étymologie

Châtaignier vient du latin castanea, lui-même dérivé du grec kastanon. Ce nom ferait référence à Kastanon, une ville de Thessalie renommée dans l'Antiquité pour la qualité des châtaignes qu'on y récoltait. Castanea était l'ancien nom des chênes avant de désigner le châtaignier. Sativus signifie « cultivé » en latin. Le châtaignier a été surnommé arbre à pain pour les qualités nutritives de ses fruits. Il remplaçait les céréales dans une grande partie des Cévennes par exemple.

Aire de répartition

Le châtaignier est une espèce spontanée autour de la Méditerranée. On le trouve en Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie), dans l'Europe méridionale, de la péninsule Ibérique à la Grèce ainsi qu'en Hongrie, Bulgarie, Croatie, Albanie et aussi en Roumanie. Il s'étend aussi en Asie Mineure (Turquie) et dans la région du Caucase (Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan…). Il a été introduit en Grande-Bretagne par les Romains. Il est par ailleurs cultivé dans de nombreux pays. En France, le châtaignier est présent à l'état naturel en Corse, en Ardèche (Cévennes), dans les Alpes méridionales, les Pyrénées-Orientales, le Limousin, en Auvergne et en Bretagne. Il est rare dans le Nord et le Nord-Est. Avec un million d‘hectares, le châtaignier est la troisième essence feuillue française. Les châtaigneraies occuperaient à l'heure actuelle une superficie supérieure à 5000 km² soit environ 4% du domaine forestier français (soit une surface équivalente à celle existant dans le domaine forestier italien, mais où le châtaignier est surtout cultivé en taillis). Le capitulaire De Villis, rédigé à l'époque de Charlemagne, incite au développement de la culture du châtaigner. Elle a connu son apogée en France aux s. Dans le Limousin, la châtaigne était la principale source de nourriture aux s.

Utilisation

Bois

Le bois de châtaignier est un bois dur qui servait autrefois à la tonnellerie (fabrication des cercles de barriques) et en bois de mine. Il était utilisé pour les échalas dans les vignes en raison de sa résistance à la corruption dans le sol. Repoussant facilement après la coupe, il produit des tiges régulières et faciles d'emploi. Il est toujours utilisé en ébénisterie, en menuiserie, en petite charpente et, de manière marginale, pour la couverture de bâtiments (lauzes de châtaignier). Il est peu utilisé pour la réalisation de poutres de grande section, car le bois a tendance à se détacher selon les cernes de croissance (roulure). On trouve cependant dans les Hauts-Cantons de l'Hérault des maisons anciennes avec leurs poutres d'origine en châtaignier. Il existe un artisanat de petits objets en bois de châtaignier, dont les castagnettes sont l'exemple le plus connu. En vannerie, les jeunes perches de trois à huit ans d'âge sont refendues et planées soigneusement pour réaliser des paniers très robustes. C'est aussi un bois riche en tanins. Il en contient de 4 à 11 % et a été largement exploité à cet effet de 1890 à 1960, en particulier dans la région lyonnaise, ce qui a conduit à la destruction de peuplements entiers. C'est un bois de chauffage moyen.

Alimentation

Dans certaines régions d'Europe, le châtaignier a longtemps joué un rôle prépondérant dans l'alimentation humaine. En France, mêmes les feuilles sont recherchées pour parfumer et emballer le fromage de chèvre comme le banon et le mothais sur feuille. Les abeilles en tirent un miel de châtaignier foncé et de goût prononcé.

Culture

Le châtaignier est une espèce thermophile (il aime la chaleur), héliophile (il aime la lumière) ou de demi-ombre. Sensible au gel de printemps, il a besoin de chaleur en été et d'eau en septembre. Les anciens disaient : " au mois d'août, la châtaigne doit être dans un four, au mois de septembre dans un puits..." C'est un arbre silicicole, qui aime les sols schisteux, granitiques et alluvionnaires et qui redoute avant tout les sols basiques ou riche en calcaire. C'est une espèce acidophile (aime les sols acides), il forme des forêts acidophiles, chênaies sur sols acides. Il prospère en montagne moyenne (800 m), parfois jusqu'à 1200 m d'altitude. Dans les zones calcaires, il serait possible de greffer le châtaignier sur chêne pédonculé. L'élagage des bois morts, des bois les plus faibles et des gourmands permet d'obtenir des châtaignes de plus gros calibre.

Variétés

Il existe de très nombreuses variétés anciennes et modernes. Certaines variétés sont issues de l'hybridation, naturelle ou artificielle, entre deux espèces: le châtaignier européen (Castanea sativa) et le châtaignier du Japon (Castanea crenata). Elles sont généralement plus résistantes au chancre et à la maladie de l'encre que les variétés indigènes. C'est le cas de variétés en gras ci-dessous :

Ennemis du châtaignier

- maladies : deux maladies constituent un réel problème et ont entraîné le déclin de l'arbre au :
- la maladie de l'encre (Phytophthora cinnamomi ou P. cambivora),
- le chancre de l'écorce (Nectria ou Cryphonectria parasitica).
- ravageurs :
- le xylébore disparate attaque le bois ;
- le carpocapse des châtaignes et le Balanin des châtaignes font des dégâts sur les fruits ;
- le cynips nouveau ravageur apparu en Italie (probablement introduit avec l'importation de plants venus de Chine) il y a quelques années et qui a été repéré en France en 2005. Il provoque la formation de galles au niveau des bourgeons et il est responsable d'une chute importante de production. Il menace l'existence des variétés traditionnelles en France.

Parents proches du châtaignier commun

-Le châtaignier du Japon (Castanea crenata Siebold et Zucc.)
-Le châtaignier de Chine (ou châtaignier de Ducloux) (Castanea mollissima Blume)
-Le châtaignier d'Amérique (Castanea dentata Borkh.)
-Le châtaignier chinkapin d'Allegheny (Castanea pumila Mich. et Mill.) Certains arbres ayant dans leur dénomination courante le nom de châtaignier n'ont en réalité aucun rapport avec la famille des Fagacées : châtaigniers du Brésil, des Antilles, de Guyane, de Malabar, de Tahiti, entre autres. La « faute » semblant en incomber aux conquérants ibériques des s.

Divers

- Le Musée de la châtaigneraie, situé à Joyeuse dans le département de l'Ardèche, permet la découverte de la culture de l'arbre le plus important économiquement du département. Il présente une collection d'outils anciens, d'objets usuels et de mobilier. En complément, il propose le sentier du châtaignier. Voir le .

Références

-JC. Rameau, D. Mansion, G. Dumé Flore forestière française, guide écologique illustré, 1 Plaines et collines, Institut pour le développement forestier, 1989 ==
Sujets connexes
Acidophile   Afrique du Nord   Akène   Albanie   Algérie   Alpes   Antiquité   Arbre   Arbre à pain   Ardèche   Arménie   Auvergne   Azerbaïdjan   Balanin des châtaignes   Banon (fromage)   Bractée   Bretagne   Bulgarie   Calcaire   Capitulaire De Villis   Castagnettes   Caucase   Chancre de l'écorce   Charlemagne   Charpente   Châtaigne   Châtaigneraie   Chênaie   Chêne   Chêne pédonculé   Corse   Croatie   Céréale   Cévennes   Etna   Fagaceae   Feuille   Fleur   France   Fruit   Galle (botanique)   Gourmand   Graine   Grande-Bretagne   Granit   Grèce   Géorgie (pays)   Hongrie   Hybride   Hérault   Involucre   Joseph Gerhard Zuccarini   Joyeuse (Ardèche)   Lauze (pierre)   Limoges   Limousin   Lyon   Maladie de l'encre   Maroc   Marquis de Sade   Marron (fruit)   Menuiserie   Miel   Mésocarpe   Philip Miller   Philipp Franz von Siebold   Pyrénées-Orientales   Péricarpe   Redon   Roumanie   République populaire de Chine   Sant'Alfio   Schiste   Sicile   Sol (pédologie)   Sperme   Taillis   Tanin   Thessalie   Tunisie   Turquie   Tégument (botanique)   Vannerie   Vigne   Xylébore disparate  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^