Berliet

Infos
Berliet était un constructeur automobile français, fondé par Marius Berliet. C'était à l'origine un constructeur spécialisé dans l'automobile, et plus particulièrement l'automobile de luxe, mais c'est surtout son activité poids lourds qui est connue.
Berliet

Berliet était un constructeur automobile français, fondé par Marius Berliet. C'était à l'origine un constructeur spécialisé dans l'automobile, et plus particulièrement l'automobile de luxe, mais c'est surtout son activité poids lourds qui est connue.

Les origines de la Marque

Marius Berliet débute son expérience automobile en 1894 par la construction de voitures monocylindres, suivies en 1900 par des modèles bi-cylindres. En 1902, il reprend l'activité du constructeur lyonnais Audibert et Lavirotte et commence la construction de modèles quatre-cylindres dotés de radiateurs en nid d'abeille et basés sur des cadres en acier en remplacement du traditionnel bois. En 1906, Berliet vend la licence de construction de ses modèles à la société American Locomotive Company. Avant la Première Guerre mondiale, la marque offre une gamme de modèles de 8 ch à 60 ch : la plupart sont équipés de moteurs quatre-cylindres (2412 cm³ et 4398 cm³) mais une version six-cylindres de 9500 cm³ est également proposée. De 1910 à 1912, un modèle 12 ch de 1539 cm³ est produit ; à partir de 1912, les versions six-cylindres ne sont plus proposées que sur commande individuelle. Une voiture Berliet Pendant la Première Guerre Mondiale, Berliet, comme Renault ou Latil, produit des camions pour l'Armée Française : en 1916, 40 camions sortent quotidiennement des usines Berliet. Après la guerre, des modèles 12 CV (2613 cm³), 15 CV (3308 cm³) et 22 CV (4398 cm³) sont produits. Une nouvelle 7 CV (1159 cm³) apparaît en 1924. De nouveaux six-cylindres suivent en 1927. A partir de 1933, des moteurs 4 cylindres (1600 et 2000 cm³) sont seulement produits. La dernière voiture particulière produite par Berliet est le modèle Dauphine fabriquée à partir de 1936 et motorisée par un 2 litres. La production de véhicules de tourisme cesse en 1939.

La période Poids Lourds

Après la Seconde Guerre mondiale, il ne subsiste que son activité poids lourds, qui connaît un succès certain et fait de ce constructeur le numéro 1 français du secteur, notamment avec ses légendaires modèles « long nez » GLR, GBH ou TLM et GBC présents sur tous les chantiers ou routes de France ou partant à la conquête des pistes d'Afrique française. À voir : le film « 100 000 dollars au soleil » avec Lino Ventura, Jean-Paul Belmondo et Bernard Blier. C'est aussi de nombreux camions de pompiers sortant des usines Berliet ou co-produits avec Camiva qui restent de nombreuses années en service dans les casernes (Série K et surtout le modèle GAK). C'est encore des autobus gravés dans la mémoire des nombreux passagers écoliers de l'époque. C'est enfin le modèle « chantiers sahariens » T100, construit à quatre exemplaires, qui devient le plus grand camion du monde (100 Tonnes - Moteur Cummins V12 BiTurbo Diesel 28 litres 700ch). En 1967, Berliet passe des accords avec Citroën (alors propriété de Michelin) avant de se faire racheter par ce dernier et former la division « Camions » de ce constructeur. En 1974-1975, Peugeot ayant racheté Citroën, La Régie Renault demande en compensation à reprendre Berliet pour le fusionner avec Saviem et former ainsi le principal constructeur français de poids-lourds (l'autre étant Unic). Au début des années 1980, les noms de Berliet et Saviem disparaissent définitivement des calandres des poids lourds. Ces deux marques ne forment désormais plus qu'une seule entité : Renault Véhicules Industriels (RVI). Les véhicules conçus par Berliet seront encore produits une quinzaine d'années pour certains, mais intégrés dans la gamme Renault.

Epilogue

Berliet, constructeur implanté en région lyonnaise (notamment à Vénissieux) et à Bourg-en-Bresse, aura été un des constructeurs les plus marquants de l'histoire du poids lourd français, en étant à l'origine de nombreuses innovations : bus à plancher surbaissé (modèle PR100), nouvelles suspensions des poids lourds (avec le Stradair) ou encore conception avancée de ses cabines (avec la gamme RELAX)....

Le sigle

Le sigle qui illustre cet article est le dernier réalisé. Il représente une locomotive stylisée. Sur un camion Berliet qui servit sur la Voie sacrée, exposé au Mémorial de Verdun on voit très bien l'ancien sigle qui représente clairement une locomotive. Pour l'activité de constructeur de locomotives de Berliet voir la page de discussion.

Galerie de photos

Image:Berliet_Dauphine.jpg| Berliet Dauphine Image:Berliet_GDR.jpg| Berliet GDR Image:Berliet GLR Viehtransporter.jpg| Berliet GLC Image:Berliet_TBO.jpg| Berliet TBO Image:Berliet-GAK Wissembourg 100 5095.jpg|Berliet GAK (FPT) Image:Berliet_GLR_160.jpg| Berliet GLR 160 Image:Berliet GBC.jpg| Berliet GBC Image:Berliet_k.jpg| Berliet-Citroën K Image:Berliet Stradair.jpg| Berliet Stradair Image:Berliet_PR100.jpg| Berliet PR 100 Image:Berliet_GR280.JPG| Berliet GR 280 Image:Berliet_TR350.jpg| Berliet TR 350 ==
Sujets connexes
American Locomotive Company   Années 1980   Bernard Blier   Bourg-en-Bresse   Camiva   Cent mille dollars au soleil   Citroën   France   Jean-Paul Belmondo   Latil   Lino Ventura   Lyon   Marius Berliet   Michelin   Mémorial de Verdun   Peugeot   Poids lourd   Première Guerre mondiale   Renault (Groupe)   Renault Trucks   Saviem   Seconde Guerre mondiale   Vénissieux  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^