Symphonie n° 4 de Beethoven

Infos
La Symphonie nº 4 en si bémol majeur, opus 60, de Ludwig van Beethoven fut écrite en 1806. Cette œuvre fut dédiée au comte Franz von Oppersdorff et son exécution dure environ 33 minutes.
Symphonie n° 4 de Beethoven

La Symphonie nº 4 en si bémol majeur, opus 60, de Ludwig van Beethoven fut écrite en 1806. Cette œuvre fut dédiée au comte Franz von Oppersdorff et son exécution dure environ 33 minutes.

Introduction

Certaines personnes prétendent que les symphonies « impaires » de Beethoven sont majestueuses, tandis que ses symphonies « paires » sont tranquilles ou paisibles. C'est tout spécialement le cas de la 4 symphonie en si bémol majeur, puisqu'elle est très en contraste avec l'héroïque 3 symphonie en mi bémol majeur et la 5 symphonie en ut mineur. Robert Schumann disait que cette pièce était « une menue dame grecque prise entre deux dieux nordiques. » Cela s'explique facilement : lorsque Beethoven écrivit cette symphonie en 1806, il vivait le moment le plus paisible de sa vie.

Composition et dédicace

Le comte Franz von Oppersdorff était un parent du protecteur de Beethoven, le prince Lichnowsky. Alors que le comte séjournait à la résidence d'été de Lichnowsky, il put rencontrer le compositeur, qui était en vacances au même endroit. Von Oppersdorff entendit la 2 symphonie en ré majeur et l'aima tellement qu'il lui offrit une importante somme d'argent pour qu'il lui en compose une nouvelle. Le compositeur s'attela à la tâche, utilisant le même ton joyeux que celui la deuxième symphonie. La dédicace fut faite « au noble comte silésien, Franz von Oppersdorff ».

Orchestration

Elle est écrite pour orchestre symphonique.

Structure

Il y a quatre mouvements dans cette pièce :

Brève description de chaque mouvement

- Premier mouvement : Suit la structure sonate. La partie adagio, servant d'introduction, rend une atmosphère mystérieuse et silencieuse. Toutefois, lorsque la partie allegro vivace commence, le mode devient rapidement actif et joyeux. Ce mouvement est très rythmique, et il se termine, après la récapitulation raccourcie, par une coda très chargée.
- Second mouvement : Suit la structure sonate. Une belle et calme mélodie donne à tout ce mouvement une atmosphère lyrique qui nous engloutis dans une émotion sublime et élégante. La mélodie est jouée par les premiers violons tandis que le deuxième thème est joué par les clarinettes.
- Troisième mouvement : Suit la forme scherzo. Ce mouvement se développe librement et avec humour. Un mouvement énergique en général.
- Quatrième mouvement : Suit la forme sonate. Sur un tempo rapide, ce mouvement pousse l'atmosphère allègre et vivante à un niveau supérieur. Une vivacité et un sentiment de bonheur extrêmes se poursuivent jusqu'à la coda. ==
Sujets connexes
Adagio   Alto (violon)   Basson   Clarinette   Coda (musique)   Contrebasse   Cor d'harmonie   Flûte traversière   Hautbois   Ludwig van Beethoven   Mouvement (musique)   Opus   Orchestre symphonique   Prince Lichnowsky   Robert Schumann   Scherzo   Second violon   Structure sonate   Symphonie   Symphonie n° 2 de Beethoven   Symphonie n° 3 de Beethoven   Symphonie n° 5 de Beethoven   Timbales (musique classique)   Violon   Violoncelle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^