Idiotisme animalier

Infos
La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers généralement intraduisibles mot à mot dans une autre langue. =Organes=
Idiotisme animalier

La langue française comprend de nombreux idiotismes animaliers généralement intraduisibles mot à mot dans une autre langue. =Organes=

aile

-avoir des ailes : se sentir léger.
-avoir du plomb dans l'aile : être en difficulté.
-battre de l'aile : être en difficulté.
-se brûler les ailes : échouer dans une entreprise ambitieuse.
-voler de ses propres ailes : être indépendant.
-avoir un coup dans l'aile : être ivre.

bec

-bec-de-cane : poignée de porte dont la forme rappelle un bec, qui permet de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé.
-bec-de-corbeau : pince à couper le fil de fer.
-bec-de-lièvre : malformation des lèvres et du palais.
-bec de perroquet : ostéophytes vertébraux.
-prise de bec : dispute.
-clouer le bec : obliger quelqu'un a se taire
-claquer du bec : mourir de faim

bête

-bête à Bon Dieu : coccinelle.
-bête de scène : artiste particuliérement performant en public.
-bête noire : chose ou personne que l'on redoute particulièrement.
-chercher la petite bête : Pinailler
-jeu de la bête à deux dos : coït, en parlant des humains.
-musclé comme une bête d'orage : gringalet.
-prendre la bête à rebrousse poil
-reprendre du poil de la bête : se rétablir, reprendre courage.

crocs

-avoir les crocs : être affamé.

organes reproducteurs

-en efficacité : bouc, cochon.
-en fréquence : lapin.
-en qualité : âne, cerf, cheval, chevreuil, cochon, ours, taureau.
-en taille : âne, cheval, taureau, mouche, dromadaire

plume

-voler dans les plumes : s'en prendre violemment à quelqu'un
-laisser des plumes : subir une perte
-les belles plumes font les beaux oiseaux : on peut tromper par son apparence

queue

-à la queue leu leu : en file indienne. (voir loup)
-faire une queue de poisson : après un dépassement, se rabattre brusquement.
-finir en queue de poisson : en référence à l'art poétique d'Horace "Desinit in piscem mulier formosa superne", se terminer brutalement, de manière décevante, en laissant le lecteur ou l'auditeur sur sa faim. (voir aussi queue, sirène)
-partir la queue entre les jambes : partir penaud ou couard.
-sans queue ni tête : semble de pas avoir de début ni de fin, désorganisé.
-se mordre la queue : tourner en rond.
-tirer le diable par la queue : avoir du mal à trouver de quoi vivre.

venin

-cracher son venin : dire des méchancetés.
-dans la queue, le venin : traduction du latin "in cauda venenum", une méchanceté venant à la fin d'un texte ou d'un discours. Devise du 1er régiment de chasseurs parachutistes 4 compagnie =A=
-ablette
-personne faible qui se laisse facilement maîtriser ou duper
-être épais comme une ablette
-Abeille
-avoir les abeilles : Etre très en colère
-agneau
-doux comme un agneau : sans aucune méchanceté. Etre docile.
-aigle
-avoir un regard d'aigle
-œil d'aigle : vue perçante. (voir lynx)
-c'est un aigle : c'est une personne éminente, supérieure en tous points.
-alouette
-attendre que les alouettes tombent toutes rôties dans le bec : attendre que les choses arrivent d'elles-mêmes, sans effort.
-un miroir aux alouettes : un piège, un leurre.
-âne
-âne bâté : personne sotte.
-âne de Buridan : âne qui, selon la légende, est mort de faim et de soif entre son picotin d'avoine et son seau d'eau, faute de choisir par quoi commencer...
-âne rouge : personne très obstinée.
-bonnet d'âne : bonnet de papier à longues oreilles que l'on mettait sur la tête des mauvais élèves.
-coup de pied de l'âne : attaque lâche et déloyale.
-dos d'âne : ralentisseur, ou déformation convexe de la chaussée.
-essayer de faire boire un âne qui n'a pas soif
-faire l'âne pour avoir du son : jouer les imbéciles en en attendant un bénéfice.
-monté comme un âne : homme ayant un sexe de grande taille.
-pas-d'âne : ou tussilage, tussilago farfara, plante médicinale de la famille des composées.
-pas-d'âne : dispositif utilisé en dentisterie vétérinaire pour maintenir ouverte la bouche d'un animal.
-passer du coq à l'âne : passer d'un sujet à un autre sans aucun rapport avec le premier.
-peau d'âne : diplôme
-peser un âne mort : peser très lourd.
-pisse d'âne : boisson insipide.
-poivre d'âne (pebre d'aï en provençal) : sarriette
-têtu comme un âne : très têtu
-tuer un âne à coup de figues : faire quelque chose qui prend trop de temps.
-anguille
-il y a anguille sous roche : quelque chose est caché. Il y a un piège quelque part.
-araignée
-araignée du matin : chagrin ; araignée du midi : souci ; araignée du soir : espoir : tout est relatif.
-avoir une araignée au plafond : avoir l'esprit dérangé.
-un steak dans l'araignée : l’araignée, le plus courant des morceaux du boucher, est le muscle obturateur externe, très plat à l'allure d’une toile d’araignée : il forme des steaks très juteux.
-asticot
-boîte à asticots (populaire) : cercueil.
-s'astiquer l'asticot (très vulgaire) : se masturber.
-un drôle d'asticot : une drôle de bonhomme.
-aronde (forme vieillie d'hirondelle)
-queue d'aronde : assemblage de deux morceaux de bois, la découpe étant en forme de queue d'hirondelle.
-autruche
-avoir un estomac d'autruche
-faire l'autruche : refuser de prendre en compte une réalité.
-politique de l'autruche : cf. supra. =B=
-baleine
-baleine (populaire) : personne obèse.
-se marrer comme une baleine (familier) : rire de bon cœur. "Votre Sérénité, au lieu de vous marrer comme une baleine, pouvez vous me dire..." Francis Blanche, le Sar Rabindranath Duval .
-baudet
-crier haro sur le baudet : référence à La Fontaine, dans Les animaux malades de la peste, désigner un innocent inoffensif à la vindicte populaire. (voir bouc émissaire)
-bécasse bécasseau, bécassine
-femme, fille sotte ; personne sotte.
-bélier
-coup de bélier : choc, effort violent exercé contre un obstacle.
-biche
-ma biche : terme affectueux pour une femme.
-bicher : jubiler (familier)
-Œil de biche : petit maquillage du dessus de l'œil.
-pied de biche : outil dont une extrémité est fouchue, par exemple pour arracher des clous./forme du pied de certains meubles de style Louis XV.
-blaireau
-être antipathique, grossier et peu raffiné.
-boa
-accessoire féminin long et velu ou en plumes, à mettre autour du cou.
-bœuf
-Bœufs-carottes (argot) : Inspection générale de la police nationale (police française).
-Œil-de-bœuf : lucarne ronde.
-faire un effet bœuf : être impressionnant.
-faire un bœuf : improvisation à plusieurs musiciens en jazz. «Faire un bœuf avec des croque-notes, c'est en ton honneur», Georges Brassens, Élégie à un rat de cave.
-fort comme un bœuf : personne massive possédant une force brute.
-mettre la charrue devant les bœufs : faire les choses dans un mauvais sens.
-mettre un bœuf sur sa langue : se taire
-qui vole un œuf vole un bœuf : quel que soit le larcin un voleur reste un voleur.
-souffler comme un bœuf : souffler bruyamment après un effort.
-vent à décorner les bœufs : vent très violent.
-transpirer comme un bœuf : suer abondamment.
-bouc
-bouc émissaire : référence au lévitique, personne supportant à tort toute la responsabilité d'un fait.
-le grand bouc : le diable.
-sentir le bouc : répandre une odeur nauséabonde.
-vieux bouc : dépravé. (voir cochon)
-bourrique
-faire tourner quelqu'un en bourrique : excéder quelqu'un par son comportement. (voir chèvre)
-être têtu(e) comme une bourrique "une vraie bourrique" : être têtu(e) à l'extrême.
-buse
-une buse : un(e) idiot(e).
-triple buse ! : (familier) espèce d'idiot(e) ! =C=
-cafard
-avoir le cafard : Ne pas avoir le moral, déprimer.
-faire le cafard, cafarder (péjoratif) : dénoncer.
-caille
-petite caille (argot) : jolie jeune femme.
-chaud comme une caille : excité sexuellement
-canard, cane
-bec de cane : poignée de porte dont la forme rappelle un bec, qui permet de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé.
-ça ne casse pas trois pattes à un canard : se dit de quelque chose de moyen ou passable.
-faire un canard : tremper un morceau de sucre dans le café ou dans une boisson alcoolisée.
-faire un canard : en musique, jouer une fausse note. En amour, embrasser sur la bouche
-faire un canard : en jargon de surfeur/bodyboardeur, plonger avec sa planche pour passer sous une vague
-faire le canard : se taire.
-faire le canard : séduire en étant complaisant, obséquieux. (Zeu)
-il fait un froid de canard : il fait très froid.
-lire un canard : lire le journal.
-marcher en canard : marcher avec les pointes de pied tournées en dehors.
-pas de pitié pour les canards boiteux : il est inutile de laisser survivre des êtres condamnés.
-être le vilain petit canard : en référence à Hans Christian Andersen, se démarquer négativement.
-carpe
-être muet comme une carpe : totalement muet
-faire un saut de carpe : étant couché sur le ventre, se retourner sans l'aide des mains.
-mariage de la carpe et du lapin : se dit de choses incompatibles.
-castor
-travailler comme un castor : travailler énormément.
-travailler comme les castors : jeu de mots de Jacques Dutronc (les playboys) sur l'expression précédente, travailler sans les pieds ni les mains, être un gigolo.
-chacal
-avoir une haleine de chacal : avoir une très mauvaise haleine.
-fin chacal : homme rusé. (voir renard)
-chameau
-chameau : personne acariâtre. (voir vache)
-sobre comme un chameau : d'une grande sobriété.
-chat (minet, minou, minette)
-minet : jeune homme un peu maniéré.
-minette : jeune femme un peu maniérée.
-minou, minette (argot) : organes génitaux féminins.
-chatteries : manières galentes.
-dès potron-minet : de potron, déformation de posterio (à l'origine "dès potron-jacquet") ; à l'aube.
-à bon chat, bon rat : se dit de deux ennemis également pugnaces.
-à mau chat, mau rat : de l'ancien français mau, mauvais, comme supra.
-acheter chat en poche (ou un chat dans un sac) : acheter sans voir l'objet de la vente. Chat en poche est aussi le titre d'une pièce de Georges Feydeau.
-appeler un chat un chat : dire les choses telles qu'elles sont, sans périphrase.
-avoir d'autres chats à fouetter : Avoir des choses plus importantes à faire que celles qui nous sont proposées.
-avoir des yeux de chat : bien voir dans l'obscurité.
-avoir un chat dans la gorge : être enroué.
-chat échaudé craint l'eau froide : après une expérience malheureuse, on en arrive à craindre des choses inoffensives.
-donner sa langue au chat : initialement rester sans voix, par extension, avouer son ignorance. Arrêter de réfléchir à un problème et demander la solution.
-être comme chien et chat : avoir des relations tendues, difficiles.
-il n'y a pas de quoi fouetter un chat
-il n'y a pas un chat : il n'y a personne.
-il n'y a pas la queue d'un chat : il n'y a personne.
-jouer à chat (vieilli) : jeu de poursuite dans la cour de récréation.
-jouer à chat perché : variante du précédent où un joueur en hauteur est invulnérable.
-jouer au chat et à la souris : faire durer cruellement une situation déplaisante.
-les chiens ne font pas des chats : on garde toujours les caractéristiques de ses parents.
-maladie des griffes du chat : lymphoréticulomatose bénigne d'inoculation.
-maladie du cri du chat : ensemble de malformations dues à la délétion d'un bras du chromosome 5.
-pipi de chat : chose de peu de conséquence ou bien boisson, en particulier bière, de mauvais goût.
-quand le chat n'est pas là les souris dansent : le supérieur absent, les subordonnés en profitent pour ne plus travailler.
-une toilette de chat : toilette sommaire, sans presque utiliser d'eau.
-cheval
-à cheval sur deux périodes : temps incluant la fin d'une période et le début de l'autre. Peut également s'appliquer aux lieux.
-avoir une fièvre de cheval : forte fièvre. (voir remède de cheval)
-avoir une force de cheval : grande force.
-ça ne se trouve pas sous le pas (le sabot) d'un cheval : chose qu'il ne faut pas attendre d'un hasard.
-cheval d'arçon : agrès de gymnastique.
-cheval de bataille : sujet que l'on maîtrise parfaitement et qu'on développe volontiers.
-culotte de cheval : pantalon d'équitation ; cellulite au niveau de la partie externe de la cuisse.
-être à cheval : être assis à califourchon.
-être (très) à cheval sur quelque chose : être strict au sujet de quelque chose, en général un principe. "La taca taca tac tac tiqu', - Du gendarme - C'est d'être constamment - À ch'val sur l'règlement" André Bourvil et Lionel Le Plat, La tactique du Gendarme (1949)
-monter sur ses grands chevaux : dans une conversation, réagir vivement, de façon excessive. Se mettre en colère rapidement et exagérément.
-remède de cheval : médicament puissant. (voir fièvre de cheval)
-chèvre
-faire devenir chèvre : être excédé (par le comportement de quelqu'un.) (voir bourrique)
-ménager la chèvre et le chou : essayer de se concilier deux parties adverses. Agir de façon à ne pas contrarier deux parties antagonistes.
-chien, chienne
-arriver comme un chien dans un jeu de quilles : apparaitre de façon importune.
-avoir du chien : avoir un comportement, une attitude remarquable.
-avoir un air de chien battu : avoir l'air très malheureux, inspirer la pitié.
-ce n'est pas fait pour les chiens : cette chose est faite pour l'usage commun et général. Exemple Les caniveaux ne sont pas faits pour les chiens! Si, justement.
-chien assis : en architecture, lucarne pratiquée dans une toiture en en redressant la pente.
-chien de commissaire : celui qui était chargé d'assister un condamné à mort dans ses derniers instants.
-chien de fusil : pièce tenant la pierre à feu dans les armes anciennes.
-chienne à Jacques : tenue vestimentaire qui laisse à désirer.
-Chiennes de garde : un groupe de pression féministe français.
-chienne lubrique (le plus souvent par hyperbole humoristique) : nymphomane.
-chienne de vie : vie triste, sans bonheur.
-entre chien et loup : à la tombée de la nuit.
-être comme chien et chat : avoir des relations tendues, difficiles.
-être traité comme un chien : avec mépris, sans considération.
-les chiens ne font pas des chats : on garde toujours les caractéristiques de ses parents.
-ne pas attacher son chien avec des saucisses : être radin
-malade comme un chien : très malade. (voir fièvre de cheval)
-ne pas être chien : être généreux. (Plutôt utilisé dans cette tournure négative, être chien dans le sens d'"être radin" est peu usité)
-réserver un chien de sa chienne : attendre sa vengeance.
-rubrique des chiens écrasés (journalisme) : rubrique des faits divers.
-se coucher en chien de fusil :couché sur le coté, les genoux repliés sur le ventre.
-se regarder en chiens de faïence : rester face à face sans savoir quoi se dire.
-un temps de chien : mauvais temps (voir cochon)
-une vie de chien : vie triste, sans bonheur.
-cochon/porc
-caractère de cochon : mauvais caractère.
-cinéma cochon (vieilli) : cinéma pornographique.
-cochon de payant : contribuable mécontent.
-cochon qui s'en dédit : paroles rituelles scellant un contrat oral entre paysans.
-copains comme cochons (familier) : bons copains, inséparables.
-donner de la confiture à des cochons : gaspiller ses bienfaits envers ceux qui ne les apprécieront pas à leur valeur.
-journal cochon (vieilli) : journal pornographique.
-le cochon est dans le maïs : au rugby, le match est pratiquement joué.
-ne pas savoir si c'est du lard ou du cochon : ne pas savoir si une chose est sérieuse ou pas.
-manger comme un cochon : manger salement, sans suivre aucune règle d'usage.
-queue de cochon : divers instruments dont l'extrémité est spiralée.
-s'empifrer comme un cochon : Manger plus que de raison
-saoul comme un cochon : ivre-mort (voir grive)
-un temps de cochon : mauvais temps. (voir chien))
-une tête de cochon : se dit de quelqu'un qui boude.
-vieux cochon : personne dépravée.
(voir bouc)
-coq
-avoir des crêtes de coq : avoir des condylomes vénériens. « Hippocrate dit oui - C'est des crêtes de coq - Et Gallien répond - Non, c'est des gonocoques », Georges Brassens, Le bulletin de santé.
-avoir des mollets de coq : avoir des jambes maigres.
-au chant du coq : de très bon matin, aux premières lueurs de l'aube.
-être comme un coq en pâte : bénéficier de tous les soins, de tout le confort possible.
-être fier comme un coq : être très fier.
-passer du coq à l'âne, ou, Sauter du coq à l'âne : passer d'un sujet à un autre sans aucun rapport. Changer de sujet de conversation de façon inattendue et se mettre à parler de choses n'ayant rien à voir avec ce dont on parlait.
-pied de coq : tissu à motifs noirs et blancs, plus gros que pied de poule.
-corbeau
-aile de corbeau : d'un noir bleuté.
-bec de corbeau : pince à couper le fil de fer. (voir bec)
-corbeau : homme expédiant des messages et/ou des coups de téléphones anonymes parfois menacants.
-corneille
-bayer aux corneilles : ne pas être attentif.
-coucou
-couver un œuf de coucou : prendre soin de quelqu'un qui causera du tort.
-sec, maigre comme un coucou : très maigre.
-couleuvre
-fainéant comme une couleuvre : très paresseux
-faire avaler des couleuvres : faire accepter sans broncher des décisions contraires à sa propre opinion, subir des vexations. « On me fait avaler des couleuvres toute la journée, répétait le baron » Stendhal, Lucien Leuwen.
-crabe
-mangé, bouffé par le crabe : décédé du cancer.
-marcher en crabe : se déplacer de côté.
-panier de crabes (péjoratif): ensemble de personnes aux relations compliquées.
-vieux crabe (familier) : personne d'expérience (voir vieux renard)
-crapaud
-bave de crapaud : médisances. "La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe" (proverbe)
-fauteuil crapaud : fauteuil de style Napoléon III, entièrement capitonné et aux pieds dissimulés.
-la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe : se dit plaisamment d'une médisance.
-crevette
-une crevette : une personne très mince, plus spécialement une femme fluette. Par extension, a désigné dans l'argot une femme légère.
-La Môme Crevette : nom, demeuré célèbre, du personnage féminin de La Dame de chez Maxim, de Feydeau.
-crocodile
-verser des larmes de crocodile : pleurer sans vraiment être triste ; montrer un chagrin hypocrite.
-cygne
-chant du cygne : dernière prestation, dernier exploit avant de disparaitre.
-col de cygne : robinet recourbé. =D=
-dinde
-petite dinde (péjoratif) : jeune fille un peu naïve (voir "oie blanche").
-Nid de dinde : Très grand trou dans la chaussée, plus grand qu'un nid de poule. (Phrase ironique utilisé à Montréal au printemps, à cause du nombre important de trou et de leurs tailles très importantes)
-dindon
-être le dindon de la farce : se faire tourner en ridicule. =E=
-écrevisse
-être rouge comme une écrevisse : avoir pris des coups de soleil
-éléphant
-comme un éléphant dans un magasin de porcelaine : de façon maladroite.
-éléphant politique : personnalité incontournable et pratiquement inamovible dans un parti politique. "Les éléphants du PS préparent la riposte.." Le Figaro, 25 avril 2006
-avoir une mémoire d'éléphant : avoir une très bonne mémoire.
-éponge
- passer l'éponge : pardonner
-escargot
-avancer comme un escargot, être un escargot : avancer très lentement.
- "Se doper à l'essence d'escargot" =F=
-faisan
-faisan (argot) ; escroc qui achète à crédit des marchandises qu'il vend au comptant.
-faire le faisan : au casino, ne jouer que par intermittence.
-faucon
- avoir un œil de faucon : avoir une vue perçante (voir lynx)
- parti des faucons : en politique, parti prônant une politique belliciste.
-fourmi
-avoir des fourmis dans les jambes : ressentir des paresthésies
-une fourmi : une personne travailleuse
-un travail de fourmi : un travail long et méticuleux =G=
-gardon
-être frais comme un gardon : être très en forme. "Dès le lendemain de son opération, il était frais comme un gardon."
-gazelle
-courir comme une gazelle : courir très vite.
-geai
-geai paré des plumes du paon : en référence à La Fontaine, personne voulant paraitre plus que ce qu'elle n'est.
-girafe
-Être une vraie girafe : Être très grande
-peigner la girafe : avoir une occupation inintéressante.
-grenouille
-Avaler la grenouille : S'approprier un compte joint
-avoir des cuisses de grenouille : avoir des jambes maigres.
-grenouille de bénitier : personne excessivement dévote. (voir "punaise")
-la grenouille qui veut paraitre aussi grosse que le bœuf : en référence à La Fontaine, personne très ambitieuse.
-grive
-faute de grives, on mange des merles : lorsque l'on ne peut pas avoir mieux, il faut se contenter de ce qu'on a.
-soûl comme une grive : référence au vol incertain des grives gavées de raisin, être complètement ivre.
-grue
-grue (vulgaire) : prostituée.
-faire le pied de grue : attendre debout. (voir "poser un lapin")
-guêpe
-une taille de guêpe : une taille fine.
-pas folle la guêpe : se dit d'une personne rusée à qui « on ne la fait pas ». =H=
-hanneton
-ce n'est pas piqué des hannetons : ce n'est pas une chose banale, cela a une valeur incontestable.(voir ver) À l'origine piqué des hannetons s'appliquait à des feuilles de salade mangées par les hannetons ou autres bestioles et donc sans valeur marchande. Se rincent la cloison - Au Kroutchev maison -Un Bordeaux pas piqué des hannetons, Pierre Perret, Le tord boyaux.
-hareng
-hareng ou maquereau c'est du kif (argot) : le terme hareng qualifie aussi un proxénète.
-hirondelle (Voir aussi aronde)
-hirondelle (vielli) : agent de police à bicyclette (voir vache à roulettes), nommé ainsi à cause de leur vélo de marque Hirondelle.
-une hirondelle ne fait pas le printemps : il ne faut pas tirer de conclusion depuis un seul élément.
-huître
-Être bourré comme une huître : Être complètemlent ivre.
-bailler comme une huître : garder la bouche ouverte après avoir baillé.
-se fermer comme une huître : refuser la discussion.
-hyène
-rire comme une hyène : rire de façon méchante. =K=
-kangourou
-poche kangourou : poche ventrale.
-slip kangourou : slip à poche ouverte
-unité kangourou : service de néonatalogie permettant l'hospitalisation dans la même chambre de la mère et de son enfant. =L=
-lapin
-cela ne vaut pas un pet de lapin : ça ne vaut pas grand chose.
-chaud lapin : homme multipliant les actes sexuels.
-coup du lapin : coup mortel dans le cou.
-mariage de la carpe et du lapin : union de choses incompatibles.
-poser un lapin : ne pas venir à un rendez-vous.
-lapin de trois jours : personne inexpérimentée.
-vivre dans une cage à lapins : habiter un très petit appartement;habiter un appartement dans une grande barre, style HLM
-larve
-larve : personne sans énergie
-lézard
-lézarder : prendre un bain de soleil.
-se caresser le lézard (vulgaire) : se masturber.
-il n'y a pas de lézard (argot) : il n'y a pas de problèmes, pas de risque. Il n'y a pas de piège ou d'arnaque cachés.
-lièvre
-bec-de-lièvre : anomalie congénitale des lèvres et du palais.
-courir comme un lièvre : courir très vite.
-courir deux lièvres à la fois : poursuivre plusieurs objectifs différents.
-lever un lièvre : découvrir un problème inattendu.
-être peureux comme un lièvre : détaler au moindre danger.
-limace
-avancer comme une limace, être une limace : avancer très lentement.
-une limace : désigne une chemise « Mon cire-godasses - Mon repasse-limaces -Mon tabouret à glace » Boris Vian, La complainte du progrès.
-lion
-avoir mangé du lion : faire preuve d'énergie.
-dent-de-lion : Nom vernaculaire du pissenlit, notamment du pissenlit commun (Taraxacum officinalis)
-se réserver la part du lion : se réserver la plus grande part.
-être un lion : être très courageux.
-linotte
-avoir une tête de linotte : avoir peu de mémoire.
-loir
-dormir comme un loir : dormir profondément (voir "marmotte").
-loup
-avoir une faim de loup : avoir une grande faim.
-avoir vu le loup : n'être plus vierge, pour une fille.
-à la queue leu-leu : de leu, ancien français pour "loup" : en se suivant d'une seule file. (voir queue)
-connu comme le loup blanc: être connu de tout le monde.
-crier au loup : alerter pour rien.
-jeune loup aux dents longues : ambitieux.
-gueule de loup ou muflier: plante de la famille des scrophulacées.
-hurler avec les loups (péjoratif) : condamner quelqu'un, suivant en cela l'avis de la majorité.
-il y a un loup : il y a un problème caché.
-introduire le loup dans la bergerie : introduction d'un élément fortement perturbateur quelque part.
-les loups ne se mangent pas entre eux : les êtres malfaisants ne se font en général pas de tort entre eux.
-l'homme est un loup pour l'homme : de homo homini lupus (Plaute), l'homme est son propre prédateur.
-loup de guerre : mercenaire.
-loup de mer : marin expérimenté.
-marcher à pas de loup : en marchant silencieusement.
-patte de loup, griffe de loup, ou lycopode : sorte de fougère, famille des lycopodiacées.
-pied de loup ou lycope : plante des milieux humides, famille des lamiacées.
-quand on parle du loup, on en voit la queue : se dit d'une personne arrivant lorsqu'on parle d'elle.
-saut de loup : large fossé destiné à interdire l'accès d'une propriété, sans masquer la vue.
-soleil des loups : poétiquement, la Lune.
-se jeter dans la gueule du loup : se mettre spontanément dans une situation dangereuse.
-tête de loup : sorte de balai pour ôter les toiles d'araignée.
-vesse de loup, pet de loup ou lycoperdon : sortes de champignons basidiomycètes.
-lynx
-œil de lynx : vue perçante. (voir aigle) =M=
-mammouth
-mammouth : structure (notamment administrative) lourde et bureaucratique.
-dégraisser le mammouth : réduire les effectifs administratifs de l'éducation nationale française Claude Allègre dixit.
-manchot
-ne pas être manchot : être habile.
-marmotte
-dormir comme une marmotte : dormir profondément. (voir loir)
-et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu : référence publicitaire récente, se dit en parlant d'une histoire invraisemblable.
-maquereau
-faire le maquereau : être le souteneur d'une ou plusieurs prostituées.(voir hareng)
-merlan
-aller chez le merlan : aller chez le coiffeur.
-yeux de merlan frit : regard à la fois niais et béat.
-merle
-faute de grives, on mange des merles : lorsque l'on ne peut pas avoir plus, on doit se contenter de ce qu'on a.
-merle blanc : chose ou personne introuvable. (voir oiseau rare)
-chante, beau merle, chante : tu peux toujours parler, je ne t'écouterai pas.
-morue
-morue : femme de mauvaise vie.
-mouche
-abreuvoir à mouches : Plaie béante, estafilade
-bateau mouche : bateau touristique parisien.
-cuisse de mouche : d'après Pierre Perret, fille maigrichonne.
-écrire en pattes de mouche : écriture fine, serrée et difficilement lisible.
-enculer les mouches (vulgaire) : se perdre dans des détails inutiles ; on dit aussi plus élégamment sodomiser les diptères ou se livrer à des mœurs contre-nature avec les diptères.
-entendre voler une mouche : Il n'y à pas de bruit, on pourrait entendre une mouche voler.
-être une fine-mouche : personne habile.
-faire mouche : au tir, atteindre le centre de la cible. Par ext. au figuré, lors d'une discussion, prononcer une réplique qui atteint nettement son but (argument convaincant, propos volontairement blessant, ou au contraire encourageant, etc).
-gobe-mouche : benêt.
-gober les mouches : ne rien faire
-les mouches ont changé d'âne : on est passé à autre chose.
-mouche du coche : en référence à La Fontaine, personne persuadée de son importance, s'imposant et gênant l'effort d'autrui.
-on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre
-poids-mouche : une catégorie en boxe
-prendre la mouche : s'offusquer, pour un prétexte souvent futile.
-quelle mouche l'a piqué(e) ? : il/elle est devenu(e) fou(lle).
-regarder voler les mouches : ne pas être attentif.
-ne pas faire de mal à une mouche : être sans aucune méchanceté, inoffensif.
-moule
-avoir de la moule : Avoir beaucoup de chance.
-mouton
-compter les moutons : exercice aidant à s'endormir
-jouer à saute-mouton : jouer à sauter les uns par-dessus les autres
-mouton à cinq pattes : chose ou être improbable
-mouton de Panurge : en référence à Rabelais, personne suivant un mouvement général sans réfléchir.
-revenons à nos moutons : en référence à
La Farce de Maître Pathelin, revenir au sujet initial.
-mulet, mule
-être têtu comme une mule : être très têtu. Etre obstiné. N'être pas facile à convaincre.
-charger la mule : S'alcooliser plus que de raison
-tête de mule : personne entêtée.
-vit-de-mulet : pièce fixée au mât d'un navire à voile, permettant l'articulation avec la bôme. =N=
-nourrain
-remettre (de l'argent) dans le nourrain : expression mise à l'honneur par Jacques Capelovici, au sens propre, alimenter une tirelire en forme de cochon, au sens figuré, relancer une discussion ou une dispute. =O=
-oie
-jeu de l'oie : jeu de société.
-oie blanche (péjoratif) : jeune fille candide et un peu sotte.
-pas de l'oie : façon de défiler de l'armée allemande nommée Paradenmarsch.
-patte d'oie : trifurcation de routes.
-patte d'oie (muscles de la) : ensemble de trois muscles biarticulaires de la cuisse : gracile, sartorius et semi-tendineux.
-patte d'oie (rides de la) : rides du coin des paupières.
-oiseau
-avoir un appétit d'oiseau : manger très peu.
-avoir une cervelle d'oiseau : avoir peu de mémoire ou peu de jugeotte.
-à vol d'oiseau : en ligne droite.
-le petit oiseau va sortir : ce que dit le photographe pour attirer le regard sur son objectif.
-oiseau de malheur : en référence au mauvais présage de voir passer un oiseau à sa gauche, personne apportant ou prévoyant de mauvaises nouvelles.
-oiseau de mauvais augure : comme supra.
-oiseau rare : du "rara avis in terris" de Juvénal, personne exceptionnelle.
-pipi d'oiseau : petite ondée.
-ours
-caractère d'ours : bougon, peu aimable.
-comme un ours en cage : éprouver une colère impuissante.
-Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. : Ne pas s'assurer de quelque chose qui n'est pas encore confirmé.
-ours mal léché : personne peu aimable.
-vendre la peau de l'ours : référence à La Fontaine, anticiper un succès incertain.
-oursin
-avoir des oursins dans les poches (familier) : être avare. =P=
-paon
-fier comme un paon : vaniteux.
-geai paré des plumes du paon : en référence à La Fontaine, personnage voulant paraître plus que ce qu'il n'est.
-papillon
-effet papillon : stipule que chaque action, même la plus anodine, peut avoir à long terme des conséquences colossales.
-minute papillon : indique à une personne pressée qu'elle doit prendre son temps
-nage papillon : style de nage ventral, où les bras et les jambes agissent symétriquement.
-nœud papillon : façon de nouer une cravate.
-se prendre un papillon (familier) : être verbalisé pour stationnement interdit.
-perdreau
-ce n'est pas un perdreau de l'année : ce n'est pas un débutant.
-ce n'est pas un perdreau de l'année (litote ironique) : personne plus toute jeune.
-perdreau : en référence aux basques rouges de leur ancien uniforme, désigne un gendarme.
-perdrix
-un œil de perdrix : cor au pied.
-perroquet
-bec de perroquet : ostéophytes vertébraux. (voir "bec")
-Patron! un perroquet! : au bistrot, mélange de pastis et de sirop de menthe.
-perroquet : sorte de porte manteaux
-réciter comme un perroquet : répéter par cœur, sans forcément bien comprendre.
-phoque
-avoir une haleine de phoque : avoir très mauvaise haleine
-pédé comme un phoque : homosexuel exclusif. La genèse, incertaine, pourrait venir du foc (voile d'avant prenant le mât par derrière), ou de l'anglais "fuck".
-souffler comme un phoque : être très essoufflé, respirer avec bruit.
-pie
-bavard comme une pie : très bavard.
-être voleur comme une pie : être très attiré par les objets brillants.
-nid-de-pie : sur un bateau, autre nom de la vigie.
-queue de pie : frac.
-pigeon
-être un pigeon : se faire avoir
-pigeonner : duper
-pingouin
-en costume de pingouin : habillé en smoking.
-pinson
-être gai comme un pinson : être très content(e).
-piranha
-effet piranha : enrichissement rapide d'un article de Wikipédia, par l'afflux soudain de nombreux contributeurs. (merci à eux)
-poisson
-être frétillant comme un poisson : bouger énormément
-être heureux comme un poisson dans l'eau : Être très à l'aise dans une situation particulière.
-faire une queue de poisson : après un dépassement, se rabattre brusquement.
-finir en queue de poisson : en référence à l'art poétique d'Horace "Desinit in piscem mulier formosa superne", se terminer brutalement, en laissant le lecteur ou l'auditeur sur sa faim. (voir aussi queue, sirène)
-noyer le poisson dans l'eau : compliquer à l'envi une discussion par des arguties.
-petit poisson deviendra grand : tout être vivant qui est petit finit par grandir.
-poisson d'avril : farce faite le 1 avril.
-engueuler comme du poisson pourri : gronder, disputer avec violence.
-porc-épic
-avoir la tête comme un porc-épic : avoir les cheveux en bataille.
-pou
-chercher des poux dans la tête de quelqu'un : lui chercher querelle.
-être laid, moche comme un pou : être très laid (voir "thon").
-être fier comme un pou (ironique et familier): s'ennorgueillir d'une performance modeste.
-poule, poulet
-avoir la chair de poule : au propre, horripilation, au figuré, avoir peur.
-bouche en cul de poule : mimique caractérisée par un arrondissement des lèvres, parfois pour montrer le dédain.
-comme une poule qui a trouvé un couteau : perplexe, comme devant un objet dont on ignore l'usage.
-cul de poule : récipient hémisphérique utilisé en cuisine.
-envoyer un poulet (familier) : envoyer un billet court.
-et mon cul, c'est du poulet ? : émettre un doute quant à la crédibilité de la proposition d'autrui.
-mère poule, père poule : parents excessivement protecteurs.
-mon poulet, ma poulette, mon poussin : termes affectueux désignant un petit enfant.
-nid de poule : trou dans la chaussée.
-pied de poule : tissu à motifs noirs et blancs. (voir aussi pied de coq
)
-poule de luxe (péjoratif) : courtisane, maîtresse.
-poule mouillée : individu craintif.
-poulet (argot) : policier.
-quand les poules auront des dents : évènement qui n'est pas près de se réaliser. Jamais.
-roule ma poule (familier) : vas-y sans hésiter.
-Se lever ou se coucher avec les poules. : Se lever tôt et se coucher tôt.
-tuer la poule aux œufs d'or : en référence à La Fontaine, gâcher une fortune à venir pour un profit immédiat.
-une cage à poule : appartement de petite taille, dans un grand ensemble immobilier.
-puce
-à la sainte Luce les jours avancent d'un pas de puce : à partir du 13 décembre, il fait jour plus longtemps.
-avoir la puce à l’oreille : Etre vigilant, à l’écoute, avoir été prévenu
-excité comme une puce : très excité.
-marché aux puces : vide-grenier, brocante.
-mettre la puce à l'oreille : attirer l'attention sur un détail précis.
-un saut de puce : progression par succession de petits progrès.
-punaise
-oh punaise ! : interjection exprimant la stupéfaction.
-punaise de sacristie (péjoratif) : personne excessivement dévote. (voir grenouille de bénitier). « J'tombai sur un boisseau - D'punaises de sacristie - Me prenant pour un autre - En chœur elles m'ont dit. » Georges Brassens, Le mécréant.
-putois
-sentir comme un putois : sentir très mauvais. =Q= =R=
-rapace
-un rapace : une personne avide de profit.
-rat
-avoir une face de rat : faciès chafouin.
-avoir un rat mort à la place du cœur : être cruel.
-dormir comme un rat mort : dormir très profondemment.
-être un rat : être avare .
-être fait comme un rat : n'avoir aucune chance de se sortir d'une situation fâcheuse.
-gueux comme un rat d'église : utilisé par Verlaine, très pauvre.
-les rats quittent le navire (péjoratif) : référence marine, les rats semblant quitter un bâtiment promis au naufrage ; abandonner sans gloire une cause désespérée.
-petit rat de l'opéra : jeune danseur(se) de l'Opéra de Paris.
-queue de rat : lime ronde.
-rat de cave : petite lampe à mèche ou à bougie.
-rat de cave : employés des douanes.
-rat d'hôtel : cambrioleur spécialisé dans les chambres d'hôtel.
-rat de bibliothèque : personne passionnée de livres.
-ratonnade : violences racistes envers les nord africains
-s'embêter comme un rat mort : s'ennuyer ferme.
-renard
-écorcher le renard : vomir.
-être rusé(e) comme un(e) renard(e) : être très malin(gne)
-coudre la peau du renard à celle du lion : ajouter la ruse à la force.
-fin(e) renard(e) : personne rusée.
-renarder : sentir aussi fort qu'un renard.
-tirer au renard : se dit d'un cheval qui cherche à arracher sa longe d'attache.
-un bon renard ne mange pas les poules de son voisin : celui qui commet une action blâmable la commet plutôt dans un endroit éloigné que dans celui où il est connu.
-vieux(lle) renard(e) : personne rusé(e) et expérimenté(e).
-requin
-c'est un requin :c'est une personne avide de profit, dure en affaire.
-requin de studio : musicien mercenaire, souvent virtuose, payé pour jouer sur le disque des autres. =S=
-sangsue
-être une sangsue : être un pot-de-colle ; vivre aux dépens d'autrui.
-sansonnet
-roupie de sansonnet : de roupie au sens ancien de morve, chose de peu de conséquence. (voir pipi de chat, pet de lapin)
-sardine
-obtenir sa première sardine : son premier galon de sous-officier
-être serrés comme des sardines : à l'étroit, serrés les uns contre les autres sans pouvoir bouger.
-serin
-avoir des cannes de serin : avoir des jambes maigres. (voir mollet de coq, cuisse de mouche )
-grand serin : grand dadais.
-serpent
-réchauffer un serpent dans son sein : prendre soin d'une personne qui finalement trahira.
-serpent de mer : thème journalistique revenant périodiquement, le plus souvent lorsque l'actualité est de peu d'intérêt.
-serpent qui se mord la queue : problème n'ayant pas de solution, ramenant sans cesse au point de départ. (voir
queue
)
-singe
-déméler les queues de singes : régler des affaires complexes prenant du temps.
-faire le singe : faire l'imbécile
-malin comme un singe : très malin.
-payer en monnaie de singe : payer avec une chose de faible valeur, voire ne pas payer du tout.
-ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace : se dit d'une personne connaissant à fond les pièges de son sujet.
-singer quelqu'un : imiter quelqu'un (se dit surtout en ce qui concerne les gestes et mimiques).
-souris
-se cacher dans un trou de souris : avoir honte, chercher à se faire oublier.
-la gent trotte-menu : en référence à La Fontaine, expression désignant les petits rongeurs (rats, souris, etc...).
-passer par un trou de souris : être très menu et/ou très agile.
-quand le chat n'es pas là, les souris dansent : lorsque le supérieur est absent, les subalternes profitent de leur liberté.
-souris (familier) : jeune fille. =T=
-taupe
-le réseau est infiltré par une taupe : un agent double est à l'œuvre.
-être myope comme une taupe : mal voir.
-taureau
-prendre le taureau par les cornes : prendre une décision déterminée et courageuse.
-teigne
-être méchant ou mauvais comme une teigne : d'une grande méchanceté.
-termite
-travail de termite : travail de destruction lent et occulte.
-thon
-un thon : une femme de très laide (voir pou).
-tigre
-être jaloux comme un tigre : être d'une jalousie féroce.
-mettre un tigre dans son moteur : référence publicitaire d'Esso.
-tigre en papier : en référence à Mao Zedong, adversaire faible malgré une apparence redoutable. « Quand nous disons que l'impérialisme américain est un tigre en papier, nous en parlons sur le plan stratégique » Mao Zedong 1956.
-tortue
-à pas de tortue : référence à Jean de La Fontaine, avancer très lentement, mais sûrement. =V=
-vache
-avoir mangé de la vache enragée : avoir vécu dans des conditions difficiles. Etre énervé.
-coup en vache : attaque déloyale.
-être vache : être sans pitié. (voir chameau)
-la vache ! : ça alors !
-mort aux vaches (argot) : souhaiter la disparition des agents de la Force Publique. Vient du surnom "les vaches" données aux gendarmes à cause de leur ceinturon en cuir de vache.
-parler français comme une vache espagnole (à l'origine, "parler français comme un Basque l'espagnol") : mal parler français.
-peau de vache : personne méchante, le plus souvent vis à vis de ses subordonnés.
-plancher des vaches : la terre ferme.
-pleurer comme une vache : de Rabelais, pleurer bruyamment (voir veau)
-pleuvoir comme vache qui pisse (familier): pleuvoir très fort.
-queue de vache : d'un roux délavé.
-Sur le plancher des vaches. : S'emploie pour désigner la terre ferme par opposition au fait de naviguer sur l'eau ou de voler dans les airs.
-vache à eau : récipient de toile, utilisé en camping.
-vache à lait : personne exploitée.
-vache à roulettes (argot, vieilli): agent de police à bicyclette (voir hirondelle)
-vautour
-être un vautour : être dur.
-veau
-adorer le Veau d'or : avoir le culte de l'argent.
-cette voiture est un veau : elle manque de puissance.
-les Français sont des veaux : citation de Charles de Gaulle, attestée par son fils Philippe.
-pleurer/brailler comme un veau : pleurer bruyamment.
-tuer le veau gras : référence biblique, faire un festin en l'honneur d'un retour.
-ver
-ce n'est pas piqué des vers : de grande qualité. (voir hanneton). Etre intact, voire très bon.
-être nu comme un ver : être nu/déshabillé, au sens propre comme au figuré.
-tirer les vers du nez à quelqu'un: faire dire difficilement quelque chose à quelqu'un, lui soutirer adroitement des confidences.
-le ver est dans le fruit : un groupe comprend une personne mal intentionnée.
-vipère
-langue de vipère : personne médisante.
-nid de vipères : ensemble de personnes malfaisantes.
-vipère lubrique : insulte favorite de Staline. =Z=
-zèbre
-drôle de zèbre : individu douteux.
-filer comme un zèbre : courir très vite. =Voir aussi=
-Cris des animaux
-Expressions bibliques
-Expressions courantes du langage marin
-Expressions marseillaises
-Idiotismes animaliers tchèques
-Idiotisme botanique
-Idiotisme toponymique
-Interprétation d'expressions en langue des signes québécoise
-Liste de mots et expressions de Toulouse Catégorie:Expression courante oc:Idiotisme animalièr
Sujets connexes
Ablette   Agneau   Aigle (oiseau)   Aile (anatomie)   Alouette (oiseau)   Anguille   Animal   Araignée   Art poétique   Asticot   Autruche   B   Baleine   Bec   Biches   Blaireau   Boa (vêtement)   Boris Vian   Bouc (animal)   Bouc émissaire   Bourvil   Buse (oiseau)   Bécasse   Bélier (mammifère)   Bôme   C   Caille   Canard   Canine   Carpe (poisson)   Castor (animal)   Cellulite (graisse)   Chacal   Charles de Gaulle   Chat   Chat en poche   Cheval   Chien   Chromosome   Chèvre   Claude Allègre   Clef (serrurerie)   Coccinellidae   Condylome   Coq   Corneille noire   Corvus   Coucou (oiseau)   Couleuvre (serpent)   Crabe   Crapaud   Crevette   Cris des animaux   Diable   Dinde   Effet papillon   Escargot   Expressions bibliques   Expressions courantes du langage marin   Expressions marseillaises   Faisan   Faucon   Foc   Francis Blanche   G   Gardon (poisson)   Gazelle   Geai   Georges Brassens   Georges Feydeau   Girafe   Grenouille   Grive   Gruidae   Guêpe   Gymnastique   H   Hans Christian Andersen   Hareng   Hirondelle   Homo homini lupus   Horace   Huître   Hyperbole (rhétorique)   Idiotisme   Idiotisme botanique   Idiotisme toponymique   Idiotismes animaliers tchèques   Interprétation d'expressions en langue des signes québécoise   Jacques Capelovici   Jacques Dutronc (1966)   Jean de La Fontaine   Jeu de l'oie   Juvénal   Kangourou   L   La Farce de Maître Pathelin   Lapin domestique   Larve   Le Figaro   Le Sar Rabindranath Duval   Lepidoptera   Limace   Linotte mélodieuse   Lion   Liste de mots et expressions de Toulouse   Litote   Lièvre   Loir (animal)   Lune   Lynx (mammifère)   Lévitique   Lézard   M   Mammouth   Manchot   Mao Zedong   Maquereau   Marmotte   Merlan   Merle (oiseau)   Montréal   Morue   Mouche   Moule   Mouton   Mouton de Panurge   Muflier   Mulet   Mât   Néonatalogie   O   Oculus   Odeur   Oie   Oiseau   Opéra national de Paris   Ours   P   Paon   Papillon (natation)   Paresthésie   Pastis   Paul Verlaine   Perdrix   Perroquet   Phallus   Phoque   Pie bavarde   Pied (cheval)   Pierre Perret   Pingouin   Pinson   Piranha   Pissenlit   Plaute   Poisson   Porc   Porc-épic   Porifera   Poulet   Provençal   Punaise   Putois   Queue (animal)   Queue d'aronde   R   Rapace   Rat   Ratonnade   Renard   Requin   Sardine   Sarriette   Saute-mouton   Serrure   Singe   Siphonaptera   Sirène (mythologie)   Souris   Stendhal   Style Louis XV   Taureau   Teigne (insecte)   Thon   Thysanoptera   Tigre (mammifère)   Tir sportif   Tussilage   V   Vache   Vautour   Veau   Veau d'or   Venin   Ver   Vit-de-mulet   Zeu   Zèbre  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^