Kalâm

Infos
Kalām (Discussion en arabe, perse: ) est une des sciences religieuses de l'Islam et fait référence à la recherche de principes théologiques à travers la dialectique (méthodologie théologique dogmatique ou scolastique). Elle est pratiquée par les mutakallamins et est reconnue par les sunnites et les chiites.
Kalâm

Kalām (Discussion en arabe, perse: ) est une des sciences religieuses de l'Islam et fait référence à la recherche de principes théologiques à travers la dialectique (méthodologie théologique dogmatique ou scolastique). Elle est pratiquée par les mutakallamins et est reconnue par les sunnites et les chiites.

La doctrine

La thologie en islam doit répondre à des interrogations concernant la Théodicée, l'eschatologie, l'anthropologie, la Théologie négative, le libre arbitre (Qadar), et de Religion comparée.

Différence entre Kalam et Falsafa

- Aristote cherche à démontrer l'Unité de Dieu, mais il considère qu'il ne peut être le créateur de l'univers. La connaissance de Dieu n'est alors qu'une extension de la connaissance de l'univers et par conséquent elle n'a nul besoin d'être le fruit d'une révélation ou prophétie. Or cela est contraire aux enseignements du Coran.
-Les péripatéticiens pensaient que l'âme était seulement une aptitude et une capacité naturelle qui pouvait atteindre d'une façon passive la perfection. Cette capacité pouvait à force de vertu et par la connaissance être qualifiée pour une union avec l'intellect et ensuite seulement être unie à Dieu. Pour admettre cette théorie il est nécessaire de nier l'immortalité de l'âme. Ce point choque naturellement les Mutakallamins.

Différence entre Kalam et soufisme

Pour les soufis, le savoir n'est pas une fin en soi. Le Kalām, lui repose sur la raison. Le but du soufisme est de parvenir à la sainteté (walâya) et la connaissance de Dieu passe par la "gustation spirituelle" (dhawq), ce qui efface les arguments de la raison et ceux venant de l’enseignement transmis par le Kalām. Les soufis sont particulièrement sévère avec les théologiens de la ’ilm al-kalâm : "Humain, trop humain", pure supputation, inutile, vaniteux, perte de temps...

Argument cosmologique du Kalām

Pour les raisons d'opposition à la Falsafa, les Mutakallamins ont, avant toute chose, du établir un système philosophique qui démontrait la création de la matière et ont adopté à cette fin, la théorie des atomes énoncée par Démocrite d'Abdère. Les atomes ont été créés par Dieu et sont créés à chaque fois qu'Il le désire. Les corps naissent où meurent par l'agrégation ou la dislocation de ces atomes. Cependant cette théorie ne règle pas les objections philosophique à la création de l'Univers : Si on suppose que Dieu commence "Son Œuvre" à une date définie par "Sa Volonté" et pour un "objectif précis", on doit admettre que Il était imparfait avant son accomplissement ou avant d'atteindre "Son Objectif". En éliminant cette difficulté les Mutakallamins ont étendus leurs théories sur les atomes au temps. Comme l'espace est constitué de vide et d'atome, le temps est constitué d'une série de petits moments indivisible. La création du monde une fois définie, il a été simple de montrer la nécessité du Créateur, Dieu unique, Omnipotent et omniscient. Les arguments cosmologiques de la Kalam sont des arguments dialectiques tirés en faveur de l'existence de Dieu. La Kalam fait appel au principe de la cause universelle d'une façon similaire à celle issue de la théologie judaïque (par exemple dans le travail des Maïmonides) et la théologie chrétienne (Par exemple avec Thomas d'Aquin), en faisant appel au principe de la Cause première.

Histoire

Création

En réponse au motazilisme, une madhab islamique qui s'opposait à la vue de l'islam des orthodoxes de l'époque , Abu al-Hasan al-Ash'ari, initialement un motaziliste lui-même, développa la méthodologie dite Ilm-al-Kalâm, basée sur la dialectique grecque et fonda ainsi l'école de pensée acharite. Les premiers mutakallamins ont été recrutés par Hunayn ibn Ishaq pour la Maison de la sagesse sous les Califes Abbassides de Bagdad. Ils ont collecté, traduit et synthétisé tout ce que le génie des autres cultures grec, indien, iranien a pu produire avant d'entreprendre les commentaires sur ces œuvres et formé les bases de la philosophie musulmane au et . Elle influencera plusieurs madhhabs.

Controverse sur le Kalām

Le voit l'apothéose de la philosophie pure et le déclin de la Kalam, plus tard. Cette suprême exaltation de la philosophie doit être attribuée, pour une large part au persan Al-Ghazali et au juif Juda Halevi. En émettant des critiques, ils ont produit par réaction un courant favorable à la philosophie par une mise en cause des concepts et en rendant leurs théories plus logiques et plus claires. Ibn Bajjah et Averroès ont produit les plus belles œuvres de la pensée islamique. Averroès clôt le débat par son œuvre d'une grande hardiesse. La fureur des orthodoxes est en effet telle que le débat n'est plus possible. Les orthodoxes s'en prennent sans distinction à tous les philosophes et font brûler les livres. Le débat se poursuivra, mais en occident, par l'intermédiaire des juifs. Les madhhabs considèrent donc toujours aujourd'hui, avec beaucoup de circonspection, tout ce qui vient du Kalām, sans pour autant le rejeter complètement. On distingue :
- "Le kalam blâmable, c'est le kalam des gens des passions et ce que brodent les maîtres en innovations périlleuses" (Bidah) ;
- "quant au kalam qui est conforme au Livre et à la Sunna, éclaircissant les vérités des fondements lorsque apparaît la zizanie, celui-là est louable chez les savants et ceux qui le connaissent, Acharite le maîtrisait et le comprenait et il a argumenté avec nombre de ceux qui ont innové, il les a laissés sans répliques jusqu'à ce qu'ils furent cassés"Imam Ibnou Açakir dans son livre Tabyinou kadhibi l-mouftari (l'Elucidation du Mensonge du Calomniateur) p.337..

Voir aussi

- Fiqh
- Madhhab
-philosophie islamique
- La philosophie hellénistique de l’islam (falsafa)
- le soufisme, théorie ésotérique de l'Islam.
- Les écoles littéralistes (Atharisme comme pour le madhhab Hanbalisme) Les courants utilisant ou se revendiquant de la Kalâm sont :
-l'acharisme, le motazilisme, le maturidisme, et le murjisme ==
Sujets connexes
Abbassides   Acharisme   Al-Ghazali   Anthropologie   Arabe   Aristote   Ash'ari   Atharisme   Atome   Averroès   Bagdad   Calife   Cause première   Chiisme   Christianisme   Coran   Dialectique   Dieu   Eschatologie   Espace (cosmologie)   Fiqh   Hanbalisme   Hunayn ibn Ishaq   Ilm   Immortalité   Islam   Juda Halevi   Judaïsme   Libre arbitre   Madhhab   Maturidisme   Maïmonide   Motazilisme   Murjisme   Omnipotence   Omniscience   Perse   Philosophie   Philosophie islamique   Prophète   Qadar   Religion comparée   Soufisme   Sunna   Sunnisme   Temps   Thomas d'Aquin   Théodicée   Théologie   Théologie négative   Vide  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^