Impérialisme

Infos
L'impérialisme est une stratégie ou une doctrine politique de conquête visant la formation d'empires. Ce terme est parfois employé pour désigner plus particulièrement le néo-colonialisme. Par extension, impérialisme désigne tout rapport de domination établi par une nation ou une confédération sur un autre pays. L'impérialisme prussien avait une nature militariste, associant les titres nobiliaires aux grades de commandement.
Impérialisme

L'impérialisme est une stratégie ou une doctrine politique de conquête visant la formation d'empires. Ce terme est parfois employé pour désigner plus particulièrement le néo-colonialisme. Par extension, impérialisme désigne tout rapport de domination établi par une nation ou une confédération sur un autre pays. L'impérialisme prussien avait une nature militariste, associant les titres nobiliaires aux grades de commandement.

Origine et évolution du terme

- John Atkinson Hobson emploie le terme pour la première fois en 1902 dans un livre intitulé Imperialism. Dans cet ouvrage, l'auteur analyse les forces et les facteurs économiques moteurs de l'impérialisme et certains de ces prolongements politiques.
- Les auteurs marxistes ont élaboré une "théorie" de l'impérialisme, c'est-à-dire une interprétation mettant en exergue le capitalisme. Il s'agirait de mise en acte d'une force indépendante de toute volonté politique phénomène. Ce sont principalement Rosa Luxemburg, prenant elle-même une part de son inspiration dans les analyses de l'économiste Rudolf Hilferding, et aussi Lénine avec son ouvrage L'impérialisme, stade suprême du capitalisme (1916). Ces deux auteurs font l'hypothèse d'une nouvelle phase de domination de certaines nations par d'autres par l'intermédiaire des grandes entreprises capitalistes tendanciellement détachées de toute frontière nationale. La circulation des capitaux est mondiale - ce qu'avait déjà montré Karl Marx - mais l'organisation du capital et "l'exploitation" le sont également. Les États se revendiquant du marxisme donnèrent également naissance à un impérialisme conquérant.
- Hannah Arendt analysa également l'impérialisme dans les Origines du Totalitarisme (1951). Elle rattache l'impérialisme à la notion d'expansion (à différencier de la conquête, selon elle) comme fin en soi. Selon l'auteur, l'impérialisme est apparu quand l'État-nation devint trop étroit pour le développement de l'économie capitaliste. Son approche a l'intérêt de rattacher l'impérialisme à la genèse du totalitarisme : d'une part il a inauguré une « politique mondiale », d'autre part il a préfiguré la négation de l'État-nation (exactions coloniales, pouvoirs spéciaux dans les colonies...). L'impérialisme a également permis l'apparition des conceptions raciales qui ont été exploitées par le nazisme.

Impérialisme et ethnocentrisme

L'impérialisme se justifie souvent par des arguments de nature ethnocentrique : la puissance impériale est censée jouir d'une supériorité (culturelle, intellectuelle, technologique, économique ou raciale) sur le pays dominé. L'ethnocentrisme peut même être considéré comme consubstantiel de l'impérialisme. Ainsi, les empires des temps anciens (ex. Rome), se sont accompagnés de la diffusion des valeurs du peuple ou groupe dominant, et les formes modernes d'impérialisme (y compris l'impérialisme "démocratique", voir infra) n'y échappent pas.

Impérialisme et Démocratie

Le principe de l'impérialisme n'a pas toujours été considéré comme incompatible avec la démocratie, certaines d'entre elles, à commencer par Athènes, ayant mené des politiques impérialistes à l'encontre des États voisins. Parfois même, la démocratie a pu servir de catalyseur à des idéologies impérialistes, les promoteurs de celles-ci jugeant que l'idéal démocratique dont ils se prévalent doit être exporté par-delà les frontières, au moyen de campagnes militaires si besoin est. L'exportation de valeurs démocratiques a pu justifier différentes guerres de conquête depuis la fin du en particulier, lorsque la démocratie s'est développée comme mode de gouvernement en Occident. Mais il est rare que ces campagnes aient en fait donné lieu à l'émergence de démocraties stables (avec de notables exceptions, comme l'Allemagne fédérale et le Japon d'après 1945).

L'impérialisme multiforme

L'impérialisme est une méthode de domination qui peut prendre de nombreuses formes : le pays dominé peut avoir le statut de colonie, de protectorat. L'impérialisme peut aussi être masqué par une égalité formelle et fictive entre pays dominateur et pays dominé : les pays frères de l'Europe de l'Est étaient des satellites de l'URSS, des pays subjugués militairement ou économiquement par l'Empire romain ou les États-Unis d'Amérique se sont vus qualifiés d'alliés. En outre, l'impérialisme ne passe plus forcément par des relations d'État à État, ou d'État à population ; il peut s'agir de relations d'entreprises multinationales à filiales nationales, ou de multinationales à populations. Ce terme recouvre donc une vaste diversité de réalités économiques, politiques et juridiques.

Impérialisme et colonialisme

Si le colonialisme est toujours lié à une conquête territoriale, l'impérialisme n'est pas forcément territorial mais peut être une domination culturelle, économique et politique par exemple. Des puissances européennes comme la France et l'Angleterre ont été de puissants empires coloniaux. Les États-Unis, au contraire, du moins au XXè siècle, ont mené une stratégie d'impérialisme économique, qui consista à briser toute forme d'empire colonial à tendance autarcique. Avec la chute de l'URSS, l'impérialisme colonial a encore reculé face à l'impérialisme "immatériel". La Chine reste le dernier grand empire colonial (colonisation en cours du Tibet et des autres provinces occidentales). Certains penseurs altermondialistes comme Toni Negri et Michael Hardt s'écartent de la notion classique d'un impérialisme des nations et parlent métaphoriquement d'un impérialisme économique des multinationales, dont la mondialisation ne serait qu'un autre nom. : Se référer au bandeau des Empires coloniaux.

Impérialisme et institutions internationales

Quel rôle jouent les institutions mondiales (ONU, FMI, OMC, UNESCO, BIT) au sein de cette évolution? Quatre points de vue sont possibles :
- Ce sont les manifestations de ce que certains altermondialistes nomment l'Empire.
- Certaines d'entre elles, de nature non exclusivement commerciale, comme l'ONU ou l'UNESCO, peuvent servir à réduire les effets néfastes de la mondialisation. (altermondialisme modéré & social-démocratie)
- Toutes ces institutions mondiales permettent de mieux réguler le capitalisme mondial et d'éviter les crises mondiales. (libéralisme régulateur)
- Ces institutions mondiales sont néfastes car elles entravent l'accès des peuples au modèle démocratique et économique américain (néo-conservateurs). De plus, elles constituent une bureaucratie supranationale, qui perturbe le libre jeu du commerce mondial (ultra-libéralisme ou libéralisme dérégulateur).

Grandeur et décadence des Empires

Les historiens se sont toujours intéressés aux processus de formation et de décadence des Empires, plutôt qu'à leur conservation. Les Empires se caractérisent souvent par une durée de vie plus courte que les nations. C'est ainsi que la nation russe survit au démembrement de l'URSS. En revanche, les Empires qui ne subissent pas un écroulement interne, mais une invasion militaire ou migratoire, peuvent entraîner dans leur chute des nations : la Nation romaine avait tellement lié son sort à l'Empire, que la fin de l'un signa la mort de l'autre. Seule une idéologie mystificatrice telle le fascisme a pu faire croire à une continuité historique dont le fil était concrètement depuis longtemps rompu. Voir aussi : déclin et décadence.

Voir aussi

Bibliographie sommaire

- Charles Zorgbibe, L'impérialisme, PUF, 1996. ===
Sujets connexes
Altermondialisme   Anti-impérialisme   Bureaucratie   Capitalisme   Colonialisme   Décadence   Empire   Empire colonial français   Empires coloniaux   Ethnocentrisme   Fascisme   Fonds monétaire international   Guerre froide   Hannah Arendt   Hégémonie   Impérialisme athénien   Impérialisme linguistique   Impérialisme romain   John Atkinson Hobson   Karl Marx   Les Buts de guerre de l'Allemagne impériale   Libéralisme   Lénine   Marxisme   Mondialisation   Néo-colonialisme   Organisation des Nations unies   Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture   Organisation mondiale du commerce   Pax Americana   Rosa Luxemburg   Rudolf Hilferding   République populaire de Chine   Thalassocratie   Toni Negri   Ultra-libéralisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^