Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel

Infos
Signataires du traité d'Ottawa La Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, aussi appelée Traité d’Ottawa, a été signée par 154 pays depuis 1997, bien que de grandes puissances comme les États-Unis, la Chine, la Russie ou l'Inde ne l'aient pas fait. En plus de s’engager à ne plus produire ou développer de mines antipersonnel, les pays signataires du Traité s’engagent aussi à détruire les mines en leur possession dans un délai de q
Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel

Signataires du traité d'Ottawa La Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel, aussi appelée Traité d’Ottawa, a été signée par 154 pays depuis 1997, bien que de grandes puissances comme les États-Unis, la Chine, la Russie ou l'Inde ne l'aient pas fait. En plus de s’engager à ne plus produire ou développer de mines antipersonnel, les pays signataires du Traité s’engagent aussi à détruire les mines en leur possession dans un délai de quatre ans suivant leur adhésion au traité (sauf pour des quantités très limitées destinées à l’entraînement des soldats). De plus, au cours des dix années suivant leur signature, ces pays s’engagent à déclarer l'existence de tout territoire miné existant à l'intérieur de leurs frontières nationales (une tâche difficile pour de nombreux pays). Rédigé à Oslo (Norvège) dans les six langues officielles des Nations unies (le français, l'anglais, l'espagnol, le russe, le chinois et l'arabe), le Traité a été signé à Ottawa (Canada) les 3 et 4 décembre 1997 par 122 pays avant d'être déposé à New York auprès du secrétaire général des Nations unies (les autres pays signataires ayant signé le Traité après la rencontre tenue au Canada). Le 16 septembre 1998, il entre officiellement en vigueur après avoir été ratifié par un 40 État. Il devient alors un outil de droit international.

Extrait du Traité

Article 1. Chaque État partie s’engage à ne jamais, en aucune circonstance : a) employer de mines antipersonnel ; b) mettre au point, produire, acquérir de quelque autre manière, stocker, conserver ou transférer à quiconque, directement ou indirectement, de mines antipersonnel ; c) assister, encourager ou inciter, de quelque manière, quiconque à s’engager dans toute activité interdite à un État partie en vertu de la présente Convention. Article 2. Chaque État partie s’engage à détruire toutes les mines antipersonnel, ou à veiller à leur destruction, conformément aux dispositions de la présente Convention.

Signataires

Non Signataires

Références

-
-
- sur le site du CICR ==
Sujets connexes
Afrique du Sud   Albanie   Algérie   Allemagne   Andorre   Angola   Antigua-et-Barbuda   Arabie saoudite   Argentine   Arménie   Australie   Autriche   Azerbaïdjan   Bahamas   Bahreïn   Bangladesh   Barbade   Belgique   Belize   Bhoutan   Biélorussie   Bolivie   Bosnie-Herzégovine   Botswana   Brunei   Brésil   Bulgarie   Burkina Faso   Burundi   Bénin   Cambodge   Cameroun   Canada   Cap-Vert   Chili   Chypre   Colombie   Comores   Corée du Nord   Corée du Sud   Costa Rica   Croatie   Cuba   Côte d'Ivoire   Danemark   Djibouti   Dominique (pays)   Espagne   Estonie   Fidji   Finlande   France   Gabon   Gambie   Ghana   Grenade (pays)   Grèce   Guatemala   Guinée   Guinée-Bissau   Guinée équatoriale   Guyana   Géorgie (pays)   Haïti   Honduras   Hongrie   Inde   Indonésie   Irak   Iran   Irlande   Islande   Israël   Italie   Jamaïque   Japon   Jordanie   Kazakhstan   Kenya   Kirghizistan   Kiribati   Koweït   Laos   Lesotho   Lettonie   Liban   Libye   Libéria   Liechtenstein   Lituanie   Luxembourg (pays)   Macédoine (pays)   Madagascar   Malaisie   Malawi   Maldives   Mali   Malte   Maroc   Mauritanie   Mexique   Micronésie (pays)   Moldavie   Monaco   Mongolie   Mozambique   Namibie   Nauru   New York   Nicaragua   Niger   Nigeria   Norvège   Nouvelle-Zélande   Népal   Oman   Organisation des Nations unies   Oslo   Ottawa   Ouganda   Ouzbékistan   Pakistan   Palau   Papouasie-Nouvelle-Guinée   Paraguay   Pays-Bas   Philippines   Pologne   Portugal   Pérou   Qatar   Roumanie   Royaume-Uni   Russie   Rwanda   République centrafricaine   République dominicaine   République du Congo   République démocratique du Congo   République populaire de Chine   République tchèque   Saint-Christophe-et-Niévès   Saint-Marin   Sainte-Lucie   Salvador   Samoa   Secrétaire général des Nations unies   Seychelles   Sierra Leone   Singapour   Slovaquie   Slovénie   Somalie   Soudan   Sri Lanka   Suisse   Suède   Swaziland   Syrie   Sénégal   Tadjikistan   Tanzanie   Tchad   Thaïlande   Togo   Tonga   Trinité-et-Tobago   Tunisie   Turkménistan   Turquie   Tuvalu   Ukraine   Uruguay   Vanuatu   Vatican   Venezuela   Yémen   Zambie   Zimbabwe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^