Ordre des Prêcheurs

Infos
Saint Thomas d'Aquin, docteur de l'église catholique, (1225-1274) L'Ordre des Prêcheurs (O.P. — Ordo Prædicatorum), plus connu sous le nom d'Ordre dominicain est né sous l'impulsion de Dominique de Guzmán en 1215. Cet ordre catholique appartient, comme l'ordre des frères mineurs (O.F.M.) plus connu sous le nom de franciscains, à la catégorie des ordres mendiants. Suivant la règle de saint Augustin, héritée des Prémontrés (O
Ordre des Prêcheurs

Saint Thomas d'Aquin, docteur de l'église catholique, (1225-1274) L'Ordre des Prêcheurs (O.P. — Ordo Prædicatorum), plus connu sous le nom d'Ordre dominicain est né sous l'impulsion de Dominique de Guzmán en 1215. Cet ordre catholique appartient, comme l'ordre des frères mineurs (O.F.M.) plus connu sous le nom de franciscains, à la catégorie des ordres mendiants. Suivant la règle de saint Augustin, héritée des Prémontrés (O. Præm), ainsi ques ses propres Constitutions, il s'est donné pour mission l'apostolat et la contemplation. Une de ses devises est Veritas (la vérité). Une autre de ses devises, issue des Actes des Apôtres, et reprise par Thomas d'Aquin, est « annoncer ce que nous avons contemplé », ou encore « louer, bénir, prêcher ». Les dominicains ne sont pas des moines mais des religieux : ils font vœu de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, mais non de stabilité. Ils vivent dans des couvents et non dans des abbayes. Leur vocation étant de prêcher au monde, leurs couvents sont souvent dans des grandes villes.

Histoire de l'Ordre

Origines et développement

Dominique de Guzmán est chanoine d'Osma en Espagne lorsque son évêque, Diègue d'Osma, lui demande de l'accompagner dans une mission diplomatique en Scandinavie. Durant leur chemin, Dominique rencontre un aubergiste albigeois dans le sud de la France et passe la nuit à essayer de le convertir. Au matin, l'aubergiste avait renoncé au catharisme pour le catholicisme. En revenant de Scandinavie, l'évêque de Dominique passe par Rome et demande au pape de le relever de son ministère pour se consacrer à la prédication dans le sud de la France. Le pape refuse. Toutefois en revenant en Espagne, le petit groupe croise une mission composée de légats du pape ayant pour but de convertir les cathares. Cette mission pontificale rencontre un premier échec. Diègue d'Osma leur montre l'exemple en abandonnant toutes ses affaires pour essayer de convertir les cathares avec pour seul arme l'Évangile. Son modèle est la prédication itinérante de Jésus. Alors que Diègue d'Osma retourne par la suite dans son diocèse à Osma, il laisse à Dominique la charge de continuer la prédication itinérante que lui-même avait initiée. Dominique continue sans relâche cette œuvre, rencontre des amis prêts à le suivre, s'établit avec eux à le 25 avril 1215 dans la maison Seilhan à Toulouse où il fonde l'Ordre des Prêcheurs, plus tard mieux connu sous le nom de jacobins puis de dominicains. L'ordre est approuvé en 1215 par le pape Innocent III avec pour mission de prêcher et de convertir les hérétiques. En quelques décennies, plusieurs centaines d'établissements nouveaux fleurissent à travers l'Europe, appellés couvents des jacobins et inaugurant une histoire qui se terminera avec celui de Paris. Le pape Grégoire IX, se méfiant du manque d'efficacité pastorale des évêques, confie l'Inquisition dès sa création par la bulle Excommunicamus (1223) aux dominicains, deux ans après la mort du fondateur de l'Ordre. Dominique, bien que n'ayant pas pris parti contre la croisade contre les Albigeois, n'y avait pas participé lui-même, préférant lutter par les moyens du verbe. La pratique de la torture par l'Inquisition commence en 1252, sous la caution du pape Innocent IV. Deux membres de l'ordre ont été condamnés à mort par l'Inquisition : Jérôme Savonarole en 1498 et Giordano Bruno en 1600. L'ordre dominicain se répand rapidement dans toute la chrétienté et forme un grand nombre de maisons distribuées en 8 provinces : Espagne, Toulouse, France, Provence, Lombardie, Rome, Allemagne, Angleterre. À Rome, l'ordre possède un couvent célèbre, qui lui sert de chef-lieu, et y soutient jusqu'au une longue rivalité avec l'ordre franciscain.

Histoire des dominicains en France

Le couvent parisien fondé dès 1218 dépend d'un couvent au nord de Gênes (Alto Passo, col du haut pas) portant le nom de saint Jacques. Les frères dominicains de saint Jacques sont donc surnommés les Jacobins (Jacobus en latin), et ce surnom s'étend à toute la France. À Paris, la rue prend le nom du couvent, et devient la rue Saint-Jacques. C'est l'origine du nom de l'église Saint-Jacques du Haut Pas. Le couvent de Saint-Jacques est par la suite transféré rue Saint-Honoré. À la Révolution française, les dominicains connaissent des besoins financiers. Ils doivent donc louer leurs couvents. Le club des amis de la constitution loue donc leur établissement rue Saint-Honoré. On a alors coutume d'appeler ce club, le club des Jacobins, le lieu des réunions ayant été donné au club. Le club des Jacobins s'installe aussi à l'église Saint-Thomas d'Aquin. Supprimés en France en 1790, les dominicains y sont restaurés en 1850 (date du rétablissement officiel de la province de France) par le Père Henri Lacordaire. Le père Antoine Touron a écrit l'Histoire des hommes illustres de l'ordre de S. Dominique, Paris, 1743.

Habit

Saint Dominique de Guzmán Les dominicains portent un habit de couleur blanche, composé de trois vêtements :
- une robe;
- un scapulaire (pièce de tissu sans manches, reposant sur les épaules);
- un capuce. L'habit peut être complété par une chape et un capuce de couleur noire, traditionnellement revêtus de l'Avent à Pâques et qui se portent également dans certaines occasions particulières. Une cape noire portée au dessus de l'habit joue le rôle de manteau. Une ceinture de cuir à laquelle on accroche un rosaire, complète l'habit. Il est à noter que la soutane blanche du pape est inspirée de l'habit dominicain, depuis Pie V qui était dominicain.

L'ordre dominicain de nos jours

De nos jours, l'Ordre compte :
- plus de 6 000 frères,
- plus de 3 000 moniales, en 247 monastères
- 40 000 dominicaines apostoliques dans 119 congrégations
- une centaine de milliers de personnes appartenant aux fraternités de laïcs. En France, on compte deux provinces :
- la province de France (anciennement province de France (Paris) et province de Lyon);
- la province de Toulouse . En France on compte 2 800 sœurs de 28 congrégations (sœurs dominicaines de la Présentation, sœurs dominicaines du Saint-Nom de Jésus, sœurs dominicaines du Saint-Esprit, etc.). Parmi les activités des dominicains français, on peut citer :
- les éditions du Cerf ;
- l'École biblique et archéologique française de Jérusalem ;
- un fort investissement dans le monde des médias (notamment la messe télévisée), la prédication de retraites (y compris sur internet, avec, entre autres, le site ), les homélies, les aumôneries;
- une université sur Internet
- la gestion de bibliothèques comme ou la bibliothèque de l'
- L'organisation du pèlerinage du Rosaire, tous les ans, à Lourdes

Dominicains célèbres

Saint Thomas d'Aquin (1225-1274) Cet ordre a fourni un grand nombre de papes et de personnages célèbres :

Voir aussi

===
Sujets connexes
Actes des Apôtres   Agnès de Jésus   Alain de la Roche   Albert le Grand   Allemagne   Angleterre   Augustin d'Hippone   Avent   Bartolomé de Las Casas   Bernard Gui   Catharisme   Catherine de Sienne   Catholicisme   Claude Geffré   Club des Jacobins   Congrégation   Couvent des Jacobins   Croisade des Albigeois   Croix dominicaine   Diane d'Andalo   Dominique de Guzmán   Espagne   Eugène Lion   Fra Angelico   France   Giordano Bruno   Giovanni Balbi   Grégoire IX   Guy Bedouelle   Gênes   Henri Lacordaire   Histoire des congrégations chrétiennes   Innocent III   Innocent IV   Inquisition   Jacques de Voragine   Jourdain de Saxe   Jérôme Savonarole   Liste des Maîtres généraux de l'Ordre des Prêcheurs   Liste des congrégations catholiques   Lombardie   Marcel-Jacques Dubois   Marie-Dominique Chenu   Marie-Dominique Philippe   Marie-Joseph Lagrange   Maître Eckhart   Osma   Pape   Pie V   Pierre de Vérone   Provence   Prémontrés   Pâques   Rome   Rosaire   Révolution française   Scandinavie   Scapulaire (vêtement)   Soutane   Thomas d'Aquin   Tomo Vereš   Tomás de Torquemada   Toulouse   Vincent de Beauvais   Yves Congar  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^