Sous-commandant Marcos

Infos
Le Sous-commandant Insurgé Marcos (en espagnol : Subcomandante Insurgente Marcos) (19 juin 1957) qui se fait appeler désormais El Delegado Zero (le délégué zéro) est le principal dirigeant et le porte-parole de l'armée zapatiste de libération nationale (EZLN), groupe révolutionnaire mexicain, dont les effectifs sont les plus actifs au Chiapas depuis leur soulèvement en 1994. Combattant à l'origine pour les indigènes et la justice sociale, il s'est éga
Sous-commandant Marcos

Le Sous-commandant Insurgé Marcos (en espagnol : Subcomandante Insurgente Marcos) (19 juin 1957) qui se fait appeler désormais El Delegado Zero (le délégué zéro) est le principal dirigeant et le porte-parole de l'armée zapatiste de libération nationale (EZLN), groupe révolutionnaire mexicain, dont les effectifs sont les plus actifs au Chiapas depuis leur soulèvement en 1994. Combattant à l'origine pour les indigènes et la justice sociale, il s'est également rapproché du mouvement altermondialiste.

Le sous-commandant Marcos

En 1995, le président mexicain de l’époque, Ernesto Zedillo, révélait que le sous-commandant Marcos était en fait l’ancien professeur de l'Université autonome métropolitaine de Mexico (en espagnol : Universidad Autónoma Metropolitana ou UAM), Rafael Sebastián Guillén Vicente. Selon les dires de sa famille, qui refuse de confirmer qu'il est Marcos, Rafael Sebastián Guillén Vicente serait né le 19 juin 1957 dans la ville de Tampico (au nord du Mexique) dans une famille très aisée. Son père, Alfonso Guillén, simple vendeur de journaux (ce n'est pas l'avis de tous il existerait d'autres versions sur l'origine de la fortune de cette famille) fît fortune grâce à un commerce de vente de meubles qu'il développa. C’est à l'Institut Culturel de Tampico que Guillén Vicente s'intéressa aux enseignements de la Théologie de la libération et commença l'élaboration de son « compromis social ». A 20 ans, en 1977, il décide de poursuivre des études de philosophie et de lettres ce qui est un luxe au Mexique car peu des étudiants sortants trouvent un emploi. Motivé et talentueux, il termine sa licence en trois ans (au lieu de cinq habituellement) et reçoit la médaille Gabino Barreda, honorant le meilleur étudiant de l'UNAM. Cette récompense lui fut remise en mains propres par le président socialiste (PRI) mexicain José López Portillo. C’est aussi à cette époque que Guillén Vicente définit et affirme ses idées sociales-démocrates à partir de l'étude des écrits d’Althusser, de Marx et de Engels. Durant les années 1980, il fit quelques séjours au Chiapas afin de travailler à l’organisation de projets de santé et de syndicats de travailleurs et à la mise en place de cours de premiers soins et de communication radio. Il fit par ailleurs un voyage à Cuba pour y effectuer divers stages de formation politique. En 1983, Guillén Vicente se voit offrir un poste de professeur en Sciences et Arts. On dit qu'à cette époque s'était constitué au sein de l’université un noyau de professeurs révolutionnaires qu'il fréquenta. Ses idées révolutionnaires le poussent dès février 1984 à remettre sa démission et à s’engager résolument dans ce qu’il pense être la praxis. Lors de la formation de l’EZLN en 1984, Marcos y occupait le cinquième poste en importance dans la hiérarchie militaire zapatiste. l’EZLN était alors conduite par Fernando Yáñez, alias Raúl o Germán. En janvier 1993, le commandement des forces zapatistes le nomme chef de l’armée zapatiste, responsable de la guérilla. Depuis le soulèvement zapatiste de 1994, il est de surcroît le porte-parole des forces zapatistes et du Comité Clandestin Révolutionnaire Indigène, Commandement Général de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale. Le sous-commandant Marcos et le commandante Tacho lors d'un meeting à La Realidad, Chiapas, 1999 À titre de porte-parole, le sous-commandant Marcos doit son renom international, en particulier auprès de la gauche intellectuelle européenne, à son talent littéraire, ses formules poétiques et son sens de l'humour. Par exemple, afin de faire prendre conscience de la situation sociale extrêmement précaire de certains Indigènes il relate dans l'anecdote suivante comment un Indigène du Chiapas, qui ne connaissait de l'espagnol que les mots "oui" et "non" et qui s'était trompé en répondant lors de son interrogatoire, fut emprisonné pour parricide, cependant l'homme qui venait lui apporter des vivres chaque jour était bel et bien son père ! Lors du soulèvement de 1994 les zapatistes le libérèrent et le remplacèrent en prison par ses gardiens. (ce conte dans ses diverses variantes a déjà été utilisé aux cours du 20ème siècle il ne fait que montrer l'incompréhension de juges qui ne parlent pas les langues locales, il est copié presque mot pour mot dans des récits de la longue marche des communistes dans la Chine des années 30) Marcos a fait évoluer son discours au fil des années, passant du marxisme à l'altermondialisme sans pour autant déposer les armes. Ses communiqués sont lus comme des histoires, des contes. Récemment, il a publié un polar à quatre mains avec l’auteur mexicain Paco Ignacio Taibo II, Des morts qui dérangent. Le personnage de Marcos repose également sur son insistance à ne se présenter en public que masqué de son célèbre passe-montagne. et se tait obstinément lorque l'on lui demande d'ou viennent les fonds qui paient ses troupes et leur armement. Selon les zapatistes, le passe-montagne qu’ils arborent sert autant à leur protection personnelle que de symbole pour leur mouvement, rappelant ainsi qu'ils luttent pour les "citoyens aliénés", ceux qui n’ont "ni voix, ni visage pour personne". Ils mentionnent également que les Indigènes utilisent eux-mêmes des paliacates, foulards colorés traditionnels du Mexique, notamment pour se cacher des photographes. Après le succès (?) de "l'autre campagne" ("la otra campaña") de l'EZNL, le mouvement zapatiste devient un véritable mouvement social, politique et culturel. Son discours est diffusé tous azimuts et la population mexicaine modeste y est très sensible ; en effet les zapatistes réfléchissent quotidiennement en conseil à des solutions à apporter pour toutes et tous. L'EZLN, dans les zones qu'elle occupe au Chiapas a créé des conseils de bon gouvernement où le peuple d'en bas est le seul à décider au final. "Commander en obéissant, voilà le mot d'ordre" ; leur système est en fait fondé sur "une authentique démocratie directe".

Bibliographie


- Mexique, calendrier de la résistance, Rue des Cascades, Paris, 2007 ISBN 978-2-917051-00-9
- Des morts qui dérangent Paco Ignacio Taibo II et le Sous-commandant Marcos, (titre original en espagnol : Muertos incómodos) Ed. Payot et rivages 2005.
- Don Durito de la forêt lacandone, Éditions de la mauvaise graine, Lyon, 2004 ISBN 2-915013-08-X
- Depuis les montagnes du sud-est du Mexique. Ouvrage collectif
- tome 1. Écrits des forges, Trois-Rivières, 2002 ISBN 2-89046-672-8
- tome 2. Temps des cerises, Pantin, 2003 ISBN 2-84109-422-7
- Contes Maya, l'Esprit frappeur, Paris, 2001 ISBN 2-84405-155-3
- Chiapas : Le Sud-Est en deux vents, un orage et une prophétie in Coffret dix textes contre, Mille et une nuits, Paris, 1996
- Ya basta!
- tome 1, Les insurgés zapatistes racontent un an de révolte au Chiapas, Dagorno, Paris, 1996 ISBN 2-910019-33-0
- tome 2. Vers l'internationale zapatiste, Dagorno, Paris, 1996 ISBN 2-910019-34-9 ; Communiqués parus isolément
- « La quatrième guerre mondiale a commencé », Le Monde Diplomatique, août 1997 ;Sur le sous-commandant Marcos et l' EZLN
- L'Autonomie, axe de la résistance zapatiste, Raúl Ornelas Bernal, Rue des Cascades, Paris, 2007 ISBN 978-2-917051-01-6
- EZLN : 20 et 10, le feu et la parole. Gloria Muñoz Ramírez, ed. Nautilus, Paris, 2004.
- Marcos, le Maître des Miroirs, Manuel Vázquez Montalbán, Mille et une nuits
- Sous-commandant Marcos, la géniale imposture, Bertrand de la Grange, Maite Rico, Plon/Ifrane, 1998
- Le rêve zapatiste, Yvon Le Bot entretien avec le Sous-Commandant Marcos, ed. du Seuil, Paris, 1997 ISBN 2-02-031011-2
- Marcos, la dignité rebelle - Entretien avec le sous-commandant Marcos, Ignacio Ramonet avec le Sous-Commandant Marcos. ; Sources et références
-

Voir aussi

;
Sujets connexes
Altermondialisme   Armée zapatiste de libération nationale   Chiapas   Friedrich Engels   Guérilla   Ignacio Ramonet   José López Portillo   Karl Marx   Louis Althusser   Manuel Vázquez Montalbán   Marxisme   Mexico   Mexique   Paco Ignacio Taibo II   Praxis   Révolte au Chiapas   Révolution   Social-démocratie   Tampico   Théologie de la libération   UNAM  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^