Conjonction de coordination

Infos
En grammaire, une conjonction de coordination est une catégorie grammaticale désignant un mot-outil invariable, établissant une relation de coordination entre deux éléments (deux mots, deux syntagmes, deux propositions, ou même, deux phrases), de même nature, et surtout, de même fonction syntaxique.
- La conjonction de coordination est donc le coordonnant type. Il existe d'autres coordonnants, qui, sans être de véritables conjonctions de coordination, en o
Conjonction de coordination

En grammaire, une conjonction de coordination est une catégorie grammaticale désignant un mot-outil invariable, établissant une relation de coordination entre deux éléments (deux mots, deux syntagmes, deux propositions, ou même, deux phrases), de même nature, et surtout, de même fonction syntaxique.
- La conjonction de coordination est donc le coordonnant type. Il existe d'autres coordonnants, qui, sans être de véritables conjonctions de coordination, en ont cependant la valeur. :On aura soin bien sûr, de ne pas confondre la conjonction de coordination avec la conjonction de subordination, qui elle, est un subordonnant, en d'autres termes, un mot-outil instaurant une relation hiérachique entre les éléments réunis.
- Les conjonctions de coordination sont les suivantes : car, donc, et, mais, ni, or, ou. :Une phrase mnémotechnique permet de se souvenir de cette liste canonique : « Mais où est donc Ornicar ? » (mais, ou, et, donc, or, ni, car)En souvenir de cette formule mnémotechnique, l'astronome français Alain Maury a décidé de nommer Ornicar l'astéroïde numéro 17777 qu'il avait découvert, apportant ainsi une réponse définitive à la question posée.. Mais attention, cette phrase peut s'avérer trompeuse : il s'agit de et et ou, et non de est (verbe être) et (qui dénote le lieu). Une autre formule, moins mnémotechnique mais sans ambiguïté, était utilisée par le passé : mais, ou, et, ni, or, car, donc. :Sémantiquement, seuls « et », « ou » et « ni » sont de véritables conjonctions de coordination, les autres termes dénotant un rapport dépassant celui de la seule coordination (« donc » ajoute une idée de conséquence, « car » de causalité, « mais » et « or », d'opposition).

Conjonction « et »

La conjonction et est la conjonction de coordination type. Elle permet d'additionner deux éléments (ou davantage) de même nature et même fonction. Ces éléments peuvent être des mots (des noms, des pronoms, des adjectifs, des verbes, des adverbes, plus exceptionnellement, des mots-outils), des syntagmes, des propositions, des phrases : :J'ai acheté le journal et du papier à lettres. ::Coordination d'un nom et d'un syntagme nominal. :Tous les jours, tu arraches les mauvaises herbes et tu arroses le jardin. ::Coordination de deux propositions. :Ce jour-là, Julien se leva de bonne heure. Et, comme il faisait beau, il plongea dans la piscine sans se préoccuper de ce qui s'était passé la veille. ::Coordination de deux phrases.
- Lorsqu'elle coordonne plus de deux éléments, cette conjonction de coordination doit seulement être présente avant le dernier élément de la série : :
Dans mon jardin, il y a des tomates, du basilic, des salades et de la menthe.
- On peut cependant (par exemple, pour souligner l'aspect quantitatif) mettre cette conjonction de coordination devant chaque élément : :Aujourd'hui j'ai mangé, et des crudités, et des grillades, et de la purée, et du fromage, et du gâteau, et des fruits.
- Il peut arriver enfin, qu'on omette purement et simplement cette conjonction de coordination là où celle-ci était attendue. Les éléments sont alors simplement juxtaposés et la coordination est dite implicite : :
Dans mon jardin, il y a des tomates, du basilic, des salades, de la menthe.

Conjonction « ou »

La conjonction ou permet d'indiquer une idée de sélection, de choix, entre les éléments (deux ou davantage) de même nature et même fonction, qu'elle coordonne. Ces éléments peuvent être des mots, des groupes ou des propositions.
- À l'instar de la conjonction « et », lorsqu'elle coordonne plusieurs éléments, la conjonction « ou » doit seulement être présente avant le dernier élément de la série : :Que veux-tu manger ? Un fruit, un yaourt ou un gâteau ?
- Il est cependant très fréquent que celle-ci soit répétée devant chacun des différents éléments : :
Choisis ce que tu veux manger : ou un fruit, ou un yaourt, ou un gâteau.
- Il arrive qu'on lui adjoigne un adverbe, afin de faire de celle-ci une locution conjonctive de coordination (« ou bien, ou encore, ou alors, ou même… ») : :
La science nous apprend qu'une espèce doit s'adapter ou bien disparaître.
- On peut également remplacer la conjonction « ou » par le coordonnant « soit » (adverbe de liaison ou préposition). Celui-ci doit alors être répété devant chaque élément : :La science nous apprend qu'une espèce doit, soit s'adapter, soit disparaître. La conjonction ou peut servir aussi à préciser ou à corriger le premier élément : « cosmétique ou la science de la beauté », « La Folle journée ou Le Mariage de Figaro » ou « Bonjour ou plutôt Bonsoir »

Conjonction « ni »

La conjonction ni permet d'indiquer une idée d'exclusion entre les éléments (deux ou davantage) de même nature et même fonction, qu'elle coordonne. Le type d'élément peut être le mot, le groupe ou la proposition, mais pas la phrase. Elle correspond donc à la conjonction « et » employée à la forme négative.
- La conjonction « ni » est habituellement répétée devant chaque élément qu'elle coordonne : :
Quel jour choisir ? Ni le mercredi, ni le samedi, ni le dimanche, en tout cas.
- Son emploi dépend de l'utilisation de l'une des locutions adverbiales de négation (telles que « ne… pas, ne... jamais », etc.), amputée de son second élément : :Je ne bois ni thé, ni café. ::Et non pas : « Je ne bois pas ni thé ni café ». Ce qui correspondrait à une double négation. :Si l'on choisit de conserver néanmoins le second élément de la négation, il faut alors supprimer la conjonction « ni » devant le premier élément (on observera dans ce cas la nécessité d'employer l'article partitif « de ») : ::Je ne bois pas de thé, ni de café.

Conjonction « mais »

La conjonction mais permet d'indiquer une idée d'opposition entre seulement deux éléments (jamais davantage) de même nature et même fonction. Contrairement à ce qui se passe pour les conjonctions « et », « ni » et « ou », la conjonction « mais » n'est jamais répétée, et se place simplement devant le second élément : :Alex est intelligent mais paresseux. ::On remarque que la conjonction « et » n'aurait pas convenu ici, car les élément coordonnés, « intelligent » et « paresseux », bien que de même nature et de même fonction (adjectifs qualificatifs attributs du sujet « Alex »), sont sémantiquement opposés (une qualité s'opposant à un défaut).
- Les éléments coordonnés par la conjonction « mais » peuvent être des mots, des groupes, des propositions ou encore, des phrases : :
Il comprend parfaitement ce qu'on lui dit, mais ne travaille pas assez.
- La conjonction « mais » sert parfois à renchérir : :Mais que vous êtes élégante ce soir !

Conjonctions « donc » et « car »

La conjonction donc (considérée par certains grammairiens comme un véritable adverbe de liaison) permet d'indiquer une idée de conséquence entre les deux éléments (jamais davantage) de même nature et même fonction, qu'elle coordonne. La conjonction car permet d'indiquer une idée de cause entre les deux éléments (jamais davantage) de même nature et même fonction, qu'elle coordonne. En conséquence, à l'instar de la conjonction « mais », les conjonctions « donc » et « car » ne sont jamais répétées, et se placent simplement devant le second élément.
- Il est facile de noter qu'en fait, la conjonction « car » est le contraire de la conjonction « donc ». En d'autres termes, si A est la cause, et B, la conséquence, on peut écrire, soit « A donc B », soit « B car A » : :
La météo a annoncé du froid, donc, je prends mon pull-over. :Je prends mon pull-over, car la météo a annoncé du froid.
- Habituellement, les éléments coordonnés par les conjonctions « donc » et « car » sont des propositions ou des phrases (plus rarement des mots).
- On notera que la conjonction « donc » est la seule de la série à être déplaçable : :
Donc, Nathalie arrive chez sa grand-mère. / Nathalie, donc, arrive chez sa grand-mère. / Nathalie arrive donc chez sa grand-mère. / Nathalie arrive chez sa grand-mère, donc.

Conjonction « or »

La conjonction or est la conjonction de coordination dont l'emploi est le plus flou. Elle indique généralement une idée d'opposition et s'apparente ainsi à la conjonction « mais » : :Tout le monde admire Léonard dans le village. Or on ignore généralement qu'il est profondément dépressif. :C'était un homme prévoyant. Or il lui arriva ce qu'il redoutait le plus.
- Elle est fréquemment utilisée pour opposer deux arguments desquels on va ensuite tirer une déduction : :Tous les hommes sont mortels. Or Socrate est un homme. Donc, Socrate est mortel. La conjonction « or » ne peut relier que deux éléments, jamais davantage. Elle n'est jamais répétée, et se place simplement devant le second élément. Habituellement, les éléments qu'elle coordonne peuvent être des propositions ou des phrases (rarement des mots). :On notera par ailleurs le côté un peu arbitraire des classifications, « or » ayant le statut de conjonction de coordination dans le même temps que « toutefois » et « néanmoins », qui s'utilisent avec des constructions similaires et dont le sens est extrêmement voisin, ne l'ont pas. On met toujours une virgule avant « or », mais jamais après.

Autres coordonnants

La plupart des mots pouvant jouer le rôle de coordonnants, ou coordonnants occasionnels, sont des adverbes de liaison ou adverbes de phrases ou connecteursà peine, à savoir, alors, ainsi que, aussi, aussi bien que, c'est-à-dire, c'est pourquoi, comme, de même que, du moins, encore, ensuite, en vain, même, peut-être, pourtant, puis, soit, voire, etc. ») : :
Boris a mangé des grillades, de la purée, du fromage, du gâteau, enfin des fruits. Le plus souvent, l'adverbe de liaison coordonne des phrases, ou tout au moins, des propositions : :Aujourd'hui, j'irai me promener dès que j'aurai fini mon travail. ::L'adverbe « aujourd'hui » coordonne la phrase ci-dessus à la précédente (ou : introduit la phrase ci-dessus). :C'est une personne très instable : hier, il était maçon à son compte, aujourd'hui, il vend des boissons sur la plage, demain, il sera peut-être ouvrier agricole, gardien d'immeuble ou encore, représentant de commerce. ::Les adverbes des temps « hier », « aujourd'hui » et « demain » coordonnent (ou introduisent) les trois propositions indépendantes. Les Conjonctions sont des mots qui servent à relier d'autres mots ensemble. Exemple : Et, soit, car. Les Conjonctions peuvent être très variés. De nombreuses conjonctions appartiennent à la catégorie des Adverbes. On distingue deux sortes de conjonctions. Les conjonctions de coordinations et les conjonctions de subordinations. Les conjonctions de coordination : elles servent à joindre des éléments de même fonction (Le père et le fils sont venus = les deux sont sujets), ou des propositions de même nature (Il a gagné et il est content). Les principales conjonctions de coordination sont : mais, ou, et, donc, or, ni, car, cependant, néanmoins, toutefois. La plupart du temps, la coordinations sert a marquer une additions, une cause ou l'explication. Exemple : elle a mal au ventre car elle a mangé du sushi pas frais. Les conjonctions de subordination : elles servent à joindre deux propositions dont une est subordonnée à l'autre (Il partira quand nous arriverons). Les principales conjonctions de subordination sont : comme, lorsque, puisque, quand, que, quoique, si. Il faut ajouter à cette liste de très nombreuses locutions (à cause que, ainsi que, à mesure que, après que, à moins que, au lieu que, aussitôt que, pendant que, pourvu que, etc.). Le plus souvent, la subordination marque la comparaison (Le père comme le fils...), la cause (Il ne viendra pas puisque...), ou le temps (Il partira quand...). si, comme, quand, que, au moment où, et les composés de que : afin que, ainsi que, alors que, à moins que, après que, à supposer que, aussitôt que, avant que, lorsque, bien que, pour que, parce que, depuis que, en attendant que, jusqu'à ce que, pendant que, tandis que, puisque, sous prétexte que, d'autant que, au point que, de façon que, tant que, tellement que, de crainte que, de peur que, suivant que, pourvu que, selon que…

Moyens mnémotechniques

- Voir la section "Moyens mnémotechniques: Conjonctions de coordination"

Notes

==
Sujets connexes
Adjectif   Adverbe   Alain Maury   Analyse morphosyntaxique   Astéroïde   Conjonction de subordination   Fonction syntaxique   France   Grammaire   Interjection   Juxtaposition   Liste des notions utilisées en linguistique   Mnémotechnique   Morphologie de l'adverbe   Mot   Mot-outil   Mot composé   Nature (grammaire)   Nom   Phrase   Pronom   Proposition (grammaire)   Représentation (grammaire)   Syntagme   Syntaxe   Sémantique   Verbe  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^