Robert Kubica

Infos
Robert Kubica (né le 7 décembre 1984 à Cracovie, Pologne) est un pilote automobile polonais. Devenu lors du Grand Prix de Hongrie en août 2006 le premier Polonais à prendre le départ d'un GP de Formule 1, il est désormais l'un des deux pilotes titulaires de l'écurie BMW Sauber après la mise à l'écart du Québécois Jacques Villeneuve. Il est confirmé pour la saison 2007, qu'il dispute aux côtés de l'Allemand Nick Heidfeld.
Robert Kubica

Robert Kubica (né le 7 décembre 1984 à Cracovie, Pologne) est un pilote automobile polonais. Devenu lors du Grand Prix de Hongrie en août 2006 le premier Polonais à prendre le départ d'un GP de Formule 1, il est désormais l'un des deux pilotes titulaires de l'écurie BMW Sauber après la mise à l'écart du Québécois Jacques Villeneuve. Il est confirmé pour la saison 2007, qu'il dispute aux côtés de l'Allemand Nick Heidfeld.

Biographie

1984-1994: Initiation à la vitesse

Robert Kubica (à prononcer ‘’Koubitsa’’) connaît une enfance un peu plus aisée que les enfants de son âge. Dès 4 ou 5 ans, il commence à piloter des petites voitures achetées par son père et à s'entraîner sur des parkings, où il affine ses trajectoires en slalomant entre des bouteilles. Son père lui confectionne par la suite un engin capable d'atteindre les 90 km/h, et sur lequel Robert n'a de cesse de martyriser les pneus à grand coup de dérapage. C'est à ses 7 ans que le père de Robert lui offre son premier karting. Mais l'apprenti pilote est encore trop jeune pour se voir accorder une licence et pour rouler en compétition.

1995-2000: Succès en karting

Robert doit attendre ses 10 ans pour disputer ses premières compétitions. Malgré la situation économique précaire de la famille, son père n'hésite pas à faire les efforts financiers nécessaires pour lui permettre de poursuivre ses progrès, en achetant de nouveaux karts. Robert est également aidé dans sa progression par sa rencontre avec Jurek Wrona, un mécanicien réputé pour être un des meilleurs préparateurs de moteurs en Pologne. Rapidement, Kubica se met à dominer sans partage les circuits polonais et à cumuler les titres de champion national. Tandis que la carrière naissante de Robert l'amène à dépasser les frontières polonaises et à courir notamment en Italie, sa famille n'est plus en mesure d'en supporter les coûts. Le salut vient de l'écurie de karting italienne CRG, qui séduit par ses belles prestations, lui propose un volant de pilote officiel. A 14 ans c'est un véritable changement de vie pour le jeune Kubica, désormais installé à temps plein en Italie. Dans un premier temps pilote d'essais, Kubica accumule les kilomètres, avant d'être titularisé. Preuve de son talent, il remporte le championnat d'Italie Junior, la Monaco Kart Cup et termine vice-champion d'Europe. Toujours chez CRG en 1999, il remporte à nouveau le championnat d'Italie Junior, celui d'Allemagne, décroche une nouvelle Monaco Kart Cup et termine 4 du championnat du monde Formule A. En 2000, Kubica décide de quitter l'écurie CRG pour rejoindre l'équipe Birel. Il est à nouveau titré en Allemagne et en Italie.

2001-2002: Formule Renault en Italie

Contacté par Daniel Morelli (le manager du pilote de F1 brésilien Pedro Diniz), Robert Kubica est invité à Valence pour y disputer la dernière manche du championnat de Formule Renault 2 litres. Un premier contact qui, suivi d'un test réussi quelques mois plus tard sur le piste de Ledenon, ouvre la voie à un engagement complet à partir de la mi-saison 2001 au sein de l'équipe RC Motorsport. Considéré comme un des pilotes les plus prometteurs de sa génération, Kubica est même sélectionné en fin d'année par le Renault Driver Development, ce qui lui apporte un soutien budgétaire bienvenu. En 2002, Kubica remporte 4 victoires, et termine vice-champion de Formule Renault italienne, malgré de nombreux problèmes techniques.

2003-2004: Espoirs déçus en Formule 3

En 2003, malgré son éviction du RDD, Kubica accède au nouveau championnat de Formule 3 Euroseries, au sein de l'ambitieuse équipe Prema Powerteam. Mais peu avant le début de la saison, il est victime d'un grave accident de la route en Pologne, alors qu'il était passager. Relevé avec de multiples fractures au bras, il est pris en charge par le Docteur Riccardo Ceccarelli (médecin de l'équipe Toyota F1) est contraint d'observer une longue convalescence et de manquer les trois premiers meeetings (soit six courses) de la saison. De retour à la compétition sur le circuit du Norisring, Kubica stupéfait les observateurs en s'imposant dès sa toute première participation, et cela malgré une condition physique encore précaire, même s'il convient de préciser que le tracé du Norisring n'est pas la plus exigeant de la saison. La suite de sa saison est plus délicate, et Robert peine à rivaliser régulièrement avec les meilleurs. A nouveau en Formule 3 Euroseries en 2004, il intègre les rangs du ASL-Mücke, mais sans guère plus de réussite. Il réalise néanmoins une performance de tout premier ordre en fin de saison lors du presigieux GP de Macao F3 (au volant d'une monoplace du Manor Motorsport, il termine 2, après avoir signé la pole-position, le meilleur tour en course, et dominé son coéquipier d'un jour Lewis Hamilton).

2005: Triomphe en World Series by Renault

Kubica parvient à poursuivre sa progression dans la pyramide du sport automobile, en décrochant un volant en 2005 dans le championnat de World Series by Renault au sein de l'équipe espagnole Epsilon Euskadi, dirigée par Joan Villadelprat. Un homme que connait bien Daniel Morelli puisqu'il était le directeur sportif de Ligier à l'époque où Diniz pilotait pour l'écurie française. Malgré le budget limité de son équipe, Robert Kubica décroche quatre victoires, et remporte le titre des pilotes, tout en offrant le titre "écurie" à Epsilon. Dans un pays où le sport automobile reste très confidentiel, ses succès déclenchent un bel engouement comme en témoignent les audiences télévisées des Nissan World Series (supérieures à celles de la F1) et contribuent à faire de lui une célébrité nationale. Après avoir manqué une première opportunité de rouler en F1 (l'équipe Minardi voulait faire de lui son pilote du vendredi à l'occasion du GP du Japon 2005, mais la FIA a refusé d'accorder à Kubica sa super-licence, arguant de son absence d'expérience au volant d'une F1), il boucle sa saison par un bref retour en Formule 3 (dans l'équipe Carlin), à l'occasion du GP de Macao. Comme l'année précédente, il doit se contenter de la deuxième place après s'être élancé de la pole-position.

2006: Les débuts en Formule 1

Ironie de l'histoire pour celui qui un an plus tôt avait été ejecté du RDD, son titre en World Series by Renault lui permet d'effectuer en décembre 2005 des tests pour le Renault F1 Team. Kubica signe d'excellents chronos, mais ayant déjà trois pilotes sous contrat (Alonso, Fisichella et Kovalainen), Renault n'est pas en mesure de lui proposer autre chose qu'un strapontin. Toutefois il est dans les papiers de BMW et quelques semaines plus tard, en janvier 2006, il effectue une séance d'essai à bord d'une des monoplaces de l'écurie (en réalité une Sauber de l'année précédente). A nouveau très performant, Kubica est engagé en qualité de troisième pilote. GP des États-Unis 2006 Présent sur tous les GP du championnat du monde 2006 en qualité de 3 pilote chargé des essais du vendredi, Kubica se montre régulièrement plus rapide que les pilotes titulaires Nick Heidfeld et Jacques Villeneuve et réalise même à plusieurs reprises le meilleur temps notamment durant la première séance de l'année à Bahrein (à cette réserve près que lors de la journée du vendredi, le pilote essayeur dispose souvent d'une voiture plus performante que les titulaires et que les quatre meilleures écuries de l'année passé (en l'occurrence Renault McLaren Ferrari et Toyota) ne bénéficiaient pas du privilège d'une troisième voiture le vendredi). Malgré tout son talent est indéniable et les éloges régulières de son directeur sportif Mario Theissen révèlent la forte estime dont il jouit en interne. Suite à l’indisponibilité de Jacques Villeneuve, mal remis d'un accident au GP d’Allemagne ( à moins qu'il ne s'agisse là d'un licenciement déguisé), Kubica effectue ses débuts en GP à l’occasion du GP de Hongrie 2006. Malgré plusieurs erreurs en course sous la pluie, et une disqualification pour poids non conforme (alors qu'il avait terminé 7), le pilote polonais séduit par ses belles performances. Le 7 août, au lendemain de son premier GP, l'équipe BMW Sauber annonce le remplacement définitif de Villeneuve par Kubica pour toute la fin de saison. La 10 septembre, lors du GP d’Italie, Robert Kubica, après s'être qualifié en 6 position, obtient, dès son troisième Grand Prix, son premier podium, en terminant 3 derrière Michael Schumacher et Kimi Räikkönen. Il devient ainsi le premier pilote polonais à monter sur le podium d'un Grand Prix de Formule 1, et le deuxième pilote le plus jeune à réaliser cet exploit derrière Alonso.

2007: L'accident au GP du Canada de Formule 1

Confirmé chez BMW Sauber pour la saison 2007 aux côtés de Nick Heidfeld, celui qui passe pour la grande révélation de 2006 est très attendu, et cela d'autant plus que les monoplaces d'Hinwill ont affiché un potentiel prometteur lors des essais hivernaux. Le début de saison de Robert s'avère pourtant délicat. Assez nettement dominé en performance pure par Heidfeld (ce que le principal intéressé explique en partie par ses difficultés à adapter son style de pilotage aux gommes Bridgestone), il voit en outre se concentrer sur sa voiture les principaux soucis de fiabilité de l'écurie. Après avoir marqué ses premiers points de la saison à Sakhir où il termine 6 (mais assez loin de Heidfeld), il retrouve un niveau de compétitivité plus conforme à ses ambitions initiales à Barcelone où il termine au pied du podium, avant de décrocher une solide cinquième place dans les rues de Monaco. Son retour en forme est brutalement interrompu lors du Grand Prix du Canada. Qualifié en huitième position, Robert Kubica évolue dans le ventre mou du peloton suite à son premier ravitaillement effectué sous le régime de la voiture de sécurité. Au 27 tour, il entre en contact avec la Toyota de Jarno Trulli dans la portion du circuit qui ramène les concurrents vers l'épingle du casino, et perd son aileron avant. Sa BMW quitte la piste, décolle et s'écrase de face contre un muret de béton (d'après les relevés de la boîte noire, l'impact a eu lieu à 230 km/h et Kubica a encaissé une décélération de 75-G radio-canada.ca, 20 juin 2007) avant de rebondir sur la piste, de glisser et de finalement s'immobiliser dans l'épingle. Kubica reste prisonnier de ce qui reste de sa monoplace pendant plusieurs minutes, avant d'être évacué vers le centre médical du circuit, puis vers un hôpital de Montréal. La violence de l'impact et les images du pilote immobile laissent craindre le pire mais les premières nouvelles en provenance de l'entourage du pilote sont rassurantes, et dans la soirée, un communiqué médical annonce qu'il ne souffre que d'un léger traumatisme crânien, ainsi que d'une entorse à la cheville matin.qc.ca, 10 juin 2007 (alors que les premières nouvelles faisaient état d'une possible fracture à la jambe). Kubica au Grand Prix de Grande-Bretagne 2007 Dès le lundi, soit le lendemain de son accident, Robert Kubica quitte l'hôpital, sans séquelles apparentes de son accident. Immédiatement, il confie son envie de participer au GP des États-Unis, dont les premiers essais sont prévus le vendredi suivant matin.qc.ca, 11 juin 2007. Mais le jeudi, les délégués médicaux de la FIA, après examen, refusent de lui accorder leur feu vert et lui imposent un repos de quelques jours supplémentaires en raison des éventuelles conséquences d’un nouvel accident matin.qc.ca, 14 juin 2007. Pour le remplacer, BMW fait appel au jeune Allemand Sebastian Vettel, l'un des deux pilotes essayeurs de l'écurie. Il effectue son retour à la compétition lors du Grand Prix de France ou il termine 4 après être parti en 4 position. Il finira également 4 une semaine plus tard au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Son avenir en Formule 1

Le 21 août 2007, BMW le confirme pour la saison 2008, tout comme son équipier Nick Heidfeld.

Palmarès

- 1998 : Champion d'Italie de karting junior, vainqueur de la Monaco Kart Cup
- 1999 : Champion d'Italie de karting junior, champion d'Allemagne de karting junior, vainqueur de la Monaco Kart Cup
-2000 : Champion d'Italie de karting junior, champion d'Allemagne de karting junior
- 2005 : Champion des World Series by Renault avec 4 victoires
- 2006 : Débuts en F1 au grand prix de Hongrie (6 GP disputés). 16 du Championnat avec 6 points (une troisième place au grand prix d'Italie)

Statistiques en Formule 1

Le casque de Kubica (Après le Grand Prix de Chine 2007)
- Nombre de saisons en F1 : 2
- Grands Prix disputés : 21
- Victoires : 0 (soit 0, 00 %)
- Points marqués : 41
- Moyenne de pts par GP : 1.95 pts

- Moyenne de pts par saison : 20.5 pts'
- Poles Positions : 0  (
soit 0, 00 %)
- Départ Première ligne : 0  (
soit 0, 00 %)
- Deuxième place en Grand Prix : 0  (
soit 0, 00 %)
- Troisième place en Grand Prix : 1  (soit 4, 76 %)
- Meilleurs tours : 0  (soit 0, 00 %)
- Podiums : 1  (soit 4, 76 %)
- Dans les points : 11  (soit 52, 38 %)
- Nombre courses en ayant mené : -  (soit - %)
- Tours en tête : 1  (soit 0.09 %)
- kms en tête : 5.45  (soit 0.09 %)
- Tours parcourus :
- kms parcourus :
- Hat-trick (Victoire/Pole position/Meilleur tour) : 0
- Abandons : 3 (14, 28 %)
- Meilleur classement au championnat : 16 (2006) ----
- Débuts en F1 : 2006 — Grand Prix de Hongrie, sur le circuit du Hungaroring, le 6 août 2006 — (Resultat : 7, disqualifié pour poids non conforme)

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Notes et références

Lien externe

- Catégorie:Pilote automobile polonais Catégorie:Pilote de Formule 1 Catégorie:Naissance en 1984 an:Robert Kubica ast:Robert Kubica bg:Роберт Кубица ca:Robert Kubica cs:Robert Kubica da:Robert Kubica de:Robert Kubica en:Robert Kubica es:Robert Kubica et:Robert Kubica fi:Robert Kubica hr:Robert Kubica hu:Robert Kubica id:Robert Kubica it:Robert Kubica ja:ロバート・クビサ lt:Robert Kubica lv:Roberts Kubica nl:Robert Kubica no:Robert Kubica pl:Robert Kubica pt:Robert Kubica ro:Robert Kubica ru:Кубица, Роберт simple:Robert Kubica sl:Robert Kubica sr:Robert Kubica sv:Robert Kubica tr:Robert Kubica zh:罗伯特·库比查
Sujets connexes
Allemagne   Bridgestone   Championnat du monde de Formule 1 2006   Championnat du monde de Formule 1 2007   Championnat du monde de Formule 1 2008   Cracovie   Fernando Alonso   Formule 1   Formule 3   Formule 3 Euroseries   Formule Renault   Giancarlo Fisichella   Grand Prix automobile d'Allemagne 2006   Grand Prix automobile d'Espagne 2007   Grand Prix automobile d'Italie 2006   Grand Prix automobile de Bahreïn 2007   Grand Prix automobile de Chine 2007   Grand Prix automobile de France 2007   Grand Prix automobile de Grande-Bretagne 2007   Grand Prix automobile de Hongrie 2006   Grand Prix automobile de Monaco 2007   Grand Prix automobile des États-Unis 2006   Grand Prix automobile des États-Unis 2007   Grand Prix automobile du Canada   Grand Prix automobile du Canada 2007   Grand Prix automobile du Japon 2005   Grand Prix de Macao de Formule 3   Heikki Kovalainen   Hungaroring   Italie   Jacques Villeneuve   Jarno Trulli   Karting   Kimi Räikkönen   Lewis Hamilton   Ligier   Mario Theissen   Michael Schumacher   Michelin   Monaco   Nick Heidfeld   Pedro Diniz   Pologne   Renault F1 Team   Sauber   Sebastian Vettel   Toyota F1 Team   Varsovie   World Series by Renault  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^