Campagnes du Pacifique

Infos
:Quoique les campagnes du Pacifique soient souvent appelées guerre du Pacifique, la guerre du Pacifique désigne également une guerre sud-américaine du . Les campagnes du Pacifique correspondent aux campagnes menées pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’océan Pacifique et dans les pays le bordant. Elles font partie de la guerre de la Grande Asie orientale (Dai Tō'A sensō) qui engloba à compter de 1941 l’ensemble des opérations militaires du Japo
Campagnes du Pacifique

:Quoique les campagnes du Pacifique soient souvent appelées guerre du Pacifique, la guerre du Pacifique désigne également une guerre sud-américaine du . Les campagnes du Pacifique correspondent aux campagnes menées pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’océan Pacifique et dans les pays le bordant. Elles font partie de la guerre de la Grande Asie orientale (Dai Tō'A sensō) qui engloba à compter de 1941 l’ensemble des opérations militaires du Japon Shōwa sur le front asiatique. Dès le début des années 1930, la tension en Asie de l’Est s’accroît rapidement suite à l’expansion du Japon qui tente d’élargir sa sphère d’influence et déclenche la guerre sino-japonaise. Celle-ci, à la suite d’une tentative de pénétration en Mongolie stoppée par l’Armée rouge ainsi que la conceptualisation de la «sphère de coprospérité de la grande Asie orientale » en 1940, devient l’un des plus meurtriers théâtres d’opération de la Seconde Guerre mondiale. Carte politique des pouvoirs en place en 1939.

Hégémonie japonaise

En 1941, l’expansion militaire du Japon, qui profite de la défaite française pour s’installer en Indochine, ne peut plus désormais se poursuivre sans supprimer la principale menace encore capable de s’y opposer dans le Pacifique : la force navale des États-Unis, rassemblée à Hawaii. À la suite du refus du Japon de se retirer de Chine (à l’exclusion du Manzhouguo) et d’Indochine, les États-Unis, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas avaient imposé en juillet 1941 au Japon un embargo sur les produits pétroliers. Afin de contrer la menace nippone, les États-Unis avaient également commencé à apporter une aide au régime de Tchang Kaï-chek et intensifié leur présence sur le théâtre CBI. Réemployant la stratégie qui lui avait réussi contre la Russie en 1905, le Quartier général impérial décida d’engager les campagnes du Pacifique en envoyant la marine impériale japonaise bombarder par surprise Pearl Harbor le 7 décembre 1941. La flotte du Pacifique fut fortement endommagée mais ses porte-avions, en mer au moment de l’attaque, échappèrent au désastre. Simultanément, l’armée impériale japonaise occupa en Asie du Sud-Est les possessions britanniques (Hong Kong, la Malaisie, Singapour), américaines (les Philippines) et néerlandaises (les Indes orientales néerlandaises) avec l’intention de prendre les champs pétroliers de Malaisie, de Sumatra et de Bornéo et même menacer l’Australie dans une Blitzkrieg qui désorganisa les forces alliées en leur infligeant des défaites écrasantes sur terre comme sur mer. Situation en 1942.

Acmé

En mai 1942, la bataille de la mer de Corail entre porte-avions tourna à l’avantage des Alliés. Un mois plus tard, cet avantage fut accentué par le résultat de la bataille de Midway qui coûte 4 porte-avions aux japonais mais par deux fois, fin 1942, l’US Navy n’avait plus qu’un seul porte-avions opérationnel épaulé par un autre de la Royal Navy. Malgré la priorité donnée à la guerre contre l’Allemagne et la détermination de l’armée impériale japonaise, la mobilisation industrielle et humaine des États-Unis permit aux Alliés de reprendre peu à peu les îles du Pacifique comme Guadalcanal, les Salomons puis les Philippines après la bataille du golfe de Leyte. L’armée nationaliste du Kuomintang commandée par Tchang et celle des forces communistes menée par Mao Zedong firent front commun contre les Japonais mais sans coopérer tandis que l’armée britannique menait une longue compagne en Birmanie et que les armées australienne et néo-zélandaises agissaient en Asie du Sud-Est

Hégémonie américaine

Cette suprématie américaine est manifeste sur ce théâtre d’opérations parmi les Alliés, dans la mesure où le règlement du conflit sur le théâtre européen invoque une terrible guerre d’usure épuisant la Wehrmacht et saignant l’Armée rouge (pertes militaires les plus nombreuses du conflit). Évolution de 1943 à 1945 et situation lors de la capitulation du Japon. La situation s’inverse, la suprématie navale américaine est incontestable lors de la bataille d'Okinawa, l’US Navy alignant 40 porte-avions pour supporter l’opération, là où l’empire du Japon, dont les moyens d’action navals ont été réduits, lui oppose des Kamikazes et le cuirassé Yamato. Face à la mauvaise surprise d’avions suicide se précipitant sur les pontons et les tours de contrôle de leurs porte-avions, les amiraux américains ne manquèrent pas de remonter aux stratèges de l’opération Downfall l’état du moral des troupesLes incendies provoqués par les munitions prenant feu sur les ponts d’envol à proximité des stocks d’essence provoquaient des blessures corporelles horribles à soigner. ; face à la perception de la détermination des soldats adverses, les GI s’apprêtaient à la mort en envisageant de débarquer sur les îles principales du Japon. De plus, l’engagement de la Navy à Okinawa amena des dégâts considérables de ce fait, nécessitant des réparations incompatibles avec le déploiement prévu pour l’invasion de l’archipel nippon. La capture des îles proches du Japon comme Iwo Jima et Okinawa par les Alliés permit d’assurer des attaques aériennes directes sur le Japon, et non plus seulement par vols de haute altitude depuis les Mariannes. Notes : Les cuirassés américains attaqués à Pearl-Harbor ont été renfloués (à l’exception de deux) et ont pu reprendre le combat. Les marines australiennes et hollandaises ont subi aussi proportionnellement de lourdes pertes.

Reddition du Japon

Tōkyō subit un bombardement incendiaire majeur dans la nuit du 9 au 10 mars 1945, puis Hiroshima et Nagasaki subirent chacune une attaque nucléaire le 6 août et . L’URSS déclare la guerre au Japon le 8 août et entre au Manzhouguo en effectuant une fulgurante percée. La reddition sans condition de l’Empire du Japon survint le , mais la nouvelle ne parvint aux forces du Manzhouguo que le 19 août. Des anecdotes de soldats japonais isolés surgissant de la jungle sur une île de l’Océanie perdurent jusque dans les années 1950 : ils avaient survécu en ermites en ignorant la capitulation. Un soldat japonais fut retrouvé vivant en 1974 dans la jungle indonésienne, c’était un aborigène de Taiwan enrôlé dans les Volontaires de Takasago.

Chronologie de la reddition

La Task Force 38 de l’US Navy manœuvre au large des côtes du Japon, août 1945

Voir aussi

-Crimes de guerre japonais
-Tribunal de Tōkyō

Notes

Bibliographie

- Midway. Tournant de la guerre Du Pacifique, Tuleja Thaddeus, J’ai Lu, 1965
- La Guerre du Pacifique, François Garçon, Casterman, 1997, ISBN 220361028X
- La Guerre du Pacifique, Ronald H Spector, Albin Michel, 2000, ISBN 2226028447
- Grandes batailles navales de la 2 guerre mondiale, tome 2, Jean-Jacques Antier, Omnibus, 2000, ISBN 2258053692
- Atlas de la guerre du Pacifique 1941-1945, H.P. Wilmott, Autrement, 2001, ISBN 2746700425
- Hiroshima-Nagasaki, la guerre du Pacifique, R. Oberlé, S. Woelffel, N. Aida, Editions Hirlé, 2005, ISBN 2914729405
- L’Aventure Kamikaze 1944-1945, Jean-Jacques Antier, Presses de la Cité, 2005, ISBN 2258067642

Documentaires

- Victoire dans le Pacifique, d’Austin Hoyt, WGBH international, États-Unis, 2005, 2 x 54 mn ===
Sujets connexes
Allemagne   Alliés   Amérique du Sud   Années 1930   Après-guerre   Armée impériale japonaise   Armée rouge   Asie du Sud-Est   Attaque sur Pearl Harbor   Australie   Bataille d'Okinawa   Bataille de Halhin Gol   Bataille de Midway   Bataille de la mer de Corail   Bataille du golfe de Leyte   Birmanie   Blitzkrieg   Bombardement de Tōkyō   Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki   Bornéo   CBI (China Burma India Theater of Operations)   Crimes de guerre japonais   Croiseur   Destroyer   Empire du Japon   France   Guadalcanal   Guerre du Pacifique (1879-1884)   Guerre russo-japonaise   Guerre sino-japonaise (1937-1945)   Hawaii   Hong Kong   Indes orientales néerlandaises   Indochine   Indochine française   Iwo Jima   Japon   Kamikaze   Malaisie   Manzhouguo   Mao Zedong   Marine impériale japonaise   Minute (temps)   Navire de ligne   Nouvelle-Zélande   Occupation du Japon   Océan Pacifique   Océanie   Opération Downfall   Pays-Bas   Philippines   Porte-avions   Porte-avions de l'US Navy   Pétrole   Royal Navy   Royaume-Uni   Seconde Guerre mondiale   Singapour   Sous-marin   Sphère de coprospérité de la grande Asie orientale   Sumatra   Suprématie   Task Force 38   Tchang Kaï-chek   Tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient   Union des républiques socialistes soviétiques   United States Navy   Volontaires de Takasago   Yamato (navire)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^