Bar-Hebraeus

Infos
Gregorios Abu’l-Faradg Gamal al-Din, appelé par les syriacisants Bar Ebroyo. La transformation de ce nom en latin a donné Bar-Hebraeus (fils de l'hébreu) ce qui a conduit à de fausses interprétations sur ses origines. Certains orientalistes ont trop vite déduit que son père Aaron, médecin distingué de Mélitène, était un juif converti au christianisme. Selon des recherches de Jean Fathi-Chelhod, Bar Ebroyo signifie
Bar-Hebraeus

Gregorios Abu’l-Faradg Gamal al-Din, appelé par les syriacisants Bar Ebroyo. La transformation de ce nom en latin a donné Bar-Hebraeus (fils de l'hébreu) ce qui a conduit à de fausses interprétations sur ses origines. Certains orientalistes ont trop vite déduit que son père Aaron, médecin distingué de Mélitène, était un juif converti au christianisme. Selon des recherches de Jean Fathi-Chelhod, Bar Ebroyo signifierait plutôt qu'il était originaire d'un petit village appelé Ebro. (Rappelons d'ailleurs qu'aucun juif n'a jamais porté ce nom « fils de l'hébreu ») Après Yahya Ibn 'Adi, la philosophie syriaque est entrée dans un sommeil apparent. La politique de traduction des textes d'Aristote et l'acculturation philosophique et scientifique menée sous les premiers khalifes abbâssides s'étant arrêtée, les chrétiens ont cessé de produir pour la cour. Ce changement extérieur a cependant favorisé un retour limité vers la langue et la pratique religieuse des chrétiens monophysites. Au XIIe siècle, outre Bar Ebroyo, le jacobite Dionysius Bar Salibi (mort le 2 novembre 1171) est sélèbre pour ses commentaires (commentaire de Isagogue de Porphyre ainsi que Les Catégories, le De Interpretatione et les Analytiques d'Aristote (commentaire sur les Analytiques est de 1148).

Biographie

Bar Ebroyo fut maphrien, (grand métropolite, primat pour les pays de l'Orient) de l'Église syriaque orthodoxe entre 1264 et 1286. Il a écrit des ouvrages de théologie, d'histoire et de philosophe:
- Chronicon syriacum
- Chronycon ecclesiasticum En philosophie, Bar Ebroyo a écrit une Crème de la science tirée des auteurs arabes, l'équivalent d'une encyclopédie de philosophie péripatéticienne divisée en 3 parties:
- logique
- science de la nature (y compris la psychologie)
- métaphysique et théologie (section1), éthique, économiques, politique (section 2). Il a écrit également un abrégé de cette somme: Le commerce des commerces. Il a également composé un compendium de philosophie L'entretient de la Sagesse et une introduction à la logique aristotélicienne Le livre des prunelles. A la même époque, les nestoriens ne semblent plus avoir eu d'activité philosophique notable

Voir aussi

Alain De Libera, La philosphie médiévale, Paris, PUF, Quadrige, 1993, p.89 - 90. ===
Sujets connexes
Aristote   Liste des maphriens de l'Orient   Malatya   Maphrianat de l'Orient   Maphrien   Syriaque  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^